Natalie Portman revient sur l'horreur après Léon de Luc Besson

Maya Boukella | 16 décembre 2020 - MAJ : 18/12/2020 17:51
Maya Boukella | 16 décembre 2020 - MAJ : 18/12/2020 17:51

Natalie Portman revient sur l'horreur vécue pendant et après l'expérience Léon de Luc Besson.

Natalie Portman n'avait que 11 ans lorsque sa carrière a démarré sur les chapeaux de roue. Le succès massif de films comme Léon ou Heat l'ont propulsée en plein sous les feux des projecteurs. Sa carrière n'a pas connu d'essoufflement depuis, la menant jusqu'aux Oscars où elle a été sacrée meilleure actrice en 2011. Mais cette trajectoire fulgurante s'est faite au prix de grandes souffrances.

Natalie Portman s'est construite en fonction d'une sphère professionnelle dans laquelle les violences sexistes et sexuelles se superposent aux violences infantiles, dont nombre d'enquêtes ouvertes à l'initiative des victimes ont montré l'omniprésence dans l'industrie du cinéma. 

 

 

Photo Natalie PortmanNatalie Portman dans Closer : Entre adultes consentants

 

Récemment, Natalie Portman est revenue sur l'impact de Léon. Dans le podcast Armchair Expert, elle a livré un témoignage courageux et déchirant, révélant que son expérience d'enfant-star avait profondément déterminé son identité d'icône considérée comme l'une des plus discrètes d'Hollywood. Elle a expliqué :

"J'étais tout à fait consciente du fait que j'étais présentée comme cette Lolita. Le fait d'avoir été sexualisée dans mon enfance m'a, je pense, éloignée de ma propre sexualité parce que cela m'a fait peur et m'a donné l'impression que le moyen d'être en sécurité était de dire : 'Je suis conservatrice', 'Je suis sérieuse et vous devriez me respecter', 'Je suis intelligente' et 'Ne me regardez pas comme ça'. À cet âge, vous avez votre propre sexualité et vous avez votre propre désir, vous voulez explorer des choses et être ouvert. Mais vous ne vous sentez pas en sécurité lorsque des hommes plus âgés s'y intéressent et que vous vous dites : 'Non, non, non, non, non.' [...]

 

Photo Jean Reno, Natalie PortmanNatalie Portman et Jean Reno dans Léon

 

Tant de gens avaient l'impression que j'étais super sérieuse et conservatrice... et j'ai réalisé que je cultivais cela consciemment parce que c'était une façon d'être en sécurité'. Comme si je me disais que , 'Oh, si quelqu'un vous respecte, il ne va pas vous objetiser. Quand j'étais adolescente, je me disais : 'Je ne veux pas de scènes d'amour ou de pelotage.' Je commençais à choisir des rôles moins sexy parce que j'étais inquiète pour ma sécurité, et pour la façon dont j'étais perçue." 

Ce n'était pas la première fois que Natalie Portman évoquait la violence psychologique subie pendant et après Léon. Lors de la Marche des femmes en 2018, elle avait qualifié de "terrorisme sexuel" le harcèlement dont elle avait alors été victime, et racontait :

 

Photo Natalie PortmanNatalie Portman en Padmé Amidala à 18 ans

 

"J'ai ouvert avec enthousiasme mon premier courrier de fan pour lire le message d'un homme qui m'écrivait que son fantasme était de me violer. J'ai très vite compris, même à 13 ans, que si je m'exprimais sexuellement, je ne me sentirais pas en sécurité."

Un témoignage poignant de la part de Natalie Portman et qui est loin d'être isolé. D'autres actrices comme Kirsten Dunst ont déjà fait part dans le passé de l'impact psychologique de leur sexualisation précoce au cinéma. Après une longue pause hollywoodienne, Natalie Portman reviendra sur les écrans avec Thor : Love and Thunder en 2022.

Pourquoi Luc Besson n'est pas le vilain petit canard détesté par la France et la critique, dans ce dossier.

Le meilleur et le pire de Luc Besson, c'est par là.

Tout savoir sur Natalie Portman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

hihi
08/01/2021 à 00:13

ho la ferme a poil natalie

Mass hysteria
21/12/2020 à 19:16

Toujours le même problème.. quand on engage un mineur dans ce type de film.et de carrière on doit tout sécuriser.. et surtout la lecture du courrier... A l'époque c'était possible. Vous imaginez aujourdhui comment laisser sa môme de 13 ans gérer les suites d'un film d'adulte avec des réseaux sociaux dune violence... Elle a plutôt bien géré la petite..et les films réalisés ensuite sont loin d'être prudes..

Loic
21/12/2020 à 11:56

La pauvre !!! c est vraiment dur de gagner plusieurs millions de dollars et d être admirer par tant de gens. En sachant qu'il y en a qui n auront jamais un rôle de leurs vie.

Gary
19/12/2020 à 11:44

Pourquoi il se met du vernis à ongle le mec ? Il a un problème d’identité de genre ? Et pourquoi que sur la main droite ?

Maulumi
18/12/2020 à 18:58

Je pense que les anciens avaient bien, ciblé les comportements humains. Aujourd'hui il faut accepter la différence dans tout les excès, il n'y a plus de limite pour vivre ensemble il y a des règles ensuite quand on ferme sa porte on peut vivre ses fantasmes sans en faire un étalage dans la rue. Les minorités doivent resté dans les minorités et ne pas simposé comme la règle de vie absolu

jacques lemiere
18/12/2020 à 08:34

Et la responsabilité des parents? le droit de regard des parents sur le film..??
Alors en effet, glauque.. mais de deux choses l'une ou bien elle comprend l'aspect fictionnel, ou bien pas...
ce n'ets pas unfilm sexuel, c'ets un film dans lequels des gens sont tués!!!

Mais déjà toute exposition publique d'un mineur présente des risques.

mais désolé Mme Portman c'ets une affaire à résoudre entre vos parents et besson.Je peux comprendre la souffrance mais bordel les parents!!!

Ethan
18/12/2020 à 08:00

@Bétons
@Vins
C'est normal que la scène où le méchant lui touche les lèvres a pu choqué Natalie car elle n'avait que 13 ans.

Maintenant il n'y a pas d'ambiguïté dans le film sur la relation Mathilda Léon.
C'est vraiment important de le dire car il y en a qui ont rien compris au film

Quand elle se déguise c'est juste le jeu d'une gamine de 13 ans qui cherche à se trouver

beyond
17/12/2020 à 21:26

Je me souviens qu'elle avait dit avoir été terrifiée par la scène avec Gary Oldman, quand il lui passe le pouce sur les lèvres. Vu le malaise qu'il laisse transpirer à l'écran, on peut aisément la comprendre. Besson devait être ravi d'obtenir son effet mais il aurait été plus correct de la préparer à cette scène.

Vins
17/12/2020 à 20:28

Attendez donc la y a quand même une bonne parties des personnes qui trouvent que Portman abuse quand elle dit qu'elle s'est sentie en danger sous prétexte qu'elle est riche?
-Recevoir une lettre à 13 ans où un HOMME (un pédophile) te dit qu'il rêve de te violer c'est traumatisant. Traumatisant car cette personne pourra fantasmer sur toi à chaque visionnage de ton film.
-Lire un script de film ne reflete pas comment le réalisateur va mettre en scène ton personnage (exemple: Transformers avec le personne de Megan Fox, présentée sur le papier comme une femme forte etc, mais sécurisée à outrance par Bay pour en faire un fantasme)
-l'argent n'excuse pas les souffrances que l'on peut ressentir.
-et puis bon, les gens qui citent Maïwen, la meuf qui n'a même pas le quart du talent de Portman, il ne faut pas oublier qu'elle justifie le viol par la tenue et que pour elle une femme doit être belle uniquement pour les hommes. Bref son avis ne compte pas

Ethan
17/12/2020 à 19:43

@Jiem
Pas vu la version longue mais d'après ceux qui l'ont vu ce n'est qu'une gamise qui est amoureuse d'un adulte
Mathilda essaye de se trouver, ce n'est qu'une gamine !

@trucbidule
Là où ça ne va pas trop loin c'est que ce n'est pas réciproque pour Léon. Et même pour Mathilda puisqu'à la fin elle le voit comme une figure paternelle
Et c'est pareil dans les deux sens !

Alors arrêtez d'y trouver des ambiguïtés là où il y en a pas !

Plus

votre commentaire