James Bond : les producteurs reconnaissent que Meurs un autre jour c'était n'importe quoi

La Rédaction | 17 janvier 2020 - MAJ : 17/01/2020 15:17
La Rédaction | 17 janvier 2020 - MAJ : 17/01/2020 15:17

En promo pour Mourir peut attendre, Michael G. Wilson et Barbara Broccoli sont revenus sur un moment peu glorieux : Meurs un autre jour.

La période Pierce Brosnan a été intéressante dans la saga James Bond. En quatre films et moins de dix ans, il est passé d'une renaissance inespérée avec GoldenEye en 1995, à des pics de grotesques devenus cultes, avec Le Monde ne suffit pas et Meurs un autre jour. Sorti en 2002, le film de Lee Tamahori a beau avoir été un carton en salles (plus de 432 millions, soit le plus gros score de cette ère), il a marqué un point de non-retour, qui a amené la franchise à s'éteindre et renaître quatre ans après avec Daniel Craig et Casino Royale.

Si personne n'a oublié 007 qui surfe sur une vague au milieu des icebergs, Halle Berry piégée par des lasers, Madonna en prof d'escrime, ou encore la voiture invisible dans le palais des glaces, même les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson ont conscience qu'ils ont été trop loin avec ce film. En promo pour Mourir peut attendre, dernière aventure de Daniel Craig, le duo l'a reconnu.

 

photo, Pierce BrosnanLe plaisir d'être contractuellement attaché à un bon Bond

 

Dans un long article sur la franchise, sur Variety, les deux producteurs reconnaissent que Meurs un autre jour a été le film de trop, qui leur a donné envie de stopper et repenser la saga, malgré le jackpot au box-office.

Pour eux, une explication à ce raté :

"On a été trop dans le fantastique. On devait revenir sur Terre."

Car rappelons que Meurs un autre jour voit notamment James Bond affronter un méchant coréen du nord qui, après une opération de chirurgie esthétique, a désormais l'apparence d'un anglais. Et il prévoit de brûler quelques parties du globe grâce à un satellite diabolique, qui reflète et concentre la lumière du soleil grâce une télécommande.

Les producteurs reparlent aussi du contexte particulier dans lequel Meurs un autre jour a existé. Le tournage a commencé début 2002, dans un monde secoué par le 11 septembre :

"Le monde avait évidemment changé. Il y avait eu le 11 septembre, les enjeux étaient plus grands, et on a senti qu'on avait besoin d'un Bond plus réaliste."

 

photo, Daniel CraigBond édition 2006-2020

 

Ainsi Martin Campbell a été rappelé, lui qui avait permis à James Bond de renaître dans GoldenEye. Et Casino Royale de faire entrer la saga dans le nouveau millénaire, avec un succès record jusque là, des quasi 600 millions de ce premier opus au milliard de Skyfall en 2012.

Mourir peut attendre sortira le 8 avril. Et se pose désormais la question du futur de James Bond. Un 007 noir ? Une femme en spin-off ? Les producteurs ont évoqué quelques pistes. Affaire à suivre.

 

Photo Madonna, Pierce Brosnan, Rosamund PikeCette scène aussi

commentaires

BazukaJane
21/01/2020 à 09:57

En même temps, Meurs un Autre Jour c'était comme Demain ne Meurt Jamais : ça s'annonçait pourri dès le générique. :/

D@rk
20/01/2020 à 19:01

Je trouve que les derniers James Bond sont trop sérieux. Tout cela manque de folie douce. 007 dans une 2cv, ça c'est fun ! A quand James Bond dans une Fiat Panda ?
J'ai une petit faible pour Richard Kiel (2m17) et ses chicots en métal !
Buona serata a tuttti.

Raptag
19/01/2020 à 17:20

Meurs Un Autre Jour a souffert du manque de vision de Barbara Broccoli et Michael G Wilson présents depuis plus de 20 ans aux manettes de la franchise à l’époque de la sortie. De manière concomitante, c’est à la mort du co-créateur Albert Broccoli en 1996 que Bond part en vrille avec Demain Ne Meurt Jamais: un magna des médias qui veut dominer le monde alors que c’est déjà le cas. La franchise commençait déjà à perdre de sa substance. L’ère Craig a plus à la majorité, pourquoi pas. Mais l’esprit originel de Bond est bel et bien mort en 1996.

Marco90000
19/01/2020 à 14:41

Mes préférés sont Sean Connery et Daniel Craig surtout quand on a lu les livres de Yan Fleming
Je pense que James Norton aurait le bon profil pour la suite: le flegme anglais , le sourire ,le physique et la corpulence
Surtout ne pas vouloir enlever l'esprit James Bond, l'agent secret du MI6 .

Travis
19/01/2020 à 12:26

Brosnan et le réalisateur ont relancé le mythe 007, notamment avec Goldeneye. Fin de carrière à la Roger Moore pour Pierce.
Ce même réalisateur reviendra relancer la saga en réalisant Casino Royal. Preuve de la polyvalence du bonhomme.

Cathy 79
19/01/2020 à 10:30

Je pose ma candidature James bond girls.vandercatherine87@gmail.com

U.N. Known
18/01/2020 à 21:26

Par contre on dit Nord Coréen

Gnogno
18/01/2020 à 20:06

J'adore les les anciens. Les meilleurs à mes yeux sont ceux avec Roger Moore. Gadgets belles filles et humour Anglais peu de grosses violences tout homme pouvais s'identifier en rêve à cet homme. Plus du tout après et trop de violence dommage

Sskya
18/01/2020 à 18:49

Bond c'est Bond..donc, gadgets, voitures, cascades et belles femmes. Un Bond noir ? Pourquoi pas mais pourquoi faire ? ..on veut tout moderniser ? A quand le Bond gay et musulman! Vraiment, a vouloir imposer dans le paysage des minorités, on finira par les rejeter.. je dis ça,je dis rien !

bobbybob
18/01/2020 à 14:18

Jj : on comprend rien à tes pavés, mets de la ponctuation.

Plus

votre commentaire