Le top 10 cinéma 2011 de la rédaction

Laurent Pécha | 31 décembre 2011
Laurent Pécha | 31 décembre 2011

A quelques heures de la fin de l'année 2011, la rédaction d'Ecran Large vous souhaite un bon réveillon et vous propose de découvrir les films qu'elle a préférés au cours de ces 12 mois écoulés. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le choix ne fut pas facile. Pour preuve, l'absence de ce top 10 de films que nous avons pourtant presque tous aimé  comme Le Discours du roi, Fast & furious 5 et La Guerre est déclarée pour ne citer que trois exemples (le dernier cité venant mourir à la 11ème place à la grande tristesse de Sandy qui, une fois encore, balance le complot « spielbergien » pour expliquer la présence miraculeuse de Tintin à la place de son protégé). Il y a aussi le cas Melancholia qui a failli se retrouver dans notre top 10 après avoir pourtant pris la 2ème place de notre top daubes 2011. Mais il manquait un quatrième larron au trio Laure-Vincent-Nicolas pour parvenir à cet étrange paradoxe. Partie remise pour le prochain Lars ?

Mais parlons des présents et notamment de la lutte énorme que se sont livrés les deux premiers du classement. Si Drive remporte d'une poignée de points le duel face à Tree of life, il le doit à son côté plus fédérateur. Tous les votants l'ont cité dans les 20 premiers du classement alors que le film de Malick ne fait pas partie du choix de 5 d'entre nous. Par contre, quand on aime Tree of life à EL, on l'aime éperdument pour preuve ces 4 places de numéro 1 de l'année auxquelles s'ajoutent deux 2ème places.  

Avant de vous laisser découvrir les top par rédacteur et peut-être ainsi retrouver vos chouchous de l'année, on signalera la présence, pour la première fois, de pas moins de 4 films français dans le top 10 tout en remarquant nos vainqueurs de l'année pour moitié ont été présentés au festival de Cannes. 2011 devait être une année de préparation/transition avant l'apocalypse cinématographique de 2012, mais ce fut un grand cru, une grande année.


CLASSEMENT GÉNÉRAL DES 10 MEILLEURS FILMS DE 2011

 

Chaque image est cliquable et renvoie à la critique du film.
 
  1 - Drive
 

2- The Tree of life

3- Shame

 4- The Artist

 5- Intouchables

6- Black swan

7- Polisse

8- L'Exercice de l'Etat

9- True Grit

10- Les aventures de Tintin

 

  Pour voir le top 10 en vidéo HD, cliquez ici

 

 

CLASSEMENT PAR REDACTEUR

 

Louisa Amara


 

1- The Artist

Un pur moment de poésie, Hazanavicius joue avec les codes du cinéma muet pour mieux les réinventer et les sublimer. Et quels acteurs ! Il fallait être fou pour oser un tel projet, il reste encore des artistes et producteurs assez courageux pour y croire. Bravo ! 

2- Drive

Attention film culte : une musique sublime, un acteur charismatique, une violence esthétisée mais jamais artificielle, un prix de la mise en scène justifié. Que dire de plus, ah si, Ryaaaaaaaaaaaaan ! 

3- Intouchables

On aimait déjà beaucoup l’humour et la sensibilité de Toledano/Nakache, ils ont atteint leur meilleur niveau avec Intouchables. Pas de temps mort pour cette comédie émouvante où les acteurs prennent un plaisir évident à jouer ensemble. Confirmation pour Cluzet, et enfin un vrai grand rôle pour Omar Sy. 

4- Super 8

Une pincée des Goonies, une lichette d'E.T., le suspense et l'action de Lost : la recette d'un vibrant hommage au cinéma fantastique de Spielberg, période années 80, par le plus doué de ses fans, J.J. Abrams. Magique ! 

5- Warrior

La boxe avait Raging Bull, le catch a eu The Wrestler, c’est au tour de l’Ultimate Fighting de révéler son potentiel dramatique grâce à la passion de son réalisateur Gavin O’Connor, et à la présence magnétique de ses acteurs, Joel Edgerton et surtout Tom Hardy. Un chef-d’œuvre, pas moins. 

6- X-men : Le commencent

Le meilleur de tous, sans contestation possible ! On en sait enfin plus sur les origines des héros. Un scénario plein de rebondissements, du rythme, de l’émotion, des héros complexes, la palme à Michael Fassbender dans le rôle de Magneto. Enfin ! 

7- True Grit

Le film qui me réconcilie avec les frères Coen (désastreux “A Serious man”). Un western à leur façon, aux personnages rustres. Les laïus et situations ubuesques sont toujours là, mais ne prennent jamais le pas sur une histoire très touchante. Jeff Bridges et Hailee Steinfeld sont bouleversants. 

8- Hugo Cabret

Scorsese prouve encore s’il en était besoin, qu’il peut nous surprendre et nous émerveiller à chaque film. Sous des dehors de film de Noël pour enfants, il réalise le plus bel hommage qui soit à Méliès et au cinéma muet. Grand moment d’émotion. 

9- Le discours d'un roi

Parce que les britanniques ont été héroïques pendant la Seconde Guerre Mondiale, il fallait aussi montrer qui a su leur donner inspiration, à part Churchill bien sûr. L’histoire est grave et toute en émotions, mais l’humour donne à l’ensemble cette touche typiquement british. Un pur délice. 

10- Les aventures de Tintin

Donner aux aventures de Tintin tout le panache et la vivacité qu’elles méritent n’étaient pas chose facile, Spielberg relève le défi tout en prenant quelques libertés. Qu’importe les petites trahisons, l’essentiel est là, et Tintin renaît enfin. Vivement la suite !

 

Patrick Antona

 

1- J'ai rencontré le diable

Opéra sanglant, désespérant et parfois épuisant, tant il est riche de péripéties et de retournements, le dernier Kim Jee-woon est une impitoyable leçon sur la dualité bien/mal qui marque furieusement les esprits. 

2- The Tree of Life

Réussir à faire cohabiter de manière cohérente une vision ʺkubrickienneʺ de l'Univers avec une dramaturgie à la Tennessee Williams, voilà un mince exploit réussi par Terrence Malick.

3- X-men : Le commencent

Malgré quelques imperfections, Matthew Vaughn recrée toute une mythologie comics en lui donnant un relief inespéré, et impose un Michael Fassbender impérial en Magnéto.

4- Hanna

Un scenario de B-Movie digne de la Cannon habillé sous forme de production arty, réalisé avec punch et dynamisme, mais comment peut-on bouder son plaisir ?

5- Drive

Tout réside dans ce subtil dosage entre l'ambiguïté et le mystère de son anti-héros et une épure qui renvoie au meilleur cinéma des 70's. Et c'est déjà pas si mal !

6- Mission : Impossible : Protocole fantôme

Le film d'action de l'année (avec The Raid) qui allie humour et suspens avec virtuosité et qui vire son clou à la tendance shakycam de ces dernières années. Vivement le N°5.

7-The Murderer

Le constat est le même chaque année, les seuls qui réussissent à rimer réflexion sociale et ultra-violence, ce sont les sud-coréens. Et un réalisateur qui confirme tout le bien fondé sur lui après un premier film qui avait déjà été bien encensé.

8- Sucker punch

Bonne claque visuelle et sonore, la vision musclée d'Alice au Pays des Merveilles de Zack Snyder se perds parfois dans les méandres de sa narration mais recèle de purs moments d'entertainment qui font cinéma, et pas videoclip comme chez Michael Bay.

9- Polisse / The Artist

La vision anticonformiste et acide de Maïwenn sur l'air du temps et l'état de notre société et celle plus respectueuse et nostalgique de Hazanavicius sur l'âge d'or  du cinéma se rejoignent sur un point commun essentiel qui semblait être une cause perdue : des comédiens crédibles et de qualité.

 

Stéphane Argentin

 

 

1- Time out

Par son prisme du "capitalisme darwinien" et sa monnaie temporelle unique, Andrew Niccol accouche à nouveau d'une oeuvre aussi brillante que visionnaire sur la société de demain... Ou bien est-ce déjà celle d'aujourd'hui ?

2- Drive

Piloté au millimètre près, un bolide racé, épuré et puissant, aussi bien en termes de montées d'adrénaline (et d'hémoglobine) que d'émotions pures.

3- Présumé coupable

La dénonciation d'un système judiciaire tout sauf infaillible au travers de vies complètement anéanties. Une gigantesque claque dans la gueule portée par un Philippe Torreton juste E.N.O.R.M.E. !

4- The Artist

Un hommage flamboyant au Septième Art qui brille de 1000 couleurs.

5- Intouchables

Une pure merveille d'humour et d'émotions.

6- Senna

À l'aide d'images et de commentaires brillamment agencés, Senna retrace la vie de cette légende de la F1, sur la piste et dans les paddocks, mais aussi les travers d'un sport (du sport en général) perverti par l'argent, la politique et la technologie. Émouvant, passionnant et édifiant.

7- Blue valentine

Grâce à l'utilisation très judicieuse des flashbacks, Blue Valentine marie avec une rare intensité émotionnelle la magie des sentiments et une réalité à fleur de peau. Un petit bijou de comédie romantique.

8- Polisse

Sans concession, servi par des acteurs, des situations et des dialogues prodigieux, Polisse est une véritable claque dans le genre film de flics (français de surcroit).

9- L'Exercice de l'Etat

Sans atteindre le niveau d'excellence de son homologue US, voici venir le West Wing à la française. A quand la série TV ?

10- Shame

Une magnifique réflexion sur la place du sexe dans la société moderne, la vie de couple et la quête du bonheur, portée une nouvelle fois par la mise en scène et l'interprétation brillante du duo McQueen - Fassbender.

 

Laure Beaudonnet


1- The Tree of Life

L’une des plus belles associations libres sur la notion de deuil. Un voyage nostalgique dans l’enfance qui impose silence et respect. 

2- Shame

Steve McQueen décortique avec grâce les affres de l’addiction sexuelle. La prouesse esthétique de la mise en scène sert un film d’une fascinante tristesse. Sublime.

3-  Black Swan

Une mise en abîme névrotique du Lac des cygnes qui parvient assez brillamment à faire le grand écart entre La mouche, de Cronenberg et All about Eve, de Mankiewicz.

4- 50/50

50/50 exploite le thème du cancer avec justesse et parvient à presser tout le comique du sujet. Une comédie inattendue et intelligente. 

5- Blue valentine

Le portrait du couple à double tranchants, réaliste et accablant. Blue Valentine pose une atmosphère nostalgique et addictive.

6- Pina

L’un des premiers films à dévoiler l’intérêt esthétique de la 3D. Wim Wenders hurle un amour communicatif pour une pionnière de la chorégraphie contemporaine.

7- Melancholia

Lars von Trier saisit l’angoisse humaine devant la violence de la nature. L’infiniment petit face à l’infiniment grand pour un long métrage sublimement dépressif. 

8- La ballade de l'impossible

Construit comme un rêve conscient qui suivrait certaines règles du réalisme, La Ballade de l’impossible décrit avec sensibilité toutes les strates du sentiment amoureux et leur extrême difficulté à se réaliser lorsqu’un chagrin inconsolable lui ronge les fondations. 

9- La guerre est déclarée

Tiré d’une histoire vécue par les co-auteurs, le film raconte la douleur de la maladie en évitant l’écueil du mélo ou de l’impudeur. Valérie Donzelli transcende son style pour un Roméo et Juliette ancré dans le réel. 

