Les nouveautés films et séries à voir sur Amazon en mai

La Rédaction | 7 mai 2020 - MAJ : 06/08/2020 11:56
La Rédaction | 7 mai 2020 - MAJ : 06/08/2020 11:56

Parce qu'il n'y a pas que Netflix dans ce monde et que d'autres plateformes voient leur catalogue grandir chaque jour, chaque semaine et chaque mois, on a décidé de faire le point sur les nouveautés prévues sur Amazon Prime Video. Chaque début de mois, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Amazon Prime Video dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer sur la plateforme de streaming en ce mois de mai ?

Retrouvez aussi notre liste des meilleurs films d'horreurs présents sur Amazon.

Retrouvez aussi nos listes sur les films de science-fiction et d'action disponibles sur la plateforme.

Et si vous êtes plutôt série, retrouvez notre liste des dix séries cultes à (re)voir sur Amazon.

 

logo

 

DÉJÀ DISPONIBLE

TROIS UNDERWORLD

Lesquels ? Underworld : Nouvelle ÈreUnderworld 2 - Evolution et Underworld 3 : Le Soulèvement des Lycans

Ça parle de quoi ? De Kate Beckinsale (et Rhona Mitra à un moment) qui porte du cuir, des guns, des dents longues, et se bat contre des vampires et des lycans. Que demander de plus ?

Pourquoi il faut les regarder ? C'est l'histoire d'une petite série B devenue mauvaise saga, passée par un prequel sans Kate Beckinsale, puis un saut dans un futur proche pour relancer l'intrigue avec Kate Beckinsale. Capable d'un petit meilleur et d'un gros pire, la série initiée par Len Wiseman reste un plaisir régressif non néligageable, qui a quelques atouts.

Dans ses meilleurs moments (notamment Evolution), Underworld repsire l'amour de la série B, avec ses décors lugubres, ses maquillages impressionnants et ses bastons furieuses avec quelques touches de gore. De la photographie bleutée à la musique de Paul Haslinger notamment, il y a une envie réelle d'emballer du spectacle respectable, sur la formule d'un Roméo et Juliette entre bestiaux.

Et même dans ses pires moments (notamment ceux indisponibles sur Amazon), Underworld restait sinon un petit plaisir bête et pas bien méchant, recommandé par tous les amateurs de vampires pas trop romantiques.

 

photo, Kate BeckinsaleUnderworld

 

NEUF FILMS D'AGNÈS VARDA

Lesquels ? Cléo de 5 à 7L'Une chante, l'autre pasLe BonheurLes cent et une nuits de Simon CinémaLa Pointe Courte, Sans toit ni loi, Kung fu master, Lions love et Jane B. par Agnès V..

Pourquoi il faut les regarder ? Le cinéma français aura connu peu de carrières aussi riches que celle d'Agnès Varda. Comme ses collègues de la Nouvelle Vague, mouvement auquel il serait un peu expéditif de la rattacher, elle aimait non seulement multiplier les médiums, mais aussi mêler les arts dans une même oeuvre. Les longs-métrages de fiction proposés ici, s'ils ne sont pas aussi joyeusement pluridisciplinaires que ses documentaires, n'échappent pas à la règle.

Instables pour leur propre bien, les histoires souvent simples racontées par la regrettée cinéaste brillent par leur profondeur, et ce grâce à une influence parfois subtile, parfois concrète, d'autres arts. La plus connue d'entre elle, le très beau Cléo de 5 à 7, n'est finalement qu'une errance se teintant progressivement d'une beauté unique. Parfois très engagé, le petit bout de filmographie qui se retrouve sur Amazon est aussi bigarré que le reste d'une production artistique parfois sombre mais toujours animé par une énergie folle.

Bref, il est difficile de résumer un tel mastodonte du cinéma d'auteur. Il vaut mieux découvrir ces films par soi-même.

 

photo, Corinne MarchandUn sens de la composition à toute épreuve

 

UPLOAD SAISON 1

Ça parle de quoi ? En 2033, six entreprises développent la capacité de s'uploader pour rejoindre un monde virtuel après sa mort. Fauchée, Nora vit à Brooklyn et travaille au service client de la vie numérique de Lakeview. Suite à son accident de voiture, la petite-amie de Nathan, l'encodeur/fétard de L.A, décide de l'uploader dans le monde virtuel où travaille Nora.

