David Fincher est complètement "blasé" par Hollywood et ses blockbusters "happy meal"

Gael Delachapelle | 12 novembre 2020 - MAJ : 12/11/2020 17:15
Gael Delachapelle | 12 novembre 2020 - MAJ : 12/11/2020 17:15

En pleine promo pour son très attendu Mank, David Fincher a dit ce qu'il pensait vraiment d'Hollywood, et pourquoi il préférait Netflix.

Si David Fincher a été absent au cinéma pendant plus de six ans, depuis la sortie de son thriller Gone Girl, il n'en a pas été moins prolifique pour la plateforme Netflix. En effet, depuis la série House of Cards avec Kevin Spacey, véritable porte-étendard du géant du streaming depuis 2013 jusqu'à 2018, le cinéaste a poursuivi sa collaboration fructueuse avec le N rouge entre la série Love, Death & Robots ou les deux excellentes saisons de Mindhunter, dont il a réalisé plusieurs épisodes.

La saison 3 de la série pourrait d'ailleurs ne jamais voir le jour, en grande partie à cause de son très attendu Mank. En effet, David Fincher va opérer son retour au format long-métrage via Netflix, avec qui il a signé un contrat d'exclusivité de quatre ans. Un accord qui lui a notamment permis de réaliser Mank, film éminemment personnel de deux heures, entièrement tourné comme "un film des années 1940".

 

Photo Gary OldmanUn vrai "film des années 1940" 

 

Au vu de sa bande-annonce hypnotique, Mank rendra inévitablement hommage au vieil Hollywood, en retraçant l'histoire du scénariste Herman J. Mankiewicz (Gary Oldman), et la génèse de Citizen Kane d'Orson Welles, ainsi que leur relation conflictuelle. Les premiers avis parlent déjà des Oscars pour ce projet, qui n'aurait probablement jamais vu le jour chez des producteurs hollywoodiens. Dans une interview chez Total Film, pour la promo de Mank, David Fincher s'est confié sur ce qu'il pense vraiment d'Hollywood :

"À moins de faire un énorme blockbuster façon Happy Meal, ça n'intéresse personne." 

Le réalisateur a également expliqué pourquoi il préférait travailler avec une plateforme comme Netflix, qui lui permet de jouir d'une plus grande liberté artistique loin des attentes des autres studios sur les résultats au box-office :

"Ce n'est pas un business plan particulièrement malin de réaliser une lettre d'amour à un autre film qui est visible [chez le concurrent] HBO Max... Mais bon, si on ne faisait que ce qui est malin, il n'y aurait probablement que des films Marvel, Star Wars et Jurassic Park."  

 

Photo Gary OldmanMank (Gary Oldman), miroir du "connard blasé bien informé" qu'est David Fincher ? 

 

Et lorsque Total Film a évoqué la course aux Oscars, David Fincher est revenu à la charge sur la question :

"Si on a ce genre de discussion, c'est à cause du manque d'imagination de la part de gens qui ont modifié les attentes du public. [...] Il n'y a plus que deux saisons pour les films. 'L'été élasthanne' [en référence à la matière des costumes de super-héros, ndlr] et 'l'hiver affliction'. Vous faites des films pour l'une des deux. Et si ce n'est pas le cas, vous vous retrouvez dans les deux autres saisons, avec des films nommés pour le dépotoir. Ça fait sens ce que je dis ? [...] Je ne suis pas qu'un connard blasé. Je suis un connard blasé bien informé."

En effet, David Fincher semble bien blasé par Hollywood et son système. Espérons que son contrat de quatre ans chez le N rouge lui permette de regagner un peu foi en l'humanité et dans le cinéma.

Pour rappel, Mank est attendu avec impatience par les cinéphiles pour une sortie le 4 décembre 2020 sur Netflix. En attendant, on revient sur les précédentes productions du cinéaste pour la plateforme, à savoir Love, Death & Robots par ici, et la saison 2 de Mindhunter par là.

Tout savoir sur David Fincher

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ghy
16/11/2020 à 07:07

N'oublie pas d'où tu viens David. Sans Star Wars tu n'existerais même pas.

Constantine
14/11/2020 à 07:38

Beerus, tu ne dois pas beaucoup connaître le cinéma....car il y’a de la marge entre les conneries Happy Meal et les série B de daubes de Netflix ( je ne parle pas de Roma , the Irishman etc....) . D’ailleurs Netflix est l’un des seuls moyens de voir encore du ciné d’auteur américain ! Les studios ne veulent que des blockbusters vite digérés....Tu dois manquer de curiosité intellectuel pour avoir ce genre de propos. Petit conseil pour améliorer tes connaissances culturelles en berne : étudie la Criterion collection ça te fera pas de mal ! Et te permettra de découvrir de vrais bons films !

Beerus
14/11/2020 à 00:31

Je prefere regarder un blockbuster "Happy Meal" que les telefilms au rabais de Neflix.

sylvinception
13/11/2020 à 15:00

"L'été élasthanne"
Ah ah ah, il m'a plié. Par contre il aurait été utile de préciser que ça ne se limite plus qu'à l'été - malheureusement.

Il est tellement pertinent sur ce qu'est devenu l'industrie du cinéma que c'en est déprimant...

Opale
13/11/2020 à 11:52

Fincher, un mec qui veut tirer son art vers le haut et le public avec. Pas de bol, en cette époque de médiocrité ambiante ou triomphent les produits Disney (mais ça c'était avant le drame!), difficile d'exister artistiquement lorsque l'on souhaite sortir des sentiers battus et faire du bon cinéma ou de la bonne série, heureusement il a trouvé refuge chez Netflix qui, quoi qu'on en dise, permet à de tels talents de s'exprimer. Ce n'est pas sur Disney+ que l'on va pouvoir découvrir Mank ou Mindhunter ou encore Love, Death and Robots, vous imaginez le choc des bambins en découvrant de vraies oeuvres? De vrais personnages, des drames, du sexe et du gore? 15 ans de psychanalyse! Mais peut-être, au final, de futures personnes avec un regard moins saturé de sucreries et de mièvreries que la moyenne. Fincher for ever.

Pat Rick
13/11/2020 à 11:38

@ Cépafo

Fincher peut-être pas mais Fight Club est clairement et largement surestimé.

Birdy
13/11/2020 à 10:23

@ tuk : heureusement que t'es là toi. Si bien argumenté en plus, ça remonte le moral, tout de suite, tu te sens moins paumé.

Eddie Felson
13/11/2020 à 06:56

@Cépafo
Effectivement, Fincher surestimé!!!! bof bof @Tuk ...

Cépafo
12/11/2020 à 23:54

Mais bon, si Master Fincher pense que c'est irrémédiable,ça l'est surement.

Car quoi qu'il arrive , Fincher aura toujours raison....

Cépafo
12/11/2020 à 23:53

Fincher surestimé pour certains???

Fight Club, Seven ,Gone Girl ,Social network, Zodiac des oeuvres surestimées???

L'homme a bouleversé et marqué le paysage cinématographique. Et on parle de quelqu'un qui n'est pas passé à la posterité. Même si je rejoins ce réalisateur de génie concernant les formats des films et recettes actuels sur grand écran, je trouve que cet homme a tort de fermer les portes au cinema.

Sa frustration est indiscutablement justifiée, mais un type comme ça ,malgré les refus de ces projets innombrables jetés aux oubliettes, est essentiel au cinéma. Sa place se trouve aussi bien dans les salles obscures que sur Netflix. Et le visuel qui le caractérise tant est encore plus prenant et joussif sur grand ecran.

Plus

votre commentaire