Battlestar Galactica : après la nouvelle série, le film arrive, et ça fait déjà peur

Geoffrey Crété | 23 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 23 octobre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

La série culte Battlestar Galactica va non seulement revenir dans une série, mais également un film. Avec un nom bien connu à la tête du projet...

Depuis la fin de la belle série Battlestar Galactica de Ronald D. Moore en 2009, tout le monde ou presque essaie de réanimer les Cylons. À commencer par le créateur lui-même, qui avait lancé la série prequel Caprica en 2010 (laquelle a été annulée après une saison), en plus du téléfilm Battlestar Galactica : The Plan, et de la web-série Battlestar Galactica : Blood and Chrome. En 2019, une nouvelle série a été annoncée, dirigée par Sam Esmail (Mr. Robot), et présentée non pas comme un reboot ou une suite, mais une continuation dans le même univers.

Mais la flotte de survivants devait aussi débarquer sur les écrans de cinéma. En 2009, Bryan Singer, réalisateur de X-Men et Usual Suspects, était annoncé à la tête d'un film présenté comme une réimagination de la mythologie. Sachant qu'il devait au début des années 2000 chapeauter une suite à la série originale de 1978, Galactica, créée par Glen A. Larson, c'était une vraie passion Cylon pour Singer. Mais la mort de Larson en 2014 a tout ralenti, et depuis l'arrivée de la série Lisa Joy (co-créatrice de Westworld) en 2016, aucun signe de vie.

Jusqu'à ce que le studio Universal ne relance la machine, avec une nouvelle équipe : le film Battlestar Galactica sera ainsi écrit et produit par Simon Kinberg. Et c'est un retour en arrière puisque c'est un proche collaborateur de Bryan Singer, qui a oeuvré sur la saga X-Men comme scénariste, producteur et réalisateur.

 

photoAthena, et Adama père et fils, version 70s

 

The Hollywood Reporter a annoncé que Simon Kinberg sera le scénariste et producteur de ce film Battlestar Galactica. À ses côtés pour la production : Dylan Clark, notamment crédité sur la récente trilogie La Planète des singes, Oblivion ou encore le prochain The Batman.

Dans un communiqué officiel, le réalisateur et scénariste de X-Men : Dark Phoenix a partagé son excitation :

"Battlestar Galactica est l'un des Graals de la science-fiction, et je ne pourrais être plus excité d'apporter quelque chose de nouveau à la franchise, tout en rendant hommage à ce qui en fait une oeuvre aussi iconique et durable. Je suis très reconnaissant envers Dylan et mes partenaires chez Universal, qui m'ont fait confiance avec ce fantastique univers."

 

PhotoLe joyau de Syfy et Ronald D. Moore

 

Quelques questions se posent désormais. La première : comment condenser Galactica en un film de deux heures ? À moins de simplifier le récit pour le résumer à quelques personnages, quelques batailles, quelques dilemmes, et au final le réduire à un ersatz de Star Wars, difficile d'imaginer comment un long-métrage peut passer après l'ambition de la série des années 2000. La beauté de Battlestar Galactica reposait sur l'évolution d'une myriade de personnages, la ligne toujours plus floue entre humains et machines, et une grande mythologie mystérieuse.

Deuxième raison de trembler : Simon Kinberg. Certes, son catastrophique X-Men : Dark Phoenix a d'abord souffert d'une production chaotique, avec un scénario réécrit et un film profondément modifié ; même s'il en assume la responsabilité, c'est loin de représenter sa carrière. Mais sa filmographie hollywoodienne n'est pas spécialement rassurante puisqu'il est crédité comme scénariste sur xXx 2 - The Next Level, Mr. & Mrs. Smith, X-Men : L'Affrontement final, Jumper, Sherlock Holmes, Target, Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires, ou encore X-Men : Apocalypse.

 

photoToasters are back

 

Il a toutefois travaillé sur X-Men : Days of Future Past et la série Star Wars: Rebels, et été producteur sur Elysium, Seul sur Mars et Logan. Son dernier fait d'armes est le film d'action 355, film d'espionnage féminin, qu'il a récupéré via Jessica Chastain après le départ du réalisateur initial. Pas sûr que ce soit un grand moment de sa carrière, mais à vérifier en salles le 13 janvier - en théorie.

Bien sûr, rangeons nos armes pour patienter, et observer. Avec une nouvelle série sur leur service de SVoD Peacock, et un film auquel ils s'accrochent depuis maintenant dix ans, Universal mise clairement sur Battlestar Galactica. À voir si les deux projets seront liés, dans le cadre d'un énième univers étendu, et si le public répondra présent à l'appel des toasters.

D'ici là, la série des années 2000 est à re-re-re-revoir sur Amazon Prime Video. Notre sélection de cinq épisodes cultes de Battlestar Galactica est à retrouver par ici.

 

Tout savoir sur Battlestar Galactica

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
TheLoneGunman
24/10/2020 à 11:56

Nous allons encore avoir affaire à un yes man qui va saboter une série géniale pour le plaisir du studio. Et "j'adore" les commentaires génériques qu'il fait en disant que oui il est fan de la série et qu'il va apporter quelque chose de neuf et faire plaisir aux fans en même temps. Vous pouvez copier coller ce commentaire sur toutes les remarques faites par tous les faiseurs de remake/reboot/suites foirées Ca matchera.. Vérifiez.

Thekiller
24/10/2020 à 02:15

Mon dieu... Préparez vous à la Planète des singes dans l'espace.

Rafe54
23/10/2020 à 19:53

Mon dieu l'horreur j'aimais les anciens.

Princevailland
23/10/2020 à 17:07

Pourquoi pas un film , en plusieurs épisodes .
Par contre si SYFY pouvait passer la version de 70 je suis preneur, tout comme les Star trek depuis le début ou les mythique 4eme dimensions,
Merci d'avance

Némésis
23/10/2020 à 15:14

MoiXavier58 Déjà fait avec le prequel "Caprica'

Geoffrey Crété - Rédaction
23/10/2020 à 15:10

@Fox

Cela dit, "l'argent, bien sûr" marche pour tous les projets, à un niveau ou un autre. Quand Syfy a lancé la série de Ronald D. Moore, ça a beaucoup énervé les fans, notamment à cause des changements (la colère sur Starbuck devenu une femme...).

Sans être vraiment rassuré (comme je le dis bien dans l'article), je me dis qu'après 10 ans et 3 ou 4 personnes différentes à la tête du projet, Universal cherche visiblement la bonne personne. Sinon ils auraient peut-être déjà lancé à la hâte le film, dès la fin de la série, comme c'était prévu.

Même chose avec le choix de Sam Esmail, qui n'est pas connu pour ses formats carrés, consensuels, et lisses.

Mais on verra bien où ça va, bien sûr...

Moixavier58
23/10/2020 à 14:28

Pourquoi ne pas faire sur la genese des Cylons?

Fox
23/10/2020 à 14:11

La question qui est posée dans l'article, c'est "comment condenser Galactica en un film de deux heures ?"
La vraie question devrait être "pourquoi condenser Galactica en un film de deux heures ?"
A laquelle je répondrai : "l'argent, bien sûr".
Le raisonnement devrait être de se dire : "Ok, j'ai une idée basée sur la série. J'arrive à en reprendre certains thèmes, à en développer certains autres ET j'arrive à tout faire rentrer en 2-3 heures". Ensuite, le studio juge ou pas que ça vaut le coup de poursuivre dans cet univers avec ce format-là.
En l'occurrence, si on en croit l'article, le studio décide de mettre des gars sur le projet, et roule Paulo, faites-nous quelque chose ! Je ne suis pas naïf, je sais comment fonctionne l'industrie. Mais on sent plus la construction d'un plan marketing en puissance que la création d'une oeuvre à venir.
La composante "temps" dans la série (enfin, le reboot 2000) est essentielle dans la construction de l'intrigue sur le long terme. Alors vouloir tout faire rentrer au chausse-pied dans un film (donc court) n'augure rien de bon. On jugera sur pièce, comme dirait l'autre... Mais honnêtement, l'article le mentionne également : sans vouloir être méchant, les personnes à la manœuvre "créative" ne brillent pas vraiment pas leur CV.

Baltar
23/10/2020 à 13:46

Quand SyFy valait enconre quelque chose.

blame
23/10/2020 à 12:36

Une série sf dont j'ai adoré, la première saison surtout la partie avec "Helo" seul sur la planète et la révélation à la fin.
deuxième très sympa mais ensuite bien que soit allé jusqu'au bout, chaque saison qui ont suivis je l'ai trouvé moins bien.

au final j'ai largement préféré "Farscape" moins ambitieux mais des persos que j'ai aimé suivre et frustré de la fin.

Si je devais me faire un top 5 série sf pour le plaisirs

1 star trek the next generation
2 Babylon 5
3 Farscape
4 star trek deep space nine
5 The expanse (mais pas encore finis)

Plus
votre commentaire