Les daubes 2011 de la rédaction

Laurent Pécha | 23 décembre 2011
Laurent Pécha | 23 décembre 2011

Dans la vie d'un rédacteur d'Écran Large, l'établissement du Top/flop est ce qui se rapproche le plus d'un match de catch mexicain, auquel on aurait adjoint des Dobermans condamnés à la diète depuis huit mois. La sélection qui suit a donc été établie au gré de multiples combats, affrontements, joutes verbales et autres pots de vins, car comme le sait chaque cinéphile qui se respecte, le tout Paris se presse pour apparaître dans nos prestigieuses colonnes, ou comme dans le cas présent, pour ne pas y figurer.

C’est l’occasion d’évoquer le changement de nom de notre catégorie qui passe donc de flop à daubes. Car oui, il s’agit bien là de ne citer que les films qui ne nous ont pas plu du tout et pas ceux qui nous ont juste déçus. Le problème avec la daube, c’est qu’on la sent venir plusieurs mois à l’avance et comme les membres de la rédaction ne sont pas tous des masos, il suffit que l’un d’entre nous subisse de plein fouet un étron filmique pour qu’il passe instantanément l’envie aux autres de tenter l’expérience. Résultat, des films échappent au top 10 final tout simplement faute de vaillants rédacteurs ayant voulu braver l’interdit. On pense par exemple à Gigola que seul notre rédacteur en chef a eu le « plaisir » de voir ou encore Apollo 18, Hollywoo ou Sortilège et quelques pépites du genre que vous retrouverez dans les classements individuels de chacun de nos votants. D'autres ont créé la polémique, tel Mélancholia, qui faillit se retrouver parmi les daubes ET les meilleurs de l'année, ou encore Conan, que Tonton défend envers et contre tout, ainsi que Les bien-aimés, dont la présence en ce lieu fit défaillir notre chère Laure. De la polémique en perspective donc.

Hélas pour les mauvais, les loufias, les opportunistes et autres cinéastes du dimanche, la Team EL n'est pas prêt de rogner sur son indépendance, ni sur son bon goût, réputé jusque dans les geôles Yéménites, où nos Top/flops sont régulièrement passés en boucle aux prisonniers récalcitrants. Chose promise, chose due, voici venu le meilleur du pire de l'infâme, le summum de la souffrance, le haut du panier de l'insulte filmique, la crème de la crème périmée.

 

Avec un trio de tête où figurent un blockbuster ricain ultra Z (Shark 3D), un film d’auteur branché polémique (Mélancholia) et un film français de genre (Derrière les murs), une chose est sûre : le danger cinématographique en matière de daube peut venir de partout. En 2012, vous êtes donc prévenus.

 

 

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL DES 10 PLUS MAUVAIS FILMS DE 2011

 

Chaque image est cliquable et renvoie à la critique du film.
 
 
  1 - Shark 3D
 

2- Mélancholia

3- Derrière les murs

 4- Conan

 5- Requiem pour une tueuse

6- Sleeping beauty

7- Twilight 4 : Révélation

8- De Force

9- The Silent house

10- Les bien-aimés

 

Classement par rédacteur 

 

Louisa Amara



1- Sleeping Beauty

Un film d’un ennui mortel, l’héroïne est inintéressante au possible, l’intrigue inexistante et que dire des dialogues tout droit sortis d’une parodie de films d’auteur des Inconnus. Une honte. Pas moins. 


2- Melancholia

Lars Von Trier doit sortir de sa dépression et vite ! Il réalise des plans d’une beauté incroyable, mais où est le propos ? Plus aucune passion n’anime ses personnages, où est sa verve légendaire ? Dommage. 

3- Les Tuche

Certainement le film le plus cynique de l’année… Quand des producteurs et un réalisateur considèrent que les français sont des bourrins qu’il faut nourrir d’un humour gras. Le pire c’est que ça a marché. 

 

4- Toi moi les autres

Une véritable catastrophe, un film qui n’aurait jamais dû figurer dans la filmo de Leïla Bekhti. Rien à sauver dans ce film, à oublier très vite. 

5- Oki's movie

Il est de bon ton d’aimer les films coréens de tous genres. Sauf que là on s’ennuie à mourir. Comment est-il possible de s’emmerder à ce point quand on parle d’amour, de sexe et d’inconstance du désir ? 

6- 17 filles

Le fait divers d’origine se déroulait aux Etats Unis. Grosse erreur de l’avoir transposé l’histoire en France, où les héroïnes sont toutes à taper, littéralement. On s’ennuie beaucoup, les dialogues sont souvent affligeants. Dommage. 

7- Sucker punch

Il y a du style, débauche d’effets numériques, de jolies filles, mais les rebondissements répétitifs d’un scénario assez maigre déçoivent beaucoup. Quand on a été capable de faire 300 et Watchmen, on se doit de faire au moins aussi bien. Mais tout est fait pour que les ados aiment, alors… 

8- J'ai rencontré le diable

La violence pour la violence, le gore pour le gore. C’est amusant et plutôt bien fait les 30 premières minutes. Ensuite le scénario se répète inlassablement, multipliant les incohérences. Allez plutôt voir The murderer de Na Hong-Jin. 

9- Le chaperon rouge

Une vraie déception, Catherine Hardwicke nous a habitué à bien mieux. Le potentiel d’Amanda Seyfried est à peine exploité. Un conte bien fade finalement. 

10- Beginners

Un film à l’aura arty qui manque de rythme et où généralement il ne se passe tout simplement rien à l’écran… Avec un casting pareil, c’est du gâchis. 

 

Patrick Antona

 

1- Conan

 

On ne touche pas aux icônes quand on n’a pas compris leur essence, Marcus. Et tout germain que tu sois, Crom t’empêchera de rentrer au Walhalla, pour sûr !

2- Twilight 4 : révélation

Alors que les producteurs de la série Harry Potter ont réussi à corriger la barre avec dernier épisode correct, ceux de Twilight semblent définitivement engluer dans la mollesse et la naphtaline.

3- Switch

On avait prévenu Eric Cantona qu’il tournait un DTV ?

4- Le Cheval de Turin

Béla Tarr fait de belles images, ok. Mais il ne sait faire que ça. Et rétrospectivement, un des articles cinéma du journal Le Monde le plus drôle jamais lu depuis des années.

5- Le Casse de Central Park

On ne tire pas sur une ambulance mais le Brett Ratner a une propension à vouloir prendre le spectateur pour un idiot que cela finit par se voir. Et là c'est tout vu.

6- Livide

La résurrection du cinéma d’horreur français est vraiment mal barrée avec ce film incohérent qui se pique de reprendre des bouts des classiques du genre pour n’en faire qu’un bouillon indigeste.

7- Green Lantern - Green Hornet

Le super-héros au costume de couleur verte se porte mal au ciné cette année, le premier étant une bouillie visuelle infâme qui dégouline même sur un écran TV, le second un film de feignasse auquel le duo Gondry/Rogen ne nous avait pas vraiment préparé.

 8- Numéro 4

Comme pour Hanna, un scenario de B-Movie digne de la Cannon mais très mal fagoté et destiné en premier aux moutards du Disney Chanel. Gerbant !

9- Killer elite

Heureusement que Jason a de bons potes des gars comme Stallone ou le duo Neveldine/Taylor parce que sinon c’est un destin à la Jeff Speakman ou à la Jeff Wincott qui se pointe à l’horizon après un tel ratage.

10- Cadavres à la pelle Il n'y a rien de pire que de voir un cinéaste que l'on aime beaucoup être désormais à la traîne de manière aussi flagrante. Mais on peut garder bon espoir pour un ultime retour.

 

 

Stéphane Argentin

 

1- Halal police d'Etat

Sérieusement !?! Y'a vraiment des gens qui se marrent devant ça ? Oui à en croire les 800 000 entrées salles. À contrario, il n'est pas interdit non plus de considérer cette "chose" comme le degré zéro du Septième Art. Un machin à vous en dégouter à jamais du cinoche et de l'humour ZAZ.

