Après le naufrage Justice League, DC change officiellement de patron

Créé : 12 juin 2018 - Prescilia Correnti
photo
130 réactions

Geoff Johns, le big boss et responsable créatif de DC Entertainment, ne sera plus à la tête des super-héros de la Warner.

Après l’échec cataclysmique de Justice League en automne dernier, qui a fini avec 657,9 millions de dollars au box-office mondial soit le plus petit score de l'univers DC, les plans ont changé au sein de DC Entertainment et de Warner.

Après le premier départ de Diane Nelson, co-présidente de DC Entertainment depuis 2009 qui a quitté son poste pour des raisons personnelles, c’est au tour de son partenaire, l’illustre Geoff Johns, d'être officiellement retiré de ses fonctions. C'était plus ou moins acté depuis janvier et l'arrivée de Walter Hamada, mais c'est désormais officiel.

 

Photo Gal GadotLa cause de tout ce bazar

 

Auteur de comics (et notamment d'un arc important de Green Lantern qui s'est étalé sur près de dix ans), Geoff Johns avait été embauché en février 2010 comme chef créatif de DC Entertainment avant de gagner en responsabilité en mai 2016. Suite à Batman v Superman : L'Aube de la justice, le studio avait ainsi décidé de réorganiser la production des films de super-héros : il était alors devenu président et chef créatif de DC Entertainment aux côtés de Diane Nelson, qui restait sa supérieure.

Personnalité importante dans le chaos en coulisses de Justice League, dont il aurait en grande partie géré les réécritures et multiples changements, Geoff Johns avait logiquement été considéré comme l'un des responsables de l'échec artistique et financier du film réalisé par Zack Snyder et terminé par Joss Whedon. Conséquence directe : Walter Hamada était engagé en janvier 2018 pour reprendre les choses en main. Le rôle de Geoff Johns devait alors être réduit et personne ne doutait réellement de son éviction.

 

photo, Ben Affleck, Gal Gadot, Justice League Le tournage de Justice League, plus épique que le film

 

Le studio vient donc d'officiellement annoncer que Geoff Johns ne sera plus président et chef créatif de DC Entertainment. Emploi que ne tardera pas à récupérer Jim Lee, auparavant éditeur chez DC comics, qui partagera désormais cette nouvelle fonction au sein de DC Entertainment, tandis que Walter Hamada récupére bien le poste de président de DC Films.

Dans tout ce capharnaüm on va tenter de remettre les choses au clair. Dites-vous que la Warner Bros détient deux filiales dans cette histoire : DC Comics, qui gére l'édition papier et la publication des comics, et DC Entertainment, qui gère la propriété intellectuelle et donc, les personnages. En 2016, pour réorganiser la production et en réaction à Marvel, DC Films a été créée, pour précisément gérer les adaptations cinématographiques. Oui, ils se compliquent beaucoup la vie.

 

Photo Green LanternLe projet qui remet tout en question pour Geoff Johns

 

Un changement de premier ordre désormais officiel, puisque Geoff Johns était quand même l’un des piliers du studio. Le malheur des uns fait le bonheur des autres puisque le principal intéressé est lui très satisfait de son annonce, qu’il s’empresse d’expliquer au Hollywood Reporter :

"J'ai pris ce rôle chez DC Entertainment parce que j'aime ces personnages et cet univers plus que tout. Mais je veux passer mes jours à écrire et être sur les plateaux de tournage. J’ai hâte de revenir à un rôle créatif".

Geoff Johns a justement créé Mad Ghost Productions, une société de productions cinéma et TV autour des comics, qui lui permet de rester dans le monde de Warner. Il développe ainsi le film Green Lantern Corps, dont il écrit le scénario. Il était d'ailleurs producteur du film Green Lantern avec Ryan Reynolds. Et a très certainement été l'un de ceux qui voulaient que du Green Lantern apparaisse au détour d'une scène de bataille dans Justice League.

