Natalie Portman revient sur l'horreur après Léon de Luc Besson

Maya Boukella | 16 décembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Maya Boukella | 16 décembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Natalie Portman revient sur l'horreur vécue pendant et après l'expérience Léon de Luc Besson.

Natalie Portman n'avait que 11 ans lorsque sa carrière a démarré sur les chapeaux de roue. Le succès massif de films comme Léon ou Heat l'ont propulsée en plein sous les feux des projecteurs. Sa carrière n'a pas connu d'essoufflement depuis, la menant jusqu'aux Oscars où elle a été sacrée meilleure actrice en 2011. Mais cette trajectoire fulgurante s'est faite au prix de grandes souffrances.

Natalie Portman s'est construite en fonction d'une sphère professionnelle dans laquelle les violences sexistes et sexuelles se superposent aux violences infantiles, dont nombre d'enquêtes ouvertes à l'initiative des victimes ont montré l'omniprésence dans l'industrie du cinéma. 

 

 

Photo Natalie PortmanNatalie Portman dans Closer : Entre adultes consentants

 

Récemment, Natalie Portman est revenue sur l'impact de Léon. Dans le podcast Armchair Expert, elle a livré un témoignage courageux et déchirant, révélant que son expérience d'enfant-star avait profondément déterminé son identité d'icône considérée comme l'une des plus discrètes d'Hollywood. Elle a expliqué :

"J'étais tout à fait consciente du fait que j'étais présentée comme cette Lolita. Le fait d'avoir été sexualisée dans mon enfance m'a, je pense, éloignée de ma propre sexualité parce que cela m'a fait peur et m'a donné l'impression que le moyen d'être en sécurité était de dire : 'Je suis conservatrice', 'Je suis sérieuse et vous devriez me respecter', 'Je suis intelligente' et 'Ne me regardez pas comme ça'. À cet âge, vous avez votre propre sexualité et vous avez votre propre désir, vous voulez explorer des choses et être ouvert. Mais vous ne vous sentez pas en sécurité lorsque des hommes plus âgés s'y intéressent et que vous vous dites : 'Non, non, non, non, non.' [...]

 

Photo Jean Reno, Natalie PortmanNatalie Portman et Jean Reno dans Léon

 

Tant de gens avaient l'impression que j'étais super sérieuse et conservatrice... et j'ai réalisé que je cultivais cela consciemment parce que c'était une façon d'être en sécurité'. Comme si je me disais que , 'Oh, si quelqu'un vous respecte, il ne va pas vous objetiser. Quand j'étais adolescente, je me disais : 'Je ne veux pas de scènes d'amour ou de pelotage.' Je commençais à choisir des rôles moins sexy parce que j'étais inquiète pour ma sécurité, et pour la façon dont j'étais perçue." 

Ce n'était pas la première fois que Natalie Portman évoquait la violence psychologique subie pendant et après Léon. Lors de la Marche des femmes en 2018, elle avait qualifié de "terrorisme sexuel" le harcèlement dont elle avait alors été victime, et racontait :

 

Photo Natalie PortmanNatalie Portman en Padmé Amidala à 18 ans

 

"J'ai ouvert avec enthousiasme mon premier courrier de fan pour lire le message d'un homme qui m'écrivait que son fantasme était de me violer. J'ai très vite compris, même à 13 ans, que si je m'exprimais sexuellement, je ne me sentirais pas en sécurité."

Un témoignage poignant de la part de Natalie Portman et qui est loin d'être isolé. D'autres actrices comme Kirsten Dunst ont déjà fait part dans le passé de l'impact psychologique de leur sexualisation précoce au cinéma. Après une longue pause hollywoodienne, Natalie Portman reviendra sur les écrans avec Thor : Love and Thunder en 2022.

Pourquoi Luc Besson n'est pas le vilain petit canard détesté par la France et la critique, dans ce dossier.

Le meilleur et le pire de Luc Besson, c'est par là.

Tout savoir sur Natalie Portman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Liop
26/07/2021 à 08:27

Le problème ce n'est pas les films, les réalisateurs ou les acteurs. Le problème c'est les gens décérébrés qui pense qu'un film reflète une réalité. Un acteur qui joue un méchant ou un gay ne l'ai pas forcément, une actrice qui joue une fille facile ne l'ai pas forcément...quand vous regardez Dr dollitle vous savez que les animaux ne parlent pas en vrai (sauf le peroquet) donc vous pouvez comprendre le reste, c'est que vous ne voulez pas

Pédophile Besson, non non non
24/04/2021 à 16:19

Il commence sa romance avec Maiwenn elle a 14ans... l'épouse à 15... elle accouche à 16... il la larguée pour Milla à 19 ans.... non non non... tout va bien...

movie-observeur ou comics-analyst
02/04/2021 à 20:00

Désole de poursuivre.
Certe dans les faits et la mise en scène le film de Besson ne parle pas de pédophilie mais le problème c'est l'intention de fond que semble nous en avoir clairement donnée Maiwen et la pour moi c'est irréfutable n'en déplaise a ceux qui leurs trouvent les circonstance atténuantes;;
Tu veux mettre en scène ton histoire platonique et bien assume les conséquences;
George Lucas ou sa franchise Star wars sont indirectement responsable de ce qui est arrivée Jake Loyd a HAYDEN Christensen a Carrie Fisher et aux autres.
Le gangster Rap et les films de gangster sont indirectement responsable d'une partie de la violence organisée.
On me dira mais les gens doivent assumer leur actes.
Non seulement ça ne s’applique pas qu'aux coupables directes mais en plus on sait très bien qu'on vit dans un monde ou une bonne partie de la population est vulnérable sur un plan émotionnel alors faire des films en croyant qu'on peut se démettre des conséquences pour moi c'est un peu fort.

movie-observeur ou comics-analyst
02/04/2021 à 19:22

Chris B
Sache que le coupable directe n'est pas forcement le coupable absolue car il doit partager ce rôle avec le ou les coupables indirectes.
Chacun doit être puni directement pour l'un en sanction pénale et indirectement pour l'autre avec par exemple une forme d'opprobre adéquate afin qu'il prenne conscience des effets indirectes de ses actes.
Oui bien sur liberté d'expression mais au moins assumez en les conséquences

Chris B
02/04/2021 à 02:58

Je ne crois pas que ça soit intelligent de condamner le réalisateur ou les acteurs d'un film quand un mineur reçoit un tel courrier.

On ne condamne pas le constructeur d'une voiture quand son conducteur commet un excès de vitesse.

Le coupable, c'est l'auteur du courrier et personne d'autre. C'est lui et seulement lui qui a provoqué ce sentiment d'insécurité dont elle dit avoir souffert.

movie-observeur ou comics-analyst
01/04/2021 à 00:00

Le problème des incomprehensions américaines vis a vis de la France est qu'ils en ont eux même fait le pays de l'amour c'etait subconscienceusement la seule façons pour eux d'oublier les antagonismes precoloniaUX.
si c'avait été l'Italie, l'Espagne ou l'Allemagne qui les avaient aide dans leur révolution aujourd'hui c'est l'un de ses pays qui serait sous l'impulsion subconscienceuse des américains considéré comme le pays de l'amour par le reste du monde avec les conséquences faucheuses que ça a entraînées comme l’incompréhension culturelle vécu par les touristes américains ou une vision efféminée de la France entraînant par exemple une faiblesse de ses clubs de football quasi incapable durant les 70 dernières années de remporter suffisamment de trophées européens a cause de cette idée reçu véhicule inconsciemment au monde par les américains ce qui affecte aussi le cinéma français.
pour s'en sortir, la France devrait essayer de créer un ou des pays de peuplements avec une importance démographique afin d'avoir suffisamment de consistance.

movie-observeur ou comics-analyst
31/03/2021 à 22:55

Ethan
Rien d'ambigu c'est surement pour ca que le cinema de Besson est fait d'heroines femmes-enfants.
Verifie un peu

Riri
13/02/2021 à 10:57

La tendresse entre la bête et la belle ainsi que la gêne de leon
sont une perle cinematographique
C est de l amour sans sex
L amour n est pas sale

Yaël
05/02/2021 à 15:17

La Communauté défend les siens quoi qu'ils fassent. Tous les violeurs et pedofiles qui defraient la chronique en fond parti, là est le problème car ils sont inattaquables...

hihi
08/01/2021 à 00:13

ho la ferme a poil natalie

Plus
votre commentaire