Netflix paye très cher un film d'apocalypse, avec Julia Roberts et Denzel Washington

La Rédaction | 21 juillet 2020
La Rédaction | 21 juillet 2020

Sam Esmail va écrire et réaliser Leave the World Behind, avec Julia Roberts et Denzel Washington.

La course sans fin aux plus gros coups continue de plus belle dans la guerre du streaming. Après avoir annoncé ce qui serait son plus gros budget à ce jour avec le film d'espionnage à 200 millions The Gray Man, Netflix remporte un autre joli package avec Leave the World Behind. Fin du monde, acteurs prestigieux, réalisateur et scénariste en vogue, gros budget : c'est un énième projet en or, avec Julia Roberts et Denzel Washington devant la caméra, et Sam Esmail, le créateur de Mr. Robot, derrière.

Avant même sa publication, le roman de Rumaan Alam Leave the World Behind a visiblement attiré beaucoup d'attention, puisque Netflix a mis un très gros chèque sur la table pour remporter la mise, face notamment à Apple et MGM. Toute cette équipe sera rassemblée pour une histoire d'apocalypse, où deux familles sont réunies par la force des choses, alors que le monde commence à dériver.

 

photo, Denzel Washington, Julia RobertsRetrouvailles après L'Affaire Pélican

 

Leave the World Behind tourne autour d'une famille qui loue une maison de campagne, et voit ses vacances interrompues par le retour inopiné des propriétaires, qui ont fui la ville suite à un blackout mystérieux. Très vite, tout est coupé, et sans téléphone, internet et télévision, impossible de savoir ce qui se passe à l'extérieur. Lorsqu'un bruit spectaculaire de bang supersonique résonne dans la campagne, et que les deux familles voient des animaux migrer sous leurs yeux, l'angoisse et la panique commencent à prendre possession des lieux.

Alors que les tensions montent entre les deux groupes, la situation à l'extérieur devient de plus en plus étrange. Sachant que la famille des locataires est blanche et celle des propriétaires, noire, Leave the World Behind aura en plus un sous-texte social évident.

 

photo, Julia RobertsBienvenue à la maison Esmail

 

Leave the World Behind marquera les retrouvailles entre Julia Roberts et Denzel Washington, après L'Affaire pélican d'Alan J. Pakula en 1994. Les deux acteurs sont également producteurs, tout comme Sam Esmail, qui avait collaboré avec l'actrice superstar sur la première saison de la série Amazon Homecoming.

Selon Deadline, le projet aurait coûté presque autant qu'Emancipation, le film sur l'esclavage avec Will Smith qu'Apple s'est payé pour une somme record de 120 millions. Une somme qui comprend notamment les salaires des deux acteurs et du réalisateur-scénariste, sachant que tout le monde est également producteur. Leave the World Behind, mais pas la Money donc.

C'est le premier long-métrage de Sam Esmail depuis son ascension avec Mr. Robot, qui s'est terminée dans une flamboyante quatrième saison en décembre dernier. Il avait avant ça réalisé Comet, sorti directement en VOD en France. Esmail est lié à divers projets, notamment une mini-série adaptée de Metropolis, et une continuation de la série culte Battlestar Galactica. Il est également attaché à un film sur le triangle des Bermudes, et a produit la saison 2 de Homecoming (voir notre critique ici), où Janelle Monae a repris le flambeau de Julia Roberts dans l'histoire.

Leave the World Behind est donc à rajouter à l'énorme liste de projets et collaborations de Netflix, avec notamment l'accord avec les créateurs de Game of Thrones, le Millarworld pour adapter plusieurs oeuvres de Mark Millar, et des films récupérés pendant la crise de coronavirus (Bob l'éponge - le film, Éponge en eaux troubles, Enola Holmes).

 

photo, Denzel WashingtonDenzel est prêt pour la fin du monde si besoin

commentaires

Beerus
30/07/2020 à 15:31

Encore un film au rabais made in Netflix.

Rudy Mako
22/07/2020 à 20:17

The old guard est un bon film Netflix??????? Le box office est meilleur révélateur de succès que cette façon hasardeuse d'acclamer un film.
DEnzel Washington et Julia c'est l'affaire pelican bis. Rien de si émouvant.
Wait and see

Rorov94
22/07/2020 à 12:39

Je ne vois pas de mouvements médiatique rappeler que Denzel Washington n'a pas le droit par contrat et conviction religieuse d'avoir des scènes d'amour physique avec des actrices blanches!
Scoop sorti lors de la sortie de THE PELICAN BRIEF avec devinez qui...
Ce sera donc 2012 version BLM .
Le monde est tombé bien bas...
Ça va faire du séparatisme même dans les blockbusters! Tout par en c....
Sachant que ce genre de film,aussi racoleurs et bizness-plan sont-ils,sont censés nous fédérer.
Il est très loin le temps des INDÉPENDANCE DAY,BEVERLY HILLS COP et autres STAR TREK.
bonjour tristesse...

Tom’s
22/07/2020 à 00:15

Je pensais Halle Berry en femme de Denzel, et puis me vient l’idée de la formidable et trop longtps sous exploité : Regina King!!

Numberz
21/07/2020 à 17:42

Produit par Jordan Peele.

Blague à part, ça donne envie. Mais à part les caprices de Julia, et le coût de Washington, je vois pas où les biftons pourraient aller avec un presque huis clos.

M1pats
21/07/2020 à 16:29

futur mauvais film netflix

Miami81
21/07/2020 à 12:22

Oui de toute manière, plus ils ont d'abonnés, plus les records de vus vont logiquement tomber

Tuk
21/07/2020 à 12:20

Netflix bat ces propres records d'audience avec des bouse comme son film "Old Gard"... Ils partent de si bas, qu'à chaque fois qu''ils font faire un peu mieux, l'on aura droit à un article publicitaire...
Vu la qualité de leurs films, les records ne peuvent que s'enchainer....
Hélas, pour battre ces records, ils comptent plus sur le casting que l'histoire...
Comme dirait D.o, droide chauffeur de salles ; "Triste" !

Reallu
21/07/2020 à 12:09

Netflix reste quand meme au dessus des autre .

Tuk
21/07/2020 à 12:03

Netflix est en train de battre son record d'audience avec le film "Old Gard" qui est... Un bouse !
En partant de si bas, énormément de leurs films risque de battre ce record... Et il faut donc s'attendre à voir germer des articles de record trés, trés réguliereement de leur part, meme si leurs films ne cassa pas des briques !

votre commentaire