Netflix serait à deux doigts de racheter EuropaCorp, la société de Luc Besson

La Rédaction | 4 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 4 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Plongée dans une période difficile après l'échec de Valerian, Luc Besson et sa société EuropaCorp seraient proches d'un deal avec Netflix.

On vous le rapportait il y a quelques mois : EuropaCorp était en difficulté suite au cuisant échec de Valerian et la Cité des mille planètes, et devait avoir recours à un plan de licenciement assez sec et se mettre en recherche d'investisseurs. Parmi eux, le plus crédible serait Netflix, qui accepterait de produire des films avec EuropaCorp en échange d'un rachat d'une partie du catalogue de la société, évalué à 150 millions de dollars. Or, il semblerait que cela soit tout près de se produire.

 

Photo Luc BessonValerian, un film qui aura coûté cher

 

Les Échos rapportent en effet que l'action du groupe de Luc Besson s'est envolée de près de 39% et qu'une annonce pourrait être faite dans quelques semaines (soit pile poil aux environs de Cannes). Tout cela n'est évidemment encore pas officialisé, EuropaCorp ayant même publié un communiqué qui indique que "EuropaCorp n'est à ce jour entré en exclusivité avec aucun des partenaires potentiels en question".

Nous tenons également à préciser qu'a priori, Netflix n'est intéressée que par le catalogue d'EuropaCorp, et qu'il n'a pour le moment jamais été question d'un rachat éventuel des studios de tournage de la Cité du cinéma, dont Luc Besson n'a d'ailleurs pas la propriété mais seulement l'usufruit, les murs appartenant toujours à l'État. Donc ne rêvez pas, Netflix n'aura jamais de studios en France.

Reste néanmoins pour certains un (dés)espoir : voir la suite de Valerian et la Cité des mille planètes se faire, sous une forme ou une autre, grâce à Netflix, comme le réalisateur en rêve. En attendant, Luc Besson termine Anna, son nouveau film, qui sera un thriller d'action centré sur une héroïne.

 

Photo Luc BessonDésolé de flinguer vos espoirs.

Tout savoir sur Luc Besson

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
TheMoon
05/04/2018 à 14:24

Vous êtes rudes avec Besson,

Il a fait beaucoup pour le cinéma français.

Il est critiquable sur plusieur point c'est vrai, il a produit quelques franchise qui se sont détérioré avec le temps c'est vrai aussi.

Mais il nous en a donné suffisement depuis 30 ans pour se permettre de faire ce qu'il a envie, et pourtant je vais être le premier à critiqué ses nouveaux film...

Mais rien que pour Nikita, Leon et le 5eme élément je serais toujours à l'affue de ses projets en tant que réalisateur.

Et il assure la relève, sont école est gratuite pour les moins de 26 ans...moi à l'époque j'ai du bosser pour reunir a peine de quoi me payer une année dans une école de ciné...

Tout les futurs réalisateurs, auteurs, techniciens qui sortiront de la cité du cinéma vous le diront, Luc Besson a fait énormément pour le cinéma français...

Hillel
05/04/2018 à 10:33

Vive Luc Besson !

mmarvinbear
05/04/2018 à 00:09

Bulle Caisson est quand même un réalisateur ultra-énervant : il a des milliers de bonnes idées mais il n'arrive pas à les enfiler à la suite pour faire des films inattaquables alors qu'il a clairement le niveau pour.

Si on oublie la saga "Taxi" dont les pellicules vont être désormais utilisées pour l'exécution des mises à mort prononcées en Irak, sa filmographie est remplie de scénarios originaux mais mal exploités, de séquences visuelles étourdissantes mais trop isolées par des tunnels narratifs et par des acteurs qui ont su imprimer une marque visuelle sur leurs rôles.

Bon, pas dans "Valérian", je suis d'accord...

Bordel, il avait fumé quoi en engageant la meuf ?

corleone
05/04/2018 à 00:03

Pauvre cinéma français.

Gage
04/04/2018 à 22:34

Quand Besson sauve les meubles...

Manu
04/04/2018 à 20:07

Netflix qui veut racheter les bouses produites / réalisés par besson, cela fait rêver leur futur catalogue de films

galetas
04/04/2018 à 19:34

Si je ne me trompe pas, la finalité d'une co-production Europa/ Netflix ne sera pas de se retrouver sur un écran de cinéma. BESSON est vraiment au pied du mur...

Thierry
04/04/2018 à 19:05

Merci Netflix.... :))

votre commentaire