X-Men : Olivia Munn tacle Bryan Singer, Simon Kinberg et comprend les fans énervés contre les films

La Rédaction | 15 juillet 2019
La Rédaction | 15 juillet 2019

L'interprète de Psylocke dans X-Men : Apocalypse parle de frustration face à Singer et Kinberg, et leur connaissance des comics.

En plus d'être une excellente actrice qui a eu au moins une occasion de la prouver (la série d'Aaron SorkinThe Newsroom), Olivia Munn assume ses positions, quitte à froisser et se faire des ennemis. Sur The Predator, elle n'a pas hésité à parler ouvertement d'un ami du réalisateur Shane Black, casté dans un petit rôle face à elle sans que personne ne soit prévenu qu'il était un délinquant sexuel sorti d'une peine de prison d'un an. Il y a peu, elle regrettait la justice à deux vitesses, citant Quentin Tarantino et les frères Affleck restés blancs comme neige malgré des déclarations ou aveux problématiques.

C'est au tour de Bryan Singer et Simon Kinberg d'être visés. Et ce n'est pas en rapport avec les accusations graves contre le premier, soupçonné d'avoir abusé et violé plusieurs hommes, et tombé de son piédestal après des années de rumeurs et déclarations troublantes, au niveau personnel ou professionnel - il a été viré de Bohemian Rhapsody et remplacé par Dexter Fletcher. Olivia Munn parle ici de la saga X-Men lors d'une séance de questions-réponses sur Twitter.

Questionnée sur l'hystérie et la passion des fans face aux films adaptés de comics, l'actrice dit très bien comprendre en tant que fan elle-même des super-héros. Et elle en profite pour placer quelques petits coups.

 

trailer superbowl Psylocke tombée du ciel sur les scénaristes

 

À l'heure où taper sur les fans énervés est devenu un sport hollywoodien, avec notamment des coups portés contre les fans de Star Wars et ceux de Game of ThronesOlivia Munn parle d'abord en tant que fan elle-même. Elle comprend très bien l'engouement parfois incroyable du public face à ces films, et répond donc ne pas avoir peur de ces réactions :

"Non, parce que je suis comme ça moi aussi. Je pense que les gens ne deviendraient pas aussi dingues si c'était juste un bon film. Quand je faisais X-Men, j'étais vraiment surprise de voir que le réalisateur et le scénariste ne savaient même pas que Psylocke avait un frère jumeau. J'ai dû leur parler de plein de choses différentes sur Psylocke et d'autres parties du monde dont ils n'avaient pas conscience et ça, en tant que fan... c'était vraiment frustrant."

L'actrice parle de son expérience sur X-Men : Apocalypse, réalisé par Bryan Singer et écrit par Simon Kinberg - passé depuis derrière la caméra avec X-Men : Dark Phoenix. Après le succès de X-Men : Days of Future Past, Apocalypse a été une douche froide, mal reçu par la critique et le public, avec un score très moyen au box-office (près de 544 millions pour un budget proche des 200, loin des 748 de Days of Future Past sorti deux ans avant). Nul doute ici qu'Olivia Munn tacle ce film mal-aimé et encore considéré comme l'un des pires de la saga.

 

Photo X-Men : ApocalypseBryan Singer sur Apocalypse

 

Que X-Men : Dark Phoenix ait été encore plus esquinté par la critique, rejeté massivement par le public au point d'être un des plus gros échecs récents côté blockbuster (à peine 250 millions jusque là, pour un budget proche des 200, avec en plus une production chaotique qui a sûrement alourdi la note), n'arrange pas les affaires de la saga.

Bien avant le désastreux tournage de Bohemian Rhapsody, la rumeur parlait régulièrement d'un Bryan Singer peu présent sur les plateaux de ses films, grandement aidé par ses collaborateurs fidèles, et tout sauf fiable. Simon Kinberg serait alors devenu central, d'où sa promotion à la réalisation de Dark Phoenix, pour de premiers pas onéreux derrière la caméra.

Fut un temps où Dark Phoenix devait avoir une autre allure. En 2017, Olivia Munn parlait d'un film en deux parties, et du retour de Psylocke. Quelques mois après, elle affirmait le contraire, précisant qu'elle ne pouvait rien dire de plus, puisque la dernière fois elle avait reçu un message du studio suite à sa déclaration.

Pour rappel, l'avenir des mutants passera par le MCU. Disney a récupéré les X-Men parmi d'autres licences, auprès de la Fox. Kevin Feige prépare donc tranquillement leur arrivée auprès des Avengers.

 

Photo Olivia MunnInoubliable Sloan Sabbith de The Newsroom

commentaires

Geoffrey Crété - Rédaction
18/07/2019 à 09:56

@jhudson

La critique a descendu pas mal de ses films donc non, il n'était pas encensé par principe et de manière continue.
Le public aussi a boudé pas mal de ses films d'ailleurs.

jhudson
18/07/2019 à 07:58

"la rumeur parlait régulièrement d'un Bryan Singer peu présent sur les plateaux de ses films"

Un réalisateur qui n'en avait tellement peu a faire de ce qu'il tourne qu'il ne se déplace même pas (un réalisateur encensé par une critique incapable de voir qu'il n'avait aucun talent), on se demande bien ce que Fox lui trouvait pour avoir un signé un contrat avec sa maison de production, même sur Dark Phoenix .

Fox qui l'a en parti protégé lors des premiéres accusations en 2014, il aurait du être viré mais comme ses films rapportaient de l'argent...

Bob
16/07/2019 à 13:56

Elle a encaissé son chèque quand même

Seb
16/07/2019 à 13:14

@ la rédaction :

"Un acteur puissant et installé peut bien plus facilement parler, qu'un acteur moins connu qui doit déjà se battre pour avoir des rôles. "

Dans le cas de Weinstein, on pourra par exemple rappeler le positionnement assez clair d'un Tom Cruise, qui avait largement caricaturé et dénoncé les comportements du producteur via le personnage de Les Grossman dans "Tonnerre sous les tropiques", et ce alors que Weinstein était encore le puissant patron de Miramax ... et que nombre de personnes à Hollywood lui mangeaient dans la main, tout en le vouant aux gémonies aujourd'hui !

Geoffrey Crété - Rédaction
16/07/2019 à 12:12

@Constantine

Lecture simpliste du "système".
"Ne pas peser dans le game", et s'exprimer comme ça, c'est prendre de vrais risques d'être blacklisté par exemple. Olivia Munn peut très facilement et simplement payer ça, et n'aura pas grand chose pour se battre. Ashley Judd et Rose McGowan, qui avaient une petite renommée dans les années 90, l'ont bien dit, et Peter Jackson a confirmé que Weinstein lui avait vivement déconseiller de rencontrer Ashley Judd à l'époque, pour Le Seigneur des anneaux. Exemple très parlant.
Mais si par exemple Meryl Streep ou Brad Pitt taclent Bryan Singer, ils n'y perdront rien, ou quasi rien. Un acteur puissant et installé peut bien plus facilement parler, qu'un acteur moins connu qui doit déjà se battre pour avoir des rôles.

Pour le reste, la caricature nous semble guetter, pour le dire poliment. Libre à vous de penser ainsi, en disant comprendre "le game" et "le système" depuis Marilyn Monroe jusqu'à Rose McGowan (qui ne fait pas que des tweets mais participe à des conférences, nourrit le débat, a écrit un livre... et tente donc bel et bien de parler du fond du problème au niveau sociétal, tout comme les nombreux hommes et femmes engagés dans la lutte contre les discriminations, concrètement, sur les plateaux).
Olivia Munn répond ici à la question d'un internaute, elle n'a aucunement prétendu changer les choses avec un tweet ou s'attaquer au problème de fond ici. Que ça en agace certains qu'elle donne un avis sur un réalisateur, un scénariste, un film, un tournage, nous dépasse un peu.

Constantine
16/07/2019 à 11:56

La Rédaction, si vous ne voyez pas le rapport entre «  ne pas peser dans le Game «  et pouvoir s’exprimer librement à Hollywood c’est que vous n’avez rien compris à ce système ! Il est évident que quand on a rien à perdre ( car carrière pourrie et en berne) on peut exprimer ses vérités plus facilement ! Tout comme il est beaucoup plus facile de critiquer une personne en perte de vitesse ou peu influent comme Weinstein ( qui est un gros porc ) plutôt que les producteurs et réalisateur au top du moment qui c’est sur ! sont tous parfait ....c’est pas comme si Hollywood était fondé sur la promotion canapé pour les femmes depuis la nuit des temps.et que certains et certaines en avaient tirés partie ( ex Marylin Monroe , parmi de nombreuses / nombreux autres ) donc toutes cette récupération médiatique des travers hollywoodiens a un vrai côté hypocrite ! C’est tout le système qu’il faudrait changer et pas humilier quelques looser et has been ! . Et certaines « actrices » comme Rose Mc Gowan ou Munn donnent plus l’impfessions de profiter d’un effet de mode societale pour faire parler d’elles plutôt que de critiquer le fond du problème ! Le jour ou toutes les actrices et acteurs seront unis pour critiquer et dévoiler concrètement tous ce système pourrie sera le jour ou il y aura de vrais changements concrets ! La c’est que du vent, de la poudre aux yeux !

Geoffrey Crété - Rédaction
16/07/2019 à 11:09

@Beerus

Et surtout, comme on le dit dans l'article : ça date d'une époque où Dark Phoenix était en deux films. Très probable que lorsque la Fox a décidé de les fusionner, des personnages comme Psylocke ont été retirés.

Beerus
16/07/2019 à 10:52

" Elle a surtout l'air aigrie de pas avoir été rappelée pour Dark Phoenix "

Elle devait apparaitre dans le film mais elle a d use désister à cause d'un conflit de planning (elle était prise sur le tournage de The Predator).

Geoffrey Crété - Rédaction
16/07/2019 à 09:54

@RobinDesBois

Olivia Munn parle d'un problème selon elle quand Tarantino avoue avoir à peu près su depuis des années que Weinstein abusait des femmes. Ce qu'elle regrette, c'est cette complicité silencieuse, dont beaucoup de gens ont parlé. Complicité qui a permis à un prédateur comme Weinstein d'agir.

Ayons bien en tête que Dark Phoenix avait des soucis avant Disney. Le scénario avait été repris par exemple. Personne ne sait exactement comment et quand Disney a pu faire pression, mais l'équipe a souvent évoqué des décisions prises dans l'équipe, et à des moments où le rachat par Disney n'était pas encore là. Bref, personne ne sait vraiment et impossible de juste blâmer Disney.

Et la Fox n'a pas besoin de Disney pour foirer un film. Les 4 Fantastiques en est un bon exemple.

Sanchez
16/07/2019 à 08:44

Aucun souvenir de ses prestations mais elle parle beaucoup effectivement. Y’a quand même une sorte de manque de respect à cracher dans la soupe comme ça. Oui X men Apocalypse c’est ringard , mais ce n’est pas à elle de le dire.

Plus

votre commentaire