2- Beur sur la ville

C'est bien beau de dénoncer les inégalités de notre pays mais il ne faudrait pas oublier pour autant de faire un film, un vrai. Non parce que là, même un épisode du Commissaire Moulin est plus (involontairement) tordant !

3- De force

"Tu baises mieux qu'avant" balance Adjani à Canto. Pour ce coup là, c'est sûr, le spectateur s'est bien fait baiser devant un spectacle aussi consternant.

4- Requiem pour une tueuse

L'héroïne verse une larme tandis que le spectateur lui pleure de rire devant ce nanar en puissance, à l'image de l'ultime réplique de Clovis Cornillac, digne des meilleurs Chuck Norris et autres Steven Seagal.

5- Toi, moi, les autres

Ou l'art de flinguer une partie du répertoire des grands succès de la chanson française que cette comédie musicale neurasthénique entrecoupée de tranches sociales à la finesse digne de l'épaisseur d'un dico.

6- Hollywoo

Débile mental ! Et c'est Florence Foresti elle-même qui le dit.

7- Shark 3d

En 1975 apparaissait la terreur absolue des mers : Jaws. En 2011, son opposé fait surface : Shark est une merde d'une profondeur et d'une chiantitude abyssale.

8- The Silent house

L'exercice de style aurait pu être intéressant si le résultat final n'était pas aussi chiant. À noter qu'une séquence entière tente (en vain) d'épaissir encore davantage le mystère après le générique de fin.

9- La Dernière piste

Le chien n'aboie pas mais la caravane passe quand même dans cette traversée du désert interminable. Autant revoir les premiers épisodes de la mini-série méconnue Into the west.

10- Il était une fois en Anatolie

Derrick sous Diazépam. C'est dire si on s'emmerde !

 

Sandy Gillet

 

1 - La Dernière piste

Le western sous prozac. 

2 - Les bien-aimés

C'est Demy qui doit se retourner dans sa tombe...

3 - Sleeping Beauty

Jamais vu autant de gens ronfler dans une salle...  (Extrait d'un tweet cannois).

4 - Derrière les murs

Le premier téléfilm en 3D. Même dans son salon, cela ne vaut pas le coup de s'y déplacer.

5 - L'apollonide

La chair est fade, le propos est sans intérêt. Bonello aurait tout intérêt à prendre l'air car là cela tourne à l'auto-citation ridicule et pompeuse.

6 - Les Nuits rouges du bourreau de jade

Un film qui suinte l'ennui et la vacuité de son histoire. Ajouter à cela une photo artificiello-clinquante à l'image de ses acteurs (ahhhh Frédérique Bel avec un flingue on adore) et vous obtenez une chose d'un autre âge aussi vite oubliable et risible que son titre.

7 - Livide

Oui, c'est un peu la mine que l'on a en ressortant de la salle...

8 - Melancholia

Lars Von Trier n'est plus que l'ombre de lui-même, une coquille vide qui ne suscite même plus une quelconque mélancolie nostalgique de son cinéma d'antan.

9 - La Femme du Vème :

P*** que cela peut-être long des fois 1h25 au cinoche !

10 - Shark 3D

Des requins dans un lac salé. Déjà le pitch... Quant au reste, on touche le fond !

 

Vincent Julé

 

1- Conan

Par Crominou...

2- Derrière les murs

On steakaché en 3D !

3- The Silent house

Chut !

4- Sortilège

La bête et le bête.

5- On ne choisit pas sa famille

Mais on devrait choisir ses films.

6- L'Irlandais

Un bon Irlandais est un Irlandais au pub. Pas au cinéma.

7- La locataire

Le locataire

8- Votre majesté

Le string de Nathalie. Ne suffit pas.

9- La conquête

Best biopic ever !

10- Twilight 4 : Révélation

Renesmée !

 

Laurent Pécha

 

 

1- Gigola

Des films comme Gigola sont rares dans une vie de cinéphage. A ranger juste à côté d'Antonio Vivaldi, un prince à Venise. Malgré une compétition acharnée cette année, personne n'arrive à sa cheville.

