Boss Level : critique sans joy, ni stick

Simon Riaux | 6 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 6 mars 2021 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On sera restés longtemps sans nouvelles de Joe Carnahan et de son Boss Level, boucle temporelle surarmée qui débarque en vidéo sous nos latitudes. Alors que les salles sont fermées et que les spectateurs sont en quête d'échappées divertissantes, le film parvient-il à renouveler le genre dans lequel il s'inscrit, comme le fit avant lui le sympathique Palm Springs ?

MÊME JOUEUR PERD ENCORE

Joe Carnahan est un réalisateur qui n’aura jamais tout à fait réussi à assurer sa place à Hollywood. Artisan d’un cinéma bourru et éminemment violent, on lui doit le délirant le noir Narc et l’âpre, mais somptueux Le Territoire des loups. Des propositions fortes, pas franchement inscrites dans leur époque, comme le confirment ses récents échecs. Successivement engagé sur Death Wish puis Bad Boys for Life, il dut quitter chacun de ces projets avant de pouvoir les concrétiser.

 

photoIl est grillé Frank

 

À bien des égards, Boss Level apparaissait pour le metteur en scène comme un projet moins ambitieux, mais plus facilement contrôlable, évoquant un mélange entre Un Jour sans fin et son furibard Mise à prix. Puis le long-métrage disparut des radars hollywoodiens des mois durant, jusqu’à inquiéter durablement quant à son avancement. Et alors qu’il débarque finalement, en pleine sinistrose filmique et après une tripotée de productions à base de boucles temporelles, la promesse d’un trip bourrin et survoltée s’évente bien vite.

Chaque jour, Roy se réveille pour constater qu’il est traqué par une clique d’assassins déterminés et compétents. Chaque jour, il meurt, et chaque jour, il recommence. Non seulement ce canevas est désormais terriblement attendu, mais les choix qu’opère le scénario pour essayer de le renouveler s’avèrent presque systématiquement calamiteux.

 

photo, Michelle Yeoh, Frank GrilloUne découpe qui manque de finesse

 

TUER LE GAME

Incapable d’injecter de la chair dans son concept, Carnahan choisit donc de ne pas narrer chronologiquement son intrigue, pour essayer de se réserver quelques surprises au gré de ses étapes rebattues, mais ce faisant, il nous prive de deux ingrédients essentiels. Premièrement, notre personnage n’a désormais plus aucune courbe de progression, puisque nous le découvrons déjà rompu aux règles de sa boucle temporelle et passablement blasé. Impossible de s’attacher à ce protagoniste, qui semble d’abord se définir par son absence d’investissement et d’enjeux dans le récit qui nous est conté.

Deuxièmement, comme cet éparpillage narratif est totalement artificiel, Boss Level est contraint de recréer artificiellement une cohérence structurelle… à coups de voix off. Et on a beau aimer d’amour ce bourrin label rouge de Frank Grillo, il ne dispose pas d’un script capable de faire passer cette trop lourde pilule. Mais au moins ce comédien spécialisé dans les rôles physiques et les performances martiales est-il synonyme de mornifles cosmiques, tout à fait compatible avec le charisme légendaire de Mel Gibson.

 

photo, Frank Grillo, Mel GibsonUne confrontation bien ronronnante

 

Là aussi, la désillusion est sévère. Le premier a trop rarement l'occasion de s'investir dans les scènes d'action, tandis que le second est utilisé comme un piteux accessoire fumant le cigare entre deux répliques désincarnées. Post-produit comme on cogne un bébé contre un mur, le film n’est presque jamais spectaculaire. Si on devine que son budget limité a contraint d’autant ses possibilités en termes de cascades, le résultat fait peine à voir.

Découpage pauvret, chorégraphies mollassonnes... on ne retrouve ni la hargne, ni l’art de la mise en scène qui ont fait la marque du réalisateur, comme en témoigne un climax rachitique, se résumant à une fusillade en plans fixes et un dialogue interminable. Autant d’invraisemblables loupés qui rendent les énormités balancées ici et là sur le jeu vidéo et la parentalité difficilement supportables.

Boss Level est disponible en DVD et Blu-ray chez Metropolitan en France depuis le 6 mars 2021

 

affiche française

Résumé

Il ne reste plus grand-chose du cinéma de Joe Carnahan dans cette ritournelle fatiguée, avare en spectacle, paresseuse et techniquement très limitée.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.7)

Votre note ?

commentaires
Gwen0490
19/04/2021 à 22:38

Ça me bouffe tout ça..... comme à beaucoup de fois quand un film est très bon si il n'y a pas un Ryan gosling ou un Brad pith ou Tom cruse dans la boîte tout le monde le critique alors que c'est pourtant un film franchement bien fichu et très divertissant dans son genre . Moi j'ai adorer et l'acteur principal tient très bien son rôle ! Le film est bien réalisé les effets très bons !!! Alors a tout ceux qui le critique allez vous faire XXXXXX . C'est franchement dommage de voir ça ! Le film est excellent !!!

bgdg
19/04/2021 à 03:41

la critique est dur même très dur.Pour ma part j'ai découvert une nouvelle facette de l'acteur Frank gillo qui d'habitude joue dans des rôles de film série B mais la il ma bluffer.bons film je le recommande et j'ai hâte de voir la suite et a lire certaine personne la critique et libre oui mais un peu de sérieux les gars se n'est pas le dernier Spielberg donc messieurs et mais dames calmer vous dans la méchanceté. ;)

Filmophore
07/04/2021 à 23:47

Ça se regarde tranquillement, j'ai bien aimé

SuperSeb69
29/03/2021 à 22:44

Deuxième visionnage en une semaine... Et j'adore !!!
Petite critique facile de la part de l'auteur de cette article et c'est bien dommage...
Effectivement le film n'a pas le plus original des scénarios, peut être pas assez de budget pour en mettre plein les yeux à grands coups d'images de synthèses...
Mais quel bonheur de retrouver Frank Grillo avec son physique de dingue (55 ans le mec !!!) et le pieds de retrouver l'espace d'un instant Michelle Yeoh, Naomie Watts et Mel Gibson...
Alors oui ce dernier n'est pas assez présent à mon goût, mais putain ça fait du bien de revoir ce mec qui m'a tant fait rêver il y a quelques années !!!
Regardez ce film pour ce qu'il est, un bon film d'action à l'ancienne sans prise de tête mené par un acteur génial, moi j'adore !!!

Gregdevil
23/03/2021 à 00:05

Pas aimé. Perso fade, rythme et montage catastrophique.

Siul
18/03/2021 à 15:19

Film sans grande prétention mais qui se regarde bien justement. Parce que pas de trop dans tout. Ni dans les grosses scènes d'actions exagéré à outrance ni dans les clichés sentimentaux.apres on peut critiquer les acteurs mais moi j'ai bien aimé. Ça change.

Cory
12/03/2021 à 22:50

Mel gibson a un putain de charisme c dernier temps mais on dirait quil n'en a rien à foutre de jouer.... pareil à lepoque quand ils ont annoncer quil allait jouer le méchant dans expendables je m'attendait à une prestation de haute volée mais son jeu était tout basique il se contentait de lire les texte de son personnage...et la pareil . Et dans blood father pareil . Pourtant dans son rôle de riffs et Wallace et vien dautre encore il parvenait à faire ressentir des émotions et je kiff cet acteur... dommage

NEJI
12/03/2021 à 15:27

Honnêtement ce film sortait début des années 90 avec un Bruce ou un Arnold au ciné nous aurions crié au génie décomplexé du pop-corn movie fun à devenir culte .
c'est drôle ,badass par instant, moult petit charactere design sympathique une BO pas trop mal choisi .
Effectivement il y a pas de performance d'acteur, mais ça vaut mieux que la plupart des daubes qui sortent actuellement qui sont censé nous divertir .
Jugé ce film pour ce qu'il est, un petit plaisir coupable après une journée de boulot .

Tonto
09/03/2021 à 23:41

Alors là, j'ai du mal à comprendre cette critique ! Perso, j'ai trouvé ça génial, le film est tellement conscient de ses faiblesses potentielles qu'il en joue constamment, et ainsi, a réussi à me surprendre très agréablement ! Même si bien sûr, certains éléments restent assez balisés, Carnahan réussit toutefois le prodige de faire un film franchement original avec un concept déjà vu mille fois...
Franchement, je m'y attendais pas ! Après, ça tient peut-être au fait que je découvre le cinéma de Carnahan avec ce film, mais clairement, ça donne envie de découvrir le reste.

sylvinception
09/03/2021 à 14:30

"Post-produit comme on cogne un bébé contre un mur"
P-T-D-R !!

Dommage pour Carnahan, dont j'avais adoré "Narc" et surtout "Mi$e à Prix", on le sentait déjà sur la mauvaise pente avec l'"Agence tout risques".

Plus
votre commentaire