X-Men : Dark Phoenix - le réalisateur Simon Kinberg revient sur l'échec du film et l'assume totalement

Christophe Foltzer | 17 juin 2019 - MAJ : 17/06/2019 07:50
Christophe Foltzer | 17 juin 2019 - MAJ : 17/06/2019 07:50

Avant même son exploitation en salles, on savait qu'X-Men : Dark Phoenix allait avoir une vie compliquée au cinéma. Avant même de le voir en projection de presse, c'est dire...

Parce que la sortie cinéma du dernier volet de la franchise X-Men avant son passage définitif chez Disney (Les Nouveaux Mutants, ça ne compte pas puisque personne ne veut nous le montrer) sentait déjà bien le moisi avant qu'elle ne se produise. Rumeurs de gros reshoots dans l'urgence, promo mal gérée voire inexistante, sortie trop rapprochée de celle d'Avengers : Endgame, on sentait bien que ce volet allait connaitre un destin funeste.

 

photo, Sophie TurnerUn film qui s'auto-détruit

 

Et l'Histoire nous aura donné malheureusement raison puisque, au terme de sa seconde semaine d'exploitation, X-Men : Dark Phoenix rapporté "que" 204 millions de dollars de recettes dans le monde et a connu une chute spectaculaire de 76% parmi son public américain en deuxième semaine. On peut appeler ça une douche froide et on a déjà beaucoup évoqué les raisons d'un tel échec.

C'est d'ailleurs peut-être pour mettre fin à toute cette série noire, pour qu'on arrête d'essayer d'en comprendre les raisons que Simon Kinberg, producteur-scénariste-réalisateur du film, s'est exprimé au micro de The Business pour revenir sur cette sortie catastrophique et, peut-être, en assumer une part de responsabilité :

 

photo, Sophie TurnerLes mutants ont comme une grosse gueule de bois là

 

"C'est clairement un film qui n'a pas connecté avec le public qui ne l'a pas vu, tout comme il n'a pas connecté avec le public qui l'a vu. Donc, c'est de ma faute. J'ai toujours pensé que nous avions une date de sortie compliquée pour ce film, ce n'était pas un film de super-héros classique, c'était un film beaucoup plus petit, dramatique, intimiste. A la base, il devait sortir en novembre dernier, puis en février, et je pense que c'était des dates beaucoup plus appropriées."

On se rappelle d'ailleurs que, récemment, on avait entendu parler d'une histoire concernant James Cameron qui aurait fait pression sur la Fox pour sortir Alita : Battle Angel en février, repoussant de ce fait Dark Phoenix au mois de juin pour ne pas lui faire de l'ombre. Une théorie que Simon Kinberg laisse de côté pour remettre en avant les répercussions d'Endgame :

 

photo AlitaAlita, responsable mais pas coupable ?

 

"Sortir 5 ou 6 semaines après ce qui semble être le plus grand film, ou le second, de toute l'histoire du cinéma, qui en plus est dans le même genre que le nôtre, c'est un coup dur. Et je me suis toujours dit que ça allait compliqué de sortir dans la queue de la comète, mais je ne rejette rien sur le week-end d'exploitation du film.

C'est difficile à dire, mais si nous avions accéléré quelques trucs, le film aurait peut-être été prêt pour une sortie en février."

Enfin, l'autre problème clairement mis à jour ces derniers temps, c'est que le film s'est retrouvé en plein milieu du rachat de la Fox par Disney, ce qui n'a pas, non plus, dû lui faciliter la vie, notamment concernant la vague de départs ou de renvois de la Fox :

 

photo, Gwyneth Paltrow, Brie Larson, Pom Klementieff, Letitia WrightDifficile de faire le poids face à ça

 

"En fait, la question ne se pose pas sur le renvoi ou la démission des gens. Les gens étaient au courant de licenciements massifs, et les six derniers mois, oui, il y en a eu. Des milliers et des milliers de personnes. Le département marketing et publicitaire de la Fox avait été très durement touché et je m'en suis rendu compte rapidement parce que j'allais en réunion là-bas chaque semaine et, à chaque fois, il manquait des gens. Des gens qui travaillaient avec moi depuis des mois et avec lesquels j'avais plusieurs films."

 

photoBref, c'était couru d'avance, quoi

 

S'il n'accuse pas Disney pour autant d'avoir sabordé le film, il reconnait au contraire que le studio n'avait pas vraiment les moyens de le sauver puisqu'il sortait deux mois après l'acquisition effective de la Fox et que le délai était bien trop court pour le nouveau patron de rectifier le tir en termes de communication. Non, vraiment, Kinberg insiste pour prendre toute la responsabilité sur ses épaules :

"Je suis là et je vous dis que lorsqu'un film ne fonctionne pas, tenez-moi pour responsable. Je suis le scénariste et le réalisateur de ce film, il n'a pas rencontré son public, c'est de ma faute."

Un sens du sacrifice typiquement américain et qui donnera enfin aux fans le coupable qu'ils cherchaient pour une telle déroute. Au point d'en oublier toutes les erreurs commises par le studio durant la fabrication de ce dernier X-Men ? Pas sûr.

 

Affiche française*

commentaires

Chinn
18/06/2019 à 10:34

Non mais toute cette histoire de marketing, de promo, d'impacts sur tel et telle chose ... on s'en fout

le film n'a pas marché car il y a un désintéret général c'est tout.

Le gens attente les x-men de MCU, avec une team de Cyclops, wolverine, JEan, Storm, Gambit, Psylocke, Rogue ... réunis.
Pas un film de x-men gamins avec une Mystique en leader WTF, c'est pathetique
et un roster qui vaut quedal, Xavier et Erik 60 ans ? la prod ne connait pas le maquillage. Cyclops 25 ans ? il fait trop gamin et immature. Cyclops à 25ans dans les comics était de grande taille et etait dejà très virile

Geoffrey Crété - Rédaction
17/06/2019 à 17:53

@lapin malin

Merci d'accepter que :
- Nous n'avons pas à cacher notre avis subjectif sur ce film, sous prétexte que ça en froissera certains
- Nous traitons et avons traité ce film EXACTEMENT comme tous les autres blockbusters
- Nous rapportons des déclarations que les différentes personnes (acteurs, réalisateurs, productrice...) ont choisi de dire, de leur propre chef, sans que rien ne les y force (Kinberg pouvait très bien ne pas commenter, comme la plupart des réalisateurs dans ce cas)
- Nous avons rapporté des tonnes et des tonnes d'informations-déclarations-etc négatives sur des films qu'on aime (Rogue One, Batman v Superman), preuve que rien n'est filtré selon nos goûts
- Nous parlons et parlerons encore du box-office de ce film, puisqu'il vient de sortir, est dans l'actu, intéresse les lecteurs, et est dans notre ligne edito
- L'article sur les comics n'était pas une critique, mais une déclaration d'amour aux comics de Chris Claremont. A priori, évoquer un film adapté d'un matériau, lorsqu'on parle de ce matériau, n'a rien d'absurde. Mais la critique du film ne parle pas des comics, et critique bien le film lui-même
- Si vous avez aimé ce film, tant mieux ! Nulle part nous n'avons dit que personne ne l'aimait côté public ou critique, et nous rappelons constamment que notre avis... n'est qu'un avis. Nous encourageons constamment chacun à aller en salles se faire son avis. Jamais nous ne dirons que nous avons raison... et jamais nous ne nous excuserons d'avoir une opinion, l'assumer, la partager, ouvrir les portes d'un échange, et rapporte l'actu d'un blockbuster dans la partie actu.
Aucun problème de notre côté si vous avez aimé Dark Phoenix et n'êtes pas d'accord avec nous : c'est la base de la cinéphilie, c'est sain et c'est intéressant !