2- De force

Il va falloir aller le chercher celui-là pour le déloger de mon top des films les plus nuls du monde.

3- Shark 3D

Shark 3D fait passer Shark attack et autres prod Nu Image pour Les Dents de la mer. Du nanar comme on n'en a jamais vu à ce niveau de production !

4- Requiem pour une tueuse

La comédie française de l'année ! Ils sont fous chez StudioCanal !

5- On ne choisit pas sa famille

On ne choisit pas forcement toujours ses films... Horriblement pas drôle !

6- Sortilège

Quand le mec de Numéro 4 et la meuf de High School Musical prennent les choses en mains, Cocteau peut aller se rhabiller !

7- Conan

Encore plus mauvais que... Kalidor ! Respect Marcus !

8- Colombiana

Un immense challenger au film d'action le plus mou de l'Histoire (vous pouvez remplacer mou par nul aussi).

9- Twilight 4 : Révélation

La révélation du titre, c'est donc le vide intersidéral de l'histoire. Un immense moment de solitude !

10- Derrière les murs

Le premier film de genre français en 3D ? Enfin, surtout le premier film de genre français à 2 de tension !

Puisqu'ils auraient tout aussi bien pu faire partie du top, on n'oubliera pas de citer Apollo 18, Forces spéciales, Largo Winch 2, The Silent house, La Croisière, De l'huile sur le feu, Les bien-aimés, La dernière piste, Tron l'héritage, Pirates des caraïbes 4, very bad trip 2, Lourdes,...

 

Simon Riaux

 

1- Requiem pour une tueuse

Direction la fosse commune !

2- La Planque

Mes yeux ! Mes yeux ! Nooooooooon !!!!

3- Forces spéciales

Il paraît que les talibans le confondent souvent avec M.A.S.H.

4- Melancholia

Mauvais goût et provoc de supermarché sont les phalanges de ce doigt d'honneur cynique.

5- Un été brûlant

Une telle déférence pour le cinéma de papa, ça tient de la nécrophilie plus que de l'hommage.

6- Les bien-aimés

Un instantané de ce que la culture française subventionnée a de plus artificielle et désincarnée.

7- Derrière les murs

Si vous aimez l'Auvergne et la 3D, préférez Vulcania.

8- Numéro Quatre

Les extra-terrestres aiment pour l'éternité. Pas nous, heureusement.

9- Shark 3D

Rendre Sara Paxton aussi sexy qu'un bayou crasseux, c'est un péché capital.

10- Dream house

Vu ce que Daniel Craig a balancé sur Quantum of Solace, on est curieux de voir ce qu'il dira dans quelques années de cet improbable ratage.

 

Pas vus, pas pris : La Croisière, La Nouvelle Guerre des boutons, On ne choisit pas sa famille, De L'Huile sur le feu, Gigola, De Force...

 

Tonton BDM

 

1- Melancholia

Bien malin qui saura me convaincre que Melancholia n'est pas un cynique constat d'échec couplé d'un copieux doigt d'honneur fait par Lars Von Trier à son public.

2- La nouvelle guerre des boutons

Une vision du cinéma populo-populiste et un contresens total par rapport à l'œuvre de Louis Pergaud.

3- Sanctum

En 3D, cela pouvait peut-être tenir de l'attraction amusante type Futuroscope (et encore). En 2D, ça n'a absolument aucun intérêt.

4-
M. Popper et ses pingouins

A ce niveau de dilatation du trou d'balle, on comprend mieux qu'on l'appelle Mr Popper's...

5- La locataire

Une catastrophe, dont on ne réussit à sauver que les deux apparitions de Christopher Lee, charismatique en diable.

6- Dream house

Un gâchis surréaliste, à peine croyable quand on survole la pléiade de talents au générique.

7- Il était une fois en Anatolie

Une très belle scène (la distribution du thé), malheureusement encadrée par deux heures et vingt minutes de surplace neurasthénique.

8-
Sleeping Beauty

Emily Browning se donne du mal, mais ne parvient pas à empêcher l'ennui de nous terrasser.

