Sans un bruit 2 : le premier vrai miracle du box-office en temps de pandémie ?

Maeva Antoni | 1 août 2021 - MAJ : 13/09/2021 17:41
Maeva Antoni | 1 août 2021 - MAJ : 13/09/2021 17:41

Après la surprise au box-office qu'a été Sans un bruit, sa suite Sans un bruit 2 a défié la pandémie et explosé les compteurs.

Le business du film d’horreur va bien, comme le confirment quelques cartons du genre chaque année. Voilà sûrement ce qui a rassuré John Krasinski et son équipe avec Sans un bruit. Avec son “petit” budget de 17 millions de dollars, la possibilité de succès ne tenait que par son récit original. Un pari plus que payant puisqu’au final, le film a récolté 340 millions de dollars dans le monde. Assez pour en faire un petit deuxième.  

Le réalisateur John Krasinski et l’actrice Emily Blunt ont remis ça avec Sans un bruit 2 qui ne partait pas gagnant à cause de la pandémie qui l'a repoussé sans cesse depuis 2020. Mais surtout, le contrat avec Paramount annonçait une courte fenêtre de sortie en salles avant un rapatriement en bonne et due forme en SVoD. Si les conditions de sortie étaient alors loin d’être optimales, Sans un bruit 2 semble avoir tout de même réussi à bien tirer son épingle du jeu

 

Sans un bruit 2, Emily BluntSortez la calculatrice

 

Le bruit du tiroir-caisse 

Fort du succès de Sans un bruit, le deuxième volet a explosé le budget passant d’environ 17 millions de dollars à un bon gros 61 millions (hors-marketing). Un budget très largement supérieur à des blockbusters de l’horreur comme Conjuring : Sous l'emprise du Diable (39 millions) ou encore Ça (35 millions). Sans un bruit 2 dispose quasiment de deux fois plus de moyens que le haut du panier du genre horrifique, c’est dire à quel point Paramount croyait en sa poule aux œufs d’or.  

Mais Sans un bruit 2 a coûté encore plus cher que cela à cause des retards dus à la pandémie. Le film a été repoussé encore et encore afin de s’éviter une sortie directe en streaming, et de parvenir à être visionné en salle même à court terme (afin de maximiser les bénéfices). Coût de l'opération : environ 30 millions de dollars, presque la moitié du budget initial. Si cela s’est avéré payant, Paramount et John Krasinski se sont, d’une certaine manière, retrouvés avec un film d’horreur proche des 100 millions de dollars de budget entre les mains.  

 

photo, Emily Blunt"Tiens maman, faut payer tout ça"

 

Et il n’est pas exclu que le budget aille encore au-delà. Car côté marketing, entre la pub pour le Superbowl 2020 (dont les 30 secondes ont coûté la bagatelle de 5 millions) ou encore les expériences d’immersion type escape game silencieux (dont le montant est inconnu, mais ce n’était sûrement pas donné non plus), plus de 60% du budget alloué à la promo y est passé avant que le film ne soit repoussé une première fois. Comme il a fallu prolonger la promo sur une année supplémentaire, on peut imaginer que le budget marketing a rapidement vu rouge.  

En somme, combien a coûté réellement Sans un bruit 2 ? Près de 100 millions au bas mot plus tout le budget promotion réhaussée au fil des mois sur plus d'un an entre le premier report et la sortie officielle. En gros, beaucoup trop.  

 

photo, Millicent Simmonds, John Krasinski"Dis rien, mais j'ai cramé le budget"

 

Sans un accroc 

Tout ceci a coûté bonbon, mais ça a rapporté encore bien plus. S'il a été mis dans le vent quelques semaines après sa sortie par Black Widow (mais c’était couru d’avance), Sans un brut 2 a surpris tout le monde avec un week-end d’ouverture record sous l’ère pandémique à plus de 47 millions. Un score presque similaire au premier volet et ses 50 millions, dans un monde sans restriction de remplissage. 

Bien mieux même que le blockbuster de Warner Bros. Godzilla vs. Kong et son petit 31 millions. Un record expliqué par le fait que le film a aussi eu un petit coup de pouce de la chance avec aucune concurrence en face de lui. Mieux, c'était la première grosse production à sortir à la réouverture des cinémas.  

