Les Meilleurs Films d'action sur Netflix

La Rédaction | 3 avril 2022
La Rédaction | 3 avril 2022

Comme Netflix passionne le monde, qu'on aime le monde, mais aussi le cinéma de genre, on a dressé une petite liste de ce qu'il y a de disponible au rayon actionDes films pour se vider le cerveau ou réfléchir, se payer une grosse tranche de rire testostéronée ou s'époustoufler devant une cascade explosive, avec des flics, des sportifs, des tueurs, des robots et des robots-tueurs : c'est par ici.

Classement des meilleurs films de science-fiction à regarder sur Netflix, du pire au meilleur (dossier mis à jour en mars 2022).

Sur le même thème : 

Les meilleurs films d'horreur sur Netflix

Les meilleurs films de science-fiction sur Netflix

Les meilleurs films catastrophes (ou presque)

 

6 Underground : 6 UndergroundQui a encore laissé Michael Bay prendre une caméra ?

 

SHAFT

Sortie 2020 - Durée 1h51

 

photo"Pour ma complémentaire retraite, j'ai choisi Gronanar, parce qu'ils on toujours une petite perlouze pour moi."

 

De quoi ça parle : D’une nouvelle génération de Shaft, qui tente de s’en sortir dans le monde impitoyable des vilains justice warriors, du politiquement correct et de tous les gens qui n’aiment qu’on mette de grosses couilles sur de petites tables.

Pourquoi c'est bien : Alors si vous espérez un polar hardboiled qui rend hommage aux grandes heures de la blaxploitation, fuyez, pauvres fous. Mais si une espèce de comédie familiale ouvertement stupide, plus débile qu’une pinte Malibu, totalement régressive et réac vous tente, alors le bonheur vous tend les bras. Car cette réunion gériatrique, où tout le monde s’inquiète que le petit dernier de la famille ne soit ni misogyne, ni homophobe, ni ultra-violent ne tranche jamais entre pastiche, second degré et festival de la burne en roue libre.

Alors certes, Shaft vole très, très bas, mais pour les indécrottables nostalgiques, les fans hardcore de Samuel L. Jackson, il est tout à fait envisageable de s’y amuser.

Ça te plaira si t'aimes : Si vraiment Shaft : Les Nuits rouges de Harlem te manque. Mais genre vraiment beaucoup.

Notre critique de Shaft
Note : 1/5

 

POLAR

Sortie 2021 - Durée 1h58

 

Polar : photo, Mads MikkelsenL'homme discothèque vous salue bien

 

De quoi ça parle : D’un vieux tueur à la retraite, qui tue quand même beaucoup de gens, quand il n’aide pas sa gentille voisine à se déneiger l’allée, et une consoeur à travailler sa souplesse.

Pourquoi c'est bien : Peu de films peuvent se vanter d’être utilisé dans les hôpitaux de par le monde comme véritables tests d’endurance. Car tout dans Polar concourt à tester les extrêmes limites du spectateur. Si vous protégez le bon goût et l’harmonie, aimez les beaux étalonnages, les personnages travaillés, les dialogues ciselés, les scènes d’action à l’ancienne, les fusillades chorégraphiées, le visionnage tiendra probablement lieu d’une épreuve d’une rare violence.

Pourquoi vous l’imposez alors ? Parce que si vous y survivez, vous serez alors totalement immunisé contre le vieillissement, la tristesse, ou le coronavirus. Et enfin, vous bénéficierez d’un festival Mads Mikkelsen, ce qui est toujours agréable.

Ça te plaira si t'aimes : L'odeur de la charogne au petit matin. Et les films de Patrick Sébastien.

Notre critique de Polar
Note : 1/5

 

THE OLD GUARD

Sortie 2020 - Durée 1h58

 

The Old Guard : photo, Charlize Theron, Matthias SchoenaertsCharlize Theron et Mathias Schoenarts, à la cool

 

De quoi ça parle : Des guerriers immortels vieux de plusieurs siècles essayent d'échapper à des vilains qui veulent étudier leurs pouvoirs de régénération. Ce qui tombe mal, parce que leurs pouvoirs de régénaration sont justement en train de disparaître. Pas de bol.

Pourquoi c'est bien : Parce que ça aide à s'endormir les soirs d'insomnie, et que le charisme a tellement déserté le casting que cela redonne une sacrée estime de soi.

Plus sérieusement, malgré la qualité insondable des têtes d'affiches, de Charlize Theron à Matthias Schoenaerts en passant par Chiwetel Ejiofor, The Old Guard n'a pour ainsi dire rien de bien à proposer. La photographie est terne, l'action est molle, les chorégraphies convenues, l'intigue ultra-fonctionnelle et le spectacle tout simplement absent. Un potentiel gâché, tant le comics d'origine est impressionnant lui.

Ça te plaira si t'aimes : Charlize Theron, Atomic Blonde en monochrome, ou dormir.

Notre critique de The Old Guard
Note : 1,5/5

 

WANTED : CHOISIS TON DESTIN

Sortie 2008 - Durée 1h50

 

Wanted : choisis ton destin : photo, Angelina JolieAngelina Jolie visiblement pas contente

 

De quoi ça parle :  Wesley est un jeune homme qu'on pourrait qualifié de loser intégral émasculé par la société. Mais heureusement, sa rencontre avec Fox, une tueuse d'élite, va révéler qu'il a un tueur né au fond de lui et une sacrée paire au fond de son pantalon.

Pourquoi c'est bien : Wanted : Choisis ton destin est, à n'en pas douter, si délicieusement grotesque qu'il est à prendre intégralement au second degré, comme un film d'action volontairement ironique et caricatural. James McAvoy et Angelina Jolie ne s'y trompent pas d'ailleurs, vu l'outrance de leurs jeux, parallèles à l'outrance des cascades, toutes plus improbables et réjouissantes les unes que les autres. Mais, comme d'habitude dans les films OVNI de Timur Bekmambetov, la formule s'essouffle rapidement, et si les cascades amusent tout du long, les personnages caricaturaux finissent par fatiguer.

Ça te plaira si t'aimes : Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires, Salt, Free Fire

Note : 2,5/5

 

POINT BLANK

Sortie 2020 - Durée 1h26

 

Photo Frank Grillo, Anthony MackieUne sacrée équipe

 

De quoi ça parle : Un infirmier urgentiste voit sa femme enceinte être kidnappée et va tout faire pour la retrouver, quitte à devoir faire équipe avec un suspect qui lui fait du chantage et qui affirme que les flics sont corrompus.

Pourquoi c'est pas bien, mais bon : Vous aurez du mal à trouver un film aussi bête sur Netflix, mais Point Blank a le mérite de ne jamais trop se prendre au sérieux. L'intrigue est basique et sans surprises, jouant avec l'idée des flics corrompus pour retourner les affinités, les idées reçues et plonger le spectateur dans un immense complot. Autant dire que scénaristiquement c'est totalement bête, et visuellement ça n'envoie jamais du lourd malgré de nombreuses scènes d'actions ou de fusillades. Mais si vous avez envie de pas vous prendre la tête, c'est idéal.

Ça te plaira si t'aimes : Anthony Mackie et Frank Grillo, Mayhem - Légitime vengeance du même réalisateur ou les grosses séries B d'action

Note : 2,5/5

  

THE NIGHT COMES FOR US

Sortie 2020 - durée 2h01

 

 

photoAllumer le feu

 

De quoi ça parle : Après avoir épargné la vie d'une jeune femme lors d'un massacre, un assassin d'élite de la Triade se retrouve la cible de gangsters meurtriers.

Pourquoi c'est bien : Parce que depuis The Raid et sa suite, nous sommes orphelins d’un cinéma de baston radical, complètement taré et prêt à outrepasser les dernières limites de la brutalité. Et justement, voici pile-poil le programme du film qui nous intéresse. C’est bien simple, The Night comes for us est un shot de démence pelliculée qui envahit le cerveau du spectateur jusqu’à le faire fondre.

Malgré une certaine lourdeur narrative, le récit contient une forme de folie franchement contagieuse, quitte à devenir momentanément inquiétante. Loin d’être un film d’action propre sur lui, en voilà un qui met en permanence des claques à son public, pour mieux l’immerger dans un trip éreintant.

Ça te plaira si t'aimes : Les pains qu'on distribue comme dans The Raid et les chataignes qui font mal comme dans Ong-bak.

Notre critique de The Night Comes For Us
Note : 3/5

 

TRAINING DAY

Sortie 2001 - Durée 2h01

 

photo"Ceci n'est pas un exercice"

 

De quoi ça parle : Un policier exemplaire fraîchement débarqué à Los Angeles demande une mise à l'essai de 24 heures auprès du sergent chef Alonzo Harris, un vétéran de la lutte contre la drogue qui opère les quartiers les plus chauds de la ville et use de méthodes peu déontologiques.

Pourquoi c'est bien : Avant Training Day, Denzel Washington avait déjà une carrière bien lancée dans les films d'action, mais la pépite d'Antoine Fuqua l'a par la suite propulsé parmi les gros noms du genre. Le policier des stups n'est cependant pas à une machine à tuer. Sa morale ambiguë en fait avant tout un personnage riche et complexe, difficile à cerner, aussi bien pour son coéquipier que les spectateurs. Le scénario ne relâche jamais la pression la fait grimper crescendo, le tout servi par une réalisation nerveuse et le charisme inoxydable de l'acteur.

Ça te plaira si t'aimes : Les Infiltrés de Martin Scorsese, 36, quai des Orfèvres d'Olivier Marchal, Copland de James Mangold, End of Watch de David Ayer.

Notre critique de Training Day
Note : 3/5

 

SPENSER CONFIDENTIAL

Sortie 2020 - Durée 1h50

 

photo, Mark Wahlberg, Winston DukeMark voit le Berg

 

De quoi ça parle : D’un ex-flic de Boston, libéré après cinq ans, qui va retrouver les pourris qui l’ont piégé, devenir copain avec un combattant de MMA, faire des blagues, et disperser ses gamètes dans les toilettes d’un restaurant.

Pourquoi c'est bien : Parce que Mark Wahlberg et Peter Berg forment depuis quatre films un duo détonnant, à la fois complice et toujours partant pour repenser leur collaboration, à l’aise dans le drame (Deepwater) comme dans l’action burnée (22 Miles). Ils trouvent ici un entre-deux sympathique aux accents de buddy movie.

Et si tout cela se traîne un peu parfois et n’a rien de très original à raconter, le charme de l’ensemble, son côté plaisamment désuet en font une proposition presque irrésistible pour qui regrette la belle époque des films d’action bourrin des années 80. Et pour allonger la sauce, sachez que le film vous permettra de découvrir l’épatante Iliza Shlesinger, comédienne de stand up au charisme ahurissant et à la drôlerie spectaculaire.

Ça te plaira si t'aimes : Les buddy movies com on n'en fait plus, de L'Arme fatale au Dernier samaritain.

Notre critique de Spenser Confidential
Note : 3/5

 

6 UNDERGROUND

Sortie 2021 - Durée 2h07

 

photo, Ryan ReynoldsRyan Reynolds presqu'encore plus dans la démesure que dans Deadpool

 

De quoi ça parle : Une équipe d'anciens agents simulent leur propre mort après avoir été engagés par un milliardaire qui les missionne pour tuer un dictateur.

Pourquoi c'est un gros plaisir coupable : Il suffira de regarder les 20 premières minutes totalement folles du nouveau Michael Bay pour comprendre la démesure et le grand foutoir qui nous attend dans 6 Underground. Difficile de dire que le film est un coup de génie ou juste un enchainement de n'importe quoi ultra-patriote, tout dépend de votre affect pour le réalisateur. En revanche, impossible de ne pas le caser dans ce dossier tant les scènes d'action s'enchaînent avec beaucoup de folie de la course-poursuite initiale, à cette inondation dans un building ou l'aimant géant sur un bateau. C'est con mais c'est bon, comme on dit.

Ça te plaira si t'aimes : les films de Bay les plus cons, les Fast & Furious surtout les derniers (genre le 6, 7, 8 et Hobbs & Shaw) et avoir peur de vomir à tout moment.

Notre critique de 6 Underground
Note : 3/5

 

SALT

Sortie 2010 - Durée 1h41

 

Photo Angelina JolieJolie perruque

 

De quoi ça parle : D'Angelina Jolie qui porte une perruque, pour jouer une espionne peut-être russe, mais peut-être pas, et en tout cas elle n’est pas contente et va exiger justice.

Pourquoi c'est pas mal : Angelina Jolie connaît le film d'action, et même si Salt n'a pas le style flamboyant et débridé d'un Wanted : choisis ton destin, il est suffisamment bien emballé par Phillip Noyce (Jeux de guerre, Bone Collector) pour offrir la dose de suspense promise. Thriller pseudo-politique old school, qui exploite pour la 354ème fois l'opposition entre l'Amérique et la Russie, avec sa dose de complot et machinations, Salt, écrit par Kurt Wimmer (réalisateur d'Equilibrium et Ultraviolet aïe-mes-yeux), n'a donc rien de fameux, mais assure la mission, en toute modestie.

Ça te plaira si t'aimes : Jason Bourne ou James Bond dans ses périodes moyennes

Notre critique de Salt
Note : 3/5

 

FASTER

Sortie 2011 - Durée 1h38


Photo Faster
"Moi ? Jumanji ? Et puis quoi encore ?"

 

De quoi ça parle : Un homme tue plein de gens, parce qu’il veut se venger, et que se venger, c’est super cool.

Pourquoi c'est bien : Dwayne Johnson n’a pas toujours été cette star d’action planétaire totalement adaptée à une époque clinique, partante pour du grand spectacle, mais paralysée par la violence. Avant de ne taper que sur des lézards géants, des monstres numériques, d’assommer des terroristes, mais pas trop fort, The Rock n’avait pas peur de s’énerver, de taper très fort et de faire des trous dans des têtes avec de gros calibres.

Pour goûter un peu à cette époque bénie, se demander ce qu’aurait pu être la carrière de la star s’il avait osé embrasser cette veine de l’action old school, Faster est un excellent moyen. Et une petite série B à l’ancienne plutôt attachante.

Ça te plaira si t'aimes : Quand Dwayne Johnson se met en danger, un peu comme dans No Pain No Gain.

Notre critique de Faster
Note : 3/5

 

2 GUNS

Sortie 2013 - Durée 1h49

 

photo, Mark Wahlberg"Et donc on a recruté un gros cador pour nous filmer en train de péter par terre ?"

 

De quoi ça parle : Ils bossent tous deux pour des agences gouvernementales. Ils ne se connaissent pas. Ils vont devoir collaborer, en tapant sur les méchants.

Pourquoi c'est bien : Baltasar Kormákur est la grosse brutasse à laquelle on doit Contrebande et Everest. Alors forcément, quand Hollywood lui confie un buddy movie un peu benêt et paresseux, il ne peut pas transformer la graisse de bacon fondue en syndrome de Stendhal, mais en bon réalisateur qu’il est, il nous offre un divertissement solide. N’essayant jamais de péter plus haut que son fondement, il compose un film d’action nerveux, capable de pulser fort, malgré un récit convenu.

Et surtout, le cinéaste est conscient qu’il ne pourra jamais faire mieux que mettre en lumière ses acteurs. S’il n’a pas à trop s’inquiéter de Mark Wahlberg, toujours aussi performant dans le rôle du post-redneck conscient de lui-même, il accompagne idéalement Denzel Washington dans la composition d’une fausse brute, maline et drôle, qui injecte beaucoup de chair et d’humanité à 2 Guns.

Ça te plaira si t'aimes : Si tu trouves que The Nice Guys c’est quand même trop subtil, et que retrouver Paula Patton, Bill Paxton et le trop rare Edward James Olmos te donne des frissons.

Notre critique de 2 Guns
Note : 3/5

 

MAN ON FIRE

Sortie 2004 - Durée 2h26

 

Man on Fire : photo, Denzel Washington, Dakota FanningDenzel Washington et une Dakota Fanning toute gamine

 

De quoi ça parle :  John Creasy, ancien agent de la CIA, est engagé comme garde du corps d'une petite fille de riche industriel au Mexique, où les enlèvements sont légion. Elle est enlevée quand même, mais heureusement John Creasy est meilleur en récupération qu'en gardiennage.

Pourquoi c'est bien : Parce que les films de Tony Scott sont trop rares, et qu'on ne refuse pas un film avec Denzel Washington à l'époque où chacune de ses gouttes de sueur transpire elle-même le charisme, la classe et le danger. Par ailleurs, Man on Fire a été très durement éreinté par la critique à sa sortie - comme beaucoup de films de Tony Scott -, et malgré son statut culte acquis depuis, il est urgent de le réhabiliter.

Man on Fire n'est pas exempt de défauts, mais c'est un film sec, âpre, violent et surtout, d'une noirceur envoûtante. Dommage que sa construction soit trop classique et que la seconde moitié perde un peu le fil dramatique et fasse un peu dans la surenchère, mais le visionnage reste une bonne claque.

Ça te plaira si t'aimes : A Beautiful Day, L'Attaque du métro 123, Equalizer

Notre critique de Man On Fire
Note : 3/5

 

KICKBOXER

Sortie 1989 - Durée 1h37

 

Kickboxer : photo, Jean-Claude Van Damme, Michel QissiJCVD a encore frappé

 

De quoi ça parle :  Le jeune Kurt aime beaucoup son frère, un champion de kickboxing. Dommage, il est mutilé à vie lors d'un combat par le cruel Tong-Po. Très énervé, Kurt va apprendre lui-même se mettre au kickboxing sous la férule d'un vieux sage pour faire manger ses dents à Tong-Po.

Pourquoi c'est bien : Mesdames et messieurs, voici le plus JCVD de tous les JCVD. Si Bloodsport - Tous les coups sont permis a déjà mis Jean-Claude Van Damme sous le feu des projecteurs, c'est Kickboxer qui lancera la légende, avec ses exploits et ses excentricités. Piloté personnellement par JCVD, qui écrit le scénario et chorégraphie les combats, Kickboxer est le film qui met en place son imaginaire.

En tant que tel, c'est donc tout autant un impressionnant voire un incroyable film d'arts martiaux porté par un récit aux allures de shonen aussi infantile qu'efficace qu'un sacré festival de n'importe quoi. Du vieux sage qui parle en proverbe à une scène de danse éméchée en petit débardeur sexy trempé de sueur en passant par d'époustouflants coups de pied retournés, tout JCVD est contenu dans Kickboxer, le meilleur de Chasse à l'homme et la pire parodie des Inconnus. Immanquable.

Ça te plaira si t'aimes : Jean-Claude Van Damme, les shonen, les jeux Street Fighter


Note : 3/5

 

BAD BOYS

Sortie 1995 - Durée 1h59

 

photo, Will Smith, Martin LawrenceOn dirait des chtites n'enfants !

 

De quoi ça parle : Deux flics et amis tirent sur les méchants.

Pourquoi c'est bien : Aujourd’hui, ce premier Bad Boys semble daté et finalement assez sage. Et justement, ce qui fait son intérêt, c’est ce qu’on appellera la grandeur des petits débuts. En effet, Martin Lawrence, Will Smith et Michael Bay, alors tous au début de leurs carrières respectives, vont y accomplir un geste important et cristalliser ce qui composera leur avenir. Tous trois vont poser les bases de leurs créations et images respectives.

Second couteau comique à tendance hystérique, cool sans un pet de jeu, ou amateur de gros effets de style et si possible d’explosions gargantuesques, chacun avance ses cartes, avec un mélange de maladresse et de fraîcheur qui confère au film un charme certain.

Ça te plaira si t'aimes : Bah Will Smith, Martin Lawrence et Michael Bay quoi.

Note : 3/5

 

TYLER RAKE

Sortie 2020 - Durée 1h56

 

Tyler Rake : photo, Chris HemsworthDevine qui est venu t'extraire

 

De quoi ça parle : Tyler Rake est un mercenaire qui n'a plus rien à perdre. Mais quand un mafieux lui demande de secourir son fils enlevé, Tyler Rake se met à avoir des sentiments, et du coup, il trouve enfin quelque chose à perdre (donc c'est plus perdu) et va "Rakler" tout le Bangladesh pour mettre une grosse "Raklée" aux méchants.

Pourquoi c'est bien : Malgré un scénario global aussi lourdaud que les quadriceps de Chris Hemsworth, Tyler Rake bénéficie de superbes scènes d'action, emballées dans une réalisation haletante et immersive de Sam Hargrave, ancien coordinateur de cascades qui de toute évidence aime beaucoup les plans séquences, The Raid et John Wick.

Totalement dénué d'originalité, Tyler Rake n'en reste pas moins extrêmement satisfaisant et savamment mis en scène tant que les personnages ferment leurs bouches et s'ouvrent mutuellement la gorge. Heureusement, Sam Hargrave a la décence de plus s'appesantir sur les giclées de sang et la barbaque que sur les tirades bourrines. Thor tue ? Génial.

Ça te plaira si t'aimes : John Wick, The Raid, Chris Hemsworth

Notre critique de Tyler Rake
Note : 3/5

 

WHEELMAN

Sortie 2020 - Durée 1h22

 

photo, Frank Grillo"Un sandwich au plomb, c'est ça ?"

 

De quoi ça parle : Un braquage de banque tourne mal, et le chauffeur doit lutter pour sa survie. Avec une voiture pleine d'argent et sa famille en ligne, l'horloge tourne, mais il espère trouver qui l'a doublé.

Pourquoi c'est bien : On dit souvent que Netflix fonctionne à la manière d’un énorme vidéoclub, et voici une production qui illustre à merveille ce concept. Série B simplissime, propre sur elle, dont le concept tiendrait sur le mouchoir de poche d’un enfant sans nez, Wheelman propose un programme que l’amateur de divertissement bourrin connaît presque sur le bout des doigts quand il entame sa lecture, pour ne jamais en dévier.

Et histoire de parfaire encore la soirée pizza bière qui s’annonce, elle se déroulera en présence de Frank Grillo, parmi les acteurs vénères les plus sous-estimés de sa génération, un des rares comédiens d’action à être capable de travailler avec autant d’engagements la puissance de ses personnages et leurs failles. Prototype d’un cinéma B porté disparu aujourd’hui, il redonne un peu de chair et de vie au genre à chacune de ses apparitions.

Ça te plaira si t'aimes : Les films avec Charles Bronson, ou que tu espères voir un jour Jason Statham fendre l'armure.

Note : 3/5

 

BALLE PERDUE

Sortie 2020 - Durée 1h33

 

Balle perdue : photo, Ramzy BediaQui c'est qui va s'en prendre une ?

 

De quoi ça parle : Mécanicien hors pair fricotant avec le banditisme, Lino (rien à voir avec le rédacteur d'Écran Large) est accusé de meurtre. Pour prouver son innocence, il doit retrouver une balle perdue lors du meurtre, coincé dans une carrosserie de voiture.

Pourquoi c'est bien : C'est triste à dire, mais l'action à la française est souvent forcée de se tourner vers la comédie pour continuer d'exister. Mais heureusement, Balle perdue est là pour apporter un peu de réconfort aux orphelins du genre, et aussi leur froisser un peu la taule.

Bien consciente de ne pas avoir les mêmes capacités ou le même budget qu'un John Wick par exemple, Balle Perdue opte pour une approche plus concentrée et directe de l'action, jouant autour de quelques éléments clés. Vifs, précis, Balle Perdue et ses personnages sont constamment sur le fil du rasoir, ménageant un sens du suspense appréciable qui vient apporter une couche supplémentaire d'adrénaline à l'action savamment orchestrée. Et en plus, le casting dépote.

Ça te plaira si t'aimes : À bout portant et les films de Fred Cavayé en général

Notre critique de Balle Perdue
Note : 3,5/5

 

FURY

Sortie 2014 - Durée 2h14

 

 

Photo Brad PittNormal qu'on ait gagné la guerre

 

De quoi ça parle : En avril 1945, les Alliés mènent l’ultime offensive en Europe qui est occupée par les Allemands. Le sergent Wardaddy (oui, c’est un surnom) se lance dans une mission avec ses hommes à bord d’un tank qui doit résister à la puissance de ses ennemis en plus grand nombre...

Pourquoi c'est bien : Parce que c’est une guerre de chars d’assaut avec Brad Pitt qui tue de nouveau des nazis, mais cet argument est un peu facile, on vous le concède. Fury est aussi un film historique qui retranscrit l’horreur et les dégâts de la Seconde Guerre mondiale à travers ses décors et ses moments d’accalmie, plus humains. L’action n’est donc pas omniprésente, même si les combats, notamment le dernier, sont épiques, désespérés et chaotiques.

L’ambiance prend également une tournure de huis clos avec ces hommes terrassés et amassés dans leur tank sous le feu ennemi, interprétés par Logan Lerman, Shia LaBeouf, Jon Bernthal et Michael Peña.

Ça te plaira si t'aimes : Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg, Midway de Roland Emmerich, Du sang et des larmes de Peter Berg.

Notre critique de Fury
Note : 3,5/5

 

TRIPLE FRONTIERE

Sortie 2020 - Durée 1h53

 

photo, Ben Affleck, Oscar IsaacUn casting qui fait rêver

 

De quoi ça parle : Cinq anciens membres des forces spéciales américaines décident de faire équipe pour voler tout l'argent d'un riche baron de la drogue, mais les choses vont prendre un tournant plus compliqué que prévu.

Pourquoi c'est bien : Netflix s'est payé les services de grands cinéastes de renoms pour donner du crédit à son catalogue et aussi de réalisateurs qui montent comme J.C. Chandor. Après trois films agréablement reçus entre 2012 et 2014, à savoir Margin Call, All Is Lost et A Most Violent Year, le jeune américain offre sans doute son meilleur film avec Triple frontière.

Porté par un casting d'enfer mené par Ben Affleck, le long-métrage est un concentré de tension où les relations finissent par exploser au fur et à mesure de l'avancée du groupe dans cette mission. Filmé avec rudesse et brutalité, c'est à la fois un film d'action, un survival et un drame humain assez profond qui prend toute son ampleur dans sa deuxième moitié.

Ça te plaira si t'aimes : les Expendables mais que tu voudrais plus sérieux, Zero Dark Thirty, Savages

Notre critique de Triple Frontière
Note : 3,5/5

 

WHITE HOUSE DOWN

Sortie 2013 - Durée 2h12

 

 

Photo Channing TatumElections annulées, merci de rester calme

 

De quoi ça parle : La Maison-Blanche est attaquée, et le président des États-Unis en danger. Heureusement, un agent secret super cool est là en visite, et va affronter les méchants territoristes en pétant tout dans le périmètre.

Pourquoi c'est bien : White House Down a eu la brillante idée de sortir quelques mois après La Chute de la Maison-Blanche, l'autre film du même genre avec Gerard Butler. Il a donc été comparé, et pour une curieuse raison, celui de Roland Emmerich a été vivement rejeté, faisant presque croire que celui de Butler était bon.

Quoi qu'il en soit, ce White House Down fleure bon le film d'action à l'ancienne, bourrin, bête et qui va droit au but. La recette très typée années 90 (la gamine très intelligente qui traîne au milieu) peut agacer, mais on peut aussi y voir une petite parenthèse bien sympathique dans la masse actuelle de blockbusters.

Ça te plaira si t'aimes : Piège de cristal et les suites, La Chute de la Maison Blanche

Notre critique de White House Down
Note : 3,5/5

 

AVENGEMENT

Sortie 2021 - Durée 1h26

 

photo, Scott Adkins"Okay les mouflettes, qui a mis du white spirit dans mon Eau Précieuse ?"

De quoi ça parle : Trahi par son truand de frère, un condamné endurci profite d'une permission de sortie pour s'enfuir et se venger de ceux qui ont fait de lui un assassin.

Pourquoi c'est bien : C’est bien, parce que ça va droit au but, c’est-à-dire dans la tronche, et que là ça le fait avec une puissance badass proprement surréaliste. Pensé, produit, réalisé, et découpé comme une lente montée de rage, une éruption de colère qui n’en finit pas de gagner en intensité, Avengement est une des plus belles réussites en matière d’action brute de ces dernières années.

Et c’est en grande partie grâce à Scott Adkins, artiste martial parmi les plus intenses, mais aussi les plus polyvalents de sa génération, qui donne ici absolument tout ce qu’il est possible d’attendre d’un cascadeur kamikaze shooté à la gazoline de contrebande. Qu’il est bon de rester bouche bée devant un engagement aussi dense et ravageur.

Ça te plaira si t'aimes : Un autre très beau Scott Adkins, le puissant Universal soldier : Le jour du jugement.

Note : 3,5/5

 

EQUALIZER

Sortie 2014 - Durée 2h12

 

Photo Denzel WashingtonLà il est encore très calme

 

De quoi ça parle : Denzel Washington joue un gentil conseiller en bricolage dans une grande enseigne dont le passé insoupçonnable d’agent de CIA refait surface quand il rencontre une jeune prostituée russe maltraitée par son proxénète, qu'il va vouloir sauver.

Pourquoi c'est bien : Parce qu'Antoine Fuqua et Denzel Washington avaient déjà fait des étincelles avec Training Day. Cette fois l’histoire est moins profonde et plus manichéenne dans son déroulement, avec un justicier moderne sans cape ni collants ni pouvoirs. Le film est presque entièrement porté sur l’action musclée et la violence sans retenue d’un héros implacable et maniaque en quête de rédemption. Le scénario monte crescendo, quitte à verser dans le spectaculaire incongru, mais jouissif et nous tient jusqu’à la dernière baigne et toujours avec une mise en scène réfléchie.

Ça te plaira si t'aimes : la saga John Wick de Chad Stahelski, Le Transporteur de Corey Yuen et Louis Leterrier, Man on fire de Tony Scott avec Denzel qui joue aussi un ancien agent de la CIA.

Notre critique de Equalizer
Note : 4/5

 

BAD BOYS II

Sortie 2003 - Durée 2h27

 

photo, Will Smith, Martin LawrenceLes Trois Neurones, un très beau roman d'Alexander Dumas

 

De quoi ça parle : On ne sait pas vraiment, mais ça le fait en détruisant la moitié de l’hémisphère nord.

Pourquoi c'est bien : Summum du style épileptique connu sous le nom de Bayhem, le film Bad Boys II est un festival de tous les effets signatures du réalisateur, ici amenés à un niveau de fission nucléaire proprement démentiel. Le résultat n’est pas seulement spectaculaire, iconique en diable et techniquement abouti, c’est une leçon de déconstruction des réges académiques de la mise en scène, une proposition de langage visuelle fascinante.

Et tout cela va de paire avec un état d’esprit frondeur, une verve proche de l’anarchisme, qui ne respecte rien ni personne. Michael Bay est un cinéaste amoureux fou de la torsion, du chaos, et n’aime rien tant qu’un désordre à la fois épuisant et énergisant. C’est sans doute là sa plus grande création en la matière.

Ça te plaira si t'aimes : Si vous trouvez Rock, Transformers 3 : La face cachée de la Lune et No Pain No Gain franchement trop mous.

 

Notre vidéo orgasmique consacrée à Bad Boys II
Note : 4/5

 

 

TERMINATOR 2 : LE JUGEMENT DERNIER

Sortie 1991 - Durée 2h15

 

Terminator 2, le jugement dernier : Photo Arnold SchwarzeneggerUn film super

 

De quoi ça parle : Vraiment ? Bon. La première tentative des machines du futur de tuer John Connor dans le passé ayant échoué, elles en envoient une deuxième, mais cette fois c'est le modèle au-dessus. Du coup, les rebelles reprogramment et envoient une machine tueuse pour le protéger, sauf que même si c'est Arnold Schwarzenegger, c'est le modèle en dessous, donc ce n’est pas facile.

Pourquoi c'est bien : Vraiment ?? Très bien. James Cameron déploie dans Terminator 2 : Le Jugement dernier tout son savoir-faire de mise en scène, des effets spéciaux, et même de l'écriture. Parce que oui, avant Avatar, il fut un temps où James Cameron savait écrire des récits touchants et originaux en plus de maîtriser le grand spectacle.

Terminator 2 : Le Jugement dernier est si bon qu'il est souvent cité en exemple de suite dépassant l'original, et que trente ans après, on le revoit encore régulièrement à l'affiche. Le métrage a une telle aura qu'il est une sorte de perfection faite blockbuster, entre cascades pyrotechniques, dramaturgie tragi-comique et réalisation chirurgicale. Vous voulez le Graal du film d'action ? Le voici.

Ça te plaira si t'aimes : Terminator, Aliens, le retour, RoboCop

Notre critique de Terminator 2 : Le Jugement dernier
Note : 5/5

 

FAQ

QUELS SONT LES MEILLEURS FILMS D'ACTION DE 2021 ?

La cuvée 2021 dans le genre action a été relativement discrète, mais on peut néanmoins citer The Suicide Squad et Mourir peut attendre du côté des grosses productions. À plus petite échelle, Ceux qui veulent ma mort a reçu de très beaux échos, et la rédaction a beaucoup apprécié Un homme en colère.

QUELS SONT LES FILMS D'ACTION LES PLUS VUS SUR NETFLIX ?

Parmi les cartons sortis sur Netflix au rayon action, il y le récent film Black Crab avec Noomie Rapace, le film de braquage Red Notice, 6 Underground avec Ryan Reynolds, Tyler Rake avec Chris Hemsworth, The Old Guard avec Charlize Theron, Triple frontière avec Mark Wahlberg, Sans répit de Franck Gastambide ou encore Kate avec Mary Elizabeth Winstead.

QUELS SONT LES PIRES FILMS D'ACTION SUR NETFLIX ?

C'était un des premiers énormes budgets made in Netflix, malheureusement Bright est proche de l'irregardable. Et si vraiment vous voulez tester la résistance de votre cristallin, vous pouvez toujours essayer de vous frotter à Doom ou Tigre et Dragon 2 mais par pitié ne dites pas que vous avez obtenu ce conseil de nous, on ne veut pas d'ennuis avec la police, les opticiens, et la police des opticiens.

QUELS SONT LES FILMS D'ACTION LES PLUS ATTENDUS DE 2022 ?

Probablement Creed III et Top Gun : Maverick, même si Ambulance et Jurassic World : Le Monde d'après sont également très attendus bien qu'avec un peu plus de méfiance, le premier parce que Michael Bay n'est jamais totalement à l'abri de (mal) péter un câble, et le second parce... bah c'est un film Jurassic World quoi. Petit dernier arrivé dans la course, Bullet Train avec Brad Pitt et réalisé par David Leitch éveille également la curiosité, surtout depuis la diffusion d'une bande-annonce alléchante.

Tout savoir sur Tyler Rake

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Vespéral
04/04/2022 à 18:28

The night comes for us….je vais certainement être isolé mais j’avoue que j’ai pris une véritable baffe. Malgré ses défauts évidents, son côté jusqu’au-boutiste m’a sidéré. Un véritable rollercoaster, souvent teinté d’une mélancolie et d’un nihilisme à certains passages qui ne m’ont pas laissé insensible. Et à chaque nouveau visionnage, je prends toujours autant de plaisir. Bon ok, ce n’est pas Raid 2, mais franchement il n’a pas pas beaucoup de concurrence dans le genre.
Et puis, je trouve le titre de ce film superbe…

Ankytos
04/04/2022 à 08:51

J'avoue que mon goût pour une certaine bourrinitude qui fait mal m'a fait bien apprécier The Night comes for us, Tyler Rake et Avengement. Ça ne se prend pas la tête mais ça la démonte.

Karlito
03/04/2022 à 16:48

Dans les bonnes surprises, "Kate" est pas mal du tout et le film se plecerait facilement dans le tiers haut de ce panier.

babou
12/04/2021 à 12:57

"Vin Diesel avant de devenir baboulinet"
crise de rire

Vince
05/06/2020 à 18:18

Toute la saga Underworld est sur Netflix ? Je ne vois que Blood Wars !

Daddy Rich
26/03/2020 à 07:35

Ohhhhhhhhh ouai, NICO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
(Echec et Mort, ainsi que Désigné pour Mourir étaient pas mal non plus à cette époque!)

Kayser Soze
21/03/2020 à 07:46

Sérieux l’équipe, faites gaffe à l’orthographe...

zetagundam
20/03/2020 à 20:03

Faster est un excellent petit film où The Rock était encore "regardable" avant de devenir le produit marketing qu'il est aujourd'hui

Caroline
20/03/2020 à 08:30

La Proie, c'est plus un film policier que d'action, il y a 2 ou 3 cascades au début et après ça ressemble å du Julie Lescaut...

votre commentaire