Pourquoi il faut la regarder ? C'est tout simplement la nouvelle création du showrunner de Parks and Recreation et The Office version US, le bien nommé Greg Daniels. Difficile donc de ne pas s'y attarder, d'autant que sa série sur l'hyper-technologie et la vie après la mort rappelle nombre des succès des dernières années. En ligne de mire, Upload ressemble à un étrange hybride de The Good Place et de Black Mirror (notamment de son excellent épisode San Junipero) en cela qu'il nous plonge dans une vie dans un au-delà virtuel et technologique. Le moyen de jongler habilement entre des questions existentielles sur le futur de l'humanité et le cadre comique et cynique d'une sitcom. A ne pas rater.

 

Photo Andy AlloUn monde virtuellement réel

 

L'INTEGRALE BATTLESTAR GALACTICA

Ça parle de quoi ? Suite à une guerre entre les hommes et des robots humanoïdes qu'ils ont créés, et appelés Cylons, une trêve a été signée et chacun vit séparément dans la galaxie. Des décennies après, les machines ont évolué et frappent par surprise les colonies humaines, décimées. Menés par le vaisseau Battlestar Galactica, les survivants fuient dans l'espace, et tentent de trouver un refuge, tout en découvrant peu à peu que leur ennemi a changé de visage.

Pourquoi il faut la regarder ? C'est l'une des plus grandes séries de science-fiction, qui résiste merveilleusement à l'épreuve du temps, malgré son budget limité et de nombreux cafouillages - que ce soit la pression de la chaîne pour avoir des épisodes indépendants, ou l'improvisation de la mythologie par Ronald D. Moore.

Remake de la série Galactica, BSG n'est pas une histoire de planètes à explorer, d'aliens à affronter, ou d'autres fantaisies à la Star Trek. Battlestar Galactica, c'est une histoire d'hommes et femmes qui tentent de survivre, avec l'autre et avec eux-mêmes, dans une guerre intime, religieuse et politique où se redessinent les contours et les limites d'une société. Extrêmement riche dans ses thématiques, et passionnante dans ses interrogations sur l'humain et la civilisation, BSG est en plus un récit palpitant avec son lot de twists, conflits, romances contrariées, et autres batailles à coups de douilles ou de mots.

C'est aussi une série portée par des acteurs fantastiques, menés par les vétérans Edward James Olmos et Mary McDonnell, des révélations comme Katee Sackhoff et Grace Park, et des visages bien connus au second plan comme Lucy Lawless et Dean Stockwell.

Notre dossier sur 5 épisodes cultes de BSG est à retrouver par ici.

 

PhotoSo Say We All

 

PINOCCHIO

Ça parle de quoi ? L'adaption du célèbre conte de Carlo Collodi par le réalisateur de Tale of Tales et Dogman.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que si Matteo Garrone est célébré pour ses portraits âpres de l'Italie contemporaine, il est aussi un conteur de premier ordre, qui a toujours entretenu un rapport très fort à cette forme première du récit. Il le rappelle ici avec Pinocchio, qui s'assume pleinement comme une adaptation du texte italien originel. Ne cherchant pas les métaphores lourdingues ou le discours méta, le film n'a rien d'une relecture cynique, mais tout d'un geste artistique profond, se proposant de ramener à nous une oeuvre essentielle.

Et de quelle manière ! Le cinéaste est un orfèvre dont on connaît le soin qu'il aime apporter aux détails, mais la précision et la qualité de la direction artistique font de son film un petit miracle. Mêlant trucages numériques, maquillages, prothèses et effets à l'ancienne, il embrasse toute la tendresse, la cruauté et finalement la dureté de ce récit au cours duquel l'innocence en prend pour son grade, dans une atmosphère diablement poétique.

Notre critique du film est ici.

 

photoPromis, on ne vous ment pas, c'est super !

 

ET AUSSI...

Iron Sky 2...

 

image trailerVous n'êtes pas prêts

 

BIENTÔT DISPONIBLE

L'EXTRAORDINAIRE MR. ROGERS

Ça parle de quoi ? L'histoire de Fred Rogers, un homme de télé américain dont le programme éducatif Mister Rogers' Neighborhood a été suivi par des millions de téléspectateurs entre 1968 et 2001.

À partir de quand ? 14 mai

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c'est Tom Hanks dans le rôle de Fred Rogers. Basé sur un show américain réel, ce drame biographique va fouiller l'histoire intime du présentateur. L'homme qui écoute les malheurs de tout un pays est interrogé par un journaliste, Lloyd Vogel (Matthew Rhys), qui doit tirer un article sur cette célébrité. Comment Fred Rogers peut-il être aussi gentil et généreux ? La bonté met la puce à l'oreille de Vogel, qui va investiguer pour découvrir la véritable identité du présentateur.

Mais à vouloir fouiller dans la vie des autres, on découvre surtout les failles de sa propre existence. Et si la gentilesse n'était pas qu'un mythe ? Être quelqu'un de bien soulève la méfiance dans ce film, qui n'en perd pas le fil émotif sur lequel il brode. Âmes sensibles s'abstenir, l'émotion jalonne toute cette réalisation, précieuse, délicate et humaine.

 

photo, Tom HanksEst-ce que je suis pas le mec le plus cool de cette f*** terre ?

 

LE DERNIER CHASSEUR DE SORCIÈRES

Ça parle de quoi ? D'un homme devenu immortel après avoir terrassé une vilaine sorcière, qui a juré la perte de toutes les magiciennes malpropres.

À partir de quand ? 15 mai

Pourquoi il faut la regarder ? Vaste question, à laquelle il est impossible d'apporter une réponse satisfaisante si le bon goût, l'harmonie et la profondeur vous tiennent lieu de valeur. Si tel est le cas, passez votre chemin. Pour tous les autres, Le Dernier Chasseur de Sorcières est à date le meilleur nanar de Vin Diesel, celui dans lequel tous ses tropismes éclatent au grand jour, redoublé par une mythologie aussi foireuse que la mise en scène qui se débat pour nous y faire croire.

La plupart du temps assis (s'agirait pas de se fouler), Vin s'évertue à tuer des femmes (mais pas la plus jeune et jolie, elle ça va), se bat sans bouger un muscle (voir le climax, véritable traité d'immobilisme) et fait son possible pour mimer des émotions fortes, en dépit du sandwich au ciment à prise rapide qu''il a ingéré juste avant le tournage. Moins agile qu'un Steven Seagal mais doté d'un budget ridiculement supérieur, cet objet non identifié demeure un très grand cru pour les amateurs de nanars fumants (et de perruques improbables).

 

Vin DieselVin, attendant la sortie repoussée du prochain Fast & Furious

 

HOMECOMING SAISON 2

Ça parle de quoi ? De bonnes intentions. Des patrons imprévisibles. Une paranoïa croissante. Des imprévus qui deviennent incontrôlables. Janelle Monáe incarne une femme se réveillant dans un canoë au milieu d'un lac, elle ne se souvient pas comment elle est arrivée là, ni qui elle est.

À partir de quand ? 22 mai

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que la première saison réalisée par Sam Esmail (derrière Mr. Robot) et portée par une Julia Roberts éblouissante nous plongeait dans un trip paranoïaque et angoissant absolument captivant. Cette deuxième saison va sûrement suivre une nouvelle ligne avec le nouveau personnage incarné par la sublime Janelle Monae, pour autant, elle sera inévitablement liée à la première salve d'épisodes, le personnage de Stephan James faisant son grand retour (du moins, selon les images promotionnelles). Reste à savoir si le nouveau réalisateur aux commandes, Kyle Patrick Alvarez (derrière The Prison Experiment : L'Expérience de Stanford et passé entre autres par les séries Counterpart et 13 Reasons Why), réussira à créer une ambiance aussi anxiogène, fascinante et virtuose qu'Esmail.

Notre critique de la saison 1

 

Photo Janelle MonaeJanelle Monae se demande sûrement dans quoi elle s'est fourrée

 

ET AUSSI...

Little Fires Everywhere dès le 22 mai

 

Affiche US

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

bob
07/05/2020 à 18:38

il faut payer en plus ....

Bubble Ghost
07/05/2020 à 17:36

Oh la bonne photo du baboulinet de l'age de bronze ^^

Adam
07/05/2020 à 16:37

@the EL parle du contenu pour ceux qui ont uniquement amazon prime. Pour ocs il faut payer un abt en plus

The
07/05/2020 à 14:01

Arrêter de dire n importe quoi sur Amazon prime on peut voir aussi westworld et Game of Thrones soit la totalité du catalogue d HBO via OCS

votre commentaire