lapin malin
17/06/2019 à 17:41

Sérieusement c'est une blague
Vous avez utilisé tous les subterfuges possibles pour casser ce film avant même sa sortie
sans parler de la comparaison sans aucun sens avec la bande dessinée
Je ne compte pas les articles sur ce site qui relèvent du matraquage mais c'est impressionnant
donc oui il y a bashing et amplification systématique des mauvaises nouvelles de manière directe ou indirecte (choix des dires du réalisateur... le pauvre que peut il dire d'autre)
Pour votre gouverne tous les journeaux n'ont pas massacré ce film (le Figaro par exemple, le Monde était neutre etc.) et par ailleurs vous auriez pu le comparer au moins favorablement à l'affrontement final qui pour le coup est moins défendable
Côté finances 204 mios en 10 jours worldwide d'ici 1 mois il devrait finir comme Solo a niveau Zéro ou un peu au dessus frais marketing inclus et je ne pense pas que la Fox avait en tête de casser la baraque avec ce film ils sont suffisamment professionnels pour connaître la réalité du potentiel du film
Vu la fusion en cours, les ennuis du réalisateur d'origine et le manque d'ampleur du projet de la Fox sur cet arc narratif (1 partie en moins de 2 heures au lieu de 2); pas de surprise, le film est moyen mais certainement pas dans les proportions de votre acharnement qui a vrai dire est juste embarrassant pour ne pas dire honteux
Merci de relever le niveau rédactionnel de ce site

corleone
17/06/2019 à 13:42

Il m'a ému ce pauvre Simon Kinberg. Si bien que je retournerais bien en salles voir ça même si ça reste un étron cosmique. Et comme dit plus bas on ne peut faire pire qu'Xmen Apocalypse.

Brain
17/06/2019 à 13:32

On a une chance de voir le film les nouveaux mutants ou c'est mort et enterré ?

Geoffrey Crété - Rédaction
17/06/2019 à 12:20

@castorkosmik

Le box-office seul ne veut rien dire, il faut aller dans le détail si l'on veut parler de manière sérieuse.

X-Men : Dark Phoenix a coûté dans les 200 millions officiellement. C'est-à-dire sans compter le marketing, ni les éventuels dépassements de budgets (les reshoots, assumés par l'équipe).

Ensuite, le box-office n'a pas la même valeur côté USA que dans le reste du monde. Le studio récupère plus sur le box-office domestique : environ la moitié. Dans le reste du monde, c'est plutôt 1/4, voire 1/3 en Chine par exemple.
Dark Phoenix a encaissé environ 52 millions au box-office domestique, et 152 dans le reste du monde.

Voilà de quoi avoir un calcul plus précis. Si Simon Kinberg parle d'un échec, c'est bien la réalité. On se contente de rapporter ses dires.

Enfin, on ne va pas s'inventer un avis positif sur ce film, que toute l'équipe a trouvé raté. C'est notre opinion, libre à chacun d'aller se faire son propre avis en salles, et aimer Dark Phoenix, bien heureusement ! La cinéphilie, c'est aussi accepter la diversité des opinions, et la liberté de chacun d'en avoir une ;)

Simon Riaux - Rédaction
17/06/2019 à 12:20

@castorkosmik

204 millions, c'est sans ôter la part des salles, la part des distributeurs, bref, c'est juste la somme générée par l'exploitation du film, pas celle qui permettra, ou non, de rembourser ses coûts.

En l'état, le film est un bide.

Du reste, pour une production de cette envergure, l'enjeu n'est pas de "rembourser les frais" mais bien d'engendrer de super-bénéfices, capables de justifier l'investissement dans un prochain super-blockbuster. Ne pas y parvenir, c'est un échec.

Pour vous répondre, on voit assez mal ce que vous entendez par "aucun article bienveillant". La critique est négative, tout simplement parce que ceux qui ont vu le film ne l'ont pas apprécié. Les autres articles ont une vocation informative, ou tout simplement de curiosité, quand des membres de l'équipe s'expriment sur sa fabrication ou ses coulisses. Il n'y aucune notion de bienveillance ou malveillance là-dedans.

castorkosmik
17/06/2019 à 12:12

204 mios Eur en 10 jours ! c'est pas le succès du siècle mais il finira en remboursant ses frais
alors stop au délire XMEN bashing je n'ai pas vu sur ce site le moindre article bienveillant

Zach
17/06/2019 à 09:04

Effets spéciaux qui craignent, des acteurs fatigués, maquillage pathétique (cc Mystique), une Jean Grey aussi charismatique qu'un balai,... Et il se demande pas si les spectateurs sont plus intelligents qu'ils en ont l'air ? On a vu cette histoire il y a 13 ans déjà écrite par lui donc à quoi ça sert d'y retourner ?

Hank Hulé
17/06/2019 à 09:04

Ouais ben , le film ne mérite pas sa raclée : passé un bon moment moé.
Pas parfait certes mais très au dessus de la purge Apocalypse.
on dirait Captain Marvel, mais réussi...

Plus

votre commentaire