Justice League : Ray Fisher donne des détails flagrants sur le comportement raciste de Warner

Antoine Desrues | 3 mars 2021 - MAJ : 03/03/2021 14:14
Antoine Desrues | 3 mars 2021 - MAJ : 03/03/2021 14:14

Ray Fisher n’en a pas fini avec Warner, et est revenu à la charge pour dénoncer en détail le racisme systémique sur le tournage de Justice League.

Justice League, épisode 6666. Depuis l’été 2020, l’acteur Ray Fisher, qui a campé Cyborg dans le DCEU, a dénoncé l’environnement de travail toxique des reshoots de Justice League, sous la direction de Joss Whedon. Warner Bros a été contraint de lancer une enquête interne, surtout lorsque celle-ci a pris de l’ampleur et a également mis sur le banc des accusés Geoff Johns (auteur phare de DC venu épauler les films de la licence) et Walter Hamada, le président de DC Films.

Si l’enquête a eu des résultats flous, l'action de Ray Fisher a fini par avoir un certain impact. En effet, la parole s’est libérée autour de Joss Whedon et de ses multiples actions répréhensibles (apparemment), en particulier sur le tournage de sa série Buffy contre les vampires. Pour autant, Ray Fisher n’en est pas resté là, et a aussi accusé de racisme les différents producteurs de la franchise, surtout lorsque le personnage de Cyborg s’est tout simplement vu rayé du scénario de The Flash.

Sur Twitter, le comédien est revenu à la charge (et en détails) sur ces accusations concernant Toby Emmerich (président de Warner Bros Pictures), Geoff Johns et Jon Berg (producteur exécutif de Justice League). Selon lui, le comportement discriminatoire des pontes du studio a débuté avant même les reshoots de 2017, et c’est au travers de témoignages durant l’enquête de 2020 que Fisher a pu en apprendre davantage :

 

photo, Justice LeagueRay Fisher, prêt à péter des bouches

 

“Quand il est question de problèmes liés à l’ethnicité, j’essaie toujours de donner le bénéfice du doute à ceux qui pourraient ignorer leurs propres préjugés. Mais lorsque vous avez des exécutifs de studios (en particulier Geoff Johns) qui disent, ‘nous ne pouvons pas avoir un noir en colère au centre du film’ – et que ces mêmes exécutifs utilisent leur pouvoir pour réduire et retirer TOUS les Noirs du film – ils n’ont plus droit à un quelconque bénéfice lié au doute.

Toby, Geoff et Jon n’étaient pas ignorants de leurs préjugés. Ils ont bien compris que la rhétorique raciste qu’ils ont choisi d’entretenir dans ces réunions était offensante, discriminante et inacceptable. De plus, ils ont osé ne pas m’en parler, ni à aucune autre personne noire associée au film. À la place, ils ont choisi de lâchement nous mener en bateau – le tout avec des demandes extrêmement problématiques, comme de ‘jouer Cyborg comme Quasimodo’, et forcer une scène à être retournée pour qu’ils puissent mettre en lumière l’existence du pénis de Cyborg.”

 

En tout cas, Ray Fisher a précisé que ces problèmes n’ont été que la partie émergée de l’iceberg, incitant également le public à se méfier des informations partagées par un studio qui a clairement menti par le passé. Si les reshoots de Justice League ont enfin mis en avant le comportement abusif de Joss Whedon (déjà suspecté depuis quelques années), Warner a visiblement profité de la renommée du réalisateur d’Avengers pour étouffer la culpabilité des autres accusés. C’est pourquoi Ray Fisher a tenu à mettre les choses au clair :

“Nous savons désormais que la direction de Warner Bros. Pictures a menti au casting et à l’équipe de Justice League (et au monde entier) sur le fait que Zack Snyder aurait choisi Joss Whedon pour finir le film.

 

Photo Gal GadotMais que fait la Ligue des justiciers ?

 

La vérité va continuer d’être révélée. Comme c’est souvent le cas, il y aura des tentatives pour uniquement orienter le blâme dans la direction de Kevin Tsujihara [ancien président de Warner Bros Entertainment] et Joss Whedon. Mais ne vous y trompez pas, Geoff Johns a intimement travaillé avec Joss pour remanier l’entièreté du scénario de Justice League. Et bien qu’il n’ait pas été crédité en tant que co-scénariste du film, il a clairement été un responsable des propos racistes qui ont émergé de ses discussions avec Toby et Jon.”

Il est clair que l’affaire Justice League a eu un impact certain sur de nombreuses carrières, à commencer par celle de Ray Fisher. Néanmoins, on pourra voir une dernière fois Cyborg dans le Snyder Cut de Justice League, qui sera disponible le 18 mars, y compris en France.

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
HuH
24/03/2021 à 17:08

Beaucoup de malaise chez les petits blancs, dans les commentaires, qui sont prêts à défendre n'importe quel tocard de producteurs. Il est vrai que nombres de producteurs de film sont des êtres corrects et respectables... Arrêtez de leur chercher des excuses comme si ils étaient de votre famille. C'est ridicule cette proportion à vouloir gober le chibre des gens qui ont du pouvoir...

