Green Lantern Corps se confirme, et l'homme derrière le chaotique Justice League s'en chargera

Mise à jour : 12/06/2018 16:03 - Créé : 12 juin 2018 - Christophe Foltzer
Photo Green Lantern, Green Lantern Corps
68 réactions

Allez, on va parler du DCEU, de Warner et de DC Comics, donc, on fait comme d'habitude : on se prend un bon café, on respire un grand coup et on se prépare à se faire insulter pour le reste de la journée parce qu'on va en dire un peu du mal.

Si Man of Steel avait été un lancement particulièrement excitant de l'univers DC sous l'égide de Zack SnyderBatman v Superman : L'Aube de la justice a vite annoncé la couleur en divisant profondément critique et public. Suicide Squad a plus ou moins empiré la situation, avant que Wonder Woman n'envoie un bon signal avec un box-office étincelant et un accueil plus que positif.

Le point de rupture définitif pour le DCEU fut Justice League, censé être un événement mais qui a finalement été un gros problème, de son tournage jusqu'à son box-office plus que tiède.

 

PhotoMa Man  ! 

 

Et comme il faut forcément un responsable plutôt que de se remettre totalement en question, c'est Geoff Johns qui a été exécuté en place publique. Le président et chef créatif de DC Entertainment (le Kevin Feige de DC en somme) était l'un des décisionnaires lorsqu'il a fallu réécrire le film (il aurait fortement mis la main à la patte pour reprendre le scénario de Chris Terrio), en reforger l'identité et la tonalité, engager Joss Whedon pour de longs reshoots, et là encore remodeler le résultat pour donner naissance à un produit hybride que personne ne peut revendiquer.

En janvier, suite à ce désastre, Walter Hamada avait alors été engagé pour reprendre les choses en main, et le rôle de Johns devait alors être redéfini.

 

Image 556749Green machin

 

Officiellement relevé de ses fonctions depuis, Geoff Johns a fondé entre-temps la société Mad Ghost Productions qui se retrouve aujourd'hui sous contrat avec.... Warner et DC. Si l'on en croit le Hollywood Reporter, l'ancien homme fort du studio serait maintenant engagé pour écrire le scénario de Green Lantern Corpsnouvelle version du héros jadis incarné par Ryan Reynolds dans le fameux Green Lantern, dont Johns était producteur.

Le Corps des Green Lanterns est une police intergalactique composée de plusieurs super-héros dotés des fameux anneaux. Une facette de l'univers plus ou moins assumée dans Green Lantern de Martin Campbell, et visible au détour d'une bataille de Justice League, probablement pour annoncer ce projet. Un film Green Lantern Corps est développé depuis plusieurs années, avec diverses rumeurs autour de l'équipe.

 

Image 556767Un anneau pour les énerver tous

 

Au-delà de cette nouvelle, la société de Johns est apparemment en passe de produire plusieurs séries télé et films en lien avec l'univers DC que Johns écrirait.

Si on cherche encore la logique dans tout ça, on n'oublie pas que Geoff Johns n'en est pas à son premier scénario pour DC puisqu'il a participé à celui du Aquaman de James Wan (dont on va bien finir par avoir des nouvelles un jour) et qu'il s'occupe actuellement de collaborer à celui de Wonder Woman 2. Sans oublier qu'il est scénariste de comics, et a travaillé sur la superbe renaissance du personnage de Green Lantern, justement.

Et si ça se trouve, il fera de plus grandes choses en tant que scénariste qu'en tant que tête pensante. Ou alors il fera moins de mal. On hésite.

Green Lantern Corps est censé sortir en 2020, mais comme beaucoup d'autres projets DC annoncés en pagaille (Gotham City SirensDeadshot, Black Adam, Lobo par Brad PeytonNightwing par Chris McKayDeathstroke par Gareth EvansJustice League Dark, une suite de Man of Steel), mieux vaut attendre des nouvelles plus officielles.

 

Image 550293

commentaires

BANTUNES 15/06/2018 à 15:30

LA REDAC 'écranlarge, j'ai toujours lu toutes vos analyses sans jamais commenter car on partage exactement la même vision, et ça fait chaud au coeur de pouvoir partager son indignation la plus totale.

Je voulais juste vous féliciter pour votre excellent travail, meilleure plume comics de toute la sphère.

BANTUNES 15/06/2018 à 15:24

Et bah que M. Johns reste dans le comics. Je suis désolé les gars mais là je suis vraiment remonté, les photos officielles d'Aquaman viennent de paraître et c'est juste super cheapos ! MERDE. Comment peut t'on s'appeler M. Johns et ne pas avoir le recul nécessaire pour constater que les contenus livrés par le département photographie sont à chier ! Nicole Kidman est dégeulasse mon dieu, et cette couverture de magazine atroce, même moi je fais mieux sur Photoshop.

Si le gars aime DC autant qu'il le prétend, qu'il quitte son poste, à défaut de ne pouvoir rectifier les mauvais tirs.

Geoffrey Crété - Rédaction 12/06/2018 à 19:46

@gregdevil666

Comme on disait, il y a toujours des exceptions, ce n'est pas une règle. Mais dire qu'un mauvais film de studio est la faute du réalisateur, c'est omettre le pouvoir immense du studio, sur ses productions.

Et comparer Terminator (dans les 7 millions de budget en 1984) à Green Lantern (200 millions, en 2011), ça ne veut pas dire grand chose.

Aussi : un réalisateur a tout à fait la possibilité de refuser certains "pièges" de l'industrie. Voir le nombre de projets desquels se sont retirés Fincher ou Joe Carnahan. Ou les différents réalisateurs attachés au film Flash chez DC. Donc peut-être que Cameron n'aurait simplement pas signé pour Green Lantern, ou que les prod auraient refusé de l'engager (ce qui arrive souvent aussi).

D'ailleurs, Martin Campbell a clairement expliqué être arrivé pour remplacer un réalisateur qui était parti (tiens tiens), que le studio voulait un film fun et gentillet, et que lorsqu'il a débarqué tout était sur les rails (scénario, casting, univers, DA etc). Il assume, dit qu'il aurait probablement dû faire plus et pousser des choses, mais le fait est que le projet était mené par une chose : le studio.

gregdevil666 12/06/2018 à 19:35

Certes c'est un peut réducteur que de dire que c'est "son film", mais, si je vous demande qui a fais Terminator ? Vous me répondrez que c'est Cameron, c'est un fait, c'est lui le metteur en scène. (D’ailleurs lui la eu le final'cut)
Évidemment qu'il ne contrôle pas tout, les SFX, casting, budget, final'cut, etc, malgré cela quand un réal est doué cela se ressent sur le film. Et même avec tout les paramètres incontrôlable si Cameron avait réalisé Green Lantern la qualité du film en serait bien supérieur, producteurs derrière ou pas, ne me dites pas le contraire ?

Aujourd'hui l'intrusion des producteurs de BB est devenue nuisible au cinéma, à trop vouloir toucher le plus de catégories de personnes et faire du merchandising à toux prix les films deviennes impersonnel et nous avons quasiment la même soupe à chaque repas. Et je ne vise pas que MARVEL STUDIO. Heureusement il y a des exceptions, comme Logan, LOTR, Mad Max FR, les Batman de Nolan etc, car même si se sont des films de commande ils ne trahissent pas leur matériaux d'origine ET sont fais par de (très) bon metteur en scènes ;-)

Mordhogor 12/06/2018 à 19:30

Geoff Johns est intimement lié au retour en grande forme, côté comics, de la série Green Lantern (et pas que !). Il a un sacré passif sur ce dossier, et plutôt positif. Après, il faut lui donner les moyens de ses ambitions. Après, sur de tels projets, il aura moins de marge que sur la création des comics. Et le support est finalement moins libre. Comment mettre en images des planches telles que Blackest Night, La Guerre de Sinestro, La Rage des Red Lantern ?

Geoffrey Crété - Rédaction 12/06/2018 à 18:39

@gregdevil666

A peu près aucun réalisateur hollywoodien n'a le final cut, qui lui permet de valider le montage final de son film. Même Scorsese s'est battu pour Gangs of New York.
Du choix des acteurs à la manière dont le film sera vendu dans les bandes-annonces, un réalisateur de superproduction a rarement son mot à dire sur chaque facette. Il y a toujours des exemples d'entente, de collaboration idyllique, et de producteurs malins et doués, qui servent le film et les ambitions du cinéaste. Ou de réalisateurs pas doués qui finissent par ne plus tourner, du moins dans cette partie de l'industrie.

Mais difficile de s'en tenir à "c'est le réalisateur, donc c'est son film".

gregdevil666 12/06/2018 à 18:14

Oui sur les superproductions le réal n'est qu'un pantin. Malgré cela c'est lui le "DIRECTEUR", donc pour moi c'est premier à blâmer. Fantastiques 4 a connue une production chaotique et sans parler pas du l'aspect qualitatif du métrage Trank a démontré qu'il savait manier la caméra. Prenez un mec comme John Moore (Die Hard 5, Max Payne, j'en passe et des meilleurs) il n'a aucun talent, et me dites pas ce sont les producteurs qui lui ch*** dans les pattes. D’ailleurs je n'ai pas trouvé Green Lantern si horrible, toute la parie sur Oa m'a agréablement surpris, mais le reste est trop bordélique et superficiel. Personne n'a forcé Campbell à faire ce film. C'est SON film. Sam Raimi a su faire 2 chef d’œuvre avec SpiderMan, et pourtant ce sont des blockbusters.

Pour JL vous avez peut etre raison, autan pour moi.

Chak 12/06/2018 à 17:45

Pourquoi a voir fait des modifications a votre site ?

Geoffrey Crété - Rédaction 12/06/2018 à 16:09

@ALEXOR

Relisez-bien : on cite son travail très réussi sur les comics. On le connaît et on aime.

Ce qu'on ne comprend pas ou du moins qui nous interroge, c'est le rapport entre la Warner et lui, sachant que sur Justice League cela a été très compliqué. Geoff Johns a apparemment grandement repris le scénario en main, mis de côté Chris Terrio, et est donc considéré comme en partie bien responsable du résultat.

@gregdevil666

Comme dit plus haut, blâmer Martin Campbell est vraiment facile. Un réalisateur est un exécutant sur ce genre de film. On ne compte plus les cinéastes qui ont expliqué l'horreur d'avoir essayé de gérer un film au sein d'un gros studio pour voir la chose leur échapper et devenir autre chose...
Les responsables réels sont les producteurs et les dirigeants des studios. Les scénaristes écrivent pour eux, et se plient à leurs exigences (d'où les régulières 36 versions d'un projet développé pendant plusieurs années).

Pour Justice League : il était directeur et chef créatif, donc une personne centrale dans le processus suite à BvS. De plus, pas mal de monde est revenu sur son rôle actif là-dedans, notamment dans les réécritures et choix finaux.

Ratatak 12/06/2018 à 15:08

"De plus le principal responsable de l’échec d'un film c'est quand même le réalisateur. Martin Campbell pour ne pas le citer."

Hummm rarement en fait, le réal ( surtout aux States dans un film de studio ) c'est quelqu'un qui apporte un savoir-faire technique...
Les producers sont le plus souvent responsables des incohérences, choix des techos, des boites de SFX, des délais de tournage...
Blâmer Martin Campbell pour le film GL c'est un peu facile, il n'a pas la main sur le porte-feuille, les intervenants, les prestataires, le scénario même..

Plus

votre commentaire