Spectre : critique impossible

Simon Riaux | 14 octobre 2017 - MAJ : 23/10/2018 12:54
Simon Riaux | 14 octobre 2017 - MAJ : 23/10/2018 12:54

James Bond avait presque signé pour une Mission : Impossible. En effet, succéder à Skyfall, épisode anniversaire et plus gros succès de l’histoire de la saga était un challenge particulièrement corsé. Sam Mendes est-il parvenu à égaler sa précédente performance aux commandes de la franchise avec Spectre ?

BACK IN STYLE

Spectre est à la fois plus abouti et fragile que son prédécesseur. En tant qu’exercice de style Bondien, il est indiscutablement plus réussi, même s’il fait preuve de fragilités certaines en tant qu’objet de cinéma. Dès son ouverture, probablement la plus belle de la série, Sam Mendes entend supplanter Skyfall. Et il y parvient. Grâce à un plan séquence tour à tour félin et funèbre, où Daniel Craig louvoie pendant près de quatre minutes dans les ruelles de Mexico jusque sur les toits de la capitale, le réalisateur nous précipite dans une oeuvre qui jouera alternativement la carte du requiem et de la renaissance.

 

Photo Daniel CraigAh, la neige, ça faisait longtemps, manque plus qu'un Stradivarius et des skis

 

Dès lors, le film enchaîne les morceaux de bravoure et scènes à l’élégance morbide avec un rythme millimétré. De la découverte d’une conspiration littéralement tentaculaire, en passant par une série de punchlines, ou une séquence sensuelle en diable avec Monica Bellucci, tout concourt à faire monter la pression. La comédienne a droit à un rôle extrêmement bref, mais où Sam Mendes s’amuse à réemployer les codes de la censure américaine, tels que subvertis par Alfred Hitchcock dans Les Enchaînés, pour nous offrir une scène dont la décharge sexuelle est dévastatrice.

 

Photo Léa SeydouxLéa Seydoux

 

SEYDOUX IS THE COLDEST COLOR

Une impeccable poursuite en voiture plus tard, Spectre semble inarrêtable. Classieux, référentiel en diable, enfin réconcilié avec ses ingrédients historiques (notamment les gadgets), 007 est sur le point de nous faire succomber. Jusqu’à ce que Léa Seydoux entre en scène. Aussi engageante qu’une raie au beurre blanc servie tiède dans un faubourg de Vesoul un soir de novembre, elle n’incarne jamais son personnage (fort mal écrit il faut l’avouer).

 

Photo Christoph WaltzChristoph Waltz

 

Or, de l’alchimie entre l’actrice et Daniel Craig devait naître l’assise émotionnelle du film, qui s'avèrera finalement rachitique. Et ce n’est pas le délicieux cabotinage de Christoph Waltz, ni même une brillante scène de torture qui suffiront à rattraper cet impair. Soufflant une brise glaciale sur un récit dont elle devait être le cœur palpitant, Léa Seydoux en révèle indirectement les coutures, parfois trop épaisses. Impossible dès lors de ne pas souffrir des soubresauts de la narration, trop mécanique quand elle veut marier la mise en scène sépulcrale de Mendes et les impératifs de la saga.

Souffrant d’un casting imparfait et probablement d’un programme trop chargé pour lui permettre de maintenir la fantastique fluidité de sa première heure, Spectre n’en constitue pas moins un excellent Bond, du niveau d’un Casino Royale, mais qui ne peut tout à fait se mesurer au happening foisonnant qu’était Skyfall.

 

Poster

 

 

 

Résumé

Malgré une construction trop mécanique et une Léa Seydoux à côté de la plaque, Spectre est un épisode de James Bond de très haute volée.

commentaires

corleone
15/10/2018 à 17:17

Oui du pur gachis en fait.

gregdevil666
15/10/2018 à 13:44

Tellement deçu par Mendes qui avait offert le meilleur des Bond juste avant. La en revenant au style des JB de Roger Moore ça en devient ridicule. Et le fait que Waltz control tout le monde et avait réussi à planifier tout ces événement franchement c'est trop gros.

Tom's
15/10/2018 à 11:21

Pas accroché la 1ere fois alors revu hier soir et jai zappé en voyant la scene du bateau qui defonce un chalet ca fait vraiment remy julienne et donc 80' et c'est vrai que léa seydoux a l'air amorphe ni sensuelle ni charnel froide oui assurement autant dans mission impossible 4 ca passait autant la elle n'est pas a sa place pourtant il se foire rarement sur les cast' y'avais un film dans le film ca aurais été de suivre ce qui est avancé et baclé en 2/2 Avec la belluci. Je pense que les films doivent etre repensés surtout que mission impossible est devenu la ref,et est devenu ce que les Bond ne sont plus c'est a dire un bon film d'aventure /espionnage, oui il est temps de changer la formule et anticiper le truc a faire c'est a dire BOND le commencement c'est une évidence pour moi;trouver le mec qui peut jouer ca et le voir evoluer par la suite et le monde dans lequel on vis est tellement flippant ya matiere a créer un techno thriller ect

Zoom7
15/10/2018 à 11:08

Les points faibles de ce film sont lea seydoux et le scénario bâclé

Pulsion73
15/10/2018 à 10:55

Rectification, la scène sensuelle avec monica belluci, pas avec" moi" of course, correction automatique à la con. ^^. Et plus loin, poursuite entre craig et bautista, voilà. Il faudrait vraiment que les Bond reviennent sur le devant de la scène parce que depuis un moment les MI sont en pleine lumière. Note très large de la part de la rédaction, étonnant. Et pour Skyfall, vous aviez explosé les compteurs ?

STEVE
15/10/2018 à 10:42

Toutes ces étoiles pour ce film??? Sérieux?

A part le plan séquence du début et la photographie ce film est nul.

Personnages antiparhiques (dont Léa Seydoux insupportable), Christopher Waltz qui n'a jamais été aussi mauvais (et pourtant j'adore cet acteur), des incohérences en pagaille etc

Rien que la course poursuite dans des rues vides franchement ça en dit long sur la crédibilité du film...

Et le personnage de Belluci ridicule (oh tiens Simon Riaux le "défenseur des opprimés", on y voit pas de sexisme là? Mdr).

Un beau gâchis alors qu'il avait tous les ingredients pour être une réussite:
Un bon réal (quoique j'ai pas aimé ses Bond et sa maîtrise de l'action), un grand chef op, d'excellents acteurs (sauf Seydoux et Belluci, mauvaises actrices)...

Arnaud
15/10/2018 à 10:31

Film globalement decevant (en meme temps pour moi sous l'ere Craig il n'y a que Casino Royal qui soit une vraie tuerie, le reste est soit pas mal, soit tres moyen)

Scene d'ouverture impeccable (mais comme @Pulsion73, une fois avec l'helicoptere ca part en couille)
Chanson que je trouve magistrale pour ma part

Mais le reste du film ... Mou du genou, pas une seule fois spectaculaire, et un mechant mais tellement nul...
On nous presente un gars qui toute sa vie a foutu celle de Bond en l'air, mais des la scene (riducule) ou il lui fait "coucou", le gars ne reussi plus rien ...
Doit on parler de cette soit-disante "brillante scene de torture" qui est ridicule au possible et tellement cliché des films bondiens (cliché dont on se moque allegrement depuis 40ans)
Et pour finir se mechant, en helico, poursuivi par un bateau se dit "tiens je vais rester au dessus de la tamise ca me semble intelligent"

bref vraiment decevant, avec un Waltz franchement pas inspiré (sans parler de Seydoux) et un scenario qui se vautre lame,tablement au fur et a mesure du film

Dommage

Pulsion73
15/10/2018 à 09:32

La scène d'ouverture avec le "faux" plan séquence vaut le coup et ça merde ensuite avec le combat à bord et au bord de l'hélicoptère. La chanson titre est la plus nulle de toute la saga, chiante, molle, niaiseuse, une honte quoi. La scène avec moi ça n'a rien de sensuelle, elle est courte et ne sert à rien. La poursuite en voitures entre craig et bauds ta est classique sans plus. Quelques moments sympas dans ce film tout de même mais Spectre ça sent la naphtaline.

Sanchez
15/10/2018 à 09:12

James Bond fade avec une Léa Seydoux en carton , des scènes d’action nolanienne molle , et surtout un des pires méchants de la saga , écrit avec les pieds et interprèté par un Waltz visiblement en vavances , aussi terrifiant et charismatique qu’un playlobile. En même temps , Mendes l’utilise que dans le der’ier Quart du film , encore plus tard que dans Skyfall. Je ne compte pas la scène centrale où il est dans le noir et sort 2 répliques. Et puis ses motivations ridicules , on ne croit pas du tout que ce type est à la tête d’une organisation aussi puissante.

Dredd
15/10/2018 à 00:26

J'ai arrêté à "course poursuite impeccable". Really ? Cest l'une des pires scenes d'action où il ya des vehicules de la saga James Bond. Aucune tension, ville vide et quelle tristesse comme conclusion. Daniel Craig possède le rôle clairement comme Sean Connery ou Roger Moore (avant leurs cabotinages post cinquantaine) mais ce film est tellement plat. La chanson d'ouverture avait déjà donné le ton du film : extrêmement chiant. Pourtant la scène d'ouverture est magnifiquement filmée. En revoyant ce film je ne peux m'empêcher de penser à The Dark knight rises faisant suite à The Dark knight (Spectre faisant lui même suite au magnifique Skyfall). Ces deux films se sont écroulés sous le poids de leur ambition

Plus

votre commentaire