Disney+ continue de rattraper Netflix et passe la barre des 100 millions d'abonnés

Salim Belghache | 10 mars 2021 - MAJ : 10/03/2021 17:30
Salim Belghache | 10 mars 2021 - MAJ : 10/03/2021 17:30

La guerre entre Netflix et Disney+ sera bientôt terminée par une victoire K.O. de Disney si Mickey continue à ce rythme.

Le vaste royaume du streaming est parvenu à s’affirmer depuis quelques années. Et finalement, la fermeture des salles de cinéma dû à la pandémie a mis en lumière l’envie du public d’avoir des offres abordables et riches en SVoD à la maison.

Avec son logo rouge, Netflix fait office de véritable monarque sur le marché malgré une concurrence qui ne cesse d'augmenter entre Amazon Prime VideoHBO Max ou Apple TV+. Toutefois, son hégémonie semble enfin contestée avec l'arrivée de Disney+ et sa propension à atteindre les sommets plus vite que son ombre.

 

photo, Paul Bettany, Elizabeth OlsenCoucou Netflix

 

Depuis son arrivée sur le marché en novembre 2019, Disney+ ne cesse en effet d'impressionner. Avec sa politique familiale, la plateforme a su séduire jusqu'à finalement engrangé plus de 80 millions d'abonnés dans le monde, un an seulement après son lancement. De quoi donner à Mickey des envies de plus grand pour viser encore plus haut et encore plus loin. Exit la ligne éditoriale familiale unique, depuis fin février, Disney+ compte désormais à l'international la section Star. Une catégorie aux contenus plus adulte qui contient notamment les films du studio Fox et sa fameuse saga Alien, et moyen évident pour Disney+ d'agrandir son spectre d'abonnés.

De plus, en n'ayant pas lésiné sur les moyens pour pérenniser ses licences sur le petit écran comme Star Wars avec le succès The Mandalorian et Marvel, avec la plus récente WandaVisionDisney+ est directement rentrée dans la cour des grands. Et évidemment, tout ce travail a porté ses fruits et présage d'un avenir radieux pour la plateforme.

Un avenir radieux qui n'est pas un simple voeu pieux, mais bien une réalité, comme l'a prouvé la dernière annonce du PDG de Disney, Bob Chapek, durant l’assemblée annuelle des actionnaires de la société :

 

Photo Sigourney WeaverJe vais tout soulever

 

"L’énorme succès de Disney+,qui a maintenant dépassé les 100 millions d’abonnés - nous a incités à être encore plus ambitieux et à augmenter significativement nos investissements dans le développement de contenus de haute qualité."

Alors que les projections de départ avaient pressenti une longue période d’adaptation de Disney sur le marché du streaming, aujourd’hui plus rien ne semble pouvoir arrêter le studio aux grandes oreilles, qui est bien parti pour rattraper un peu plus chaque année le mastodonte Netflix. À ce sujet, Digital TV Research a réalisé une étude amusante. Selon leurs chiffres, Disney+ devrait dépasser son concurrent Netflix en 2026. Il prévoit en effet que le nombre d’abonnés chez Disney atteindra 294 millions en 2026, contre 286 millions pressentis pour son adversaire Netflix.

Si la domination de Disney en à peine sept ans d’existence serait une prouesse, il est toutefois bon de rester mesuré. En effet, le rapport souligne également que Disney+ aura plus d’abonnés que Netflix notamment grâce à l’Inde (98 millions rien que dans le pays contre 13 millions pour Netflix). Une différence majeure qui ferait pencher la balance, mais qui s'explique notamment par le fait que Mickey détient Hotstar, un poids lourd du marché local qui fera l'effet d'un tremplin pour Disney.

En attendant 2026, Disney+ diffusera à partir du 19 mars sa nouvelle série Marvel Falcon et le Soldat de l'Hiverqui on l'espère sera de bonne facture.

Tout savoir sur Disney+

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
GTB
11/03/2021 à 16:24

@Karlito> Bien sûr, les distributeurs historiques procèdent également à des achats. Ça n'est pas une particularité Netflix. Cependant, ils sont souvent producteurs de leur catalogue; et lorsqu'ils sont juste distributeurs, si cela intervient tôt dans la production du film, ils mettent pas mal leurs nez dans le résultat. Netflix, une fois qu'ils ont validé le financement, ont tendance a laissé une grande liberté et autonomie aux producteurs.

Après, quand je parlais de chemin à parcourir je n'évoquais pas spécialement la qualité; mais réellement l'expérience de production et d'implication.

Karlito
11/03/2021 à 15:40

GTB> Ce n'est pas en gros ce que font les autres majors? Mis à part l'achat de films pour cause de Covid, il n'est pas rare de voir les historiques déléguer les films à des maisons de productions (Bad Robots pour exemple). Je suis d'accord, Netflix a encore beaucoup de chemin à faire au niveau d'une production de qualité, comparé à HBO par exemple. À propos de ce dernier, vue récemment "Primal", une série animée qui lorgne dans un monde à la e.r. burroughs ou Howard (préhistoire avec des dinos avec un personnage ressemblant étrangement à "Conan"). Simple et efficace.

Dans le nanar de la semaine chez Netflix, "Finding Ohana" est une belle bouse qui lorgne sur Goonies sans en avoir le talent; effets dégueulasses, histoire complètement nulle sous couvert de mythologie "Hawaïenne" avec un trésor de pirates, personnages sans intérêt avec le trauma du papa disparu à la guerre, une belle brochette de clichés mille fois vue, à éviter :/

GTB
11/03/2021 à 12:12

@Karlito> Non on ne peut pas encore considérer Netflix comme un poids lourd de la production. Ils progressent d'année en année mais sont encore très jeunes dans le domaine. Netflix sont encore à l'heure actuelle surtout des investisseurs Ils signent des chèques et délèguent le taff pur de production aux maisons historiques dont c'est le métier depuis longtemps. Et il faut aussi savoir que leur rôle de distributeur occupe une place importante au sein de leurs Originals Movies. En clair, ils achètent des droits internationaux pour des films sortis en salles localement ou destinés à la salle à l'origine (Par exemple Uncut Gems, distribué en salles aux US par A24; et dans le reste du monde par Netflix. Il y a beaucoup de cas similaires dans leurs Originals).
Par contre, oui ils investissent énormément dans les films/séries/docu. 20 milliards de $ en 2021 par exemple. En ce sens, oui Netflix est un poids lourd. Mais en terme d'expérience de producteur il leur reste du chemin à faire.

@Kelso> "Netflix rajoutent pleins de contenu mais destiné en grande partie aux ados ou enfants. Très peu de choses intéressantes pour les adultes".

C'est un propos qu'on peut voir ou entendre régulièrement; mais ça reste essentiellement une impression. Quand on analyse concrètement la chose, c'est inexact. Clairement il y a beaucoup de choses pour ados/jeunes. Et Netflix communique beaucoup là dessus. Parce que c'est la catégorie de client qui a le plus de temps libre à consacrer à Netflix. Un adulte qui bosse et à une vie de famille à gérer n'a pas autant de temps.
Néanmoins, Netflix balance aussi beaucoup de contenu qui ne sont pas spécialement destiné aux jeunes. Netflix mitraille dans tous les sens, et forcément la visibilité n'est pas la même pour tous les contenus. Tout le monde a entendu parler d'Enola Holmes, Sex Education ou Bridgerton. Beaucoup moins connaissent The Call, Tigertail, A Sun, Bir Baskadir, Khalifat.
En réalité il y a laaargement de quoi faire aussi en contenu non-ados. C'est surtout la com' et les algo de Netflix qui pêchent sur la mise en avant.

Kelso
11/03/2021 à 11:24

Normal avec toutes les offres de gratuité chez Disney+, moi par exemple j'ai changé de formule d'abonnement TV/internet du coup j'ai droit à Disney+ gratuit pendant un an, sinon je ne m'y serais pas abonné. C'est devenu un peu mieux avec l'ajout de Star mais malgré tout il y a très peu de nouveautés chaque semaines comme sur Netflix et le problème de Netflix justement c'est qu'ils rajoutent pleins de contenu mais destiné en grande partie aux ados ou enfants. Très peu de choses intéressantes d'un côté comme de l'autre pour les adultes, a moins de vouloir revoir des vieilles séries ou vieux films.

Karlito
11/03/2021 à 08:35

En matière d'animation justement, Klaus chez Netflix a été une belle surprise. Je n'en attendais pas grand-chose, et puis au finalement, c’est plutôt pas mal, autant au niveau technique que pour l'histoire. La différence entre ces deux "Majors" car à présent, on peut dire que Netflix est presque aussi lourd que Paramount ou Universal dans la production de films ou séries? (pas dans son historique, le N rouge est trop jeune).

Du coup la grande différence entre les deux, c'est la variété et les propositions. Disney+ est une mare avec les mêmes canards qui y barbotent depuis des décennies, je ne suis pas fan des Marvels ou des Disney "family feeling" ceci dit. Quant a Netflix, quand je vois leurs bandes-annonces, s'il y a encore trop de nanars, il y a aussi de bonnes choses. Elles poussent à la curiosité. Perso, cela m'em... de voir la souris aux grandes oreilles se faire des brouzoufs avec du réchauffé, car niveau créativité, on atteint le niveau 2/20 tout de même (Pixar à part).

Moi
11/03/2021 à 07:16

Derrière la nuance sur l'Inde, il semble évident que les plateformes (et médias spécialisés) ne vont plus seulement communiquer en nombre d'abonnés mais aussi entre chiffre d'affaires : il semble évident qu'un abonné américain rapporte plus qu'un indien ou qu'un abonné "direct" rapporte plus que ceux qui passe par un bouquet (cf la France et la distribution via C+)

Moijedis
10/03/2021 à 22:54

Ça va surtout dépendre des projets futurs . Les gens veulent surtout de la nouveauté et à ce jeu , je crois que netflix va gagner car Disney ne propose rien de bien neuf .
Et garder à l’esprit que Disney plus est moins cher mais va devenir de plus en plus cher au fil du temps .

Sébastien
10/03/2021 à 22:31

Payer pour voir des films et séries qu'on matait gratuitement depuis des décennies.
C'est du génie en effet.

Ethan
10/03/2021 à 20:17

Disney +
Paramount +
Mais que fait Canal pour défendre son + :)

CocoCO
10/03/2021 à 19:40

Disney = license ultra reconnu même si c'est du réchauffé

Netflix aura beau engager des gens connus, ca ne rivalisera jamais avec une license Disney. Le combat est perdu d'avance

Plus
votre commentaire