Critique : 17 filles

Tonton BDM | 12 décembre 2011
Tonton BDM | 12 décembre 2011

Au delà de l'élégance de sa réalisation ou du charme fou de son cheptel d'actrices, ce qu'on retiendra avant tout de 17 filles, c'est l'angle qu'ont choisi les réalisatrices Delphine et Muriel Coulin pour aborder un fait divers datant de 2008, qui avait vu 18 jeunes filles tomber enceintes au même moment dans le Massachusetts.

Transposant l'intrigue de leur film à Lorient, les sœurs Coulin ont imaginé un background, une histoire à ces jeunes filles... Alors, quelles sont leurs motivations ? S'agit-il d'un acte politique ? D'un désir de faire bouger les choses et les mentalités, à la façon d'une révolution, d'un mai 68 situé dans leur utérus ? Que nenni, la réponse apportée par les scénaristes / réalisatrices est tout autre, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles semblent se poser des questions sur cette génération avec laquelle elles ne sont plus en phase...

« Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire ! » s'interrogeait Anna Karina dans Pierrot le fou. « On n'a qu'à faire des enfants ! » répondent les jeunes écervelées bretonnes, qui prennent la décision de tomber en cloque autour d'un McDo parce que, on les cite, « il n'y a rien à faire à Lorient ». La désacralisation par le désœuvrement en quelque sorte. Et au final, la force de 17 filles est là : en captant l'air du temps et en saisissant au vol les préoccupations des adolescentes (ou du moins l'idée qu'elles s'en font), les deux réalisatrices amènent forcément le spectateur à également se poser des questions, ce qui en fait un film « Dossiers de l'écran », idéal pour un ciné-débat ou une projection en milieu scolaire. Ce qui n'est déjà pas si mal...

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire