Justice League : Ray Fisher revient à l'attaque et accuse la Warner et Joss Whedon de racisme

Déborah Lechner | 30 octobre 2020 - MAJ : 30/10/2020 08:41
Déborah Lechner | 30 octobre 2020 - MAJ : 30/10/2020 08:41

Ray Fisher, l'interprète de Cyborg dans l'univers DC, n'a pas déposé les armes et balance de nouvelles accusations contre la Warner, cette fois de racisme.

Avec le retour absolument pas prévu du Joker de Jared Leto dans le Zack Snyder's Justice League, on en aurait presque oublié le vrai scandale qui secoue l'univers étendu de la Warner depuis cet été. Pour rappel, Ray Fisher, qui campe Cyborg dans le DCEU, a entamé ses représailles en juillet dernier en accusant publiquement Joss Whedon d'avoir créé un environnement de travail toxique lors des reshoots orchestrés par le studio après le départ de Snyder.

Peu de temps après, il a aussi pointé du doigt les producteurs Geoff Johns et Jon Berg qui seraient complices du comportement inapproprié du réalisateur. L'affaire a ensuite quitté le fil d'actualités de Twitter lorsque WarnerMedia a ouvert une investigation indépendante pour faire la lumière sur ces allégations, visiblement bien plus sérieuses qu'un simple coup de sang passager de la part de l'acteur.

 

Photo Ray FisherLa Warner dans le viseur de Ray Fisher

 

Mais le dénouement était encore loin puisque les accusations ont repris de plus bel, aussi bien de la part de Fisher qui dénonçait alors le manque de transparence de l'enquête, que du studio qui reprochait à l'acteur son manque de coopération lors de ladite enquête. Depuis, chaque déclaration semble vouloir discréditer l'autre dans une guerre médiatique ouvertement lancée.

L'interprète de Victor Stone (soutenu par Jason Momoa), a plusieurs fois évoqué les mensonges et tentatives de diversions de la Warner, qui a voulu mettre ça sur le compte de l'ego de l'acteur qui n'aurait pas supporté le fait de n'avoir qu'un cameo dans le prochain The Flash

Après toutes ces prises de paroles, on ne savait pourtant toujours pas ce que l'acteur reprochait exactement à Whedon ainsi qu'à la Warner et ce qu'il s'est réellement passé lors de ces fameux reshoots de la discorde. Mais lors d'une récente interview avec Forbes, Ray Fisher a enfin mis les pieds dans le plat en évoquant le racisme sous-jacent en coulisses :

"L'effacement des personnes de couleur de la version cinéma de 2017 de Justice League n'est ni un accident ni une coïncidence. J'ai toujours soupçonné que la race était un facteur déterminant dans la façon dont les choses se décidaient, mais ce n'est que l'été dernier que j'ai pu le prouver."

 

photo, Ray Fisher, Joe MortonUne des scènes coupées dévoilées par Snyder avec Victor et ses parents

 

En plus de Victor Stone, plusieurs personnages secondaires ont, en effet, été sacrifiés au montage, comme Silas Stone (Joe Morton), Ellinore Stone (Karen Bryson), Iris West (Kiersey Clemons) ou encore Ryan Choi (Zheng Kai), qui seront tous dans le nouveau projet de Zack Snyder. Fisher a également déclaré que des "conversations racistes" avaient eu lieu entre les cadres de la Warner, tandis que Whedon aurait voulu profiter de la post-production pour éclaircir numériquement la peau d'un des acteurs qui n'a cependant pas été identifié.

Une source proche de la production a quelques heures plus tard contredit auprès de Screen Rant ces nouvelles accusations et nié de quelconques décisions racistes de la part de Whedon, qui auraient été prises en amont :

"Les personnages mentionnés dans l'histoire ont été coupés du film avant que Joss intervienne pour compléter le projet à la demande du studio. La déclaration selon laquelle ces rôles ont été coupés par Joss est donc fausse."

 

photo, Ezra Miller, Kiersey ClemonsIris West, la petite-amie de Barry Allen dégagée au montage

 

Un porte-parole (non nommé) de Joss Whedon a également répondu (toujours via Screen Rant) aux rumeurs concernant l'éclaircissement volontaire du teint d'un des acteurs, préférant accuser des difficultés techniques sans vraiment nier qu'une telle décision ait réellement été prise :

"La personne qui a fait cette déclaration a reconnu que c'était juste quelque chose qu'elle avait entendu de quelqu'un d'autre et qu'elle a accepté comme étant la vérité, alors qu'en fait, une simple recherche aurait prouvé que c'était faux. Comme c'est le cas pour presque tous les films, de nombreuses personnes ont participé au mixage du produit final, notamment le monteur, le responsable des effets spéciaux, le compositeur, etc.

Ce processus a été encore plus compliqué sur ce projet par le fait que Zack ait tourné sur pellicule et Joss en numérique. Ça a nécessité que l'équipe, dirigée par le même coloriste chevronné qui a travaillé sur les précédents films de Zach, harmonise ce mélange."

 

photo, Justice LeagueVictor Stone avant de devenir Cyborg

 

Ray Fisher a fait savoir qu'il préparait une réponse en bonne et due forme pour cette affaire qui semble loin, très loin, d'être terminée. À moins que la sortie du Zack Snyder's Justice League sur HBO Max en 2021 parvienne à calmer les tensions, surtout si l'acteur est appelé à reprendre le rôle lors des nouveaux reshoots, mais on a quand même de quoi en douter.

En attendant d'en savoir plus, notre critique de Justice League est toujours disponible de ce côté.

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Rouge carré
31/10/2020 à 15:14

Birdy

Il a rien à griller il n’a aucune carrière, je comprends même pas que les journalistes puissent perdre leur temps avec ce type

Flo
31/10/2020 à 14:35

... mais au fait..?
Qui va avoir envie de voir le futur Snyder's Cut maintenant, si Ray Fisher se pavane dedans ?
Entre ceux qui vont se dire que c'est une pauvre victime, et ceux qui vont détester sa (possible) mauvaise foi... le type vole la vedette à tout le reste du casting et à Snyder, faisant du Buzz pour cette version en faisant de la version cinéma un horrible film raciste, comme si la Warner y avait tué des gens.
En effet, c'est pas très ragoûtant.

Flo
31/10/2020 à 14:20

Si c'était la vérité, on l'aurait su dès le début, tant c'est important.
Là, ça sent le complotiste opportuniste, qui profite du fait que des gens sont plus rassurés s'ils peuvent douter de tout sauf de leur seule vision (étriquée).
Mais tout le monde peut mentir ou grossir immensément des faits banals et aucunement violents... Même ceux qui n'ont pas la puissance d'un gros studio.
« Tout inculpé a le droit d’être présumé innocent tant qu’il n’est pas déclaré coupable, conformément à la loi, par un tribunal indépendant et impartial à l’issue d’un procès public et équitable. »... Alors, comme en plus il n'y a aucune inculpation ici...

Birdy
31/10/2020 à 14:06

@ vive le centre : j'ai entendu comme tout le monde sans creuser cette histoire. Mais un scandale peut en cacher d'autre non ?

vive le centre
31/10/2020 à 11:05

@birdy Toi t'a raté l'affaire des piratages de sony ... On a eu le détails complet de tous les rac...lards d'hollywood affilié à sony et y'a pratiquement pas eu de changements.

Birdy
31/10/2020 à 10:25

Ce dossier me semble bien trop complexe pour être résumé en un post, pourtant certains ici y vont de leur analyse argumentée, offensée, amusée, et font de Ray Fisher une arnaque.
Qu'il ne lâche pas un pouce de terrain face à la toute puissance d'une major, au delà du suicide professionnel, interpelle. Il sait forcément qu'il se grille, mais il insiste. Et pourtant, les mêmes qui accusent les actrices de profiter des producteurs abusifs pour se plaindre après, lui reprochent son engagement ?
Quelque chose m'échappe ou vous lui donnez raison ?
Nous sommes tellement habitués à la normalité du racisme, du sexisme, ou de l'homophobie par reflexe de protection d'une société dominée par... des hommes blancs hétéro, que s'en prendre à ce système nous parait suspect ? Posez vous la question quand même : et si ce gars disait la vérité ?

Batsy
30/10/2020 à 22:12

@Cruz

Tu répond à côté Tom Cruz. Il n'a aucun charisme ? À t-il eu l'occasion de pouvoir le montré ? Bien sûr que non étant donné qu'il a été coupé salement au montage, la ou il devait être le cœur du film. On en revient au fait qu'un acteur noir qui devait avoir le premier rôle d'un gros film se retrouve soudainement relégué en tant que plante verte. On en parle aussi de Kiersey Clemons? Zheng Kai? Harry Lenix? Quel est ton excuse eux ?

Et ne mélange pas tout, pour Boyega on parle bien de Star Wars (grosse franchise) ou il a été aussi apparemment salement coupé, et il n'est pas difficile de le croire tant dans TFO on sens bien l'envie d'en faire un personnage central, du moins important. Je pense que ça carrière se porte bien (qu'on aime ou pas ces derniers films). Je ne parlais pas de manière globale, mais bien sur ces franchises, qui bizarrement on un problème avec la diversité. Combien de temps il a fallu pour qu'un super-héros noir débarque chez Marvel ? Il aura fallu attendre le scandale Oscars Is So White. Ce qui rend du coup se Black Panther presque illégitime, tant ça été une réponse direct à se scandale et non pas fait de bonté de cœur. Sans ce scandale, Black Panther ne serait pas arrivé.

The Rock est bien payé parce qu'il enchaîne les films tout public/blockbuster... Sans oublier que sa popularité de catcheur qui est toujours la, du coup je vois pas vraiment le rapport, et tu es en train de ramener les followers la dedans que les trois quarts des stars achète, lol.

Jussie Smollet ? Tes en train de donné une légitimé à un gars qui a orchestré ça propre agression, et fait des faux témoignages ? Lol un peu de concentration s'il te plaît.

Et ça serais cool de répondre aux faits que j'ai apporté. Ne t'en fait pour Fisher, il gagnera, tu verra. Ça première victoire il l'a déjà, et elle est qu'il l'aura son rôle principal dans la Justice League, et au vu du premier teaser, il l'aura ce charisme. Plus que le paragraphe merdique que tu m'a pondu.

Oh et hashtag: Black Lives Matters

CRUZ
30/10/2020 à 20:22

@Batsy

Si Boyega et Fisher se victimisent de ne pas être assez mis avant c'est tout simplement qu'ils n'ont pas le talent, ni le charisme, ni la prestance de Denzel Washington, Wesley Snipes, Eddie Murphy, Samuel L. Jackson, Will Smith, Idriss Elba, Michael B. Jordan (pour ne citer qu'eux) sur qui les méchants producteurs ont misé d'énormes budgets et des salaires faramineux, en les mettant tout en haut de l'affiche

Dois je te rappeler le dossier Jussie Smollett ? Qui caractérise les dérives du combat pour la représentativité accrue des minorités dans le showbiz (combat tout à fait légitimité par ailleurs)

Dois je te rappeler que l'acteur le mieux payé d'Hollywood depuis 2 ans, The Rock, est métisse et fils d'un catcheur pro Afro Américain ? (Homme le plus suivi sur les réseaux sociaux aux USA pour couronner le tout)

Des injustices il y en a, des combats sont menés depuis des décennies, à notre époque la "social justice" est très puissante et c'est pour cela qu'une minorité veut en profiter à des fins mercantiles (et le cas Fisher en fait partie, tu verras)

Batsy
30/10/2020 à 18:35

@tout les crétins d'en dessous

Rigolo ça, toujours "besoin d'une sorte de preuve" quand des hommes noirs accusent des hommes blancs d'être merdiques. Ajoutez à cela, que ce sont toujours les blancs qui se permette de dire aux noirs ce qu'ils ont le droit de trouvé ce qui est raciste ou non.

C'est pas comme ci que WB a enchaîné les connerie ces derniers années sur la franchise DC à coup de mensonge et fake news. Cinemablend a même enquêté la dessus le mois dernier et à réussi à prouver que WB (comme pas mal de studio d'ailleurs) utilise les médias pour caché leurs conneries, et fun facts: c'est ce qu'ils ont fait quand les premières allégations de Fisher sont sortie. L'ancien président de WB qui nous a fait une Weinsten bis, Whedon et ses abus de pouvoir vérifier. Mais oui, Fisher fait la diva. John Boyega et Ray Fisher se sont tous deux manifestés au sujet du racisme auquel ils étaient confrontés et aucune de leurs co-stars blanches ne les a jamais défendus ou soutenu leurs déclarations lol ça me degoute. Le privilège blanc à encore de beau jours devant lui, sans compter ses comportements dégueulasse à Hollywood quand il y a des mecs comme vous qui trouveront toujours moyen de défendre ces ordures.

Et pour terminé, il ne peut pas encore tout divulgué car l'affaire est encore en cours, mais je constate que vous êtes tous des grands juriste.

CRUZ
30/10/2020 à 17:01

Méthode bien réfléchie pour garder son rôle et ne pas tomber dans l'oubli générale après un seul rôle à Hollywood

Sans ces "accusations publiques" le rôle aurait déjà été recasté (et si les producteurs étaient si méchants, ils auraient recasté Cyborg pendant les reshoots de Whedon...) et il aurait eu très peu de chances de le retrouver dans une autre grosse production...

Là le mec est juste en train de sécuriser son rôle au calme et se fabrique une image de "résistant" face aux méchants producteurs "blancs" hollywoodien et va surfer sur cette vague pour décrocher d'autres contrats...

Plus

votre commentaire