Mank : nouvelle bande-annonce hypnotique pour le film Netflix de David Fincher

Gael Delachapelle | 21 octobre 2020 - MAJ : 21/10/2020 18:03
Gael Delachapelle | 21 octobre 2020 - MAJ : 21/10/2020 18:03

Netflix vient de dévoiler une nouvelle bande-annonce hypnotique pour le très attendu Mank, le retour de David Fincher, six ans après Gone Girl.

Après plus de six ans d'absence, depuis la sortie de Gone Girl en 2014, les cinéphiles attendaient avec impatience le retour du grand David Fincher au cinéma, après ses collaborations avec Netflix sur les séries House of CardsMindhunter, ou encore plus récemment Love, Death & Robots. Une collaboration fructueuse qui ne semble pas près de s'arrêter, puisque la plateforme au N rouge produit le nouveau long-métrage du cinéaste, Mank, basé sur un scénario de son père Jack Fincher.

Un biopic vendu comme un film très différent dans sa filmographie, sur la figure de Herman J. Mankiewicz, le scénariste de Citizen Kane d'Orson Welles, dont le film retrace la conception compliquée, ainsi que la relation houleuse entre les deux hommes. 

 

 

Un projet ambitieux et personnel pour Fincher, qui ne cesse de rendre les cinéphiles fébriles, entre les premières photos inédites, les éloges du génial Aaron Sorkin, la révélation de la date de sortie, ou encore un teaser de 50 secondes qui a littéralement tué le game. Et après l'affiche somptueuse révélée cette nuit, Netflix vient de balancer une nouvelle bande-annonce hypnotique, qui promet une grande fresque hollywoodienne dans un sublime noir et blanc.

Une bande-annonce qui confirme, encore une fois, que Mank sera bel et bien un hommage au film noir, ainsi qu'au Citizen Kane d'Orson Welles, dont le film semble reprendre le jeu hypnotique sur les temporalités. La construction scénaristique du long-métrage semble, en effet, reposer sur les souvenirs du personnage, à travers des flashbacks qui rappellent la narration de The Social Network, mais aussi L'étrange histoire de Benjamin Button, qui était déjà une grande fresque de cinéma ambitieuse.

 

Photo Arliss Howard, Charles DanceUne tuerie esthétique... 

 

Esthétiquement, ce nouvel aperçu transpire, dans chaque plan, de la maniaquerie obsessionnelle du cinéaste, dans le meilleur sens du terme, avec un travail d'orfèvre sur la lumière, à travers la photographie du chef opérateur Erik Messerschmidt, qui s'annonce somptueuse.

David Fincher semble décidé à revenir en grande pompe au format long-métrage, avec ce qui s'annonce comme son grand film sur le vieil Hollywood, ainsi qu'un puissant hommage au cinéma des années 30. Cette nouvelle bande-annonce en montre également un peu plus sur la performance de Gary Oldman, dans la peau de Mank, qui pourrait décrocher son deuxième Oscar dans le rôle du célèbre scénariste après celui obtenu pour Les Heures sombres dans la peau de Winston Churchill.

Mank de David Fincher, avec notamment, au casting, Amanda SeyfriedCharles Dance, ou encore Tom Burke, est prévu pour une sortie le 4 décembre 2020 sur Netflix. En attendant, Les Sept de Chicago, le nouveau film d'Aaron Sorkin, le scénariste oscarisé de The Social Network, est actuellement disponible sur la plateforme, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Mank

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Eddie9Felson
22/10/2020 à 09:06

Superbe, hypnotique. Vraiment hâte.

Thomaspop
21/10/2020 à 22:13

Je me suis endormi pendant le trailer

Mouais Bof...
21/10/2020 à 18:46

ET Gary Oldman...

Malgré ses films marquants tout au début de sa carrière, ce mec ne cesse de se bonifier malgré sa filmographie honorable et conséquente.

Mouais Bof...
21/10/2020 à 18:44

'' nous febrilâmes, vous febrilâtes, que je febrilasse'' et ils febrilisèrent à la vue de cette belle bande annonce.


Hâte, hâte, hâte. Ce Fincher décidément.

Ozymandias
21/10/2020 à 18:39

@sylvinception

Tu transpires l'amabilité, fais attention c'est tout mouillé par terre.

Alexandre Janowiak - Rédaction
21/10/2020 à 18:02

@sylvinception,

Quand on vous dit que certains sont fébriles, voilà une sacrée preuve... Merci pour la vigilance.

sylvinception
21/10/2020 à 17:54

"qui ne cesse de rendre les cinéphiles fébrilent"

Ne vous relisez pas surtout, hein...

votre commentaire