Critique : Senna

Laurent Pécha | 25 mai 2011
Laurent Pécha | 25 mai 2011

La difficulté d'un tel documentaire sur la vie du champion automobile, Ayrton Senna, tragiquement disparu lors d'un grand prix en 1994, est de parvenir à rendre son sujet universel afin d'intéresser d'autres spectateurs que les seuls aficionados de la formule 1 et des sports mécaniques en général.

Un pari difficile que le film de Asif Kapadia parvient en partie à réussir grâce notamment à sa capacité à montrer à quel point le triple champion du monde était perçu comme un dieu dans son pays, le Brésil. Au-delà de mettre en exergue le coureur exceptionnel que les innombrables images d'archive (les plans en caméra embarquée lors du grand prix de Monaco) ne cessent de confirmer, Senna cherche aussi et surtout à montrer à quel point Ayrton Senna était un pilote bien différent des autres.

Alors que la légendaire rivalité avec Prost est constamment mise en avant, on découvre un Senna flamboyant, romantique, passionné. Un vrai personnage de cinéma possédant tous les atouts du héros tout en n'occultant pas ses parts d'ombre (la gagne à tout prix ayant forcement des revers de médaille). Pas la peine d'en rajouter dans la dramaturgie du récit puisque la vie même du pilote possédait tous les ingrédients de l'incroyable success story avec en prime, malheureusement, une fin tragique que le documentaire traite avec une rare justesse et pudeur (le dernier tour dans la caméra embarquée de Senna se charge d'une émotion peu commune).

A une époque où la formule 1 est devenue incroyablement peu humaine et exaltante, découvrir ce passionnant Senna nous replonge à une époque où  c'est le pilote et uniquement lui qui faisait le show. Au prix d'une vie pour le cas présent. Mais quelle vie !

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire