Après le chaos Justice League, après les scandales, Warner Bros. a choisi un nouveau boss historique

La Rédaction | 25 juin 2019 - MAJ : 25/06/2019 18:02
La Rédaction | 25 juin 2019 - MAJ : 25/06/2019 18:02

Après l'éviction de Kevin Tsujihara, la Warner devait trouver un nouveau chef. Ce sera Ann Sarnoff, la première femme à la tête du studio.

Le studio Warner Bros. aurait-il enfin trouvé un certain équilibre après quelques années d'errance et faux pas côté business ? Alors que Kevin Tsujihara a été viré en mars dernier, suite à un scandale qui n'a pas dû aider son bilan peu glorieux ces six dernières années, le géant hollywoodien a trouvé la future tête : Ann Sarnoff.

Ann Sarnoff est passée par BBC Studios America, la WNBA (Women's National Basketball Association) et le comité de direction de Paypal Holdings, avant d'être choisie comme PDG de Warner Bros. C'est la première femme à avoir ce poste, après quasiment un siècle d'existence pour le studio.

 

 

 

Comme pour à peu près tous les studios, il y a deux manières de voir la situation du business Warner Bros. La première est du côté négatif. Le lancement de l'univers étendu DC a été pour le moins compliqué, avec Justice League en apothéose, désastre absolu au box-office et en coulisses. 

Blade Runner 2049Rampage - Hors de contrôle ou encore Ocean’s Eight n'ont pas été de francs succès. Et la solidité de certaines franchises en plein développement est remise en question, après le score décevant des Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, et un Godzilla II : Roi des Monstres qui peine à décoller.

 

Photo Ryan GoslingBlade Runner 2049 ou un non-succès qui fait mal

 

La seconde est d'aligner toutes les réussites, et l'agenda féroce des prochaines années. Le beau succès critique et public de Wonder Woman et le milliard atteint par Aquaman ont redoré l'image du DCEU, et Joker est très attendu. Ça : Chapitre 2 est un carton programmé, tout comme tout le Conjuring-verseChristopher Nolan tourne actuellement un mystérieux blockbuster intitulé Tenet. Et de Doctor Sleep à Dune, le studio reste attaché aux bons réalisateurs.

Le studio a d'ailleurs enregistré une année record en 2018, avec plus de 5,6 milliards au box-office (9% de plus que 2017).

L'arrivée de Walter Hamada à la tête de DC Films suite à la problématique Justice League, pour travailler sur la marque DC, a porté ses fruits. L'univers super-héroïque est sorti de l'impasse, un (très) modeste succès comme Shazam! restant mineur - une suite est d'ailleurs prévue. The Batman semble enfin sur les rails pour une trilogie entière, et Birds of Prey (And the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn) et The Suicide Squad profitent pour l'instant d'une certaine curiosité.

 

photoLe bien nommé Joker de DC

 

Reste donc à voir comment la Warner va gérer la franchise Les Animaux fantastiques et Godzilla-King Kong, sachant que les prochains épisodes des deux sagas ont été repoussés. Le projet de grand univers autour de Dune est également majeur (plusieurs films et au moins une série sont prévus), et difficile d'imaginer que le clown de Stephen King ne sera pas exploité dans le futur. Sans oublier que Pokémon : Détective PikachuCrazy Rich AsiansEn eaux troublesTomb Raider et éventuellement la saga LEGO, pourraient donner des suites.

Dans tous les cas, l'arrivée d'Ann Sarnoff est un signal fort après le scandale sexuel de Kevin Tsujihara, dans une industrie où la question du sexisme et des disparités est omniprésente. Nul doute néanmoins qu'elle sera surveillée de près et critiquée comme tout autre boss dans la jungle hollywoodienne.

 

Affiche US

commentaires

Beerus
30/06/2019 à 21:22

Blade Runner 2049 a été entièrement financé par Alcon Entertainment ( et d'autres boites de productions). Warner et Sony ont juste distribué le film.

gffsb
26/06/2019 à 14:25

La WArner peu pas couler
Elle appartien a AT AT avec HBO et DC
AT AT et bien plus riche que Disney

ffdsqdf
26/06/2019 à 14:24

Le parti pris de l'article es biaisé
J'ai vu un mouton dire vive Disney, il es vraiment stupide ce mec, j'aime les produit cinematographique fade ou bien
Warner ai le seul studio a defie disney et a prendre des risque et je continue a les encourager de tout poil car le DCEU reste tres bon avec des film de vrai real et un aspect pionnier niveau film de super heroine

gorkos
25/06/2019 à 19:22

Le principal, c'est qu'elle continue à promouvoir les Looney Tunes,
le reste,bof!!!

jorgio69
25/06/2019 à 18:16

Je n'aimerai pas être à sa place.
La Warner a tenu des propos d'une débilité et hypocrisie effarante sur le fait de laisser plus de marge aux réalisateurs après s'être essuyé sur Snyder...
Je veux pas généraliser mais si ce type d'intellectuels gère la maison et que Ann Sarnoff se plante, c'est elle qu'ils incrimineront plutôt que de se remettre en question comme ils auraient du le faire depuis longtemps..

Mouah
25/06/2019 à 18:07

Vive Disney

Andarioch
25/06/2019 à 17:53

Honnêtement, je ne pense pas que la Warner soit en difficulté financière. Des échecs, certes, mais essentiellement artistique. Donc oui ce sera sur cet aspect, indispensable pour l'image du studio, qu'elle sera attendue au tournant.

Opale
25/06/2019 à 17:50

Peu importe son sexe (symboliquement au vu de l'âge de ce studio c'est effectivement un signe de renouveau, mais c'est tout) c'est son aptitude a remettre WB sur les rails, son professionnalisme et son efficacité qui seront jugés. Le reste n'est que du verbe.

CinéGood
25/06/2019 à 17:23

Un profil de gérante plus que d'artistique.
Osera-t-elle laisser un peu de liberté aux scénaristes et réalisateurs ?
Là est tout l'enjeu.

Shadow
25/06/2019 à 16:35

Comme ça si la boîte coule elle prendra tout dans la tronche. Ça sera de sa faute...

Plus

votre commentaire