Marvel, Star Wars, Pixar... que contient le catalogue de Disney+ ?

La Rédaction | 7 avril 2020 - MAJ : 07/04/2020 11:49
La Rédaction | 7 avril 2020 - MAJ : 07/04/2020 11:49

Alors que la plateforme devait initialement débarquer le 24 mars dernier en France, son lancement a été  repoussé à la demande du gouvernement en cette période trouble de confinement et de coronavirus. Disney+ arrive donc ce 7 avril en France et marque un tournant pour le marché du streaming. 

Désormais, vous pouvez donc, en plus d'OCS, Netflix, Amazon Prime VideoApple TV+ et tant d'autres présents sur le territoire hexagonal, vous abonner au service de streaming de Disney. Impossible de vous balancer l'intégralité du contenu de la plateforme sous peine de simplement copier-coller la liste de contenus publiée par le studio (l'intégralité est ici).

Du coup, pour vous donner une idée de ce qui vous y attend, on vous a mis en avant quelques films, séries et documentaires que vous pourrez (re)découvrir et qu'on conseille ardemment de regarder si vous vous offrez l'abonnement Disney+. C'est parti !

 

photo

 

DU DISNEY AVEC...

20.000 lieues sous les mersAlice au Pays des merveillesAtlantide, l'empire perduBambiBenjamin Gates et le livre des secretsBlanche-Neige et les sept nainsChérie, j'ai rétreci les gossesChicken LittleCroc-BlancDumboFantasiaFrankenweenieFrère des oursHigh School MusicalKuzco, l'empereur mégaloLa Belle au bois dormantLa Montagne ensorceléeLa Petite SirèneLe Drôle de Noël de ScroogeLe Livre de la jungleLe Monde de Narnia : Chapitre 1 - Le lion, la sorcière blanche et l'armoire magiqueLe Monde fantastique d’OzLe Roi LionLes 101 DalmatiensLes Mondes de RalphL'Étrange Noël de monsieur JackLone Ranger, naissance d'un hérosMary PoppinsMerlin l'enchanteurOz, un monde extraordinairePeter PanPirates des Caraïbes : La malédiction du Black PearlPocahontas, une légende indienneStitch ! Le Film...

ET ON VOUS CONSEILLE :

 

JOHN CARTER

Ça parle de quoi : Au XIXe siècle, un homme découvre une mystérieuse grotte dans le désert, et est propulsé sur Mars, au milieu d'un conflit entre différentes races. Et bien sûr, cet humain a un rôle à jouer dans cette guerre, dont dépend l'avenir de la planète...

Pourquoi on le conseille : John Carter a une sale réputation, la faute à un bide monstrueux en salles (le film a officiellement coûté dans les 250-300 millions, et en a encaissé moins de 285 au box-office), qui a marqué une époque pour Disney, avec les échecs de Milo sur Mars et Lone Ranger, naissance d'un héros. Difficile pourtant de ne pas saluer l'ambition de ce blockbuster réalisé par Andrew Stanton, maître des écuries Pixar (Le Monde de Nemo, Wall-E) qui s'essayait au long-métrage live pour la première fois.

Adapté des livres d'Edgar Rice Burroughs, John Carter a notamment été perçu comme un sous-Star Wars, et un melting pot de toute la science-fiction des 50 dernières années... qui a en réalité énormément puisé dans les romans de Burroughs. Au-delà de cet aspect, et d'une promo qui aura été sans surprise pointée du doigt pour affirmer que Disney n'y croyait pas, le film a bien des défauts ; à commencer par son casting (le duo formé par Taylor Kitsch et Lynn Collins est aussi chaleureux qu'un bloc de glace martien) et son scénario, qui n'arrive jamais à donner vie à ces personnages, leurs guerres et leur univers.

Dans tous les cas, et malgré toutes ces limites, ce John Carter (of Mars) mérite d'être (re)vu, rien que pour imaginer quelle saga de SF aurait pu naître en cas de succès.

Notre dossier complet sur le film par ici.

 

Photo Taylor KitschIl s'appelle Taylor KITSCH, oui

 

TRON : L'HERITAGE

Ça parle de quoi : À la recherche de son père, un jeune homme se retrouve enfermé avec lui, au cœur d’un jeu vidéo dont les programmes sont devenus indépendants. 

Pourquoi on le conseille : Boudé par le public et une partie de la critique lors de sa sortie, la suite du visionnaire Tron (aussi disponible sur la plateforme) a reconduit sa malédiction. Il s’agit pourtant, et de loin, d’un des meilleurs films produits par Disney au cours des deux dernières décennies, et un des rares à faire preuve d’une ambition visuelle impressionnante. 

Reprenant à son compte les concepts de son aîné, pour le mener le plus loin possible, le film est une aventure d’une beauté stupéfiante, dont chaque séquence regorge de trouvailles, auxquelles les compositions de Daft Punk confèrent une énergie phénoménale. Et on ne le répétera jamais assez : Jeff BridgesOlivia Wilde et Garrett Hedlund formaient un trio parfait. 

Notre dossier complet sur cette pépite est par ici.

 

photoCasual confinement apéro

 

A LA POURSUITE DE DEMAIN

Ça parle de quoi : Une jeune fille découvre l'existence d'un incroyable monde parallèle, réservé aux esprits les plus brillants et révolutionnaires, et qui a jadis eu le pouvoir de changer la face de l'humanité. Mais quelque chose de terrible s'est passé, et elle va devoir trouver un moyen de redonner vie à cet endroit pour empêcher la fin du monde...

Pourquoi on le conseille : Parce que c'est une petite merveille, et la preuve que Disney est encore capable de soutenir des projets originaux, ambitieux, et lumineux, qui marient l'aventure, le spectacle, la fantaisie et l'humour, sans tomber dans une formule sans aucune place pour l'inventivité et le cinéma. Réalisé par Brad Bird, personnalité incontournable de Pixar (Les Indestructibles, Ratatouille) qui avait déjà brillé côté blockbuster avec Mission : Impossible - Protocole Fantôme, A la poursuite de demain est non seulement une ode à l'imaginaire et l'espoir, mais aussi un film diablement efficace et réjouissant.

De l'attaque de la maison du héros incarné par George Clooney à la baston dans le magasin geek, en passant par la découverte étourdissante de cette ville futuriste, Tomorrowland est truffé de moments géniaux, parfaitement mis en scène par un Brad Bird en forme, et sous très forte inspiration années 80 type Amblin. Britt Robertson est excellente, Raffey Cassidy absolument irrésistible, et malgré quelques petites faiblesses (notamment vers la fin), le spectacle reste beau et fortement conseillé.

Notre déclaration d'amour à ce bijou est à retrouver par ici.

 

photo, Britt RobertsonLe champ des possibles

 

BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

Ça parle de quoi : Une ambitieuse veut piquer le trône à sa belle-mère, parce qu’elle est plus belle qu’elle, et recrute un bellâtre pour lui mettre des coups d’épée, aidé par un gang de barbus de petite taille. 

Pourquoi on le conseille : Premier long-métrage des studios Walt Disney, il provoquera une profonde révolution et familiarisera le public avec son concept. Le film aura bientôt un siècle, et nombreux sont ceux qui ne l’ont pas découvert, ou revu depuis l’enfance. L’arrivée de la plateforme est donc l’occasion de le redécouvrir, dans une copie de qualité, et de constater la puissance de ce chef d’oeuvre. 

En effet, de la richesse de ses couleurs à la perfection de son animation, le film témoigne avec éclat de la puissance de cette forme de cinéma, quand une armada d’artisans surdoués pouvaient donner le meilleur d’eux-mêmes. Une bouffée de nostalgie fascinante, les studios d’animation Disney ayant aujourd’hui totalement renoncé à l’animation traditionnelle. 

 

photo Blanche NeigeDrame de vieillophobie

 

BASIL, DETECTIVE PRIVE

Ça parle de quoi : Des aventures du plus célèbre détective de Baker St, qui est, comme chacun sait, une souris. 

Pourquoi on le conseille : Longtemps difficilement visible, et un peu sous-estimé par un studio qui avait vécu son demi-échec au box-office comme un camouflet, le long-métrage possède un charme incroyable. Premièrement, parce qu'il est une des très rares adaptations de Disney à respecter son matériau original. En effet, les références au Sherlock Holmes de Conan Doyle abondent, sont souvent bien trouvées, et feront office d'initiation idéale au personnage pour les tous petits.

Enfin, le film est l'occasion de découvrir quelques chansons sacrément réussies, mais surtout, un climax parmi les plus intenses et spectaculaires jamais imaginés par le studio Disney. Lors d'une confrontation aussi complexe qu'impitoyable sur les aiguilles de Big Ben, le récit s'emballe, démultiplie les idées, et propose un affrontement absolument dantesque, qui risque fort d'impressionner la rétine des plus jeunes.

