Mourir peut attendre : le réalisateur avoue qu'il n'est pas un gros fan de la saga James Bond

Marion Barlet | 22 avril 2020 - MAJ : 22/04/2020 14:17
Marion Barlet | 22 avril 2020 - MAJ : 22/04/2020 14:17

Mourir peut attendre a été repris par Cary Fukunaga, qui ne porte pas un amour absolu à la saga, du moins avant que Daniel Craig ne reprenne le rôle.

On aurait pu découvrir le 25ème James Bond le 8 avril et crier notre passion ou notre haine, mais le coronavirus en a décidé autrement. Comme Mourir peut attendre encore 7 mois mais qu'il ne s'agirait pas qu'il meure dans l'actualité, des déclarations de-ci de-là viennent étayer l'intérêt autour du film.

Même si Daniel Craig en a marre d'entendre que le film est maudit, force est de constater que c'est plutôt vrai. Avant cette sortie repoussée, Mourir peut attendre a été semé d'embûches, à commencer par le départ de son premier réalisateur Danny Boyle. En désaccord artistique avec la production, d'après Barbara Broccoli, la tenancière de la franchise, le réalisateur oscarisé de Slumdog Millionaire a fait ses adieux à l'espion britannique et laissé le bateau sans capitaine.

 

photo, Daniel CraigA la recherche de quelqu'un pour terminer le film

 

C'est Cary Fukunaga qui a repris les rênes et remis la machine en route. Le choix en a dérouté plus d'un et les puristes se sont inquiétés qu'un américain s'occupe du patrimoine britannique, malgré une belle filmographie (True Detective, Beasts of No Nation). Le réalisateur lui-même n'a pas caché qu'il détonnait dans la franchise, d'autant qu'il n'est pas un inconditionnel de la marque 007 - il a d'ailleurs essayé d'intégrer un concept métaphysique et hallucinogène (pas très James Bond), mais l'idée a été abandonnée.

Dans Interview Magazine, il a déclaré :

"Je ne pense pas avoir vu tous les films de James Bond, mais je connaissais assez bien le sujet. Je ne pense pas être devenu fan de la franchise avant Casino Royale. Avant ça, ma seule expérience approfondie de James Bond était le [jeu vidéo] Golden Eye, auquel je jouais chez mon cousin."

 

photoCasino Royale : coup de poker dans la saga

 

D'une franchise déconcertante, Cary Fukunaga reconnaît donc qu'il n'est pas un amoureux transi ou connaisseur de James Bond, mais qu'il adore la saga avec Daniel Craig. Depuis Casino Royale sorti en 2006, pour réanimer la franchise après un Meurs un autre jour allé légèrement trop loin, l'acteur britannique incarne l'espion au service de Sa Majesté. Son interprétation blonde et virile a dépoussiéré le personnage, rendant James Bond plus sombre, plus brut, et moins propre sur lui (mais toujours sexy). Daniel Craig a su s'imposer comme le 007 de la nouvelle génération, notamment avec le carton historique de Skyfall, et fera a priori ses adieux dans Mourir peut attendre, dont on espère qu'il sera son chant du cygne.

Une ère devrait se clore dans ce film tant attendu, le plus long de toute la saga, pimpé à la dernière minute par Phoebe Waller-Bridge, l'actrice-scénariste à l'humour très british. Enfin, pour celles et ceux qui n'aiment pas l'action mais les belles plastiques, Léa Seydoux a promis que ça enverrait du lourd dans le maillot de bain.

Notre critique impossible de Spectre est juste ici.

 

Affiche française

commentaires

Ringo
22/04/2020 à 19:48

Il a bien raison. Tant de franchise fait plaisir. Bond a été franchise avec des codes bien précis (dont je fus fan), mais qu'il était temps de briser pour plus de réalisme. Casino Royale était génial, avec quelques scènes d'action inédites jusque là dans la saga, des dialogues tranchants comme des lames de rasoir, et un héros franchement moins propre sur lui (c'est quand même un assassin avec permis). "Au shaker ou à la cuillère ? Qu'est ce que j'en ai à foutre !" Et seul gadget du film, un téléphone portable, qui lui permettait de suivre l'intrigue avec intelligence (oublié le portable trop facile de Brosnan qui ouvre les portes). Et le réalisateur a un parcours intéressant, qui peut être un atout (les dialogues justement, force de la saison 1 de True Detective avec son image réaliste et son casting 4 étoiles). J'y crois après la déception de Spectre (remettre Mendes sur l'affaire était une erreur, je pense qu'il s'est forcé, chèque à l'appui... mais au vu du résultat financier du précédent, on peut comprendre...). Allez, on y croit !!!

Zoom7
22/04/2020 à 18:52

Les douilles qui sortent des aerateurs de la db5 au moment ou les mitraillettes-phares sont à l'oeuvre c est juste impressionnant et super bondien. Je ne sais pas si c'est une idée mais ça en a tout l'air. Le seul point noir qui pourrait me decevoir et que jecrains dans ce film ce serait le scenario. Pour le reste ça à l'air réussi

Baron Lindon
22/04/2020 à 15:38

C'est honnête, et finalement rassurant. C'est un réalisateur qui ne rentre dans aucune case, loin des tacherons de chez Marvel. Sa filmographie est introllable, quant à son travail sur la saison 1 de True Detective, il restera dans les mémoires. A l'instar d'un Nolan, qui dans une interview parle de sa relation avec Batman (pas un lecteur assidu pour résumer), je sens un final a la hauteur de l'evenement.

votre commentaire