 

Image 564674

commentaires

Crakiman 08/08/2018 à 05:23

Moi je dit nul car film individuel pour présenter chaque perso oui avec un fils conducteur les boite mère . Présenter une ribambelle de super sans histoire et sans fils conducteur pour pas faire comme le mcu aie . Bon peu être pas nul mais dommage tous a refaire.et je suis fan DC

Beerus 15/06/2018 à 00:26

Warner a tout fait pour flingué Justice League , en écartant Snyder et Junkie XL afin d'engager un autre réalisateur et un autre compositeur pour saborder le film.

Pakkun 13/06/2018 à 16:38

C'est surtout à cause de toutes les limites que Warner à imposé au réalisateur (durée de 2h maxi, moins dark, plus d'humour,...) que le film n'est pas à la hauteur de ce que l'on pouvait espérer. Ajouter à cela le drame qui a touché Zack Snyder et obligé de changer de réal et on a tous les ingrédients pour faire foirer un projet.

Alfred 13/06/2018 à 14:36

Geoff Johns est ce qui est arrivé de pire à DC Comics (l'éditeur de BD).
Avec sa réorientation dark et ses reboots incessants, il a réussi à chasser Morrison de Batman (en détruisant tout ce qu'il avait construit) et à ne faire que des relaunch sans queue ni tête, qui évidemment modifie tout pour que tout revienne à la normale 2 ans après.
Et à mettre en avant des persos dont tout le monde se fout... Cyborg, devenu le pivot de la Justice League WTF!
Il ne pouvait que se casser les dents au cinoche...
(Je n'excuse pas Dan Didio, l'autre tête "pensante" de DC Comics)

Jjj 12/06/2018 à 23:54

Pour 300 millions de dollars de budget sans la promotion et autres .. C'est vrai que pour un film de cette ampleur 650 millions récoltés sur le monde c'est vraiment très peu

Yaya 12/06/2018 à 23:17

Et bien si bat un film qui coûte 300 millions et qui rapporte 600 millions c'est un cataclysme, exemple the dark knight a coûté 185 millions et à rapporté 1 milliards(recette mondial biensur) mais surtout c'était le film à ne pas rater pour l'avenir du dcu qui d'ailleurs à mon plus grand regret et mort. Donc JL est même plus qu'un cataclysme pour l'univers DC et le fait qu'il fasse un reboot si tôt en est bien la preuve.

Rildo 12/06/2018 à 23:15

Oui c'était un film décevant qui ne fait pas honneur au précédant film batman v superman. Maintenant de là à résumer chaque changement à ce film, DC Entertainment c'est aussi les films d'animations et à ce niveau là la boite se porte bien. D'ailleurs s'ils créaient un univers connecté en séries et films d'animations je signerait tout de suite, ce serait sans doute bien au dessus de la concurrence vu la qualité de leurs productions actuelle. Vivement young justice d'ailleurs !

Snake Frite 12/06/2018 à 21:10

@Paehon :
Presque 5 millions d'entrées rien qu'en France et plus de 2milliards de dollars dans le monde je trouve pas que ça prouve un essoufflement du créneau. Si le film est de qualité les gens iront toujours les voir.

Pour ce qui est de l'article, effectivement cet épisode n'était pas la claque que l'on attendait mais de là à le qualifier de cataclysmique c'est faux. Il n'est pas mauvais, il est juste en deçà des espoirs qu'on avait placé dedans.

Bat 12/06/2018 à 20:47

Un film qui rapporte plus de 600 million on peut pas apellé un cataclysme quand même perso j’ai trouvé le film très sa m’avais presque dégoûté du dcu je pensse qu’il nous passe un peut de pommade mais j’espere me trompé (je veut r’avoir de l’empatie pour les personnages est des tensions dans les scènes )

Stephca 12/06/2018 à 18:38

Justice League était loin de ce qu'on attendait..un méchant en carton,Superman la laminé en 2/2 et un manque de temps pour le film,2h 30 aurait été bien.....mais pas cataclysmique juste pas épique )))))

Plus

votre commentaire