Justice League, Nicolas Cage, Almodovar... quels films à rattraper en avril ?

La Rédaction | 10 avril 2021
La Rédaction | 10 avril 2021

Si les services de SVoD cartonnent en ce moment, beaucoup de très bons films sortent directement chez nous sans passer par la case salles ou plateforme de streaming. Chaque mois, plusieurs productions inédites sortent en DVD, Blu-ray ou en VOD. Ecran Large a sélectionné le meilleur des programmes disponibles depuis mars, dans une liste non exhaustive.

 

photo, Maddie ZieglerUne réunion de rédaction chez Ecran Large

 

Zack Snyder's Justice League

Ça raconte quoi ? Est-ce qu'on est vraiment obligé de le rappeler ? C'est l'histoire de Bruce Wayne aka Batman qui veut former la Justice League pour protéger le monde d'une menace apocalyptique menée par Darkseid et Steppenwolf, alors que Superman, le sauveur de l'humanité est désormais mort.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que c'est un film unique en son genre, né d'une campagne incessante des fans pour le faire sortir des cendres du DCEU. Le Snyder Cut est un projet comme nul autre, une director's cut aux tenants et aboutissants singuliers qui n'aurait probablement jamais vu le jour sans cette situation particulière. Alors que Justice League est sorti au cinéma en 2017, ce Zack Snyder's Justice League est la version originale du long-métrage terminé par Joss Whedon sous la supervision des pontes de Warner.

 

photo, Henry Cavill#AdiosLaMoustache

 

Plus ample, plus épique, plus tragique, plus cohérent... ce Snyder Cut est la version augmentée d'un récit pensé sur le long terme par Zack Snyder lui-même, puisqu'il prévoyait à l'origine une trilogie absolument fascinante. Une version augmentée qui connaît ses déboires à cause d'un humour toujours aussi gênant, des effets spéciaux toujours aussi irréguliers et des choix narratifs régulièrement inopportuns (notamment lors de l'épilogue final). Mais pour tout ce qu'il représente dans l'industrie hollywoodienne, tout ce qu'il raconte de la manière dont on raconte des histoires, tout ce qu'il dit du fonctionnement d'un studio... ce Snyder Cut vaut la peine, même si 4h c'est un peu trop long.

C'est disponible où ? En VOD sur Apple TV, Google Play, Canal VOD, YouTube, Microsoft, Filmo TV, UniversCiné et Rakuten TV. En DVD, Blu-ray et Steelbook 4K chez Warner Home Video dès le 9 juin 2021 en France.

Notre critique sans spoilers du film

Nos dossiers sur les dix meilleurs changements et les dix pires changements

Notre vidéo sans spoilers et notre vidéo avec spoilers

 

photoLet's go the party !!!!!!!!!

 

La Voix humaine 

Ça raconte quoi ? Une femme, seule chez elle, appelle une dernière fois l’homme qui vient de la quitter pour une femme plus jeune. Alors qu’elle fait son possible pour étirer ces adieux, elle réalise petit à petit que l’être aimé l’abandonne tout à fait.  

Pourquoi il faut le regarder ? Pedro Almodóvar est un passionné de longue date de Jean Cocteau et caressait depuis belle lurette l'idée d’adapter son texte théâtral La Voix humaine, déjà porté plusieurs fois à l’écran et sur les planches. Pour ce faire, il choisit de se lancer dans un dispositif complexe et visuellement impressionnant qui mélange les niveaux de lecture et les sens, tout en confiant l’interprétation à Tilda Swinton

Et c’est là un autre défi, car il s’agit du premier film du réalisateur en langue anglaise. Un challenge quand on sait combien le cinéaste espagnol a toujours travaillé avec une grande finesse la musicalité de ses dialogues. Et c’est ce jeu complexe d’influences qui fait le grand intérêt de La Voix humaine, au-delà de sa nature tragique. Plus qu’un énième portrait de femmes, comme on en trouve en abondance dans sa filmographie, c’est bien une déclaration d’amour, à travers les formats, les médiums et les cultures, que nous propose Almodovar. Et comme le tout dure à peine 26 minutes, vous auriez tort de vous priver. 

C'est disponible où ? En VOD sur CanalVOD, FilmoTV, Youtube Premium et Google Play. En DVD chez Pathé.

 

Affiche officielleRed is Tilda

 

Skyfire

Ça raconte quoi ? Sur l'île paradisiaque de Tianhuo dans le Pacifique, la fête bat son plein quand le volcan situé sur L'Anneau de Feu se réveille brutalement. Une jeune scientifique doit convaincre le propriétaire du site touristique de faire évacuer la zone tandis que la terre gronde et que chaque instant les rapproche d’une inévitable catastrophe…  

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que personne n'oserait renier le plaisir de voir un volcan à l'écran, comme au bon vieux temps de Volcano du Pic de Dante. Parce que si c'était avec Dwayne Johnson (il y a quand même un jet ski, une moto, un méchant business man et des enfants à sauver), ce serait dans le top 10 des blockbusters attendus par les fans de films catastrophe.

Skyfire marque aussi le (petit) retour du réalisateur Simon West, dont le nom n'est pas inconnu : il est derrière Les Ailes de l'enfer, Le déshonneur d'Elisabeth Campbell, Lara Croft : Tomb Raider, Le Flingueur, Expendables 2 : Unité spéciale et Joker (celui avec Jason Statham oui). Il est donc capable d'emballer un spectacle de bonne facture. Sachant qu'il y a en plus Jason Isaacs, acteur légèrement oublié vu dans The Patriot, le chemin de la liberté et Armageddon, Skyfire a tout de la série B délicieusement simple, généreuse et régressive.

C'est aussi un film important côté business pur, puisque première superproduction chinoise dans le genre. Nul doute que la boîte chinoise Meridian Entertainement rêve d'un carton comme The Wandering Earth, blockbuster local de SF arrivé sur Netflix en France, mais qui a encaissé près de 700 millions là-bas. D'où la présence au casting de Xueqi Wang ou encore Hannah Quinlivan (vue dans Skyscraper... avec Dwayne Johnson).

C'est disponible où ? En VOD sur Orange, Rakuten TV, Google Play, Youtube, FilmoTV et CanalVOD. En Blu-ray et DVD chez M6 Vidéo.

 

 

Jiu Jitsu

Ça raconte quoi ? Un ancien ordre de combattants experts du Jiu Jitsu doit faire face à un extraterrestre vicieux afin de protéger la Terre. L'avenir de l'humanité repose sur eux...

Pourquoi il faut le regarder ? Pour certaines scènes de combat, notamment celles avec Tony Jaa, artiste martial émérite autour duquel tournoie la caméra lors d'une séquence fort amusante. Pour les quelques apparitions du seul et unique Nicolas Cage en vieux sage illuminé affublé d'un chapeau en papier. Pour les relents nanardesques qui se dégagent des délicieuses premières minutes. Pour cette tentative d'appel du pied à la bande dessinée (support dont le film est adapté), tenant plus de L'Incroyable Bulk que de Sin City.

Pourquoi il ne faut pas le regarder ? Parce que tout le reste est un ersatz dépressif de Predator, enchaînant, une fois le premier tiers passé, les bastons molles du genou en pilote automatique contre un catcheur raté en costume de triton. Une petite déception, donc, qui vaut cependant le coup en compagnie d'une bande d'amis pas trop regardants, de plusieurs litres de boissons avec ou sans alcool et d'une pile non négligeable de burgers bien gras.

Notre critique du film

C'est disponible où ? En DVD et Blu-ray chez AB Productions, en VOD sur Apple TV, Google Play, Filmo TV, Canal VOD, Rakuten TV, YouTube, Microsoft et Orange

 

photo, Nicolas CageLe bandeau flamboyant, les cheveux soyeux, la barbe hirsute : tout y est

 

Synchronic

Ça raconte quoi ? Deux agents des services ambulanciers de La Nouvelle-Orléans voient leurs vies chamboulées lorsqu'ils découvrent une série de morts liées à une drogue expérimentale aux effets secondaires paranormaux. 

Pourquoi il faut le regarder ? En quelques années, les cinéastes Aaron Moorhead et Justin Benson sont devenus incontournables dans le milieu de la série B fantastique. Avec The Endless, le duo a démontré tout son talent pour délivrer un récit aussi malin que passionné par l’horreur cosmique lovecraftienne.

Du coup, on a été ravis de les voir continuer sur leur belle lancée avec Synchronic, et son concept alléchant à base de drogues faisant voyager dans le temps. Si Moorhead et Benson ont pour l’occasion pu se reposer sur la renommée de leurs acteurs principaux (Anthony Mackie et Jamie Dornan), les deux auteurs n’en ont pas perdu leurs habitudes, et ont fait preuve d’un véritable savoir-faire dans l'économie, sans jamais que le manque de dollars ne se ressente à l’écran. Alors certes, l’ensemble peut souffrir un peu de ses règles strictes et de ses personnages figés, mais tout fan de cinéma de genre devrait défendre la démarche de ces réalisateurs aussi doués qu’intègres. 

C'est disponible où ? En DVD et Blu-Ray chez Universal. En VOD sur Orange, FilmoTV et Canal VOD.

Notre critique du film

 

photo, Anthony Mackie, Jamie DornanUne chose est sûre, c'est plus fun que Falcon et le Soldat de l'Hiver...

 

Boss Level

Ça raconte quoi ? Roy est un combattant hors-norme, mais piégé dans une boucle temporelle, il doit revivre sans cesse la même journée au cours de laquelle une bande d’assassins fous furieux tente de le massacrer. 

Pourquoi il faut le regarder ? Pas pour trouver un semblant d’originalité, ou même de grand spectacle. La trame du récit a été vue mille fois (particulièrement ces dernières années), et le metteur en scène Joe Carnahan a souffert d’un budget bien trop réduit pour pouvoir satisfaire ses ambitions. Effets spéciaux grossiers, découpage des combats effectués à la tronçonneuse, pauvreté des cascades... Ce n’est paradoxalement pas du côté de l’action que le film marque des points. 

Au contraire, c’est Frank Grillo qui s’en révèle le premier atout, lui qui peut enfin se faire plaisir en matière d’interprétation, grâce à un personnage plus malin qu’il n’y paraît. Dans ses sorties émotionnelles, dans ses moments de renoncements, ou lorsqu’il accepte son destin avec fatalisme, ce héros rayonne d’un magnétisme bienvenu, inattendu, qui culminera lors d’une séquence inattendue où, réuni avec son fils, il brise soudain la monotonie de la narration.

C'est disponible où ? À la location sur Google Play, Toutube Premium, Apple TV, Orange, Microsoft VOD et Cinéma(s) à la demande, à l'achat sur Apple TV, Orange, et Microsoft VOD. En Blu-ray et DVD chez Metro.

Notre critique du film

 

photo, Michelle Yeoh, Frank GrilloDéso Frank, mais la plume est plus forte que l'épée

 

Spell

Ça raconte quoi ? Un homme se rend dans la région rurale des Appalaches avec sa famille pour un enterrement. Après que son avion se soit écrasé, il se réveille seul et sans repères. Il finit par être découvert par un couple de personnes âgées, son soulagement va être de courte durée...  

Pourquoi il faut le regarder ? Avec ses airs de MiseryGet Out et Creep, plus une note de magie noir vaudou, Spell coche beaucoup de cases pour toute personne guettant le moindre programme type série B à frissons, avec une ambiance inquiétante. Et c'est bien sur l'atmosphère qu'il faudra compter, plutôt que le scénario plus classique qu'espéré, mais heureusement porté par Omari Hardwick (la série Power, et prochainement Army of the Dead) et la trop discrète Loretta Devine (pensée émue pour Boston Public oui).

Réalisé par Mark Tonderai, dont le navet La Maison au bout de la rue a seulement été vu grâce à la présence de Jennifer Lawrence, Spell a été écrit et produit par Kurt Wimmer. Un nom plus qu'intrigant ici, puisqu'il a été révélé en réalisant et écrivant Equilibrium, avant de sombrer dans le Z avec Ultraviolet.

Victime comme d'autres de la pandémie, puisqu'il était à l'origine pour les salles de cinéma, Spell a fini en VOD, aux États-Unis comme en France.

C'est disponible où ? En VOD sur Google Play, Orange, Youtube, Rakuten TV et CanalVOD.

 

 

La loi de la jungle

Ça raconte quoi ? Alors qu'ils traversent les États-Unis pour participer à un match de boxe qui pourrait les faire sortir de la misère, deux frères prennent sous leur aile une jeune femme qu'on leur a confiée. Mais rien ne va se passer comme prévu.

Pourquoi il faut le regarder ? Depuis Rocky et Raging Bull, à peu près personne n’est parvenu à renouveler les attendus du film de boxe, mélange de drame, de success-story et d’exploration du rêve américain, de ses soubresauts. Et on pouvait craindre, avec cette modeste production sortie de nulle part, de se trouver face à une énième itération d’un genre essoré. Au contraire, le film de Max Winkler déjoue les attentes du spectateur, pour l’embarquer vers un road movie à la tristesse insondable, et curieusement filmé avec une infinie douceur. 

Les personnages en sont tous profondément humains, individus ballotés par une société qui les condamne à la marge, et n’hésite pas à les considérer comme des poids morts à la première incartade. Nimbés dans une photographie mordorée, Jack O'Connell, Charlie Hunnam et Jessica Barden s’apprivoisent et se cherchent, le temps d’une valse triste, au charme indéniable, qui préfère scruter ses anti-héros au fond des yeux que les observer se battre. 

C'est disponible où ? En VOD sur Google Play, Orange VOD, Microsoft VOD, YouTube Premium, Rakuten TV, Apple TV+ et Canal VOD.

 


 

Music 

Ça raconte quoi ? Zu sort tout juste de désintox lorsqu’elle apprend qu’elle devra être la nouvelle tutrice de Music, sa jeune demi-soeur autiste. Alors que Music vit le plus souvent dans son monde imaginaire et musical, Zu essaye de faire face à ses nouvelles responsabilités. Elle pourra alors compter sur Ebo, son voisin bienveillant qui lui apprendra que les obstacles de la vie peuvent être surmontés avec l’aide d’un ami...

Pourquoi il faut le regarder ? Le long-métrage musical de Sia Furler n’a pas été accueilli à bras ouverts aux États-Unis, où beaucoup lui ont reproché une écriture trop classique et balisée, mais surtout une représentation de l’autisme pas franchement finaude, transformant son sujet en un gimmick esthétique. Et pour le coup, ces griefs ont beau être justifiés, les amateurs de comédies musicales et d’expérimentations visuelles auront tort de passer leur chemin. 

Si la candeur de l’artiste ne lui permet pas toujours d’éviter l’écueil de la niaiserie, et si on la sent parfois trop désireuse de proposer une suite de saynètes aguicheuses pour l’œil plutôt que de simplement raconter une histoire, Music ne manque pas de qualités. Tout d’abord, le plaisir de découvrir un récit manifestement conçu avec le cœur et sans filet de sécurité est grand. Au-delà de cette grande sincérité, la collaboration entre la chanteuse et Maddie Ziegler est toujours fructueuse de trouvailles inattendues, souvent fortes et stimulantes. 

C'est disponible où ? En VOD sur Microsoft VOD, Google Play, Orange VOD, YouTube Premium, Rakuten TV, Apple TV+ et Canal VOD.

 

 

Centigrade

Ça raconte quoi ? Un couple se retrouve bloqué dans sa voiture après un violent blizzard qui les a ensevelis sous la neige. Ils vont tout faire pour survivre alors qu'il fait de plus en plus froid.

Pourquoi il faut le regarder ? Certainement pas parce que c'est un bon film, au contraire. Centigrade est le premier long-métrage de Brendan Walsh (qui avait été le deuxième assistant-réalisateur de The Wrestler) et sur le papier, il y avait un potentiel assez dingue avec ce huis clos dans une voiture et la possibilité d'offrir un thriller claustrophobe éreintant et angoissant.

Au final, le film n'offrira rien de tout ça passé les quelques premières minutes de la découverte tellement les personnages sont bêtes. Évidemment, le scénario joue de la paranoïa et la confusion grandissante du couple, mais jamais le spectateur ne peut se laisser emporter tant le récit absorbe la bêtise de son duo. Alors il vaut mieux rire de la débilité des situations, de l'incongruité des ellipses et surtout s'agacer avec le sourire du vide du long-métrage, ce sera le meilleur moyen de passer le temps devant les 1h30 de film.

C'est disponible où ? En DVD chez Autofact, en VOD sur Apple TV, Google Play, Canal VOD, YouTube et Microsoft.

 

 

Mais aussi...

Tout savoir sur Zack Snyder's Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire