Warner vs cinéma : Christopher Nolan prêt à quitter le studio à cause de la stratégie HBO Max ?

Antoine Desrues | 22 janvier 2021 - MAJ : 22/01/2021 14:58
Antoine Desrues | 22 janvier 2021 - MAJ : 22/01/2021 14:58

Christopher Nolan n’a pas apprécié la distribution hybride de Warner, et en serait venu à une décision drastique.

Dans un écosystème hollywoodien de plus en plus dominé par des exécutifs et de grosses franchises, Warner Bros. a souvent été perçue comme la dernière major à valoriser des auteurs, de Clint Eastwood à Denis Villeneuve. Parmi ses chouchous, Christopher Nolan est devenu un artiste à part.

Après s’être fait remarquer avec son film indépendant Memento, le réalisateur a débarqué à Hollywood pour s’occuper du remake d’Insomnia, point de départ d’une grande histoire d’amour avec un studio qui lui a offert l'une de ses plus grosses propriétés intellectuelles : Batman. Une fois couvert de louanges, le cinéaste a continué d'être soutenu financièrement pour des projets originaux, qui ont tous réussi (ou presque) à être des succès en salles.

Pourtant, malgré cette position assez unique dans le paysage cinématographique, Christopher Nolan n’a pas hésité à taper du poing sur la table lorsque sa maison-mère a annoncé une nouvelle stratégie de distribution de ses longs-métrages, à la fois sur grand écran et sur HBO Max.

 

Photo John David WashingtonAttention au crash, Warner !

 

D’après le Wall Street Journal, Christopher Nolan serait même allé plus loin, et aurait décidé de ne plus collaborer avec le studio. Si cela pourrait affecter les futurs projets du cinéaste, il ne fait aucun doute que la concurrence se bousculera pour l’épauler.

À vrai dire, Warner pourrait être le grand perdant dans l’affaire, au vu de la force de frappe des films de Nolan au box-office, bien plus stable que la plupart des franchises possédées par la major. En effet, il suffit de s’attarder sur les chiffres fluctuants des longs-métrages DC, ou encore sur le score décevant de Godzilla II : Roi des Monstres pour comprendre l’importance d’un tel auteur dans le catalogue de la firme.

Ironiquement, le peu de respect que Warner a affiché envers ses artistes (personne n’a été prévenu de sa nouvelle stratégie de sorties) a été en partie provoqué par le dernier film de Nolan : Tenet. En effet, au cœur de la panique due à la crise sanitaire, le réalisateur a insisté pour que son dernier blockbuster soutienne un été 2020 morne. Mais avec seulement 350 millions de dollars de recettes mondiales, Tenet a été perçu comme un échec. Ce résultat a sans nul doute poussé Warner à considérer son système de distribution hybride, surtout au vu de son besoin de lancer HBO Max dans une guerre du streaming dominée par Netflix et Disney+.

 

Photo Christopher NolanNolan pointant du doigt l'horizon de sa carrière 

 

Si l’acte de Christopher Nolan serait une belle manière de tirer la sonnette d’alarme, il a de toute façon toujours soutenu l’expérience de la salle, en concevant même ses films pour elle. Le réalisateur a notamment été le chef de file d’un sauvetage de la pellicule lors de l’avènement du numérique, en poussant plus loin que personne l’usage de l’IMAX, et en ramenant au public la majesté du 70mm. Difficile avec une telle philosophie de prêter son nom et son prestige à une structure désireuse de valoriser ses profits sur ce que Nolan a considéré comme “le pire service de streaming”.

En tout cas, la carrière du réalisateur devrait connaître un sacré tournant dans les années à venir. En attendant, on vous renvoie à notre dossier sur l’ensemble de sa filmographie, du pire au meilleur.

 

Tout savoir sur Christopher Nolan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Pseudo
24/01/2021 à 00:16

On lui dit à Nolan qu'il y a une pandémie mondiale?

Hocine
23/01/2021 à 22:12

C’est une situation très complexe et inédite.
Nous n’avons pas encore assez de recul pour évaluer les résultats et les conséquences de la stratégie adoptée par la Warner.
A priori, cette stratégie ne concernerait que le marché américain, et pour 2021 seulement.
Avant tout, la santé et la sécurité des personnes sont les choses les plus importantes. Si les salles de cinéma ne sont pas sûres à 100%, pourquoi prendre le risque d’y retourner ou d’inciter les gens à y retourner ?
Même si beaucoup estiment que les salles ne sont pas les lieux où le risque de contamination est le plus élevé.
Évidemment, les temps sont durs pour les exploitants des salles et pour tous les salariés dont les activités dépendent du fonctionnement des salles. Un soutien financier de tous les secteurs d’activités touchés par la crise devrait être renforcé et assuré par les pouvoirs publics.
Au sujet de Christopher Nolan, il a exprimé son opinion divergente, après l’annonce de la stratégie adoptée par la Warner. Malgré cela, la Warner est restée sur ses positions et vient même de dévoiler des images des films à sortir en 2021 sur HBO Max et en salles simultanément.
Cela prouve au moins que tout réalisateur prestigieux et rentable qu’il est, Christopher Nolan ne peut pas faire la pluie et le beau temps à la Warner. Il y a sans doute des enjeux économiques colossaux qui sont plus importants que le risque de perdre un auteur-maison.
Cette crise sanitaire aura peut-être accéléré l’essor des plateformes de streaming. Avec internet, les vidéos à la demande et les plateformes de streaming, la manière de regarder des films, de consommer des images a été profondément bouleversée, ces dernières années.
Dans ces conditions, il est normal que les grands studios de cinéma s’intéressent à ces modes de diffusions, pour des raisons économiques. Ils ne voudraient pas rater le train de l’Histoire.
Il y a quelques décennies, les grands studios s’étaient lancés dans le marché de la vidéo. Cela ne les a pourtant pas détournés des salles de cinéma. En effet, beaucoup de personnes continuaient d’aller régulièrement au cinéma, tout en regardant des films à la télé ou en vidéo.
Certes, il n’y avait alors pas d’épidémie contraignant les gens à rester confinés chez eux. Pas en Occident du moins.
Aujourd’hui, ce qui sanctionne les salles de cinéma, c’est d’abord la crise sanitaire et la décision publique de se confiner et de fermer les salles de cinéma.
Bien avant la crise sanitaire, la Warner avait de toute façon, déjà changé de visage et n’était plus ce qu’elle était.
Pour beaucoup, la Warner représente ce studio emblématique d’Hollywood qui soutient les auteurs et leurs libertés artistiques.
Or, depuis quelques années, combien de véritables auteurs œuvrent régulièrement pour ce studio ? Clint Eastwood, Christopher Nolan.
La Warner, soutient-elle toujours autant les auteurs et leur intégrité artistique ?
Par exemple, Clint Eastwood a dû lutter pour que la Warner accepte de participer au financement de Mystic River et Million Dollar Baby. Le studio était alors plus préoccupé par les suites de Matrix et celles d’Harry Potter.
Aujourd’hui, Mystic River et Million Dollar Baby comptent parmi les meilleurs films de la Warner de ces 20 dernières années, loin devant les suites de Matrix.
La Warner a choisi de jeter son dévolu sur des franchises lucratives telles qu’Harry Potter et a tenté de concurrencer les films Marvel par les films DC. Sans doute par pragmatisme. Les studios sont devenus très frileux quand il s’agit de financer des drames. C’est ainsi que beaucoup d’auteurs ont accepté de travailler dans le cadre des plateformes de streaming: Martin Scorsese, les Frères Coen, David Fincher, George Clooney, Steven Soderbergh et bien d’autérus.
Quelle que soit la décision de Christopher Nolan, la Warner n’est pas prête d’arrêter la machine lancée.
L’idéal serait que les salles de cinéma et autres modes de diffusion des films puissent coexister et ainsi, satisfaire ceux qui veulent profiter d’une expérience en salle et ceux qui veulent regarder un film à la maison.

Khal55
23/01/2021 à 00:58

Mmmouai... Nolan y va peux être un peu fort.. ils lui quand même fait plaisir en acceptant de sortir Tenet en salle et le film n'a pas bien marcher... sortir un blockbuster aussi chére en plein coronavirus était un paris risquer... et malheureusement il n'a pas payer.... mais ils ont quand même eu le mérite d'avoir les c... de le faire! Et surtout que c'est Nolan qui a insisté ah fond la caisse pour cela...

Yes
22/01/2021 à 19:27

@Simon

Je t'apprécie mais non Nolan n'est pas un artisan et ce qu'il fait n'est pas du "travail"... On est beaucoup plus dans la sphère de la passion et de la reconnaissance de ses pairs

Nolan a un contrat hallucinant avec Warner, il gagne de l'argent dès le premier billet vendu en salles et cela avant même que le film soit rentable, donc même si le film flop il touche quelques millions en plus (Quid de la rémunération de son staff technique ???), ça aussi faut en parler car c'est bien l'essentiel du débat en réalité...

Il va aller bosser pour la BBC et arrêter les blockbusters, vous verrez, et là encore il aura droit à un traitement unique et un pont d'or à la clef

JR
22/01/2021 à 19:11

Disons que dire que C. Nolan est la Arlette Laguiller du septième Art... Bon...

RobinDesBois
22/01/2021 à 18:57

@Simon "Il assume sa position et met (semble-t-il) sa place en jeu. On appelle ça de l'honnêteté et de la cohérence. Du coup, où est le souci ? Il devrait se soumettre aux décisions d'une entreprise avec laquelle il est en désaccord, alors que cette dernière lui doit l'essentiel de son image de marque depuis au moins une décennie ? Drôle de conception du travail en général, et de la création en particulier. "

Mouai t'y vas un peu fort, oui la Warner est bien contente d'avoir Nolan dans son écurie mais c'est réciproque il peut aussi être heureux d'être tombé sur un studio qui lui a octroyé tant de liberté sur des projets à très gros budget. Un final cut (il me semble qu'il en a bénéficié) sur l'ensemble d'une trilogie super héroique alors qu'il n'avait pas encore de méga succès commercial à son palmarès c'est du jamais vu. Et pour l'image de marque on ne peut pas résumer celle de la Warner à Nolan, cette firme existait bien avant lui et elle ne l'a pas attendu pour devenir un empire. Je dirais plutôt que Nolan est l'une des différentes marques possédées par la Warner.

Quand à la soumission j'aimerais bien voir en quoi. Ils l'ont laissé faire Tenet comme il l'entendait comme pour tous ses films et il est bien sorti au ciné. Il n'y a aucune trahison ils ont juste avancé la date de sortie du film en streaming hors avec ou sans pandémie il aurait bien fini par sortir en blueray et sur les plateformes de vod. Il voulait quoi ? Que la Warner subisse un manque à gagner potentiel important juste pour ménager sa sensibilité ? Comme dit JR j'ai surtout l'impression que c'est une bataille d'égo.

JR
22/01/2021 à 18:40

@Kyle

Je ne peux pas m'empêcher de penser au "sens de la fête" en lisant "au jour d'aujourd'hui" (Bacri, si tu nous entends...)

Mais cela dit, excellente question, je pense que (l'infâme) WW84 à sans doute été plus lucratif (surtout via la vod), mais si la redac a l'info, ça fait également parti des paramètres pris en compte par Warner.........

sylvinception
22/01/2021 à 18:40

Sur la première photo : la réaction de Matthew, relisant le script d'Interstellar pour la 100e fois.

Kyle Reese
22/01/2021 à 18:35

Moi je me pose toujours la question à savoir quelles sont au jour d'aujourd'hui les recettes de WW84 et qui a rapporté le plus à Warner, ce dernier ou Tenet car c'est pas folichons non plus le résultat de WW84 (ça se comprend pour de multiples raisons). Tenet a ramené de l'argent au studio, WW84 a-t-il ramené de nouveaux abonnés ? Dans quelles proportions et à combien cela se chiffre en monnaie. Ça reste très flou car surement très compliquer à estimer.

JR
22/01/2021 à 18:06

@Simon

D'ailleurs, il ne me semble pas qu'il y ait un débat sur le processus créatif (déjà vérolé par les studios) mais sur la diffusion des œuvres.

C'est donc plus l'ego qui est en jeu qu'un différent artistique, non ?

Alors après, on peut débattre sur "la diffusion de l'œuvre fait elle corps avec sa conception ?" ce qui revient à distinguer film et téléfilms... Mais il me semble que cette limite est devenu assez flou ses dernières années.

Plus
votre commentaire