9- Les yeux de sa mère

Des secrets de famille, de longs silences lourds de sens, des acteurs pleins de larmes dans les yeux, et une sourde tension homo-érotique. Qualité française, mossieur !

10-
Green Lantern

Il semble n'y avoir rien à sauver au cœur de ce nanar cosmique, marasme intégral qui ne procurera au mieux au spectateur que quelques soupirs et autant d'éclats de rire nerveux. Martin Campbell serait-il un des nombreux pseudos de Bruno Mattei ?

 

Nicolas Thys

 

1- Les Immortels

Ca y est... j'ai vomi.

2- Bienvenue à bord

Ici c'est le mal de mer, pour la première fois.

3- Le dernier des templiers

Pffff, consternant. Je repars jouer aux Chevaliers de Baphomet.

4- Rien à déclarer

Pourquoi on a pas arrêté le film à la douane ?

5- M. Popper et ses pingouins

Reviens Jim !

6- La fille du puisatier

Pagnol c'est bien, Auteuil non. On dirait du Claude Berry en 100 fois pire.

(J'aurais bien ajouté dans cette courte liste Justin Bieber 3D, On ne choisit pas sa famille ou
quelques autres horreurs mais je n'ai pas eu le courage d'aller les voir, après tout je ne vais pas me flageller les yeux sans être payé pour le faire).

 

Didier Verdurand


 

1- L'Assaut

Cet exercice de style brille par sa prétention et nous plonge vite dans le pathos le plus insupportable qui soit. Je n'aurais jamais pensé dire un jour : "Au fond, c'était pas si mauvais, S.W.A.T. !"

2- Big Mamma

Il y a des films nuls qui font toujours marrer ci ou là. Hélas, Big Mamma 3 est juste insignifiant de la première à la dernière minute. On n'aurait finalement pas dit non à plus de scato !

3- Livide

Encore une vague idée de court-métrage étirée en long. Résultat évident : on s'emmerde grave.

4- De force

Adjani apparaît à l'écran et les trois premiers mots prononcés résument le film : "Putain de merde". Trop fort ! Et il y a quelque chose d'assez hilarant dans le fait de voir un ancien membre du gang des postiches diriger l'actrice française la plus photoshoppée pour l'envoyer combattre le gang des all blacks, 3 jours après la défaite de la France en coupe du monde de rugby... Ça ne s'invente pas !

5- Shark 3D

Le chien a survécu, c'est nul !

6- Les Voyages de Gulliver

Un nanar à 100 millions de dollars, souvent vulgaire, parfois pathétique et rarement drôle. Si votre gamin de 4 ans est déjà un beauf, il appréciera peut-être...

7- Où va la nuit

Je ne sais pas où va la nuit mais moi j'ai du aller aux urgences, la mâchoire décrochée tellement j'avais bâillé.

8- Le Moine

On se prend à rêver d'Uwe Boll à la mise en scène, et DSK dans le rôle-titre. Mais le cauchemar commence au réveil...

9- Monsieur papa

Quand un acteur-star décide de faire un film, parfois ça donne Danse avec les loups. Là, ce serait plutôt Danse avec les poncifs, malgré d'évidentes bonnes intentions

10- Melancholia

Du cinéma névrosé pour bobo dépressif. La critique parisienne a adoré, tout est normal...


Pas vus : Au-delà, Comment savoir, Requiem pour une tueuse, Le Marquis, La Ligne droite, The Silent house, Les Yeux de sa mère, Médée Miracle, Croisière, Devil, Belleville Tokyo, L'Amour a ses raisons, La Dernière piste, Derrière les murs, Les Mythos, La Traque, Honey 2, Lourdes, Itinéraire bis, Green lantern, Conan, Les Bien-aimés, Bienvenue à Monte-Carlo, La Planque, Votre Majesté, Q, Mais comment font les femmes, Identité secrète, Notre paradis, Un été brûlant, Apollo 18, Dream house, Les 3 mousquetaires, Hors Satan, Killer elite, Le Cheval de Turin, Happy new year...

 

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire