Ecran Large lance un abonnement et t'explique pourquoi

La Rédaction | 30 mai 2019 - MAJ : 01/06/2019 13:17
La Rédaction | 30 mai 2019 - MAJ : 01/06/2019 13:17

Bonjour à tous ! Aujourd’hui une petite vidéo pour vous annoncer une grosse nouveauté ! Ecran Large lance un système d’abonnements et on vous explique comment et pourquoi.

D'abord et c'est très important : si notre offre ne vous intéresse pas, vous aurez toujours accès aux mêmes articles, dans les mêmes quantités. En gros, si vous vous dites que ce serait grave abusé de nous filer quelques euros tous les mois, pour vous rien ne change.

 

 

Alors pourquoi on veut lancer des abonnements

Vous l'avez peut-être déjà entendu : si de plus en plus de médias internet proposent un système d'abonnement, c'est parce que la pub rapporte de moins en moins. Google et Facebook, raflent 80% de revenus publicitaires sur le web et la part laissée au médias ne fait que se réduire. Les abonnements nous permettent de commencer à reprendre notre destin en main : les revenus générés serviront à bosser dans de meilleures conditions, acheter du matériel, traiter plus de sujets, être plus nombreux et rémunérer un peu mieux l'équipe.

 

 

Pourquoi vous abonner ?

D'abord et avant tout dans une logique de soutien, pour les raisons que nous venons de vous donner car la pérennité d'Ecran Large comme d'autres médias web est en jeu.

Ensuite, si vous rejoignez notre communauté mucho premium Gold ++, vous aurez accès une ergonomie améliorée en particulier sur le plan des pub, qui seront beaucoup plus limitées.

 

 

 

Enfin, vous aurez accès à du contenu exclusif. On ne va pas passer nos articles habituels en « payant », tous ceux là resteront disponibles et on continuera de les écrire. Par contre, avec les sous de vos abonnements, on veut produire plus d’articles de fond, de vidéos jolies et de choses intéressantes. C’est cette production supplémentaire, ce surplus, qui sera réservé aux abonnés.

Donc on résume : si tu veux que le site vive et grandisse, qu’on bosse mieux et pour toi, sans trop de pub, abonne-toi !

 

 

  

Les trois offres d'abonnement sont de ce côté !

photo

 

commentaires

Geoffrey Crété - Rédaction
19/07/2019 à 23:36

@Lecteur depuis l’origine

Nous avons souvent reconnu nos manques, limites, et erreurs, dans le cadre de ces échanges qui restent importants pour nous. Ceci est un espace d'échange très vaste et libre, donc cela va de pair avec les reproches, les excuses, les échanges de point de vue. Nous jouons le jeu, nous essayons toujours de répondre au mieux. A t-on dit être irréprochables ? Non. Jamais. D'où nos multiples réajustements. Nous n'avons aucun problème à admettre ces problèmes... mais aucun problème non plus à contextualiser, expliquer, et prouver, si besoin, face à des accusations erronées. C'est ça aussi, la passion de notre équipe.

"Un succès" est une chose très relative, donc impossible de répondre sur un abonnement lancé si récemment.
Nous ne pensons pas avoir à convaincre les gens, dans le sens où beaucoup de monde a déjà choisi de nous soutenir pour diverses raisons, comprend très bien la réalité du métier, et a donc vite joué le jeu et exprimé un soutien chaleureux.
D'autres nous soutiennent par principe, sans pouvoir payer un abonnement ou en préférant attendre, mais c'est là aussi précieux, comme exprimé plus bas.
Enfin, certains ont un avis très arrêté sur le principe même de payer un site virtuellement gratuit, et réagissent de manière très brutale sans même nous écouter ou nous lire. D'où de multiples réponses où l'on répète de manière personnelle. Cette défiance est propre à chacun, nous dépasse souvent en tant que site, relève de réflexions plus générales. Nous ne sommes pas là pour une campagne électorale, mais pour donner des clés de compréhension. Cela nous semblait désormais indispensable, à la fois pour l'avenir du site, et pour continuer dans cette perspective d'échange sincère et clair avec les lecteurs.

Par ailleurs, nos lecteurs sont très différents, certains cherchant des infos très simples et donc disponibles un peu partout, d'autres suivant fidèlement les critiques et articles plus denses. L'abonnement n'est donc pas adressé à tous, c'est une mécanique naturelle pour tout accès payant à un service.

Notre point de vue sur la critique (nous ne sommes pas là pour prêcher une parole, convaincre et dire quoi voir et penser, mais pour partager des avis, proposer des pistes de lecteur et d'analyse, ouvrir un débat cinéphile respectueux où chacun devrait assumer en toute sérénité son avis pour enrichir la discussion), s'applique à la question de l'abonnement.
Nous présentons donc notre réalité, notre quotidien, les enjeux de notre survie. Nous proposons cette solution. Et à chaque lecteur de s'y intéresser, réfléchir à la réalité des médias en ligne, au pouvoir de son clic, sa responsabilité et son libre-arbitre.

Nous avons déjà eu l'occasion d'en discuter par le passé : entendre et comprendre les arguments de l'autre, ne signifie pas que l'un des deux va reconnaître avoir tort, être dans l'erreur et dire amen. Nous pouvons nous entendre, sans être d'accord.
Comme je le disais, plaquer sur notre équipe une lecture sociale type "mêmes présupposés issus des classes dominantes", n'est pas ce que j'appelle écouter et entendre. Cela renvoie à ce que j'évoquais plus haut : des étiquettes sociales, politiques, culturelles, sexuelles, etc collées dans tous les sens, souvent contradictoires, preuves que les signaux qu'on envoie sont interprétés par chacun selon sa propre grille de lecture du monde. Et commencer à entrer sur le terrain de qui maîtrise réellement les concepts, pour balayer certains avis, nous dirige vers un de ces territoires stériles que nous refusons d'accepter.
Mais ce n'est que mon avis personnel. L'impression de pensée dominante me semble être une réaction globale à une antagonisation devenue monnaie courante sur internet, surtout face "aux médias".

Sur Star Trek, nous avions discuté, et j'ai donné mon point de vue sur les partis pris (et je maintiens ma position sur la frontière très ténue et floue, arrangée selon les occasions, entre ce qui serait un fait et ce qui relèverait de la vision du fait en question).
Sur le box-office, j'ai répondu, et explicité ou précisé mon point de vue.
Sur Shaft, si le rédacteur avait vu un commentaire venu l'interroger, le mettre face à ses contradictions ou limites d'analyse, il aurait répondu.
Est-ce que nous répondons à tout le monde, tout le temps ? Non. Est-ce que nous parvenons toujours à comprendre un lecteur ? Non. C'est le risque naturel et sain de tout échange, qui met en jeu au moins deux personnes. Est-ce que nous faisons au mieux au sein de notre petite équipe ? Je le pense sincèrement.

Et là encore, je suis obligé de refermer la boucle : la réalité financière et humaine d'un site, ses limites en terme de disponibilité, et donc la question de l'abonnement.
Je préfère préciser immédiatement : cela ne signifie pas que la faute est remise sur le lecteur. Mais simplement, que cette discussion est liée à des problématiques de fond, soulevées dans l'article et la vidéo sur l'abonnement.

Lecteur depuis l’origine
19/07/2019 à 22:41

Bonjour
Merci de la réponse. Comme pour les autres où vous avez été non effet pris le temps d’y Répondre longuement.

Je note que comme souvent, vous expliquez vos positions, sans admettre que vous puissiez avoir tord ou mal compris. Je ne suis pas le seul à vous le faire remarquer. Et ce n’est pas une attaque ad nominem. Et je peux me tromper, n’hesitez pas à me corriger si j’ai loupé des réponses où vous l’avez déjà admis (en dehors des coquilles et erreurs factuelles).
Et appliquant ceci à moi même, oui ma dernière phrase de mon premier message n’est pas assez claire pour expliquer une position et peut apparaître comme provocatrice.
Pour le reste, soyons factuels, vos explications ont elle permis de donner envie aux personnes comme moi qui doutent mais ne vous sont pas hostiles, de s’abonner?
Si la campagne d’abonnement est un succès, alors vous avez raison et je suis dans l’erreur. Et c’est tant mieux.

Cette position qui est la vôtre, peut nuire aux échanges car un échange repose sur une compréhension des arguments des autres.
Car vous n’avez pas compris ce que faire partie de la pensée dominante veut dire. Il ne s’agit pas d’une position unique, ou qu’elle vienne de l’origine de la personne ou de sa culture. Mais il s’agit d’un faisceau d’avis contradictoires sur bien des sujets secondaires, mais qui reposent sur une représentation du monde basée sur les mêmes présupposés issus des classes dominantes.
Je vais donc utiliser votre technique, qui a son efficacité, des questions:
Êtes vous sûr d’avoir compris ce que je dis? Êtes vous certains de ne pas répéter une interprétation que j’ai essayé de vous montrer comme étonnée (les étiquetages sur internet ne sont pas une indication fiable tant ceux qui les posent ne maîtrisent pas forcément les concepts utilisés).
J’admets que cela vient peut être de moi qui ne suis pas clair.
Je vais donc préciser ma pensée :
En quoi dois je venir vous voir et m’abonner alors que des sites amateurs font parfois mieux que vous (cf Star Trek), en quoi êtes vous différents des avis de mad movies , première ou de So Film? Avez vous engagé un dialogue sur le film Shaft pris comme exemple pour mieux comprendre ?
Et m’appliquant à moi même, n’hésitez pas à me dire si je vous donne l’impression de ne pas vous comprendre.
J’ai bien compris que votre rédaction est un lieu de débat entre personne d’origine différentes et qui cherche un équilibre entre toutes ces parties. Unie par un amour sincère du cinéma, sans œillère, sans sectarisme.

Pour de ce qui est du Box Office, vous aviez raison et j’avais tord. Cependant à voir pour le prochain film de Mission Impossible, tant une déception rebondit sur le prochain film. Mais vous aviez raison.
Pour Star Trek, comme dans le journalisme d’opinion, la conclusion se base sur une analyse factuelle. Une conclusion sévère et accusatrice oui. Ce qui compte c’est de voir si l’analyse est pertinente ou pas. Et si l’accusation est recevable.
Les faits m’ont donné raison tant la suite a montré une différence entre annonce et efficacité de la production.

Sur ce, je vous ai fait part de mes doutes, mes ressentis sur vos réponses et tenté autant que possible de continuer le débat.
Autant de choses moins importantes que la réussite de cette campagne d’abonnement.
La réussite ou l’échec (que je ne souhaite pas) sera le juge de paix dans cette histoire.

Respectueusement.

Geoffrey Crété - Rédaction
19/07/2019 à 00:36

@Lecteur depuis l’origine

- Les avis des autres rédacteurs sont revenus depuis quelques temps sur les critiques, et même avant ça, on publiait des dossiers autour des avis différents, et diverses opinions étaient assumées dans les news et critiques. C'était un reproche fréquemment fait contre nous d'ailleurs, dès qu'un rédacteur "osait" développer un avis différent d'un collègue. C'est omniprésent depuis des années, et ça n'a jamais cessé sur le site.

- Comme on le disait, nous ne sommes pas là pour être anti-opinion dominante. Ce serait tout aussi simpliste et caricatural, et donc limité. Vous trouverez donc des avis qui sembleront à certains très alignés sur l'opinion commune, et quantité d'autres qualifiés du contraire absolu (d'où des reproches quotidiens de recherche de buzz et attention dès qu'on a une opinion décalée de la majorité). Comme je le disais, nos avis évoluent sur la totalité du spectre, sans jamais prendre une position par principe.
Encore une fois, la variété des étiquettes (cinéphiles, politiques, sociales, sexuelles...) collées à l'équipe, parfois très personnellement, est parlante.

- Notre ligne edito peut ne pas plaire, mais c'en est une. On ne peut pas nous reprocher un manque de diversité d'avis, avant de nous dire que la diversité des avis est une non-ligne edito... L'équipe est unie autour de passions communes, du même goût pour le cinéma de genre et à grand spectacle, avec un socle commun, mais une grande diversité culturelle et identitaire. L'équipe est également passionnément réunie par une même vision de la cinéphilie, du débat cinéphile, du rapport à la critique et au public. C'est le moteur du site.

- A votre commentaire sur notre équipe, qui est un commentaire sérieux énoncé comme un fait ("...un mode de fonctionnement sans recours à des précaires"), je réponds par une question. Car à aborder ce sujet, il faut être précis, et savoir si vous prétendez parler en connaissance de cause pour Ecran Large, ou plus généralement du métier.
Comme je l'évoquais, vous parlez apparemment du métier en général. Vous auriez pu poser la question, plutôt que d'affirmer (et provoquer ?). C'est un espace d'échange très simple et libre. C'était donc à vous de nous interroger sur un point qui vous interpelle, nous laisser la liberté d'y répondre, sachant que le sujet est justement abordé dans l'article et la vidéo. C'est le but même d'un abonnement, en réaction à la réalité du métier.
Qu'une entreprise n'étale pas tous les détails de son fonctionnement à la moindre occasion, n'a rien d'inhabituel. Néanmoins, si vous nous lisez régulièrement, vous savez que nous sommes à l'écoute, disponible, et que nous prenons souvent le temps de répondre et donner notre point de vue, avec des éléments pour une transparence qui encore une fois aide à maintenir un vrai espace d'échange.

- Ecran Large existait en parallèle de DVDrama (né avant). Hormis moi-même (et je ne suis absolument pas fondateur d'un des sites, ou moteur de l'origine : je suis arrivé bien après), aucun lien. Si la filiation symbolique était le sujet de votre phrase, il n'était pas clair il me semble. D'où ma précision factuelle.

- Nos différents sur Star Trek étaient profondément liés à la subjectivité dans mon souvenir, puisque c'était un mélange entre une perception (d'une série, d'un scénariste, d'un parti pris), et une connaissance de l'univers. Même chose sur le box-office. D'où des débats qu'on place constamment sur le domaine de l'échange, et non d'une police de la pensée.

- Enfin, jamais nous ne vous avons parlé de mauvaise foi, négativité, hypocrisie. Je pense vous avoir d'ailleurs personnellement répondu souvent, longuement et précisément, autant que je le pouvais. Puisque c'est un espace d'échange, nous pouvons parfaitement être en désaccord réel, sans que personne n'ait tort ou raison. Tout cela dans le respect, et autour de passions communes.

Cordialement

Lecteur depuis l’origine
18/07/2019 à 18:52

Votre réponse illustre parfaitement ce que je disais.
" Pour pour rappel : la diversité des opinions est constamment mise en avant sur Ecran Large.."
Bien moins qu'avant, où certaines critiques contenaient des avis divergeant. Et aussi du temps où un tableau de la rédaction mettait en lumière les appréciations des films par l'ensemble de la rédaction.

"Cette fameuse pensée dominante, qu'on placarde trop vite pour étiqueter voire rabaisser l'autre : on la rejette aussi. On rejette les camps, les guerres de tranchées entre les écuries, et le mépris ou l'amour par principe d'un genre, d'un auteur. "
Ce n'est pas la définition de la pensée dominante mais la description de pratiques culturelles, qui renvoient aux mutations sociales et à la massification de la culture. Cf Lahire.
La pensée dominante se voit par l’énonciation de représentations sociales en accord avec celle issues des classes dominantes. Je l'ai souvent lu dans vos articles (surtout en matière de géo politique et de perception des idéologies en œuvre). Je peux passer outre mais bien des réactions des lecteurs les soulignent, souvent de manière maladroite ou simpliste. Cela vaut la peine de s'interroger.
Je pourrai prendre la critique du film Shaft comme exemple, sachant que j'ai vu tous les films shaft et lu des livres sur la Blacksploitation.

"On n'a aucun problème à publier des papiers qui critiquent des films adorés, qui encensent des films détestés, ou au contraire, critiquent des films conspués et soutiennent des films plébiscités. Notre avis n'est pas là pour être contre l'avis général, ou aligné sur lui. Et si vous nous suivez, vous savez qu'on est chaque année attaqué pour des raisons diverses et variées, chacun pouvant caricaturer l'équipe en prenant quelques exemples qui l'arrangent...
Selon le sens du vent, Ecran Large est qualifié d'anti-blockbuster ou pro-Hollywood, anti-cinéma d'auteur ou digne de Télérama, payé par Disney ou anti-Disney primaire... C'est assez parlant."
Internet est un agora où se définir en fonction de ceux qui vous critiquent, est comme se coiffer dans un miroir déformant.
Toutes les critiques des lecteurs ne se valent pas, certaines plaquant leur simplismes sur une critique de film, lui faisant dire ce qu'elle ne dit pas. Cela ne rend pas la critique du film plus légitime ou plus juste pour autant.
Ce qui importe c'est d'avoir une ligne éditoriale claire. Et une ligne éditoriale ne peut se baser sur la simple sensibilité des rédacteurs.

"Quant à notre mode de fonctionnement, le connaissez-vous vraiment ? Savez-vous comment nous avons évolué et continuons d'évoluer ? Ou parlez-vous simplement de l'état de la presse en général (ce qui nous ramène ainsi à l'abonnement puisque le leurre de l'information gratuite, du travail accessible sans payer, a creusé la tombe du métier) ?"
On touche ici, au passage montrant le plus l'essence de votre réponse..
A l'énonciation d'un principe, issu de ma connaissance du milieu (par mes fréquentation mais aussi mes lectures d'ouvrages universitaires), vous répondez par une remise en cause.
Cette remise en cause serait légitime s'il y avait une position symétrique quand à l'accès à cette information. Or ce n'est pas le cas.
Donc l'énonciation d'un principe, celui de vouloir participer à la lutte contre la précarité d'un secteur, on répond comme si l'on avait été mis en cause.
Donc à toutes vos questions, légitimes et intéressantes, c'est à vous d'y apporter une réponse claire, transparente et non de reprocher au lecteur de ne pas les connaître.

S'il n'y a pas de lien direct avec Dvdrama, il reste que la place prise par EL correspond au vide laissé par ce dernier. Et que des collaborateurs, y exerçant le même travail, soient commun, cela suffit à faire un lien. Même fonction, plus collaborateurs en commun, cela montre une filiation.

Pour les différents que nous avons pu avoir, sur les appréciations subjectives, ce n'est pas un problème. Le débat sera riche.
Sur des divergences quant à des sujets que je maitrises parfaitement (cad Star Trek), là, il y a encore beaucoup à en dire, tant la position qui fut celle du site, reste loin qualitativement d'avis gratuits que j'ai pu lire. Loin dans l'analyse, sur la forme, le fond et la critique des simplismes idéologiques véhiculés. Et là je suis factuel et non dans ma subjectivité.

Et je le dis d'autant plus que si EL réussit sa mue en devenant une formule par abonnement, j'en serai le premier content.
Cependant, je reste lucide et se dire lucidement et franchement les choses, permet d'avancer.
Si la campagne d'abonnement actuelle est un succès, tant mieux.
Sinon, ma contribution se veut constructive pour le débat et pour la réussite de cette campagne. Et cela n'est pas une mauvaise fois ou une position hypocrite. Ni en envie de faire la leçon.

Respectueusement.

Geoffrey Crété - Rédaction
18/07/2019 à 15:24

@Lecteur depuis l’origine

DVDrama (devenu Excessif avant d'être bouffé entièrement par TF1) n'a rien à avoir avec Ecran Large, et n'a jamais eu de lien avec. Je le sais d'autant mieux que j'ai bossé pour les deux.

Chacun est bien sûr (et heureusement) libre de choisir, notamment pour un abonnement. Pour pour rappel : la diversité des opinions est constamment mise en avant sur Ecran Large. Que ce soit au sein de l'équipe (régulièrement accusée d'avoir des avis différents et incohérents), ou dans les échanges avec les lecteurs (vous êtes sur l'un des rares espace d'échange sans inscription, où l'équipe réagit directement et régulièrement avec les lecteurs, sur le site et les réseaux sociaux).
Ici, on refuse totalement la quête d'objectivité qui nous semble être un leurre, et la police de la bonne cinéphilie.

Cette fameuse pensée dominante, qu'on placarde trop vite pour étiqueter voire rabaisser l'autre : on la rejette aussi. On rejette les camps, les guerres de tranchées entre les écuries, et le mépris ou l'amour par principe d'un genre, d'un auteur.
On n'a aucun problème à publier des papiers qui critiquent des films adorés, qui encensent des films détestés, ou au contraire, critiquent des films conspués et soutiennent des films plébiscités. Notre avis n'est pas là pour être contre l'avis général, ou aligné sur lui. Et si vous nous suivez, vous savez qu'on est chaque année attaqué pour des raisons diverses et variées, chacun pouvant caricaturer l'équipe en prenant quelques exemples qui l'arrangent...
Selon le sens du vent, Ecran Large est qualifié d'anti-blockbuster ou pro-Hollywood, anti-cinéma d'auteur ou digne de Télérama, payé par Disney ou anti-Disney primaire... C'est assez parlant.

Quant à notre mode de fonctionnement, le connaissez-vous vraiment ? Savez-vous comment nous avons évolué et continuons d'évoluer ? Ou parlez-vous simplement de l'état de la presse en général (ce qui nous ramène ainsi à l'abonnement puisque le leurre de l'information gratuite, du travail accessible sans payer, a creusé la tombe du métier) ?

Mais encore une fois, chacun est bien libre d'avoir sa position et sa perception des choses.

Lecteur depuis l’origine
18/07/2019 à 15:07

Bientôt 20 ans que je lis le site. Dvdrama, puis excessif puis EL.
Des aventures par abonnement, ce n'est pas la première fois que j'en lis.
Je m'abonnerai quand le site aura un pluralisme d'opinion, lui permettant de sortir de la pensée dominante et du cinéma et du journalisme. Ainsi qu'un mode de fonctionnement sans recours à des précaires.

Simon Riaux - Rédaction
04/07/2019 à 14:54

@Fisto

Peut-être, mais nous, ils nous font vraiment rire.

Fisto
04/07/2019 à 14:19

Les gif dans un article font vraiment très amateur, très, "kikoo twitter facebook lol". Pas top pour donner envie de s'abonner.

Fred
03/07/2019 à 19:55

Bonjour
Je vois que la majeure partie de l'article sur Deadwood est réservée aux abonnés. Personnellement, je trouve ça frustrant même si je comprends votre volonté de teaser, mais avoir des bouts d'articles ici et là risque d'avantage de faire fuir votre lectorat plutôt que d'augmenter votre nombre d'abonnés. Et ça ne correspond pas vraiment à votre volonté affichée de réserver votre contenu abonné à des "articles de fond".
Dommage.

GATTACA
08/06/2019 à 19:18

"Ensuite, si vous rejoignez notre communauté mucho premium Gold ++, vous aurez accès une ergonomie améliorée en particulier sur le plan des pub, qui seront beaucoup plus limitées."
Mais encore présentent, donc.Ça réduit un peu l'envie de 'abonner.

Plus

votre commentaire