 

photo, Emily BluntFaire sauter le box-office

 

Mais le succès de Sans un bruit 2 a surtout perduré sur la longueur, à l'heure où sort ce papier, le film totalise 283 300 000 de dollars de recette dans le monde. Un score qui se rapproche de celui du premier opus et ses 340 millions. Et lors de son huitième week-end sur le territoire américain, le film a engrangé encore plus de deux millions de dollars (bien qu'il soit disponible en SVoD depuis le 12 juillet).  

Certains, et notamment les exploitants de salles, estiment que le bénéfice aurait pu être encore plus énorme sans rapatriement sur la plateforme SVoD de Paramount au bout de 45 jours (déjà un luxe face à la sortie simultanée chez Disney ou Warner Bros.). Un sentiment d'être lésé pour les exploitants aussi ressenti par la sortie simultanée de Black Widow.

Cependant, Paramount a rétorqué que le premier volet avait atteint 94% de son box-office total au bout des 45 jours. Le manque à gagner serait donc moindre après une exclusivité cinéma d’un minimum de 45 jours (bien sûr ça c’est Paramount qui le dit).  

 

photo, Emily BluntVoilà qui fait beaucoup de zéros

 

L'écho dans la montagne 

Le film étant sorti sur Paramount+ (la plateforme de streaming du studio à la montagne) le 12 juillet dernier, aucun chiffre sur les audiences n’a encore été dévoilé par le studio. Alors que le film est disponible gratuitement pour tous les abonnés, il n’est pas dit qu'après avoir attiré autant de monde au cinéma il ait réussi à engendrer beaucoup d’engagements pour le service de streaming (à 9,99 dollars par mois). Mais peut-être que Sans un Bruit 2 va être comme un appât à abonnés sur le long terme et ainsi pousser les gens à sauter le pas au vu des propositions futures du catalogue.  

Sans un bruit 2 est le premier gros film proposé sur Paramount+ juste après sa sortie cinéma. Une vitrine pour la plateforme qui ne compte que 36 millions d’abonnés (là où Disney+ cumule 103 millions d’abonnés et Netflix 208 millions), surtout que son catalogue va s’agrandir l’année prochaine. Toujours 45 jours après la sortie en salles débarqueront sur Paramount+ dans le futur Top Gun : MaverickSnake EyesScream  ou encore Mission : Impossible 7 par exemple. Sans un bruit 2 pourrait bien être le gros succès qui poussera les spectateurs à investir sur l’avenir de Paramount+.  

 

photoUne arrivée en streaming vraiment glorieuse ? 

 

Sonnante et trébuchante 

Paramount l’a joué fine avec Sans un bruit 2 en offrant une fenêtre d’exclusivité en salles alors que, le film pouvant ne pas être considéré comme un énorme blockbuster, il aurait très bien pu finir directement sur Paramount+. Mais en misant sur la patience et sur un créneau de sortie libre de concurrence, le studio a touché le jackpot en faisant confiance aux spectateurs pour se déplacer.

Avec une recette pour le moment à 283 millions de dollars dont 154 millions rien qu'aux États-Unis, le film a mis dans le vent des supposés raz-de-marée comme Cruella qui peine à se hisser à 219 millions, mais surtout qui cumule seulement 83 millions aux États-Unis.  

Un pari risqué pour Paramount, mais qui s’est avéré fructueux, passant devant d'énormes blockbusters Disney dont la sortie simultanée semble avoir découragé plus d’un spectateur. Une fenêtre de diffusion en salles plus réduite certes, mais qui a eu pour conséquence d’éviter le piratage, le partage de compte pour voir le film ou de payer 30 dollars pour un groupe de personne illimité dans son salon (comme pour Black Widow ou encore Cruella via Disney+ Access Premium) et ainsi maximiser les revenus de chaque billet acheté.  

 

photo, Emily BluntVotre mission : faire un max de pépettes en 45 jours

 

Au bout de 45 jours, le succès de Sans un Bruit 2 (et les sous récoltés) était fait, son arrivée sur Paramount+ ne semble pas avoir eu de conséquences importantes sur le box-office. Le rapatriement du film sur la plateforme de streaming à ce stade semble plus être une valorisation de son catalogue qu’une recherche de nouveaux millions. Une stratégie plutôt gagnant-gagnant pour les exploitants de salles, pour le studio et pour Paramount+, par rapport à celles des concurrents souvent critiquées et pointées du doigt. La stratégie Paramount pourrait d'ailleurs inciter Disney et Warner à revoir leurs copies.  

Car si l’énorme succès de l’ère pandémique qu'est Black Widow (son score sur le territoire national est pour le moment à 131 millions) se devait de finir par dépasser Sans un bruit 2, la chute de fréquentation astronomique entre la première et la seconde semaine d’exploitation du film Marvel semble bien démontrer que la double sortie à un impact certain sur les recettes engendrées. Un destin que Sans un bruit 2 n’a, a posteriot, pas vraiment connu.  

 

photo, Emily BluntPas besoin de Mickey ici

 

Et après tout ça ? 

Un tel succès a eu de quoi encourager Paramount pour des suites et autres spin-offs. Si la sortie en salles écourtée avait refroidi le couple Krasinski-Blunt pour continuer l'aventure prévue par peur de ne pas se faire autant d’argent qu’avec le premier, le succès de Sans un bruit 2 (et un possible accord trouvé en coulisses) a remis la famille Abbott sur de bons rails. Si, pour le moment, rien n’est validé, le couple ne semble pas exclure l’idée, comme l’a expliqué Emily Blunt pour Collider :  

"Je pense qu'il [John Krasinky, ndlr] voulait simplement voir comment les gens réagiraient à celui-ci avant d'engager pleinement son cerveau sur le troisième. Mais il a quelques bonnes idées."

 

photo, Emily Blunt"Quoi ? Va falloir y retourner ? Encore ?"

 

Mais le studio n’est pas décidé à se contenter d’un troisième volet totalement hypothétique et compte bien rentabiliser autant que faire se peut cette nouvelle poule aux œufs d’or. Dans un monde pré-Covid, alors que le succès du second opus ne présentait aucun doute, un spin-off a été commandé pour être réalisé et écrit par Jeff Nichols à partir d’une idée originale de John Krasinki (qui gardera sa casquette de réalisateur).

Pour le moment, l'intrigue est gardée sous clé, mais l'univers sera logiquement le même. Avec le score record de Sans un bruit 2 en ces temps compliqués, le spin-off pourrait bien connaître le même destin pour une sortie prévue actuellement le 31 mars 2023, alors on a le temps de le voir venir. En attendant, vous pouvez retrouver notre critique de Sans un bruit et celle de Sans un bruit 2.

Tout savoir sur Sans un bruit 2

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sanchez
02/08/2021 à 14:52

Amplement mérité , Superbe film

Kyle Reese
01/08/2021 à 17:59

Content que le film soit rentré dans ses frais et ai rapporté des bénèfs comme ça on aura la suite de l'histoire. J'aime beaucoup l'angle, très terre à terre réaliste pris par ce cinéaste pour cette invasion d'extra-terrestre. Un survival familial de première qualité centré sur l'humain avant tout, avec des personnages auxquels on peut très facilement s'identifier. Ce serait une sorte d'équivalent aux 28 jours et 28 semaines plus tard quelque part façon invasion de sales bestioles.

Steamboy62
01/08/2021 à 14:11

En ce qui concerne Black Widow, selon moi, l'énorme chute de fréquentation entre la première et la deuxième semaine s'explique plus par la qualité du film et le mauvais bouche-à-oreille qui en résulte que par la sortie simultanée sur Disney+. On n'a pas encore assez de recul, mais il faudrait comparer avec la fréquentation entre la première et pa deuxième semaine de Godzilla vs. Kong, par exemple, ça pourrait être intéressant. Si la baisse de fréquentation est du même ordre que celle de Black Widow, c'est peut-être, en effet, la stratégie Disney+ qui est à blâmer. Si elle moins lourde que celle qu'a connu Black Widow, c'est peut-être qu'il y a une autre explication (d'où mon hypothèse d'un mauvais bouche-à-oreille).


01/08/2021 à 13:16

pfffff foutage de gueule le seul moment interessant c'est le début, t'enlève 10 minutes le film fait 1h28 géné compris
aussi mauvais que le 1er et emily reste chez toi, tu es la pire commédieuse que je connaisse après nabila

caribou
01/08/2021 à 13:04

Mérité !

Snake
01/08/2021 à 12:26

"un spin-off a été commandé pour être réalisé et écrit par Jeff Nichols à partir d’une idée originale de John Krasinki (qui gardera sa casquette de réalisateur)."

Je pense que vous voulez dire qui gardera sa casquette de producteur concernant KrasinSki, il manque un s.

Très bon article par ailleurs, et très bonne petite franchise d'horreur. Curieux de voir la suite, mais gare à l'overdose, trop de films du genre s'y sont cassés les dents.

votre commentaire