 

photoUne souris qui roule des mécaniques

 

DU PIXAR AVEC...

1001 pattesCarsCars 2Le Monde de DoryLe Monde de NemoLe Voyage d'ArloLes IndestructiblesMonstres & CieMonstres AcademyRatatouilleRebelleToy StoryToy Story 2Toy Story 3Vice Versa... ET ON VOUS CONSEILLE :

 

LÀ-HAUT

Ça parle de quoi : Un papy ronchon décide de s’envoler loin des hommes pour explorer le ciel. Solitaire en puissance, il doit composer avec un joyeux scout, resté sur son perron lors du décollage. Pas le choix pour le vieillard, il doit partager son aventure dans les nuages avec le jeune garçon, maladroit et exalté. Sur leur route, les deux acolytes croisent un chien qui parle et d’autres féeries parfois dangereuses.

Pourquoi on le conseille : Sorti en 2009, le long-métrage de Pixar s’est taillé une réputation chez les amateurs d’animation. Réunissant deux individus que tout oppose, par l’âge, par le tempérament et par l’énergie, le film montre la profondeur des relations humaines à travers la rêverie et un imaginaire coloré. Sans esbrouffe dramaturgique, le métrage assume le potentiel de ses personnages et ose le lyrisme par touches, simples et précises.

D’une poésie qui nous fait passer du rire aux larmes, Là-Haut s’est imposé comme un incontournable avec son humour, son inventivité et la construction de ses personnages. Caustique et réjouissant, on en ressort avec l’envie de s’envoler dans une maison solitaire avec des DVDs Pixar.

 

photoUn dabou nommé Kevin

 

WALL-E

Ça parle de quoi : Dans un futur éloigné, la Terre est une gigantesque déchetterie à ciel ouvert d’où l’humain a totalement disparu. Wall-E, un robot compacteur vit seul pour nettoyer la planète jusqu’au jour où il rencontre Eve, un robot moderne dont il tombe éperdument amoureux. Obligée de repartir, il va tout faire pour la suivre et va vivre une incroyable aventure

Pourquoi on le conseille : Parce que Wall-E est une des plus belles réussites du studio de mémoire récente (et pourtant il est sorti en 2008 !). En plus d'être techniquement irréprochable et visuellement magnifique, en plus de raconter une histoire touchante, futuriste et assez visionnaire, le long-métrage s'attarde sur des sujets d'une maturité affolante.

Loin d'être un simple film d'animation pour enfant, le Pixar aborde frontalement la solitude, la confiance en soi et l'irresponsabilité de l'humain. C'est ce qui en fait une des oeuvres les plus abouties et puissantes du catalogue Pixar, malgré ses quelques stries rythmiques et la construction basique de son récit.

Notre classement des films Pixar

 

photoWall-E et Eve

 

DU MARVEL AVEC...

Ant-ManAvengersAvengers : L'Ère d'UltronCaptain America : Civil WarCaptain America : Le soldat de l'hiverDoctor StrangeIron Man 2Iron Man 3Les 4 FantastiquesLes 4 Fantastiques et le Surfer d'ArgentLes Gardiens de la GalaxieThorThor : Le Monde des ténèbresWolverine : Le combat de l'immortelX-MenX-Men 2X-Men Origins : WolverineX-Men : ApocalypseX-Men : L'Affrontement finalX-Men : Le CommencementMarvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D. saison 1 à 5, The Inhumans... ET ON VOUS CONSEILLE :

 

CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER

Ça parle de quoi : De comment Steve Rogers est devenu Captain America, et comment Marvel a posé l'une des pierres fondatrices du MCU, afin de régner sur le monde.

Pourquoi on le conseille : C'était le cinquième film du Marvel Cinematic Universe, et le dernier avant la grande réunion Avengers en 2012. Et c'est encore un des meilleurs, emballé avec savoir-faire par Joe Johnston (JumanjiChérie, j'ai rétreci les gosses), qui manie avec talent tous les ingrédients d'une telle superproduction.

Chris Evans incarne parfaitement un héros suffisamment humain pour être attachant et bien assez fort pour être sensationnel, face à Hayley Atwell et Sebastian Stan également excellents pour parfaire le portrait de héros. Hugo Weaving est un irrésistible Red Skull, au design mémorable, qui en fait l'un des méchants les plus réussis du MCU. Et le parfum old school des scènes d'action et du décor de Seconde Guerre mondiale font de ce Captain America un de moments les plus solides de l'univers des Avengers.

Notre classement de tous les films Marvel est par là.

 

Photo Chris EvansUn rôle qui fout le feu à une carrière et un compte en banque

 

X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST

Ça parle de quoi : Parce que le monde est devenu un enfer où tous les mutants sont chassés et tués, les survivants envoient Wolverine dans le passé, dans les années 70, pour réécrire l'histoire, et empêcher le cauchemar d'arriver.

Pourquoi on le conseille : C'est avec X-Men 2 et X-Men : Le Commencement l'un des épisodes les plus réussis de la saga, et certainement le plus ambitieux à ce jour. Moment charnière de la série, qui réunit les deux époques présentées jusque là, Days of Future Past parvient à exister à un point d'équilibre difficile, avec énormement de personnages et d'enjeux qui doivent avancer.

Certains regretteront que les Sentinelles et leur époque soient si peu présents, alors même que ces scènes sont très réussies. D'autres répèteront que la popularité de Jennifer Lawrence a bêtement incité le studio à placer Mystique au centre, quitte à forcer son rôle. Mais ce X-Men demeure l'un des plus solides et forts, en termes de thématiques, mais aussi de spectacle et direction artistique. C'est d'ailleurs l'un des plus gros succès de la franchise, et le dernier bon film en date, avant X-Men : Apocalypse et surtout X-Men : Dark Phoenix.

Notre classement de la saga X-Men est par ici.

 

photo, James McAvoyLe X marque l'emplacement

 

DU STAR WARS AVEC...

Star Wars : Episode IV - Un nouvel espoir, Star Wars : Épisode V - L'Empire contre-attaqueStar Wars : Épisode VI - Le Retour du JediStar Wars : Episode I - La Menace fantômeStar Wars : Episode II - L'Attaque des clonesStar Wars : Episode III - La Revanche des SithStar Wars : Le Réveil de la ForceRogue One : A Star Wars StoryStar Wars : The Clone WarsStar Wars : The Clone Wars saison 1 à 5, Star Wars: Rebels saison 1 à 4, Star Wars Resistance saison 1... ET ON VOUS CONSEILLE :

 

STAR WARS : UN NOUVEL ESPOIR

Ça parle de quoi : Doit-on vraiment expliquer ? D'une Alliance Rebelle qui lutte face à l'Empire Galactique mené par le terrible Dark Vador, du vol des plans de l'Etoile noire, d'un certain Jedi Obi-Wan Kenobi, du jeune Luke Skywalker, de la Princesse Leia Organa, du contrebandier Han Solo et d'un duo d'androïdes hilarant.

Pourquoi on le conseille : Parce que si vous n'avez jamais regardé Star Wars, c'est par celui-là qu'il faut commencer (même si tout le monde n'est pas d'accord sur ce point). Un Nouvel espoir réalisé par George Lucas est le long-métrage qui a lancé ce qui est devenue l'une des plus grandes sagas de tous les temps. Les aventures intergalactiques des Skywalker, les sabres lasers des Jedi, le Côté Obscur, Han Solo... tout est culte dans Star Wars et ce premier volet (où le quatrième dans l'ordre chronologique) est le meilleur moyen de découvrir cette saga.

Parce qu'avec tout ce qu'il y a de disponibles sur la plateforme, autant commencer par le début des hostilités pour se lancer dans un marathon totalement dingue.

Notre classement des films Star Wars

 

Photo Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie FisherUn trio légendaire

 

DU DISNEY+ ORIGINALS AVEC...

La Belle et le ClochardHigh School Musical: The Musical: The SeriesStargirlThe World According to Jeff Goldblum, Star Wars : The Clone Wars saison 7... ET ON VOUS CONSEILLE :

 

TOGO 

Ça parle de quoi : L’odyssée d’un homme et de ses chiens de traîneau, traversant une contrée hostile au beau milieu d’une tempête herculéenne, pour ramener de précieux médicaments à une communauté isolée. 

Pourquoi on le conseille : Parce que les films d'aventure à l'ancienne sont devenus extrêmement rares, à l'heure des super-héros en collants. Et que confier un grand conte épique à des humains de la trempe de Willem Dafoe et Julianne Nicholson est une excellente idée. En héros usés, humains et mûs par le désir de faire le bien, ils parviennent à charrier une émotion palpable, renforcée par un très beau boulot de dressage et d'interaction avec les animaux.

En effet, le studio a opéré un choix malin, contraire à celui opéré dans le récent L'Appel de la forêt, préférant utiliser au maximum d'authentiques chiens de traîneaux, quitte à les faire opérer dans un décor numérique, plutôt que l'inverse. Et si certaines images fleurent bon l'ordinateur et le fond vert, le résultat fonctionne en cela qu'il permet d'obtenir de vrais moments de complicité entre hommes et bêtes, et donc, de l'empathie. Rien qui révolutionne le genre, mais indiscutablement une belle proposition d'épopée à l'ancienne.

 

Capture d'écranQuand tu réalises que non, tu ne vas pas tourner au Togo

 

THE MANDALORIAN 

Ça parle de quoi : Au lendemain de la chute de l’Empire, un Mandalorien devenu chasseur de primes renommé va abandonner son métier pour protéger une créature aux pouvoirs incommensurables. 

Pourquoi on le conseille : On ne pensait pas que Disney prendrait beaucoup de risques avec un projet aussi important. Première incursion de Star Wars en série live, première production à faire suite à la débâcle du 9e épisode... Et pourtant, le studio a su étonner.  

Grâce à un format old school, une ambiance qui s’inspire autant du western que du shambara ou des serials des années 50, tout cela au gré d’un rythme devenu trop rare sur le petit écran. La série est aussi une belle démonstration de force technique et artistique, dont on espère seulement qu’'elle osera muscler sa narration au cours de sa deuxième saison.

Notre avis sur le premier épisode

Notre dossier sur l'avenir de Star Wars par rapport à la série

 

photo, Gina CaranoUne série qui fait feu de tout bois

 

DU NATIONAL GEOGRAPHIC...

FREE SOLO

Ça parle de quoi : C’est l’un des documentaires les plus anxiogènes jamais filmés. La caméra suit la préparation et l’ascension d’Alex Honnold en solo intégral, c’est-à-dire avec zéro sécurité, sur une formation rocheuse franchement lisse de prime abord. Le grimpeur a pour ambition d’escalader la paroi verticale de 900 mètres de haut, et tout le monde dans le documentaire ne peut soutenir cette vision. Au moindre faux pas, c’est la mort assurée.

Pourquoi on le conseille : L’escalade est une activité doublement sportive, puisqu’elle est physique et psychologique. Il s’agit d’anticiper, d’avoir des coups d’avance, comme aux échecs. Sauf qu’ici, l’adversaire n’est pas humain : c’est un roc monstrueux sur lequel on ne peut pas déclarer forfait. Flippant et révélateur de passions folles, le documentaire d'Elizabeth Chai Vasarhelyi et Jimmy Chin a été récompensé en 2019 par l’Oscar du meilleur documentaire, et c'était pas volé !

Impressionnant par la force de la nature et par celle du grimpeur solitaire, le film révèle un contre-point esthétique de la puissance : les paysages grandioses et le physique sec et musclé de l’homme touchent un sublime rarement abordé.

 

photoDe la folie à l'état pur

 

ET AUSSI PLEIN D'AUTRES OEUVRES...

10 bonnes raisons de te larguerAnastasiaAvatar, JackL'extravagant Docteur DolittleGarfield : Le FilmLa Nuit au musée 2L'Âge de glaceMadame DoubtfirePercy Jackson : Le voleur de foudreMaman j'ai raté l'avionSister ActSplashTreize à la douzaineTurner & Hooch,WillowLes Simpson saison 1 à 30... ET ON CONSEILLE

 

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE

Ça parle de quoi : Une troupe d'aventuriers tente de prouver une dangereuse théorie en rejoignant le centre de la Terre, à la faveur d'une expédition qui leur fera braver d'incroyables dangers.

Pourquoi on le conseille : Qu'elle paraît lointaine l'époque où pour filmer des dinosaures, on maquillait de gros lézards en jouant sur  les échelles de plans. C'est de ce temps béni de candeur et d'expérimentation que provient le film d'Henry Levin, qui propose une odyssée passionnante, adaptée du célèbre roman de Jules Verne. Avec ses effets spéciaux artisanaux mais incroyablement soignés, le film dégage aujourd'hui un charme fou, quasiment irrésistible.

On appréciera aussi l'incroyable variété de ce métrage, qui alterne émerveillement, exploration, angoisse et adrénaline. Emmenée par un James Mason charismatique, notre troupe de personnages peut ainsi nous embarquer à la faveur d'une rêverie qui mérite d'être redécouverte, et devrait fasciner les plus jeunes.

 

photo"J'ai vu une grosse bête"

 

QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT ?

Ça parle de quoi : Un célèbre toon est accusé à tort du meurtre d'un nabab hollywoodien, pour prouver son inncoence, il va s'attirer les services d'un détective privé alcoolique... qui hait les toons. 

Pourquoi on le conseille : Comment synthétiser en quelques lignes un des projets les plus fous des années 80, qui compte parmi les chefs d'oeuvres de Robert Zemeckis ? Tout d'abord, en rappelant que trente années n'ont pas suffit pour vieillir ce tour de force, dont le génie visuel, la précision diabolique des effets spéciaux (personne n'est encore parvenu à reproduire son degré de complexité dans les interactions entre réel et virtuel). Mais s'en tenir là serait oublier l'immense drôlerie du film, son inventivité constante.

Enfin, Qui veut la peau de Roger Rabbit ? ne se contente jamais d'émerveiller la rétine, offrant au passage une des déclarations d'amour au cinéma les plus généreuses jamais imaginées. Qu'il réinvente le film noir, la comédie, le dessin animé ou le buddy movie, ce récit mutant s'impose comme une source inépuisable d'émerveillement.

Notre dossier sur le génie de Robert Zemeckis

 

Photo Bob HoskinsC'est l'heure de la trempette non ?

commentaires

hanni_84577
14/04/2020 à 09:27

après abonnement très déçu pas moyen de visionner aussi sur les navigateurs (erreur 83 drm info) et catalogue archi limité.... je n'ai retrouvé que le doc year million.... en gros boffff

Poc
12/04/2020 à 19:21

Ayant regardé the dawn wall sur Netflix je cherchais à regarder Free solo jusqu'à ce que que je découvre que c'est un documentaire national geographic... Moi qui m'étais juré de pas m'inscrire à disney+... Et aujourd'hui je vois que vous en parlez comme oeuvre à découvrir ?!
Argh.

fuck
08/04/2020 à 10:58

à part la série The Mandalorian il n'y a rien. Des films déjà passés sur les autres chaînes.

M1pats
08/04/2020 à 00:45

Les seuls qui font merveille à cause de la présence de la chronologie c est le streaming et téléchargement illégals

M1pats
08/04/2020 à 00:42

Simon Riaux oui tellement une merveille qu elle n existe nul part ailleurs, et c est vrai que l espagne l angleterre la chine le Japon sont tellement en retard sur la france niveau productions a cause de l absence de la chronologie donc

Non c est une aberration qui date d un autre âge et qui n apporte rien d autre que de financer les Aladin de Kev Adams et ses autres poubelles les adaptations pourris des BD et financer les films des pédophiles

M1pats
08/04/2020 à 00:38

Pas Kenshiro mais @Numberz

M1pats
08/04/2020 à 00:37

RobinDesBois
kenshiro

Si il y a pas mal de Fox, tout les X Men, les 4F tout les Age de Glace, Avatar Simpson et plein d autres

Les autres plus... violent sont sur Hulu

kenshiro
07/04/2020 à 21:52

ouai pas térrible leur contenu que des films vue et revue et dispo sur internet gratuit
les série pareil,je reste sur netflix et warez

Ludwig Van
07/04/2020 à 17:04

Sinon très content du lancement de Disney+.

L'appli Android TV fonctionne du feu de dieu et est très ergonomique (Amazon Prime devrait en prendre de la graine), le catalogue est là, la qualité du streaming aussi et l'offre est parfaitement claire.

Chapeau Disney.

Simon Riaux - Rédaction
07/04/2020 à 16:22

@Numberz
@M1pats


Bah pour le coup, même si elle a besoin d'être un peu remise à jour, la chrono, c'est un peu une merveille française, qui a assuré pendant plusieurs décennies la survie d'une industrie fr du cinéma, soutenu l'industrie européenne et émergente, tout en favorisant la variété sur les écrans.

Dispositif qui a besoin d'un coup de dépoussiérage sans doute, mais qui est une sacrée merveille, oui.

Plus

votre commentaire