Sacrées sorcières : critique maléfique

Simon Riaux | 17 mars 2021 - MAJ : 17/03/2021 14:05
Simon Riaux | 17 mars 2021 - MAJ : 17/03/2021 14:05

Expérimentateur de génie et technicien accompli, Robert Zemeckis compte parmi les grands architectes de la pop culture de la fin du XXe siècle. Et sur le papier, le metteur en scène était tout indiqué pour diriger une nouvelle adaptation de Sacrées sorcières, le roman de Roald Dahl déjà porté à l’écran par le génial Nicolas Roeg. La déception engendrée par son dernier film n’en est que plus vive...

WITCH PLEASE

En l’état, bien malin qui comprendra qu’elle était la motivation de l’artiste pour se lancer dans pareille galère, tant le style de Zemeckis paraît ici contraint, contenu. Car c’est bien la mise en scène du réalisateur qui est, plus que les personnages, victime d’un mauvais sort. Pionnier de la caméra numérique, jamais son style ne peut dévoiler son ampleur, et on se prend à regretter les envolées plastiques du Drôle de Noël de Scrooge, ou les ballets épiques ou les joutes épiques de La Légende de Beowulf.

Et si on trouve bien quelques menus morceaux de bravoure, leur fantaisie est toujours trop brève, trop sage. Et contrairement aux sorcières du titre, on n'a bien peu à se mettre sous la dent, sitôt passée une scène de transformation volaillère, puis l'image troublante d'un visage au rictus carnassier, qui sortent le spectateur de sa torpeur après une dizaine de minutes.

 

Photo Octavia Spencer, Stanley TucciUn nouveau petit héros

 

Quand le récit se concentre sur trois souris décidées à contrecarrer le plan de démoniaques enchanteresses, le découpage prend un peu ses aises, quelques situations tirent parti de la formidable créativité de l’auteur, mais le plus souvent, l’ensemble demeure un divertissement timoré. Signe de la vacuité de l’entreprise, la seule séquence à jouer pleinement du potentiel graphique et dynamique de l’animation numérique intervient dans les dernières minutes du film, à la manière d’une friandise concédée au spectateur, alors que tous les enjeux du scénario sont déjà clos. 

 

photo, Anne HathawayAnne Hathaway en mode Cruella

 

WITCH LORRAINE

Plus rageant encore, c’est précisément dans les domaines où le cinéaste nous a le plus souvent charmés, voire impressionnés, qu’il se révèle inopérant. Les maquillages numériques paraissent souvent grossiers, comme si Sacrées Sorcières n’avait pu bénéficier de finitions dignes de ce nom. Un constat d’autant plus frustrant que la précédente adaptation, Les Sorcières de Roeg, bénéficiait du savoir-faire de Jim Henson, artisan de génie qui conféra à l’œuvre le rendu organique qui terrifia toute une génération de marmots. 

Dès lors, impossible de s’attacher véritablement à cette production cruellement anodine. On n’en retiendra que la prestation d’Anne Hathaway, la seule à s’amuser véritablement de sa partition, qui cabotine avec délice et outrance, quand la post-production ne l’étouffe pas sous un déluge d’effets encombrants. Les lecteurs de Roald Dahl apprécieront également que le métrage respecte la conclusion amère du texte original, mais c’est une bien maigre satisfaction, après cent minutes de fantaisie frelatée.

Sacrées sorcières est disponible en VOD, DVD et Blu-ray depuis le 17 mars 2021 en France

 

Affiche française

Résumé

Comme éteint, Robert Zemeckis livre ici une adaptation morne à mille lieues des trouvailles et inventions auxquelles il nous a habitués.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.9)

Votre note ?

commentaires
Tuk
17/03/2021 à 18:31

L'original m'avait scotché dés la génériqque avec cette musique qui galope dans les montagnes... Celui-ci est sympa, plus moderne, mais moins bien à mon gout.

Orphée
17/11/2020 à 22:14

@ Coco Rico

Oui Joker quel horreur ce film ! D'une lourdeur, un film emphatique et absolument pas subversif.

Pour Zemeckis j'ai jamais été déçu, le réalisateur me surprend à chaque film, cet artisan magicien expérimentateur est pour moi du même niveau q'un Cameron ou un Spielberg, mais avec une touche de sal gosse en plus.

Orphée
17/11/2020 à 22:07

@Daddy Rich

Parce que ce n'est pas pas une nouvelle version du film de Roeg, mais une autre interprétation du livre de Dhal, et l'univers de Zemeckis ce prête parfaitement au style de cet écrivain ( avec la touche Del toro en plus).

Geoffrey Crété - Rédaction
17/11/2020 à 19:45

@Bubble Ghost

Si c'était un navet, je pense que Simon n'aurait pas hésité à aller sur 1/5 ou moins ! Mais comme d'habitude, on préfère voir des avis divers (et tant mieux), plutôt qu'une exagération d'un côté ou de l'autre ;)

Bubble Ghost
17/11/2020 à 19:38

J'entends bien et conçois tout à fait vos critiques. Mais enfin, au vu du résultat, seulement 2 étoiles sur 5, faut quand même pas exagérer. Ce n'est pas navet non plus. Loin de là ^^

Daddy Rich
17/11/2020 à 16:22

Mes enfants de 7 et 9 ans ont découvert LES SORCIÈRES version 90's avec Angelica Huston il y a quelques semaines, sur Net flix ils ont été scotchés!
Comme quoi, pourquoi en refaire une nouvelle version?

Simon Riaux - Rédaction
17/11/2020 à 14:57

@Coco Rico

Malheureusement, on fait plutôt partie des Zemeckolâtres forcenés d'habitude.

https://www.ecranlarge.com/films/critique/1049849-bienvenue-a-marwen-critique-alter-lego
https://www.ecranlarge.com/films/critique/971028-allies-critique-infiltree

Coco Rico
17/11/2020 à 14:54

@Orphée
Totalement d'accord avec vous sur tous les points. Je trouve Joker d'une inanité peu commune et je me prends claque sur claque devant chaque Zemeckis, même devant ses films récents, pourtant déchirés par une presse visiblement sourde et aveugle.

Orphée
17/11/2020 à 14:03

Oui enfin les critiques, moi je me méfie, tout le monde a adoré Joker ( aussi bien la presse que le grand public ) que j'ai personnellement détesté. Et puis de toute façon Zemeckis est un réalisateur pas mal incompris qui expérimente et prend des risques, mais pour la critique il a rien fait d'intéressant depuis Forrest gump, 'alors que je trouve sa filmographie bien meilleure depuis le pôle express. .

brucetheshark
17/11/2020 à 13:58

@Simon Riaux, là je fais un régime... à base de Witch Lorraine

Plus
votre commentaire