The Batman : le scénariste en dit un peu plus sur l'approche unique de Matt Reeves

Déborah Lechner | 14 août 2020
Déborah Lechner | 14 août 2020

Après toutes les adaptations plus ou moins cultes des aventures du Chevalier Noir au cinéma, celle de Matt Reeves pour le DCEU devrait se distinguer du lot. 

Si l'univers étendu de la Warner pourrait faire réapparaître le Batman campé par Michael Keaton dans les films de Tim Burton, c'est surtout celui de Robert Pattinson que les fans attendent au tournant. Bien différent du Batfleck de Zack Snyder, cette nouvelle version se concentrera sur un Bruce Wayne plus jeune, qui n'en sera qu'à ces débuts de justicier de Gotham et devrait donc manquer d'entraînement, d'équipement (la preuve avec un Batsuit et une Batmobile plus rétros), mais aussi de maturité.

L'acteur Andy Serkis, qui prendra la place de Jeremy Irons dans le rôle d'Alfred Pennyworth, avait déjà teasé une relation centrale entre l'orphelin et le majordome, devenu le père spirituel du milliardaire après l'assassinat de ses parents. Un événement fondateur pour la naissance de son double masqué qui devrait également occuper une place importante dans le récit

 

photo, Robert PattinsonLe Battinson 

 

Le co-scénariste Mattson Tomlin, qui a écrit l'histoire aux côtés du réalisateur Matt Reeves, a confié avec prudence à Den of Geek que le traumatisme de Bruce sera une thématique importante du prochain film DC :

"Je pense que Matt Reeves, en tant que cinéaste et si vous regardez ses films, que ce soit Laisse-moi entrerCloverfield ou La Planète des singes : Suprématie, est toujours dans l'émotion, ce n'est jamais du grand moment d'action. Il se demande toujours : 'Quelle est l'âme de ce personnage ?' Le film s'appuie sur l'idée que Batman est quelqu'un qui a subi un traumatisme et que tout ce qu'il fait est en réaction à ce traumatisme, plutôt que de l'esquiver, et d'une manière très amusante et surprenante. Je pense que c'est tout ce que je peux dire sans me faire crier dessus."

 

photo, Ben Affleck, Jeremy IronsBen Affleck dans la peau d'un Bruce Wayne sans âme

 

Andy Serkis avait également confirmé à demi-mot que le scénario du film serait plus sombre que tous les autres, tandis que plus récemment, Colin Farrell, qui campera le Pingouin, avait déclaré avec enthousiasme que le traitement de Batman n'avait jamais été vu auparavant. Matt Reeves lui-même avait annoncé qu'il voulait créer un univers aussi singulier que ceux de Nolan ou Burton. Après, les films de Joel Schumacher étaient eux aussi uniques en leur genre, ce qui n'est pas forcément une garantie de succès. On défend d'ailleurs le conspué Batman Forever dans le dossier juste ici.

En attendant le 29 septembre 2021, on revient également sur le The Dark Knight de Nolan qu'on a peut-être un peu trop surestimé de ce côté et sa suite moins appréciée, The Dark Knight Rises, dans le dossier juste ici

 

Affiche officielle

commentaires

TEDDYPOP
16/08/2020 à 07:48

Je ne sais pas qui veut faire signer une pétition contre Snyder, mais, faut avoir un sacré égo, pour juger et estimer de la valeur du travail d'une personne ! Surtout que j'imagine que cette personne a écrit un scénario, engagé une équipe de tournage, pris langue avec des acteurs et tout autres actions permettant de faire un film! Ne pas aimer, c'est une chose, donner des leçons et tout le restes, bof bof!

Numberz
15/08/2020 à 22:30

@ rafe

Une douche s'impose ? Xd

Greg
15/08/2020 à 19:11

Intéressant ce que dit Serkis, et ça explique pourquoi j'attends énormément de ce Batman version Matt Reeves.
C'est ce qui fait la force des films de Reeves et la faiblesse de ceux de Nolan : L'émotion.
Les films de Nolan en sont dénués. Il n'y a pas d'attachement réel pour ses personnages. C'est plaisant de les suivre, c'est bien foutu, mais au fond, leur sort, on s'en cogne un peu.
Donc très impatient de voir ce que Matt Reeves va nous offrir, et totale confiance après ses Planètes des singes !!

Rafe54
15/08/2020 à 18:11

Sérieux j'ai peur je ne le sens pas, ça sens le bide.

Fl9
15/08/2020 à 12:55

...le pire ça serait surtout qu'ils essaient de faire quelque chose de trop sérieux, plutôt que trop réaliste.
Or avec Batman, les contraires cohabitent, le complexe comme le grotesque.
Et ça, la série "Gotham" l'a déjà assez bien réussi.
Tout ça peut faire penser à la transition qu'il y a eu entre la série "Smallville" et le film "Man of Steel"... Ça va finalement dans la même direction, mais le film se prend trop au sérieux et grille trop vite toutes ses cartouches, là où la série savait quand prendre son temps et quand accélérer... pour être fidèle à l'esprit des comics juste en mettant un peu de côté la figure trop écrasante du héros principal.

Numberz
15/08/2020 à 07:42

Je suis d'accord avec Flo. Le problème est que encore une fois, on veut faire de ce Batman quelques choses de réalistes.
Alors oui, si on prend year one ça l'est. Mais si on prend sa suite spirituelle, en tout cas moi pour moi, à savoir Prey, il y a moyen de faire réaliste, avec l'espèce de mercenaire à c'est trousse, tout en incluant du fantastique avec Strange.
Voir les mêmes protagonistes en 30 ans, films et films animés compris, c'est lassant.
J'ai l'impression qu'il n'y a que le dessin animé qui a compris l'ambiance.

Tom’s
14/08/2020 à 21:46

Les Nolan’s sont hyper surestimé surtout à partir de Dark night rises ou le jeu D’Heath Ledger éleve le film et quelques scènes très bien réalisé mais aussi Le perso de Double face comme greffé à l’intrigue et des kilomètres de dialogue pour rendre ça crédible sauf que c’est à côté! L’univers de Batman et Gotham mérite meilleur traitement que ce que Nolan survole et dès scènes d’action avec les soucis connus donc moi j’attend beaucoup la version de Reeves qui lui n’as de cesse modestement de nous surprendre .

RobinDesBois
14/08/2020 à 18:21

Le casting est bon ce qui m'inquiète c'est le réal que je trouve vraiment mauvais (bon sur les scènes d'actions je me fais pas trop de soucis ça fera le job) il n'y a pas un seul de ses films que j'ai apprécié et quand il verse un peu dans les rapports humains c'est une catastrophe et le fait qu'il y ai trop de protagonistes. J'espère que ça va pas faire fourre tout.

Davmey
14/08/2020 à 17:43

Ah ok, encore un Batman bavard, chiant et avec peu d'action. Ce sera le sixième du genre... Et après on vomi sur les films de Schumacher...

Pulsion73
14/08/2020 à 17:24

Son traumatisme est continuellement abordé. Et c'est la 2e fois au cinéma qu'on le rajeunit. Mais ce Batman là m'intéresse quand même.

Plus

votre commentaire