Dune, Matrix 4, The Suicide Squad en streaming : la Warner annonce une révolution totale à Hollywood

Déborah Lechner | 4 décembre 2020 - MAJ : 04/12/2020 08:41
Déborah Lechner | 4 décembre 2020 - MAJ : 04/12/2020 08:41

La Warner a fait une annonce sans précédent avec les sorties en streaming de Dune, Matrix 4, The Suicide Squad et tous ses films de 2021.

En France, ce n'est plus qu'une question de jours avant que les cinéphiles puissent se ruer en salles (et comme on est sympa, on a listé les films à l'affiche après le déconfinement), laissant ainsi espérer un quasi-retour à la normale après une année de profonds bouleversements. Ce qui ne sera pas le cas aux États-Unis où a la crise sanitaire mondiale persiste après avoir ébranlé Hollywood et obligé les studios à revoir leur stratégie de diffusion.

Dans un contexte pandémique qui a vu la guerre du streaming s'intensifier, Disney a annoncé en octobre dernier sa volonté de prioriser les sorties directement sur Disney+ pour se rapprocher d'une formule à la Netflix, transformant un peu plus le paysage industriel cinématographique et un modèle mis en place depuis des décennies. Si le streaming s'est imposé depuis quelques années, la pandémie a clairement accéléré cette mutation de l'industrie. La sortie exclusivement en salles de gros blockbusters n'est désormais plus une norme, à l'instar de Mulan ou du prochain Pixar Soul

 

photo, Gal Gadot, Kristen WiigLa Warner rapatrie ses films sur HBO Max 

 

Après la désillusion de réanimer le box-office national avec Tenet et sa carrière pensée sur le long terme, la Warner n'a pas tardé à se mettre au pas pour le très attendu Wonder Woman 1984. La superproduction de DC à 200 millions de dollars (hors frais marketing), a donc opté pour une solution hybride avec une sortie en salles et une diffusion en simultanée sur HBO Max, qui fait ainsi son entrée dans la cour des grands.

Un nouveau modèle de distribution que la firme compte adopter pour l'ensemble de ses sorties nationales de 2021 à savoir pour l'instant 17 films : Dune, Matrix 4, The Suicide SquadGodzilla vs. KongMortal KombatConjuring 3 : sous l'emprise du diableKing RichardD'où L'on VientSpace Jam: A New LegacyTom et JerryCry MachoMalignantReminiscenceJudas and the Black MessiahThose Who Wish Me DeadThe Many Saints of Newark, The Little Things

 

photo, Timothée Chalamet, Rebecca FergusonDune de Denis Villeneuve, une des plus grosses attentes de 2020/2021 

 

Ann Sarnoff, la boss de WarnerMedia, a ainsi expliqué dans un récent communiqué :

"Nous vivons une époque sans précédent qui demande des solutions créatives, dont fait partie cette nouvelle initiative de la Warner. Personne ne veut plus que nous que les films sortent dans les salles de cinéma. Nous savons que les nouvelles productions sont la pierre angulaire des exploitants de salles, mais nous devons équilibrer cela avec le fait que la plupart des salles de cinéma aux Etats-Unis ne tourneront probablement qu'à une capacité réduite tout au long de 2021.

Avec ce plan d'un an uniquement, nous pouvons soutenir nos partenaires avec une production régulière de film internationaux, tout en donnant l'opportunité aux cinéphiles, qui n'ont peut-être pas accès aux salles de cinéma ou qui ne sont pas tout à fait prêts à y retourner, de découvrir nos incroyables productions de 2021. Nous voyons cela comme une offre gagnant-gagnant pour les fans et les distributeurs, et nous sommes extrêmement reconnaissant pour nos partenaires cinéastes de travailler avec nous sur cette réponse innovante en ces circonstances."

 

On avait beau s'y attendre, l'annonce reste un coup de massue. Le groupe a précisé que comme pour l'Amazone de DC, les abonnés de HBO Max ne débourseront pas de frais supplémentaires, tandis que les nouveautés seront disponibles en 4K Ultra HD et HDR sur la plateforme durant un mois, avant de continuer leur exploitation plus traditionnellement, "avec toutes les fenêtres de distribution habituelles s'appliquant aux titres." The Hollywood Reporter a précisé que les lancements internationaux, et donc en France, ne seront pas impactés, la plateforme n'étant accessible qu'aux États-Unis pour l'instant.

 

artworkLa guerre des géants prend un tournant

 

Même si le studio ne prévoit ce plan exceptionnel que sur un an, difficile de dire avec certitude que nous ne sommes pas en train d'assister à une révolution industrielle dans le domaine cinématographique, dont la diffusion exclusivement en salles est peut-être en train de devenir un modèle obsolète.

En attendant de voir ce que va donner la sortie hybride de Wonder Woman 1984, on revient sur la guerre du streaming entre Disney+ et Netflix juste ici.

Tout savoir sur Dune

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ethan
06/12/2020 à 00:40

@à l'auteur de l'article
Du moment qu'ils sortent sur grand écran en France moi ça me va.
Mais tout ça ne sent pas bon, car si les films sortent avant sur les plateformes, les gens les regarderont en vo avant.
C'est plutôt une mauvaise décision pour les cinémas. Tout ça au profit de l'argent, vive la solidarité entre les sociétés de production et les cinémas

Au fond à Hollywood ils ne manquent pas d'argent et l'économie est actuellement en panne. Il y a aucun intérêt à sortir des blockbusters maintenant. Le vaccin arrive et les gens retourneront peu à peu au cinéma. Et quand ils auront du pouvoir d'achat !

De plus ce n'est pas sûr que les gens adhèrent à ce concept.

Autrement dit ce n'est pas demain la veille que Mission Impossible 7 sortira. La Paramount ne prendra pas un tel risque. Peut-être cela concerne des autres films à moyen budget ?

Carter
05/12/2020 à 15:45

@Confinator
Tout à fait d'accord !
Il y a ceux qui s'adaptent, dans de nombreux secteurs, y compris celui du petit commerce et de la restauration qui ont (enfin) découverts l'internet.
Et il y a les dinosaures condamnés à mourir...
Est-il normal que le budget promotionnel d'un film soit celui de sa production propre ?
Pourquoi David Fincher aujourd'hui avec Mank, hier Scorcese avec The Irishman et demain George Clooney préfèrent-ils voir leurs productions sur Netflix plutôt que dans les salles ?
Par plaisir ?
NON
Parce que les exploitants veulent des produits attractifs et rentables à l'image de ce que produit Disney.
Parce que les studios ne veulent plus produire ce genre de films.
Parce que les studios veulent des films formatés, quitte à altérer tout le processus de création. La mainmise de la Warner sur la trilogie du Hobbit est un exemple.
Netflix laisse toute latitude créative.
A force d'ingurgiter des hamburgers, on croit que la cuisine se résume à ça. Il faut redécouvrir les vraies saveurs !
On ne se rend pas compte que le cinéma a autrefois produit des films spectaculaires, sans être infantiles pour autant.
Enfin, au final, j'ajouterai qu'on est beaucoup mieux chez soi, avec une installation Home Cinéma de qualité, sans être ruineuse pour autant, pour apprécier les films.
Les écrans 4K et la restauration de films 4K comme le Seigneur des Anneaux, vous procurent un plaisir cinéphilique autant intense, si ce n'est plus, qu'une séance au cinéma...

Confinator
05/12/2020 à 13:36

Les gérants de salles gueulent!! Je peux les comprendre mais il va falloir qu'ils s'adaptent. Ils se sont trop engraissés sur le dos des clients. Tickets prohibitifs, obligation de voir les blockbusters en 3D, incivilité grandissante, matériels et conditions de projection au rabais.
Perso, bien avant cette crise sanitaire, j'allais de moins en moins au ciné.
Quand des capitalistes critiquent des nouvelles manières de consommer capitalistiques, c'est jouissif quand même!!
Messieurs les gérants, faites des efforts et les gens préfèreront le ciné aux plates-formes de streaming.
Je suis certain que cette crise sanitaire passagère va nous changer à jamais beaucoup de nos habitudes d'avant, de consommation, entre autres. Il faut s'adapter ou mourir...telle est la voie de l'économie de marché...

Birdy
05/12/2020 à 12:04

Et si tout ça bénéficiait aux productions modestes qui n'ont pas les milliards des gros networks Amazon/Netflix/Apple/Warner?
Les salles devront bien projeter quelque chose, et il paraît étonnant d'imaginer le spectateur moyen déjà abonné payer pour voir les films en salle alors qu'il l'a déjà par son abonnement.
Donc un gros film ne sera plus nécessairement synonyme de carton en salle, mais plutôt de carton en abonnements.
Les salles se rabattront peut être sur les films modestes ne pouvant se diffuser sur les plate-forme streaming.
Cela pourrait redéfinir un temps le comportement du spectateur, et donc des productions qui de toute façon iront où se trouve le marché.

Carter
05/12/2020 à 09:06

Bonne décision de la part de Warner : ça nous évitera ces blockbusters de supermarché dont la promotion coûte aussi cher que la production elle-même.
Ça permettra au cinéma de se recentrer sur des films moins coûteux mais plus audacieux et plus adultes.
Il ne reste plus que cette décision s'applique partout et on en aura fini avec un modèle de distribution qui a un siècle...

MystereK
05/12/2020 à 08:42

SEBASTION à 200 millions non, mais à 160 millions, oui

Deny
05/12/2020 à 02:24

Bigard a pas finie de gueuler!!!

Sébastien
05/12/2020 à 00:48

Un film qui ne sort pas en salles ne rentrera JAMAIS dans ses frais. C'est simple.
Vous avez vu Netflix produire des films à 200 millions vous? Moi jamais.

Sébastien
05/12/2020 à 00:45

Avec le confinement à vie, cette politique est logique.

k.russel87
04/12/2020 à 22:30

Révolution qui sera courte quand les studios se rendront compte qu’ils ne font pas autant de benef que la sortie salle et que leurs films sont aussitôt oublié après le premier jour sur la plateforme....
Suffit de voir Mank dont seul les sites de ciné parle mais dont les grands médias se branlent royalement....

Plus

votre commentaire