10- Un amour de jeunesse

Un beau témoignage de l’amour inconditionnel si caractéristique de l’adolescence. Mia Hansen-Love peint une toile tout en poésie. 

 

Sandy Gillet

 

 

1 - La guerre est déclarée

Une ode à la vie, émancipatrice, pleine de couleurs et de musique pop. On en ressort complètement séché, les bleus à l'âme en moins !

2 - Black Swan

Aronofsky se met à nu en parlant ici de la création artistique, du dédoublement de la personnalité qui en découle (l'artiste démiurge) et fait montre d'une mise en scène époustouflante, épique, éreintante et forcément jouissive. Et oui Natalie Portman y est immense !

3 - Présumé coupable

Formidable film à charge contre la justice made in France dont la réussite tient essentiellement dans le propos qui fait littéralement froid dans le dos et l'interprétation hors norme de Torreton.

4 - Polisse

Maïwenn nous pond un film à son image : sincère, agaçant, drôle, maladroit, émouvant... Du cinéma terriblement vivant, fait de chair et de sang et profondément attachant.

5 - L'Exercice de l'Etat

On tient là (enfin) notre West Wing français !

6 - Drive

Valhalla Driving !

7 - Pater

Vertigineuse plongée dans les rouages du pouvoir que la réalisation de Cavalier, révolutionnaire et immersive, finit de rendre instantanément indispensable.

8 - J'ai rencontré le diable

Certes la durée du film peut paraître excessive au regard du genre, mais il faut bien cela pour avoir le privilège de rencontrer le Diable (et son disciple) en personne !

9 - The Murderer

C'est (h)achement bien ! (Copyright Simon R.)

10 - Intouchables

Toledano/Nakache confirment tout le bien que l'on pensait d'eux sans omettre l'interprétation d'Omar Sy hallucinante de générosité comique et d'humanité. La cuvée 2012 des Césars est très relevée.

 

Vincent Julé

 

1- The Tree of Life

-"Keep us. Guide us. To the end of time."

2- Scream 4

-"How much meta can you take ?"

3- Rabbit Hole

-"And then what?"

-"I don't know... Something though."

4- Real Steel

-"Times have changed. Fighting has changed. But the crowd? They never change."

5- Melancholia

-"I know things. "

6- Le Stratège

-"How can you not get romantic about baseball?"

7- La Planète des singes : les origines

-"NO !"

8- Drive

-"I just wanted you to know... just getting to be around you was the best thing that ever happened to me."

9- Ha Ha Ha / L'art d'aimer

Boire, manger, rire... / Baiser, parler, rire...

 

Laurent Pécha

 

 

1- Drive

Rares sont les films que je veux revoir instantanément. Drive, c’est un best of de plus de 40 ans de cinéma américain sublimé par un génial danois. 

2- The Artist

C’était impossible, il l’a fait ! L’un des plus émouvants hommages jamais vus sur le cinéma. 

3- Shame

Puissant, troublant, dérangeant, fascinant,... les qualificatifs pleuvent mais n'arrivent pas à rendre totalement hommage à ce film magnifiquement sublime.

4- Sucker punch

Le premier porno fétichiste grand public ! La director's cut lui a fait grimper des places.

5- Black Swan

Le Wrestler du ballet ! Natalie Portman est IMMENSE !

6- Pina

La 3D à ce niveau là, c'est juste indispensable. Wim Wenders touche plus d'une fois au sublime et nous fait entrer dans l'univers fascinant de Pina Bausch. La danse comme on ne l'a jamais vue au cinéma !

7- Rabbit Hole

D'une pudeur et d'une justesse inouïes, Rabbit hole touche au cœur. Un film en état de grâce absolu.

8- Captain America

Joe Johnston est décidément l’un des cinéastes les plus sous-estimés au monde : son Captain America est une fulgurante réussite. Un idéal de film de super-héros à la fois exaltant, drôle et émouvant. 

9- Le Stratège

Le baseball écrit par Sorkin et joué par Brad Pitt, ça a sacrément de la gueule ! 

10- Les aventures de Tintin

Avec Tintin, Spielberg nous venge de Hook et prolonge le plaisir d’Indiana Jones. Avec au passage l’une des plus époustouflantes séquences d’action vues au cinéma. 

Et ceux qui ont flirté avec mon top 10 :

Super 8, Mission : Impossible 4, Fast & Furious 5, Real Steel, La Planète des singes, L'Exercice de l'état, Un heureux événement, La guerre est déclarée, Voir la mer, Intouchables, True grit, Le Discours d'un roi, J'ai rencontré le diable, Detective Dee, The Murderer, Harry Brown, La Traque, Insidious, Senna, Bon à tirer, 50/50, I'm still here.

 

Simon Riaux


 

1- The Tree of Life

Malick n'a que faire d'instruire, de convaincre ou de divertir, il élève.

2- Drive

Un chevalier. Une voiture. Un marteau. Il n'en faut pas plus à Winding Refn pour revitaliser le polar urbain.

3- L'Exercice de l'Etat

La plus viscérale, belle et impressionnante représentation du Léviathan.

4- Shame

Chronique d'une déshumanisation annoncée, autopsie d'un Occident entropique, un coup de maître.

5- Pina

Cinéma et danse s'enlacent pour aboutir à un résultat parfaitement inédit, inclassable et grandiose.

6- The Artist

Une œuvre référentielle mais toujours sincère, qui abolit instantanément les frontières du temps et de l'espace, pour délivrer une histoire à l'intensité renversante.

7- Les aventures de Tintin

Spielberg rules.

8- Time out

Jusque dans ses défauts, une captation brillante de notre époque et de ses dichotomies.

9- X-men : Le commencent

Pour une fois, prequel ne rime pas avec quenelle

10- Et Maintenant on va où ?

La preuve que l'on peut parler féminisme, choc des cultures et spiritualité sans raccourcis, clichés, ni tabous.


Tonton BDM


1- La solitude des nombres premiers

Un drame puissant et douloureux, à la croisée des cinémas de Dario Argento et de David Cronenberg.

2- Poupoupidou

Une « enquête obsessionnelle » (un sous-genre du polar en soi) à la fois drôle et passionnante. Les amateurs d'enquêtes décalées se prendront même à espérer que David Rousseau, l'écrivain / enquêteur du film, fasse un jour son retour au cinéma...

3- Polisse

Puissant, vivant, poignant, et des putains de moments de grâce.

4- Drive

Refn parvient, par sa mise en scène, à transcender son matériau de base et à porter un scénario pas si éloigné d'un "Transporteur" vers des cimes carrément inespérées.

5- Philibert

A la fois hommage sincère à un genre tombé en désuétude et comédie réussie : une merveille à ranger à côté d'autres réussites similaires, telles qu'OSS 117.

6- J'ai rencontré le diable

Époustouflante (épuisante ?) rencontre entre un revenge movie et une sorte de slapstick barbare, au sadisme typiquement coréen.

7- Balada triste

Une tragicomédie transgenre et foutraque, qui parvient, malgré quelques longueurs dans le dernier tiers, à faire éclore de son maelström de bruit et de fureur une émotion et une beauté authentiques. Et quelle maestria dans la mise en scène !

8- Insidious

Le meilleur film de maison hantée depuis... Ben non, en fait : le meilleur film de maison hantée, tout court.

9- La guerre est déclarée

Un grand 8 émotionnel, et une réal très "nouvelle vague". Dommage que la partie post-opératoire ne soit pas du niveau de la première heure.

10- Intouchables

Nouveau chef d'œuvre pour le duo Nakache / Toledano. 

 

Nicolas Thys

 

 

1- Le vilain petit canard

De l'animation à la russe, en image par image. Une véritable merveille qui ramène au rang de dérisoire tous les longs métrages animés en images en synthèse.

2- Le triptyque : The Tree of Life  / Melancholia / Les Moomins et la chasse à la comète

Trois films qui se répondent chacun à leur manière, le premier étant le versant optimiste du second qui n'est qu'une version plus trash et moins enfantine (quoique...) du troisième. Les trois sont juste grandioses.

5- Black swan

De l'art pour l'art, pour aimer et en mourir. Le plus beau film en prises de vues réelles sur une métamorphose et un sommet dans le réalisme fantastique.

6- Le Havre

Un film de Kaurismaki du premier au dernier plan. Maitrisé, artisanal et magique avec un casting parfait. Il réconcilie avec l'homme et le monde encore quelques heures après être terminé, miracle !

7- True Grit

Un véritable hommage au western classique et un vrai film des frères Coen avec humour et violence, exagérations et reprises, pastiches et drames. La photo est magnifique et la musique excellente.

8- L'Etrange affaire Angelica

Manoel de Oliveira part à la recherche de ses fantômes, ici incarnés à la manière d'un Méliès centenaire. Une histoire simple et belle qui nous emmène dans un envoutant et impalpable mystère photographique et cinématographique. C'est à 100 ans qu'on réalise les plus beaux films !

9- Les Géants

Conte pour enfants made in Belgique avec tout le surréalisme qu'on leur connait. Bouli Lanners revient avec un nouveau film, grand, très grand.

10-  Carancho

A tombeaux ouverts en Argentine, une force incroyable, une forme magnifique, un récit amoureux aux accents sociaux bien trouvés. Un grand Trapero.

Et au pied du top 10, on trouve : Submarine et Road to  nowhere

 

Mention Spéciale aux merveilles : Maska des frères Quay qui ne sortira jamais et à la Trilogie Welcome in Vienna d’Axel Corti qui sort après 25 ans.

 

Didier Verdurand


1- The Tree of Life

Le 2001 de Malick.

2- Le discours d'un roi

Un ch... chhhhh... ungh... ch... CHEF D'ŒUVRE !

3- 127 heures

Le faiseur d'images Danny Boyle trouve ici une occasion rêvée pour s'éclater avec un James Franco au meilleur de sa forme. Le trip est communicatif, et le spectateur peut s'attendre à vivre une belle gamme d'émotions. L'idéal étant bien sûr de découvrir le film sans en connaître la fin...

4- Shame

On peut parier que dans quelques dizaines d'années, Shame ne sera pas oublié.

5- Fighter

Un formidable film de boxe, parce qu'il ne parle pas que de boxe. Et l'interprétation générale pousse à l'admiration. Cerise sur le gâteau : l'émotion passe.

6- Intouchables

Un feel-good movie à la française, ça peut le faire. La preuve !

7- Polisse

LA surprise de l'année ! Et même s'il y a un petit quart d'heure en trop, on ne peut être qu'admiratif devant une telle richesse, tant au niveau du scénario chorale (donc facilement casse-gueule) que de l'interprétation. Une nouvelle référence, instantanée.

8- Présumé coupable

L'injustice de 2011 car on parle surtout de Dujardin alors que la performance de Torreton est d'une autre dimension. Celle des Pacino ou De Niro.

9- Incendies

Captivant malgré quelques petites longueurs, Incendies retourne l'estomac et permet au passage d'admirer le charme spectaculaire de la province libanaise. Et ne vous étonnez pas si vous ressortez les yeux rouges comme l'affiche...

10-  Toutes nos envies

Marie Gillain hérite du personnage féminin le plus riche de l'année et on ne s'en plaindra pas car elle est toujours pleine de grâce. Pour la peine, on pardonne le dernier quart d'heure qui tombe dans le pathos.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire