Disney évolue en Netfix et laisse couler les cinémas pour le streaming

Déborah Lechner | 13 octobre 2020 - MAJ : 13/10/2020 11:09
Déborah Lechner | 13 octobre 2020 - MAJ : 13/10/2020 11:09

Disney a révisé sa stratégie de diffusion pour donner la priorité au streaming, dans le but de devenir une sorte de méga-Netflix du cinéma. 

Après la sortie de Mulan sur Disney+ (déjà active aux États-Unis, prévue au 4 décembre en France) et la récente annonce de l'arrivée de Soul le 25 décembre sur la plateforme, il n'y avait plus tellement de doute concernant la volonté du studio de laisser sombrer les salles obscures vidées par la crise sanitaire mondiale, qui oblige encore une bonne partie des cinémas à garder leurs portes fermées aux États-Unis.

Avant même la rétrogradation du prochain Pixar, il était annoncé que ce modèle de diffusion en streaming pourrait devenir la nouvelle norme. C'est donc sans surprise que la firme a réorganisé en profondeur ses activités médias et divertissements qui ont fusionné en une seule division, désormais chargée de la distribution du contenu, de la vente de publicités et de Disney+.

 

photoLes autres Disney sont juste derrière

 

Cette nouvelle branche gérée par Kareem Daniel décidera notamment du calendrier des sorties de films au cinéma et sur internet ainsi que de leur monétisation. Bob Chapek, le nouveau boss de Disney, s'est exprimé dans un communiqué : 

"Nous sommes en train de faire pencher la balance du côté de la diffusion en continu. [...] Étant donné l'incroyable succès de Disney+ et de nos projets pour accélérer notre activité "direct to consumer", nous nous positionnons stratégiquement pour soutenir efficacement notre stratégie de croissance et augmenter la valeur pour nos actionnaires."

 

photoNi le premier ni le dernier sacrifice de Disney

 

Alors que les spectateurs fuient les salles, Disney+, lancé en novembre dernier aux États-Unis, a réussi à rattraper les finances du studio en regroupant plus de 60,5 millions d'abonnés (et près de 100 millions avec Hulu et ESPN+). 

Le groupe a donc immédiatement senti le filon et commencé à expérimenter la formule avec Artemis Fowl, qui a été un des premiers films à être privé de salles, avant de pousser le processus avec le remake à gros budget de Niki Caro en SVoD Premium en Amérique du Nord, c'est-à-dire en payant 30 dollars en plus du prix de l'abonnement, contrairement en France où le film arrivera finalement sur le catalogue sans frais supplémentaires le 4 décembre prochain. Le modèle a encore changé avec la sortie du film d'animation de Pete Docter, en SVoD classique, malgré un budget à 150 millions (hors frais marketing). 

 

photo, Judi DenchBon, ça à la rigueur, on pouvait fermer les yeux

 

Si ce système de guichet unique sera très probablement catastrophique pour les exploitants, pour enfoncer le clou, Bob Chapek a également déclaré que cette réorganisation pourrait entraîner une nouvelle réduction du personnel. Mais il ne s'agira probablement pas de la même ampleur que celle de septembre dernier qui a vu 28 000 employés des parcs à thèmes de la société prendre la porte

Pour l'instant, il est toujours prévu que les films comme ceux du MCU ou les Star Wars sortent en salles, Black Widow étant attendu le 7 mai 2021 à domicile pour lancer la Phase 4 de l'univers étendu. La question se pose néanmoins pour les prochains Jungle Cruise, prévu le 28 juillet 2021 ou Indiana Jones 5, calé au 22 juillet 2022.

  

commentaires

Marvelleux
14/10/2020 à 03:03

La sortie de mulan correspond logiquement au délai de 4 mois pour une sortie physique, sortie comparé au usa. Tout se rejoint en fin de compte. Dommage pour les sorties physiques.

Rayan Montreal
13/10/2020 à 19:34

@MystereK

Je suis ironique, a cause de tout ces dictateurs de cinéma qui chier sur disney a chaque sortie de disney star wars de marvel de pixar etc

Donc ils en ont marre de disney ? C est disney qui lâche leur cinéma pour que " leur" films qu ils estiment digne d'y être puisse avoir de la place

coco
13/10/2020 à 17:01

Arnaud (le vrai) : Comme quoi il y a des gens qui lisent jusqu'a la fin des commentaires ! =D

Je pense que Rayan est la version "polie" M1pats, à moins qu'il ait changé de stratégie de communication !

Rorov94
13/10/2020 à 16:59

Mon 1er film a été LES 101 DALMATIENS il y a plus de 40 ans.
Mon dernier film a été L'APPEL DE LA FORÊT il y a 40 semaines!
Et les 2 c'est un Disney avec des clébards!
La boucle est bouclée!
Ré-écoutez LA DERNIÈRE SÉANCE interprété par MR EDDY,tout y est...

Arnaud (le vrai)
13/10/2020 à 16:55

@Mysterek

M1Pats ... euh Rayan Montréal je veux dire, est sarcastique hein, il se fout de la gueule des mecs qui chient sur Disney en disant que c’est de la daube et qui pourtant fait vivre les cinémas avec des films à des millions et millions d’entrée

Il est super fan de Disney, rassure toi :)

Rorov94
13/10/2020 à 16:43

Bravo.DISNEY!
Vous avez raison,marre des exploitants qui ne respectent pas vos oeuvres avec des projos dégueulasses...
Au moins,chez nous,avec notre écran ont peu étalonner à notre convenance,sans les emmerdes dues aux spéculateurs.
L'AVENIR?
Un bon écran et du bon son(-200€).
30€/mois d'abonnements(NETFLIX,DISNEY,AMAZON...)
Et tout ça chez soi,en famille ou entre amis.
Sans embrouilles de portables,sans emmerdeurs,bien assis au propre...l'inverse d'un multiples quoi...

MystereK
13/10/2020 à 15:52

PERCEVAL où avez vous lu que DIsney lâche complètement le cinéma ? Ce n'est pas le cas et l'article le précise bien.

MystereK
13/10/2020 à 15:50

RYAN MONTREAL nous avons presque tous commencé par voir des Disney, la majorité des cinéphilies ont commencé par du Disney, beaucoup de grands réalisateurs ont commencés par voir du Disney, dans certains pays l'industrie du cinéma est réscucitée grace aux blockbusters de Disney, on ne peut pas dire que Disney ne sert à rien ou ne vaut rien. Disney fait partie intégrante de l'histoire du cinéma avec grand H et un grand C. Ne pas voir ce que Disney fait ou a fait pour le cinéma, c'est du denis, Il faut des blockbuster pour financer d'autre projets plus ambitieux intellectuellement, le cinéma coute cher à produire, il faut que les producteurs y gagnent de l'argent pour faire la balance entre film très grand publix et oeuvres ambitieuses. On ne sea pas là à parler cinéma s'il n'y avait pas cette balance, cela serait une industrie de niche.

MystereK
13/10/2020 à 15:44

DAVID2729 que les restaurants gastronomique ferment, j'ai horreur de ses personnes qui y prennent un allure supérieur. Que les Barbier ferment, j'ai horreur de ces personnes qui étalent leur poils partout. Que les poisseniries ferment, j'ai horreur de l'odeur du posson....

Désirez la fermeture de toute une insdustrie parce qu'une partie des personnes qui la fréquente vous déplais et radical et égocentrique. Ce n'est d'ailleurs pas dans tous les cinémas comme cela, ni à toutes les séances.

La solution pour vous ce n'est pas qu'ils femenr, c'est simplement de ne pas y aller, s'y d'autres y trouvent leur compte, ils ont une excellente raison d'exister.

David2729
13/10/2020 à 15:00

Que les cinémas ferme, j'ai horreur d'y aller car les gens ne sont pas respectueux, ils mangent comme des porc, GSM allumé, rigole comme des imbéciles et alors le prix 10 euro pour voir un film c'est honteux !!! Pour les plates-formes c'est toute les mêmes machine à frics Netflix, Disney,.... Ne pense qu'au pognon et leurs investisseurs !

Plus

votre commentaire