Mad Max : Fury Road - Black & chrome Edition : on a vu la version ultime du chef d'oeuvre de George Miller

Mise à jour : 18/10/2017 01:35 - Créé : 22 novembre 2016 - Laurent Pécha
Capture 35 - version black & chrome
426 réactions

Il y a quelques jours sortait le meilleur film de 2016. Mais avec la particularité de ne pas être passé par la case cinéma. Et pour cause, il s’agit du champion de 2015, Mad Max : fury road présenté (enfin) en Blu-Ray dans sa version black & chrome. Celle que son créateur, George Miller a originalement voulu mais qu’il n’a pas pu sortir en salles à cause notamment de la pression d’un budget colossal rendant l’exploitation d’un film noir & blanc périlleuse pour le studio Warner.

 

version black & chrome

 

version couleurs

Pour l’acquérir en France, il faudra soit avoir les moyens soit être client Fnac. Et assurément être obligé de racheter à nouveau les précédents films de la saga. En effet, l’édition Black & chrome n’est disponible qu’en coffret ultimate (avec goodies dont un modèle de la voiture de Max) pour un prix dépassant allégrement les 100 euros ou en coffret 4 films (mais uniquement à la Fnac). Heureusement les USA proposent un import (qui peut être lu sur toute platine) du seul Fury Road en version cinéma et black & chrome.

En tout état cause, il faudra repasser à la caisse. Car cette version black & chrome est assurément LA version définitive du film de Miller. On a même l’impression de découvrir un tout nouveau film. Si, si, on n’exagère pas. Une œuvre unique tant elle fait le lien entre le cinéma d’hier et d’aujourd’hui. Bien plus tragique et dur qu’il ne l’était, le film invoque désormais directement le cinéma de Fritz Lang comme le montre la capture ci-dessous où le fantôme de Metropolis n’a jamais été aussi présent.

 

Comparaison Fury Road - MetropolisMetropolis - Fritz Lang

 

Capture 5 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

Capture 5 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

L’image désormais incroyablement contrastée renvoie directement au cinéma russe sous influence d’Eisenstein (Le cuirassé Potemkine en tête) ou encore du cinéma US engagé du temps de la Liste noire (avec cette foule qui mendie pour l’eau, on pense au Sel de la terre de Herbert Biberman).

 

 

Comparaison Fury Road - Le cuirassé PotemkineLe cuirassé Potemkine - Sergei Eisenstein

Capture 32 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

Capture 32 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

Comparaison Fury Road - Le sel de la terreLe sel de la terre - Herbert J. Biberman

 

Capture 7 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

Capture 7 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

Et quand vient la nuit, c’est désormais La Nuit du chasseur qui frappe encore plus dans notre inconscient cinéphile. Car, et c’est là aussi que l’on voit à quel point Miller avait pensé son film dans des intentions chromatiques spécifiques, il ne s’agit jamais comme certains esprits moqueurs le pensent, d’un vulgaire passage de la couleur au noir & blanc. La preuve effectivement avec tous les passages nocturnes qui désormais abandonnent ces tons bleutés très marqués pour un dosage chromatique plus nuancé et plus homogène avec le reste du métrage.

 

Comparaison La nuit du chasseur - Fury RoadLa Nuit du chasseur - Charles Laughton

 

Capture 26 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

 

Capture 26 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

Capture 30 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

Capture 30 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

Une autre raison de se rendre compte à quel point le film avait été pensé en noir & blanc est sa capacité à nous donner l’impression d’être face à un rendu tridimensionnel alors même que l’on se trouve face à une « simple «  version 2D. On a ainsi constamment cette sensation de corps et d’objets n’étant jamais sur le même plan. On guette presque le moment où un véhicule va pénétrer dans notre salon en brisant la barrière de l’écran. Avoir la possibilité de ressentir cette saisissante sensation vierge de toute lunette, est aussi unique que jouissive.

 

 

Capture 11 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

 

Capture 11 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

 

Alors, certains pourront regretter que le noir & blanc fasse perdre un peu de sa superbe aux plans pourvus d’explosions et que les fameuses flammes du guitariste fou manquent désormais un peu de panache. Mais là encore, tout ceci rend le film plus viscéral, amenuisant considérablement le folklore un peu grand guignol et outrancier que certains voyaient au cinéma, faisant ainsi de Fury road un film encore plus universel qu’auparavant

.

