Warner va abandonner sa stratégie HBO Max après un accord avec les cinémas

Salim Belghache | 24 mars 2021 - MAJ : 24/03/2021 10:33
Salim Belghache | 24 mars 2021 - MAJ : 24/03/2021 10:33

Le lancement d'HBO Max et la stratégie révolutionnaire lancée fin 2020 devraient changer rapidement et se rapprocher de la salle de cinéma.

Le lancement compliqué en mai 2020 de la plateforme HBO Max, faute à un catalogue peu attrayant, aurait pu causer une perte bien plus importante au studio Warner Bros.. Alors que les Netflix et Disney+ ont une longueur d’avance, le studio américain a revu sa copie et affiche toujours son ambition de s’imposer sur le marché concurrentiel du streaming.

L’annonce révolutionnaire de Warner de diffuser simultanément leurs exclusivités 2021 sur HBO Max et au cinéma a véritablement chamboulé le monde audiovisuel. Malgré les critiques des cinéastes affiliés au studio, tels que Denis Villeneuve ou Christopher Nolan qui n’a pas hésité à qualifier HBO Max de « pire service de streaming », le studio a tout de même démarré sa méthode fin 2020.

 

Photo Timothée ChalametPas ça nooon !

 

Néanmoins, le lancement de sa nouvelle formule avec Wonder Woman 1984 a été une semi-réussite. Si le film a marché sur la plateforme (selon Warner), il a plutôt flopé au box-office. La méthode révolutionnaire a néanmoins été confirmée par le directeur administratif et financier AT&T (la société de Telecom qui possède Warner) comme étant une réussite :

"Ce que nous avons vu n’est pas seulement une bonne audience des films sur HBO Max, mais un vrai engagement à nous suivre, qui est encourageants. Un vrai succès jusqu’à présent."

Une affirmation prononcée début mars par le monsieur alors que Tom & Jerry venait justement de confirmer la belle complémentarité d'une sortie simultanée sur grand et petit écran avec un joli score au box-office. Toutefois, ce succès est à relativiser d'autant plus que Warner va changer ses plans.

En effet, Warner a passé un nouvel accord avec l’entreprise d’exploitation de salles de cinéma, Cineworld, qui risque de bouleverser l’organisation des sorties Warner.

 

photoQuand une plateforme attrape le cinéma

 

La société londonienne Cineworld est une plaque tournante de l’exploitation des films. Celle-ci possède en effet les 536 salles de la franchise américaine Regal. Selon Deadline, après ses six mois de fermeture, leurs salles de cinémas américaines vont rouvrir progressivement le 2 avril (deux jours après la sortie de Godzilla vs. Kong).

Elles s'ouvriront ensuite plus largement à partir du 16 avril, juste à temps pour la sortie du très attendu Mortal Kombat. Une bonne nouvelle selon le PDG de la boîte, Mooky Greidinger :

"[C'est] un grand moment pour nous. Le marché américain représente 75 % de notre activité et sera bientôt suivi par les autres marchés. Nous croyons en l’expérience de la salle de cinéma qui, il y a à peine un an, a généré 43 milliards de dollars dans le monde."

 

photoQuand Warner tue sa concurrence

 

Au-delà de cette belle annonce, Deadline a communiqué les tenants et les aboutissants de l'accord entre le deuxième exploitant de salles au monde et le studio Warner. À partir de 2022, les cinémas américains Regal auront l’opportunité de diffuser en exclusivité les films du studio 45 jours avant leur entrée dans le catalogue de la plateforme HBO Max.

S’ajoute à cela, un accord au Royaume-Uni qui se trouve être le deuxième plus grand marché de Cineworld. Ainsi, les deux parties ont établi les mêmes modalités sauf que la diffusion au cinéma sera de 31 jours pour tous les films et de 45 jours, si un film connaît un certain succès au box-office (aucune précision n'a été donnée sur les chiffres attendus).

Du côté de Cineworld, le boss Mooky Greidinger est très enthousiaste à l’égard de ce nouveau partenariat :

"Nous sommes vraiment heureux de l’accord avec Warner Bros. Ce contrat montre l’engagement du studio pour le business des cinémas et nous considérons cet accord comme une étape importante de nos 100 ans de relations avec Warner Bros."

 

photoWarner construit son nouveau bateau

 

Toutefois, il est bon de rappeler que ce dispositif n'est pas nouveau, puisqu'il est similaire au modèle développé par les studios Universal ou Paramount, par exemple. En effet, pour ce dernier, ses prochaines sorties Top Gun : Maverick, Mission : Impossible 7 ou Sans un bruit 2 sortiront pendant 45 jours au cinéma avant d'atterrir sur la plateforme Paramount+. À ceci près que Warner renouvelle sa stratégie en partenariat avec une seule société d'exploitation et non pas avec l'ensemble des exploitants.

Finalement, cette nouvelle organisation est en phase avec la promesse faite par la Warner lors du lancement de cette stratégie. En effet, le studio avait affirmé que ce plan ne tiendrait que sur l'année 2021, si la situation sanitaire était maitrisée à ce moment-là, et qu'il reprendrait une exploitation plus classique en 2022, même si ces accords mettront plus rapidement en avant les plateformes de streaming, comme le veut la logique actuelle et probablement la future norme hollywoodienne.

En attendant d'avoir plus de précisions sur cette nouvelle structure et la date d'arrivée de la plateforme HBO Max en France (pas avant 2022 ?), vous pouvez retrouver notre vidéo qui explique en détail la stratégie de la Warner. Et pendant ce temps, Disney et Marvel ont finalement craqué sur la sortie de Black Widow.

Tout savoir sur Warner Bros.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
nicowtine
29/03/2021 à 11:25

un désastre pour le cinéma... Si on se met a avoir des contrats d'exclusivités, c'est le début de la fin...

Au passage, il y a une erreur dans l'article, Regal ne détiens pas 536 salles, mais comples, pour un total de plusieurs milliers de salles. Sur les 30000+ salles aux états unis, 500 serait dérisoire

Kyle Reese
24/03/2021 à 22:36

Quel bordel en effet. J’arrive plus à suivre et une certaine lassitude m’envahie.
Je crois que je vais laisser tomber le sujet maintenant.

Free Spirit
24/03/2021 à 17:37

HBO MAX pas avant 2022 en FRANCE !!!c est vraiment Infernal !!! Comme pour Les Vaccins ; Toujours Les Derniers Servie !!! il est ou le Temps ou La FRANCE était Magistrale ???

AffreuxSaleEtMéchant
24/03/2021 à 14:20

Pour résumer, ils ont exactement la même stratégie que Paramount vis à vis de la salle et de leur plateforme.
Parions que cela va se généraliser aux autres studios et que ça risque d'être pérenne.

DjFab
24/03/2021 à 14:08

Quel bordel quand même !

Eddie Felson
24/03/2021 à 12:23

Ça va dans le bon sens.,La primauté, aussi courte soit-elle ici, aux salles qui restent l’écrin naturel du 7ème art. Si tous, Mickey compris, pouvait raisonner ainsi... voeu pieux!

The man
24/03/2021 à 11:46

Ok c'est déja beaucoup mieux ! En effet, 43 milliards de dollars c'est très très loin d'être négligeable !

Pote
24/03/2021 à 11:43

En France, le cadre légal ne permet rien de tout cela. Soit c’est sortie salles et des délais à respecter, soit c’est exclusivement SVOD. Je ne sais vraiment pas comment les majors US vont se dépatouiller chez nous.
Par contre, avec des blockbusters disponible 45 jours max sur les services après la sortie salle, ça veut dire des web rip de superbe qualité dans toutes les épiceries. Ça va être la fête du slip chez les tipiaks et pourrait pénaliser les salles de cinéma, même en France !

Baretta
24/03/2021 à 11:39

Ça fera de la place à plus de films. Si les gros exploitants ont les blockbuster il va rester de la place aux films moyens budgets.

GTB
24/03/2021 à 11:31

Mouai, ça rejoint partiellement la promesse de stratégie temporaire dûe à la situation sanitaire. Si les films sortiront bien en salles, il s'agit de sortie limitée à certaines salles.

Si chacun fait des choses de la sorte, ça va être compliqué pour le public de savoir dans quelles salles voir tel ou tel film. Décidément on sent que tout cela est en pleine recherche pour trouver la meilleure formule.

Plus
votre commentaire