Flo
05/03/2021 à 14:33

Oui mais il y a peut-être aussi une exagération : personne ne s'est fait gravement détruire ni par la Warner, ni même par Whedon aujourd'hui comme il y a 15 ans. Des coups bas, mêmes verbaux, ne sont pas l'équivalent d'une agression physique - et pour évaluer l'impact psychologique entre deux époques, il n'y a pas de protocole unique pour tout le monde.
Et par son ton limite complotiste (c'est vendeur), Fisher peut aussi desservir la cause en faisant passer acteurs, noirs (ou indirectement femmes) comme une espèce fragile, en danger, qu'il faut surprotéger car eux mêmes en sont incapables sur le moment. Ni personne d'autre, tout les autres se mêlant de leurs affaires quand ça barde.
Les minorités, comme des animaux ? Jamais !

Birdy Mason
04/03/2021 à 14:39

@ flo

Si il tapait pas là où ça fait mal chez Warner, sans un énorme fond de vérité, il aurait depuis le début été convoqué avec ses avocats, pour mettre fin immédiatement à tout ça. Car là, il risque du lourd : accusation mensongère, calomnie (il cite des noms quand même et les accuse de racisme publiquement, c'est très grave), au minimum. Il ruine la réputation de gros pontes du cinéma et ça passe tout seul ? Sans représailles ? C'est très étrange. Warner sait qu'ils n'ont pas le cul propre.
Il aurait aussi pu toucher un (gros) chèque pour renforcer sa clause de confidentialité.

Mais pour le moment, le gars continue d'alimenter les réseaux sociaux avec des accusations de plus en plus précises qui ont d'hors et déjà permis d'ouvrir la boite de pandore concernant Whedon fragilisé, et derrière les filles ont osé parlé de ce fameux harcèlement moral qui gêne bcp de monde ici.

Flo
04/03/2021 à 14:06

Il y a intérêt à ce que ça soit un vrai combat de sa part, et pas une parodie de la part d'une personne hyper fragile et susceptible - à force, on pourrait même croire que ce serait lui le vrai raciste (peut-être envers Hamada surtout).
Malheureusement, ces déclarations ressemblent trop à un numéro d'acteur, plein d'emphase, "La vérité va continuer d’être révélée" agent Scully... Donnant l'impression de tordre de simples exigences artistiques à son profit - Cyborg joué comme Quasimodo, éviter le cliché du sempiternel noir en colère... ben quoi ? Est-ce réellement insultant ?
Et est-ce que ça sert la promo du Snyder Cut tout ça, on peut se le demander...

Maski mask
04/03/2021 à 13:21

La balance a tourné et c'est autour de la warner d'etre dans la tourmente avec les fans qui réclament la SNYDER CUT et le cas RAY FISHER, DC et ses scores moyen voir tres mauvais pour des "BLOCKBUSTER HOLLYWOODIEN" (birds of prey, shazam) , selon moi warner n'avait pas d'autre choix que sortir la SYDER CUT, malgré le succès de Joker DC film a du mal a avancé car il passent leur temps à copier (il essaye ?!!) DISNEY, bref j'espère que RAY FISHER l'emportera car il en faut du courage pour attaquer un grand studio comme warner,

Maski mask
04/03/2021 à 13:11

@Birdy mason je suis d'accord avec toi, après tout la pression qu'à subi synder

Birdy Mason
04/03/2021 à 10:33

@ Robin : "Parce qu'ils auraient coupé des acteurs blancs afin de se couvrir pour virer les acteur noirs ? C'est dément. Parfois la réalité est beaucoup plus simple: ils ont charcuté le film de Snyder parce qu'ils pensaient bêtement pouvoir atteindre les scores de Disney en essayant de les copier."

Pourquoi pas après tout ? On a vu pire. En tout cas, le Fischer a fait bouger les lignes, que tu le veuilles ou non, donc pourquoi ne pas simplement attendre de connaitre la fin ? Si on t'avait écouter depuis le début, pas de Snyder Cut (je n'augure rien du résultat, mais tant mieux si Snyder finit SON film), pas de pseudo enquête interne, pas de déballage à tous les étages du cinéma.

Berry, ça fait des années que j'entends sur les plateaux de tournage que c'est une vraie pourriture. Par contre jamais entendu ces histoires de viol par ex. Donc j'en parle pas. Et je me garde bien de juger sa fille, je ne sais juste rien de leur vie. Certains ici on quand même osé accuser MeToo d'être de la promotion de bouquin, relance de carrière (ah bon... on voit bien à qui ça profite auj). C'est un état d'esprit assez nauséabond de contredire sur le principe une victime de l'ouvrir, alors qu'il en faut du courage. Et des preuves, ça se balance pas comme ça sur le net. Des faits : on parle de harcèlement moral, les gens puissants et intelligents qui pratiquent cette forme de pression sont trop malins pour écrire noir sur blanc (ou blanc sur blanc pour ne pas te froisser) "virer moi tous ces gens de couleur, ça va faire peur au public majoritairement blanc !" Il te faut quoi pour te réveiller sur des sujets aussi graves ? Des cagoules du KKK ? Sérieusement, la discrimination ne cessera jamais, et c'est un male blanc hétéro de 40 ans qui te le dit.

Bob
04/03/2021 à 03:08

J'espere être le plus gros raciste du monde. Sinon ça craint

21ème
04/03/2021 à 02:50

Beaucoup de blanc fragile (fachos) qui n'accepte pas la realite du racisme par pour eux c'est un mythes

Mister White
04/03/2021 à 01:53

Beaucoup de fragiles chez les acteurs noirs.

Plus
votre commentaire