The Batman : Robert Pattinson explique pourquoi il a peur pour sa carrière

Marion Barlet | 13 mai 2020 - MAJ : 13/05/2020 10:57
Marion Barlet | 13 mai 2020 - MAJ : 13/05/2020 10:57

The Batman sera incarné par Robert Pattinson et l'acteur explique son choix de façon très pragmatique et financière.

Après Michael KeatonVal KilmerGeorge ClooneyChristian Bale et enfin Ben Affleck, c'est désormais Robert Pattinson qui va endosser le masque de Batman. L'enjeu est de taille pour faire accepter l'acteur au grand public, mais Matt Reeves y croit à fond et compte bien être au niveau de Tim Burton et de Christopher Nolan. D'ailleurs, il a trouvé que la quarantaine avait du bon et s'est concentré plus que jamais sur son oeuvre, arrêtée en plein tournage.

Dans une interview pour GQ, Robert Pattinson est revenu sur sa carrière et sur son choix d'incarner Batman, ce qui n'est pas anodin dans son CV. Apparu en 2005 dans Harry Potter et la Coupe de feu (Cedric Diggory), l'acteur a fait une entrée fracassante dans le cinéma avec Twilight en 2008, fracassante en terme de succès box-office et grand public. Il a incarné le vampire Edward Cullen pendant cinq films, tête de gondole d'une franchise qui a excité une partie de la jeunesse et remis la pâleur à la mode.

 

Photo Kristen Stewart, Robert PattinsonIls s'en sont bien sortis finalement tous les deux

 

Mais la pastille "acteur pour adolescents et blockbusters" n'a pas satisfait son ambition professionnelle. Entre la première et la deuxième partie du chapitre IV de Twilight, il s'est lancé dans le cinéma indépendant avec De l'eau pour les éléphants (2011), un drame romantique, moins lucratif que la saga vampires mais qui a tout de même été un succès au box-office.

Ainsi, Robert Pattinson est tombé dans le cinéma plus intimiste et s'est tracé une route bien à lui et solide sur le circuit indépendant. Depuis 2013, il a donc tourné pour David Cronenberg avec Cosmopolis et Maps to the StarsClaire Denis avec High LifeDavid Michôd avec The Rover et Le RoiWerner Herzog avec Queen of the Desert, Brady Corbet avec L'Enfance d'un chefJames Gray avec The Lost City of Zles frères Safdie avec Good Time  ou encore Robert Eggers avec le récent The Lighthouse.

 

photo, Willem Dafoe, Robert PattinsonArtiste ? Cinéma d'auteur ? Ça nourrit pas son homme ça !

 

Toutefois, il va revenir en partie aux blockbusters puisqu'il sera dans Tenet de Christopher Nolan en 2020 et évidemment The Batman en 2021. Si le revirement a pu étonner les amateurs du Pattinson films indé, celui-ci a donné quelques réponses dans l'interview pour GQ :

« Au début de l'année dernière, je n'avais aucun travail. J'appelais mon agent et je lui disais : "C'est quoi ce bordel ?! Je croyais que j'avais fait une super bonne année, et je commence la nouvelle comme si j'avais fait que des trucs pourris." (...) Mon agent m'a dit que les studios pensaient que je ne voulais pas prendre des blockbusters.

Le problème avec les films que je faisais, et même si j'adorais les faire, c'est que personne ne les voyait. Et ça a commencé à me faire flipper, parce que c'était pas optimal pour ma carrière... Je sais pas combien de personnes, dans l'industrie du cinéma, sont prêtes à t'embaucher si t'es pas bankable. »

 

photo, Robert Pattinson, John David WashingtonAh bah t'es de retour toi, ça fait plaisir

 

Dans le reste de l'interview, Pattinson revient sur le rôle de Batman qu'il interprètera, et qu'il assure être content d'incarner. Mais il a eu la franchise d'admettre qu'un des arguments décisifs a été la reconnaissance du grand public, sans laquelle la cote d'un acteur chute à Hollywood. On pourra découvrir cet esprit pragmatique dans The Batman, initialement prévu pour l'été 2021 mais décalé au 27 septembre.

Plus proche dans le temps, on le verra dans Tenet, toujours maintenu au 22 juillet pour le moment, qui devrait être un véritable casse-tête scénaristique.

Enfin, le comédien n'a pas tiré un trait pour autant sur le circuit indé puisqu'il devrait rempiler avec Claire Denis pour The Stars at The Moon en 2021. Peut-être la promesse d'une carrière à double visage.

 

photo, Robert PattinsonT'inquiète, je t'oublie pas Claire

commentaires

commode
13/05/2020 à 23:05

slt ,il manque d'une certaine noblesse dans son propos , dommage qu'il soit du genre à chercher le bankable , il ce rend plus vénale que passionner "fait gaffe petit apprend à marcher avant de vouloir courir"

Camille
13/05/2020 à 14:25

G regardé qq films dans lesquels il joue ( High live, The Lighthouse, The Lost city of Z...) et je ne le trouve pas exceptionnel.
Chez les Britanniques je préfere McGregor ou Tom Hardy qui ont +de carisme.

RobinDesBois
13/05/2020 à 14:17

"Mais quand on regard ce qu’il a fait dans ses films d’auteurs que retient-on ?
Aucun vrai succès critique à part peut être pour Good times.

Aucune nomination aux Golden Globes depuis le début de sa carrière ! (Pourtant pas difficile à avoir pour un acteur de niveau correct). "

Une carrière ne se résume pas à des prix et des nominations. J'ai découvert et trouvé Pattinson très bon dans Cosmopolis et Maps to the Stars de Cronenberg. S'il avait continué à tourner des blockbusters formatés pour ado comme Twilight je ne me serais sans doute jamais déplacé pour le voir au ciné et découvrir l'étendue de son talent et je dois pas être le seul.

Il est clairement parvenu à briser son image d'acteur pour midinette et à se forger une solide réputation au moins auprès des cinéphiles et surtout des réalisateurs. Comme Pseudo1 je pense qu'il n'aurait sans doute jamais obtenu des rôles dans des blockbusters ambitieux comme Tenet et Batman s'il n'avait pas opéré cette transition vers le cinéma indépendant.

jozezette
13/05/2020 à 12:55

Euh le casting de Tenet n'est pas bien folichon on est d'accord, au moins le pognon sera sur l'écran.
Sinon Pattinson m'a surpris en bien dans ses films indé mais ce n'est pas un gage de succès, voyez Radcliffe qui a beau se démener...Pattinson peut faire un truc à la Johnny Depp, la ref absolue en ce domaine.

JFK
13/05/2020 à 12:53

@Pseudo1

Mais avant cet Oscar Christian Bale avait déjà une carrière longue comme le bras.
Il a connu la reconnaissance critique déjà comme enfant avec L’Empire du soleil de Spielberg.
Et dans les années 2000 c’était déjà une tête d’affiche (American Psycho, The Machinist, 3h10 pour Yuma, Le Prestige,...).

La trilogie The Dark Knight lui a donné une reconnaissance planétaire. Mais c’était la concrétisation d’une carrière déjà bien mené.
L’oscar pour Fighter est aussi une forme d’aboutissement.

Les années 10 ont également été très prolifiques lui avec beaucoup de très bons films (et un Oscar qui joue à été volé pour Vice).


Concernant Batman, Ben Affleck est un moins bon acteur que Christian Bale. Mais son Batman en reste pourtant très intéressant.
Donc je te rejoins concernant Pattinson par rapport aux films qui pourront sortir, il pourrait aussi faire quelque chose qui sort du lot (notamment grâce à Matt Reeves qui semble avoir une vision pour le personnage).



@Chris11

Ce n’est pas en te montrant insultant que tu vas faire avancer la discussion.

Bien sûr que les cérémonies de récompenses sont soumises à l’influence des campagnes de marketing des studios américains.

Mais cela n’empeche pas qu’aucun studio n’irait faire campagne pour un acteur qui n’a pas un jeu suffisant.
C’est pour cela que j’ai parlé de nomination et non de récompense.

Peut tu me dire quelle prestation de Robert Pattinson t’a éblouie et t’a fait dire « quel acteur sous-côté ! En fait il est extrêmement bon ! »

Personnellement je n’en vois pas.

Chris11
13/05/2020 à 12:28

"Et puis si on ne lui a pas proposé de grand rôle c’est probablement parce que son jeu d’acteur est limité."
Ah, le fameux "s'il était si fort, il serait sur le terrain et pas sur le banc". Ben oui, les sélectionneurs ou réalisateurs sont tous excellents et ne font que des choix parfaits, toujours justifiés sur la performance, c'est E VI DENT!
Quand aux récompenses et leur corrélation selon toi au talent, tu es stupide ou aveugle? Les nominations et récompenses sont très majoritairement dues aux puissances financières des industries du cinéma, aux lobbies et à la politique. Quand Weinstein, le producteur aux oscars, était encore en course et militait pour The Artist, il expliquait sans aucune honte que gagner un oscar se fait sur de la propagande marketing, des intérêts financiers, et plus globalement une capacité à convaincre basée sur l'argent et la politique, à coté desquelles la reconnaissance d'un talent tient une part très très minoritaire.

Pseudo1
13/05/2020 à 12:28

@JFK

Je te trouve quand même très sévère.
Rien que dans les films d'auteur cités dans l'article, The Rover, Cosmopolis ou Lost City of Z ont eu de très bons échos, et je ne parle que de ceux que j'ai vu ou dont j'ai eu des retours.

Les nominations aux Golden Globes, depuis quand c'est un indicateur de talent, ou plutôt de non-talent ? Puisqu'on l'y compare, Christian Bale n'a jamais été nominé aux Globes avant 2011 (The Fighter, gagné d'ailleurs), Pattinson est encore dans les temps...

Au vu de l'article, c'est lui-même qui ne voulait pas de blockbusters, et sa filmo va dans le sens de ses propos : c'est pas parce qu'il n'a pas fait de gros blockbuster qui tâche qu'il n'a pas chomé, ni pris n'importe quel projet.
Et James Gray, Cronenberg, Nolan ou Reeves n'ont pas l'habitude d'embaucher des acteurs au jeu limité, ils ont au contraire un sacré flair. Donc désolé, mais sur ce coup-là, je lui fait confiance au Robert.
Je suis loin d'être un fan pourtant, mais je pense qu'il a clairement les moyens de surprendre son petit monde.

JFK
13/05/2020 à 12:01

@Pseudo1

Pas d’accord avec toi.
Il a tenté de s’éloigner des Blockbusters pour gagner une vraie légitimité d’acteur.

Mais quand on regard ce qu’il a fait dans ses films d’auteurs que retient-on ?
Aucun vrai succès critique à part peut être pour Good times.

Aucune nomination aux Golden Globes depuis le début de sa carrière ! (Pourtant pas difficile à avoir pour un acteur de niveau correct).

Et puis si on ne lui a pas proposé de grand rôle c’est probablement parce que son jeu d’acteur est limité.


Donc non, il n’aura jamais le quart de la carrière de Christian Bale car c’est un acteur quelconque.

Pseudo1
13/05/2020 à 11:45

Ce mec est vraiment très malin dans ses choix. Ses choix plus "auteurs" lui ont permis de s'éloigner de l'étiquette Twilight tout en mettant la lumière sur des films qui n'en aurait pas forcément eu sans sa popularité, mais également de gagner les faveurs de réalisateurs reconnus. Pas sûr qu'il aurait pu faire Batman ou Tenet sans sa période auteur, et il a clairement l'air de vouloir désormais jongler entre les deux, voire de ne choisir que des "blockbusters d'auteurs" comme en font Nolan et Reeves.

Je lui entrevois vraiment une carrière à la Christian Bale.

votre commentaire