Gal Gadot (Wonder Woman) répond aux critiques sur son casting en Cléopatre

Geoffrey Crété | 24 décembre 2020 - MAJ : 24/12/2020 16:21
Geoffrey Crété | 24 décembre 2020 - MAJ : 24/12/2020 16:21

Le casting de Gal Gadot en Cléopatre a créé quelques débats, et l'actrice de Wonder Woman répond.

De la naissance du cinéma avec Georges Méliès, à l'âge d'or hollywoodien avec Cecil B. DeMille et Joseph L. Mankiewicz , en passant par l'anime japonais avec Osamu Tezuka et l'animation française avec Astérix et Cléopâtre, Cléopatre passionne et fascine. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'un nouveau film ne lui soit consacré, et le temps a même paru long.

Pendant des années, un projet était développé avec Angelina Jolie, et les noms de David Fincher et Denis Villeneuve évoqués. Retardé, oublié, relancé, il a fini par être enterré, pour être repris par Gal Gadot. L'actrice et productrice a ainsi été présenter le projet à divers studios (notamment Netflix et Apple), avant que Paramount Pictures ne remporte la mise. En octobre 2020, le film était officiellement annoncé, avec Gal Gadot en reine, et Patty Jenkins pour le réaliser. Soit le duo en or de Wonder Woman.

C'était le début d'un nouveau débat sur le whitewashing - la facilité à caster des acteurs blancs pour des rôles censés ne pas l'être. Comme Exodus : Gods and Kings (côté historique, avec des acteurs anglo-saxons maquillés en égyptiens) ou Ghost in the Shell (côté fidélité au matériau, avec Scarlett Johansson dans la peau d'un personnage japonais), Wonder Cléopatre a soulevé des questions. Et la principale intéressée donne son point de vue.

 

Photo Gal GadotEtude des nez, avant Cléopatre

 

C'est à BBC Arabic que l'actrice d'origine israélienne, en promo pour Wonder Woman 1984, a répondu à cette question :

"Déjà, si on veut être fidèle aux faits, Cléopatre est macédonienne. On cherchait une actrice macédonienne qui serait bien pour Cléopatre. On ne l'a pas trouvée, et j'étais passionnée par Cléopatre. J'ai des amis à travers le monde, qu'ils soient musulmans, chrétiens, catholiques, athées, bouddhistes, ou juifs bien sûr. Les gens restent des gens, et pour ma part je veux célébrer l'héritage de Cléopatre, et honorer cette fantastique icone historique que j'admire tant. Vous savez, n'importe qui peut faire ce film et n'importe peut y aller et le faire. Je suis passionnément lancée dans le mien, moi aussi."

Productrice via sa société Pilot Wave Motions Pictures (fondée avec son mari), Gal Gadot rappelle en creux le véritable problème : l'uniformité des acteurs et actrices, surtout à Hollywood, surtout dans le circuit des blockbusters. Le nombre d'actrices jugées capables de tenir sur leurs épaules une superproduction de ce type n'est pas énorme, et dès qu'un studio veut filmer (ou se réapproprier) une autre partie du monde, c'est vite l'impasse.

 

photo, Elizabeth TaylorMythique Elizabeth Taylor

 

Ridley Scott s'était défendu d'avoir casté tant d'acteurs caucasiens (notamment Christian Bale) pour Exodus, avec l'argument économique : personne ne voudra financer un tel blockbuster sans acteur de renom. Une situation qui ne risque pas de changer si même les puissants y voient une fatalité.

L'argument du "seul le talent devrait compter" est hors-sujet également dans l'arène des blockbusters : le casting d'un acteur dépend d'abord de sa place dans la chaîne alimentaire. Et sauf à considérer le succès d'un film de super-héros comme la preuve irréfutable du talent d'un comédien, c'est là encore le pur aspect business qui prime.

Ce nouveau film sur Cléopatre est encore loin, mais il sera écrit par Laeta Kalogridis. Ce qui est particulièrement savoureux puisque la scénariste avant planché sur un projet Wonder Woman dans les années 2000, avant que Warner Bros. ne finisse par partir sur l'univers étendu Batman v Superman : L’Aube de la justice, en castant Gal Gadot.

Tout savoir sur Gal Gadot

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Arsène Lupin
28/12/2020 à 22:04

Un (petit) rectificatif adressé au petit Phare à On (quel jeu de mots à la con) :

1) L’égyptologie n’est pas une discipline scientifique, elle ne l’a jamais été ; le nom même de cette discipline, « égyptologie » est une erreur grossière puisque le nom ne renvoie pas à l’objet d’étude que la discipline prétend étudier. En fait, « égyptologie » est la francisation d’une déformation grecque des mots « Hu Ka Ptah » de la langue égyptienne ancienne (plus justement, la langue kémite) signifiant « la Demeure de l’Âme du (dieu) Ptah » ; c’est, entre autres, par ce terme que les Kémites désignaient la ville de Memphis. Par conséquent, le mot « égyptologie » désigne plus exactement l’étude de la ville de Memphis, et non l’étude de toute la civilisation kémitique.
2) Que veut dire « Kemet », l’un des noms par lesquels les Égyptiens désignaient leur pays ? C’est un nom de genre féminin qui s’écrit avec le hiéroglyphe/déterminatif renvoyant à une grande agglomération urbaine, et non à de la terre ou du limon… Le mot « Kemet » est aussi caractérisé par la couleur noire ; par conséquent, si l’on veut traduire rigoureusement « Kemet » on devrait dire « La Noire » dans le sens de « la Patrie des Noirs/Noires » : c’est rigoureusement le sens du nom que les Kémites donnaient à leur pays.
3) Plusieurs peuples de l’Antiquité furent des contemporains des Kémites : des auteurs et historiens gréco-latins furent non seulement des contemporains, mais aussi et surtout des témoins oculaires de l’apparence physique des Kémites (avantage irréductible qu’ils ont sur tous les égyptologues car pas même Jean-François Champollion ne fut contemporain des Kémites, évidemment). Or, que nous disent ces historiens gréco-latins, de race blanche, quant à l’apparence physique des Kémites ? Tous, sans exception (!), nous disent – ce que, du reste, les documents iconographiques et les statues effectués par les Kémites eux-mêmes nous disaient déjà ! – que les Kémites et les Éthiopiens ont la peau particulièrement noire (« agan melanochroès » en grec ancien : « agan » étant un superlatif pour dire « très » et « melanochroès » étant le mot le plus fort en grec ancien pour désigner la couleur noire) et les cheveux crépus. C’est très exactement en ces termes que Aristote, Strabon, Hérodote, Diodore de Sicile, Eschylle, Ammien Marcelin, Homère… décrivent les Kémites (ou Égyptiens anciens comme les nomme, sciemment de manière incorrecte, l’égyptologie).
Alors que conclure face aux faits, têtus et irréductibles ? Que Kemet était (il ne pouvait en être autrement) une civilisation négro-africaine : n’oublions pas que cette civilisation, la plus grande peut-être, ne vit pas le jour entre le Tigre et l’Euphrate [Asie], ni sur les bords du Tibre ou du Rhin [Europe], ni le long de l’Amazonie [Amérique]… Kemet vit le jour exclusivement en Afrique, le long du Nil, le plus long fleuve du monde. Par conséquent, l’égyptologie a été, est encore, et sera toujours jusqu’à sa disparition une discipline charlatanesque cherchant à se faire passer pour une science alors qu’elle n’est, tout au plus, qu’une branche du genre littéraire que l’on appelle le roman. Donc, au regard des faits, je réitère ce que je disais précédemment : Cléopâtre, qui fut simplement une prostituée pour hommes de pouvoir (d’abord César, puis Antoine ; Octave, le futur Auguste, ne voulut pas de son vagin vieillissant), ne fut jamais égyptienne ; elle fut membre d’une famille d’envahisseurs macédoniens (donc européens blancs) qui précipitèrent la chute et la mort de Kemet. Les faits, je le répète, sont têtus.

Ra
26/12/2020 à 22:34

Hé Bob faut arrêter la fumette !

Bob
26/12/2020 à 20:24

Les Inconnus sont des Nostradamus.
(Les débats avec des extra-Europeens qui distribuent des points de Francité etc..)
Bref.. Andersen le Viking, la véritééé
https://youtu.be/PbQpJqeumF8
Oscar Isaac en Solid Snake, la véritééé

Pharaon
26/12/2020 à 15:27

@Egyptien
Carton rouge

Le SPHYNX
26/12/2020 à 14:04

@Pseudonyme dans un miroir

On va même pousser le cran un peu plus loin
La notion de race n’est plus un concept scientifiquement valide pour la race humaine compte tenu en particulier de la très forte proximité génétique entre les différentes races et de la variabilité intra « race »
Bref là on parle de visuelle et de culture : en clair Cleo était elle black ? Blanche ? Bronzée ?
En théorie n’importe qui pourrait faire l’affaire la notion d’acteur portant sur le talent et non le visuel
En pratique nul ne songerait à faire jouer le rôle de l’amiral Yamamoto par Denzel Washington !
Donc il est important de savoir si GG représente visuellement une Cleo crédible !
Compte tenu de ce que l’on sait la réponse est oui

Emynoduesp
26/12/2020 à 13:47

Bon...si je suis les commentaires...on ne sait pas vraiment de quelle "race" etait cleopatre...Le probleme est donc resolu non?

Pour moi Gadot devrait faire le boulot, donc c est ok. C edt sur que si on la teint en blond ou roux...ca colle moins.

Mais on se fait un peu chier pour rien, c edt un film, certainement pas une adaptation historique pour fans hysteriques.
Moi je crie au black, brown, yellow, green, etc...washing. on vit une epoque de me*de.

Je serais meme pour qu on engage une chiee d acteurs de differentes couleurs pour le meme film. Comme ca, on tourne les memes scenes des millions de fois avec chaque fois un acteur different pour le meme role et le meme film serait a l affiche pendant 10 ans jusqu a ce que toutes les possibilitees soit exploitees.

J ai meme mieux, a la lancee du film sur bluray, on pourrait choisir la couleur de chaque acteur.
Ah, celui la, il meurt en 1er....je vais le mettre en blanc, y en a marre de voir les noirs mourrir en 1er...
Bruce Wayne...je vais le mettre asiatique. Et Alfred en noir....ah non, majordome noir c est stereotype...

Bref...MONDE DE ME*DE!

Wonder Chabat
26/12/2020 à 10:16

@birdy
Sorry !!!!

Birdy nan sérieux
26/12/2020 à 10:00

C'était une référence amusée à la bande annonce du chabat. Personne n'a jamais eu à redire en voyant Farrugia jouer Cleopatre, alors pourquoi ennuyer cette magnifique plante ?

Wonder kroko
26/12/2020 à 07:19

@Birdytudec
Carton rouge !

Birdy sans dec
26/12/2020 à 01:49

Mais jetez la aux crocodiles...

Plus

votre commentaire