Capture 31 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

Capture 31 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

Capture 33 - version cinémaMad Max Fury road - version cinéma

 

Capture 33 - version black & chromeMad Max Fury Road black & chrome édition

 

On ne saurait trop vous conseiller de vous jeter sur cette nouvelle édition. Elle propose l’occasion unique de découvrir sous une toute nouvelle facette un film que vous avez déjà adoré.

Il ne reste plus qu’à attendre désormais la possible version noir & blanc et muette que Miller a souvent évoqué. Et surtout, après avoir regardé la vidéo d’introduction du cinéaste à cette version black & chrome, on a furieusement envie, si c’est possible (rêvons un peu) de voir un jour la version noir & blanc de Mad Max 2 : The road warrior.

 

Capture 29 - version black & chrome

Captures -comparaisons

 

 

Capture 35 - version cinéma

Capture 35 - version black & chrome

Capture 28 - version cinéma

Capture 28 - version black & chrome

 

Capture 27 - version cinéma

 

Capture 27 - version black & chrome

Capture 19 - version cinéma

 

Capture 19 - version black & chrome

Capture 16 - version cinéma

Capture 16 - version black & chrome

Capture 14 - version cinéma

 

Capture 14 - version black & chrome

Capture 13 - version cinéma

Capture 13 - version black & chrome

Capture 10 - version cinéma

 

Capture 10 - version black & chrome

Capture 12 - version cinéma

 

Capture 12 - version black & chrome

 

 

 

 

commentaires

Really?!! 13/06/2017 à 17:34

des gens se payent vraiment un autre bluray près d'100€ pour du noir-et-blanc??!!!...
ils pourraient pas juste se contenter de bidouiller un truc sur leurs écrans?
les gens ils font s'qu'il veulent, mais j'trouve ça débile!...les même vont re-acheté le version muette (comme ils disent dans l'article)
bref. j'espère que les réal en ont profité pour gommer certaine coquille vu dans l'édition normal. (le couteau planté dans la hanche de charlize theron par exemple)

Steve 16/12/2016 à 12:32

La version Black & chrome est magnifique. J'ai adoré la précédente en couleur mais en Black & chrome c'est encore plus grandiose. George Miller et toute son équipe nous on offert une magnifique oeuvre du cinéma made in USA. Mon pays étant plus tolérant concernant le droit d'auteur pour une personne qui visionne une fois un film a titre privé j'ai pu admirer ce film sans avoir besoin de débourser des fortunes. Pauvres français victimes d'une dictature politico-commerciale

Fus 14/12/2016 à 18:08

Black & Chrome.... Pfff, une manière un peu plus stylée de dire "noir et blanc". ça sert à quoi ça objectivement... Pourquoi ne pas aussi ressortir les vieux téléviseurs des années 80, et les vieux téléphones à cadran ! Pff

Vampyr 14/12/2016 à 14:19

C'est pour moi le meilleur film de 2016.
Avis d'un ado retardé de 54 ans

Jo 29/11/2016 à 02:57

Dites-moi, il est parlant ou muet..

ZeBlackRider 25/11/2016 à 20:26

Merci pour cet article, cela m'a permis de voir que le coffret est disponible à 15€ lors de ce "black friday" cela m'évite de dépenser 88,68€ sur Amazon (ou 75€ à la Fnac) pour le coffret avec la voiture.
J'ai hâte de le recevoir pour redécouvrir le meilleur film de 2016 qui est devenu un de mes préféré.

Fluk 24/11/2016 à 11:15

Faut vraiment être un têtard inculte pour parler de "retour" du cinéma en noir et blanc.
Et myope de surcroit pour ne pas voir l'intérêt de la chose, simplement en jetant un coup d'oeil aux captures ci-dessus.

Jo 23/11/2016 à 19:56

Retour du cinéma en noir et blanc, .... non mais, allô quoi ?

raff8 23/11/2016 à 10:07

c'est vrai qu'on est vraiment BEAUCOUP d'ados attardés à avoir adoré le film...
déjà que j'ai pris une claque avec le blu ray l'année dernière la mon passage à la FNAC est programmé
@Caracalla Bien d'accord avec toi au delà de l'histoire faussement simpliste c'est aussi pensé comme une expérience visuelle et juste une grosse gifle dans la tète du spectateur
tous les reals Hollywood devraient réfléchir sur quoi faire de leur fonds verts après l'avoir vu ....

Kiddo 23/11/2016 à 02:27

@Caracalla
Pas mieux.

Plus

votre commentaire