Test : Cloud Atlas

Créé : 22 juillet 2013 - Tonton BDM
0 réactions

Mal aimés sont les Wachowski. Attendus au tournant, guettés avec mépris et condescendance, comme si l'on attendait à chacun de leur nouveau film une révolution semblable à celle initiée par le premier volet de la trilogie Matrix. Et quelques années après l'énorme claque formelle qu'était Speed racer, les revoilà aux côtés de Tom Tykwer pour Cloud Atlas, le « gros morceau » de SF qu'ils nous préparent depuis plusieurs années de development hell. Et au final, nous aurons droit à rien de moins que six films en un seul, pour une œuvre qui charriera pêle-mêle aventure épique, sentiments d'amour exacerbé et pure science-fiction en expérimentant une narration ultra-burnée qui laissera plus d'un spectateur sur le carreau. Limpide, immersif, jamais chiant malgré ses presque trois heures au compteur, Cloud Atlas réussit l'exploit d'immerger le spectateur au cœur d'une œuvre-somme, vertigineuse et émouvante, qui ne lui laissera qu'une seule envie à l'issue de son générique de fin : se replonger une nouvelle fois dans cette aventure puissante et révolutionnaire qui se révélera à chaque vision plus riche et passionnante. Un film majeur et sous-estimé, dont la valeur réelle apparaitra vraiment et de façon incontournable au fil des années à venir.



C'est Warner Home Video qui permet donc aujourd'hui aux fans et aux retardataires de voir et revoir Cloud Atlas sur support Blu-ray, et le moins que l'on puisse dire c'est que l'éditeur a vraiment soigné sa copie niveau master. L'image est sublime, la définition est d'une précision à couper le souffle, nous offrant un piqué réellement impressionnant, mettant en valeur les effets visuels du film de même que les nombreux maquillages ayant permis aux acteurs de camper chacun plusieurs rôles au sein de ce riche et captivant récit. Les couleurs et surtout les noirs ne dépareillent pas, et contribuent à proposer une immersion totale dans le film. Côté son, et comme d'habitude avec l'éditeur, la VF proposée en Dolby Digital 5.1 a beau être de très bonne qualité, elle ne tient pas la comparaison avec l'ampleur et le dynamisme échevelé de la VO encodée en DTS-HD Master Audio 5.1, qui s'avère plus riche, plus fine et plus enveloppante que sa petite sœur françouze.



Accédez à la galerie en cliquant sur la capture ci-dessous :

Cloud Atlas



Côté suppléments, si l'on pourra faire la fine bouche devant le simple amoncellement de featurettes que nous propose l'éditeur, il faudra quand même reconnaître que malgré leur côté promo indéniable (les interventions des acteurs) et le fait qu'il soient constamment entrecoupés d'extraits du film (agaçant), ces courts sujets souvent présentés sous la forme dynamique de la « table ronde » avec les trois réals et l'auteur du bouquin -les Wacho, Tom Tykwer et David Mitchell donc- s'avèrent souvent très intéressants, et dévoilent par instants des éléments narratifs ou visuels tout à fait surprenants et très symptomatiques du souci du détail maniaque des auteurs du film.



Apport HD : Du beau boulot.

 

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire