Terminator : Dark Fate est donc bien le plus gros échec de toute la saga

Geoffrey Crété | 27 novembre 2019 - MAJ : 27/11/2019 20:02
Geoffrey Crété | 27 novembre 2019 - MAJ : 27/11/2019 20:02

Le film de Tim Miller produit par James Cameron, avec Linda Hamilton et Arnold Schwarzenegger, est le pire de toute la saga côté box-office et business.

Après beaucoup de doutes, de critiques autour de la promo, de craintes suite aux premiers avis et au démarrage américain désastreux, restait la vraie question : le public allait-il repartir pour un tour de carcasses métalliques, voyages dans le temps et combats pour le futur ?

Avec les retours de Linda Hamilton, Arnold Schwarzenegger et James Cameron (producteur, en plus d'être très impliqué dans le scénario), et Tim Miller (Deadpool) à la barre, Terminator : Dark Fate semblait avoir été assemblé sous une bonne étoile, et était parmi les films les plus attendus de 2019. Et après les sorties compliquées de Terminator : Renaissance et Terminator : Genisys, qui ont tous deux vu leurs suites abandonnées, l'avenir de la franchise était en jeu.

Après quelques semaines en salles, et alors que la concurrence l'a déjà relégué au fond du box-office, le point sur la carrière bien morne de Terminator 6. Car si sa carrière n'est pas encore finie, son destin semble bel et bien scellé à ce stade.

 

 

LE BUDGET

Entre 185 et 195 millions. Ce n'est pas le plus gros budget de la saga puisque Terminator 4 avait coûté dans les 200 millions en 2009, quand celui de Terminator 3 : Le soulèvement des Machines était estimé entre 170 et 190 millions en 2003 (plus de 230 minimum avec l'inflation). Mais c'est plus que Genisys (dans les 155-160 millions).

La comparaison avec les budgets de Terminator et Terminator 2 : Le Jugement dernier est encore plus amusante. Le premier avait coûté dans les 7 millions en 1985 (moins de 20 millions avec l'inflation), et sa suite, dans les 100 millions en 1991 (soit près de 190 millions avec inflation).

185-195 millions est un budget dans la fourchette un peu haute des blockbusters. C'est le prix d'un Fast & Furious : Hobbs & Shaw, d'un Black Panther, d'un Godzilla II : Roi des Monstres, mais c'est un peu plus cher que Captain Marvel (dans les 170 millions) ou Spider-Man : Far from home (dans les 160 millions).

 

photo Terminator, Gabriel Luna, Arnold SchwarzeneggerTes bourses ou ma vie

 

À ce budget officiel s'ajoute toujours le budget marketing, pour assurer la promo et faire exister le film sur la place publique. Un coût qui a tendance à grimper, vu la concurrence et la nécessité d'attirer beaucoup, et vite, dès le premier week-end. Variety a parlé d'un budget de 80-100 millions (ce qui est relativement peu, comparé aux 185 millions de Jurassic World : Fallen Kingdom, ou aux 200 d'Avengers : Endgame).

À noter que le budget de Dark Fate a été divisé en trois, entre Paramount, Skydance et la Fox. Tencent Pictures (qui possède 10% de Skydance) a assuré le boulot côté Chine. Disney distribue le film à l'international.

Au minimum, le film a donc coûté 265 millions.

 

photo, Arnold Schwarzenegger, Linda HamiltonCe comeback était vraiment une bonne idée

 

LE BOX-OFFICE MONDIAL

Environ 250 millions récoltés dans le monde. Les compteurs tournent encore, mais pour des miettes à cette échelle.

C'est le pire score de toute la saga. Il faut compter l'inflation pour comparer au premier Terminator, qui avait encaissé près de 80 millions en 1984, un chiffre énorme. Pour tous les autres films, même pas besoin de parler inflation : Dark Fate est loin de Renaissance (371 millions), Le Soulèvement des machines (433 millions), Genisys (440 millions), et Le Jugement dernier (519 millions).

C'est plus que catastrophique. C'est du même niveau que X-Men : Dark Phoenix, dont l'échec a été reconnu par Disney, ou Men in Black : International, dont le four a là aussi été avoué par le studio. C'est moins qu'un Shazam! qui n'avait coûté que 100 millions officiellement, ou John Wick : Parabellum, qui a coûté dans les 75 millions. Rien qu'au box-office domestique, Joker a engrangé plus que Dark Fate dans le monde entier.

 

photo, Linda Hamilton, Mackenzie DavisQuand le box-office 2019 croise le box-office des années 80 avec inflation

 

LE BOX-OFFICE DOMESTIQUE

Le film va péniblement passer la barre des 60 millions, alors qu'après un mois à l'affiche il a perdu 1/4 de ses salles, et encaisse désormais moins d'un million par semaine. Là encore, un désastre, proche de Dark Phoenix (35 millions), et même loin de Men In Black : International (80 millions).

60 millions, c'est nettement moins que Genisys (presque 90 millions), Renaissance (125 millions), Le Soulèvement des machines (150 millions), et Le Jugement dernier (204 millions). Le premier avait encaissé dans les 38 millions, équivalent de quasiment 100 millions avec l'inflation.

Ici encore, c'est donc le pire score de toute la saga.

 

photo, Arnold SchwarzeneggerLe Schwarzy du passé rend visite au Schwarzy qui a accepté Genisys et Dark Fate

 

LE BOX-OFFICE INTERNATIONAL

Dark Fate aurait pu sauver les meubles dans le reste du monde, comme Genisys. Mais non, là aussi c'est un raté puisque le film encaisse dans les 190 millions. Rebelote : pire score de la saga, loin derrière les moins bons élèves Renaissance (246 millions) et Le Soulèvement des machines (283 millions).

Avec le soutien de Tencent Pictures, qui s'impose depuis peu dans le paysage hollywoodien, Terminator : Dark Fate misait beaucoup sur la Chine. Ici aussi, échec : le démarrage a été loin des attentes, et le film plafonne à 50 millions. C'est loin des 113 millions de Genisys, qui l'avaient sauvé du flop absolu. Renaissance, lui, n'y était même pas sorti, mais s'en sortait quand même mieux malgré ça.

 

photo, Mackenzie DavisQuand tu penses partir en guerre avec une armée, mais en fait non


LE BOX-OFFICE FRANÇAIS

Moins de 900 000 entrées. Surprise : c'est le pire score de la franchise. Terminator 2 reste le leader absolu avec 6,1 millions d'entrées, suivi par Terminator 3 (3,3 millions) et le premier Terminator (3 millions). Genisys (1,4 million) et Renaissance (1,5 million) maintenaient un certain honneur, mais Dark Fate confirme la chute inexorable.

Avec ce score, Terminator se place loin de X-Men : Dark Phoenix (1,4 million), Le Chant du loup (1,5 million), La Mule (1,8 million), Hors Normes (près de 1,9 million), ou encore Alita : Battle Angel (2 millions). La France n'a clairement pas sauvé la mise.

 

photo, Linda HamiltonQuand tu réalises que c'est elle, et pas toi, en tête d'affiche

 

LE BILAN

Un échec, pur et dur, à tous les niveaux. Non seulement Dark Fate marque le pire de la saga côté business, et va avoir de sérieuses conséquences sur la franchise, mais c'est aussi une opération qui va coûter cher aux producteurs. Variety parlait d'une perte de 100 millions.

Bien sûr, ce sera en grande partie amorti par la seconde vie du film (ventes TV et compagnie), mais aucun studio ne compte sur ça pour simplement sortir du rouge. Un film à quasiment 200 millions de dollars n'est pas là pour rentrer dans ses frais, mais pour rapporter gros, surtout sur une marque aussi célèbre que Terminator (qui coûte cher à acheter et entretenir).

 

photo, Linda HamiltonLa prochaine fois que Jim appelle Linda, elle sera prête

 

Sans surprise, James Cameron avait parlé des suites envisagées et des plans prévus pour continuer cette histoire, mais en précisant bien que ce serait uniquement si le public est au rendez-vous. De toute évidence, le public lui a craché au visage - ou du moins, au visage de ses machines.

Alors que la question des droits ne cesse de revenir hanter la saga comme Skynet, notamment avec le retour possible de Gale Anne Hurd dans l'équation, le futur semble plus que jamais imparfait. Comment revenir d'un échec si spectaculaire, pourtant parrainé par James Cameron lui-même ? Comment digérer pour la troisième fois l'annulation des plans de suite autour d'une relance de la saga ? Comment gérer ce soft-reboot qui a remis en jeu la mythologie autour de Sarah et John Connor ?

Terminator va-t-il être éteint afin d'être rechargé pour une nouvelle attaque d'ici quelques années ? Un reboot pur et dur va t-il arriver, au cinéma ou en série, des années après l'annulation Terminator : Les chroniques de Sarah Connor ? On revient sur ces questionnements dans un dossier qui arrive bientôt.

 

Affiche française

commentaires

terminamerde
14/12/2019 à 20:57

arrêtez avec votre métal liquide à la noix, arrêtez avec vos T800 domestiqués, c'est insupportable ;
un T800, c'est conçu pour tuer des gens, POINT BARRE ;

dalsim
13/12/2019 à 00:54

Malheureusement ce film devait s'arreter au 2 car terminator 2 a été le plus magistral , la suite de soulevement des machine c'était pas mal ,terminator 4 a été très bien réaliser avec un cristian bale excellent . La suite du 5 c'etait déja la barre de trop john connord en anroide fallait pas exagéré . la suite du terminator 6 que je nome dark échec à été completement nul , mettre des femmes comme combattante et on oublie connord mort et skynet , on voyais déja que ça tournait en rond, Le t-800 nul j'avais l'impression de voir une parodie de terminator . Comment est ce possible de raté le coche , comment un james cameroun puisse arrivé a faire n'importe quoi , lui qui est le mentor de terminator et bien il en a fait du caca boudin , si le 7 devait excisté ça aurait été la révolution des papys ?? Rassurez vous la saga de terminator est clairement fini et la carriere d'arnold aussi

bubblesplatch
08/12/2019 à 09:09

Bon là qd même ils vont arrêter non?personne va prendre le risque de refaire un terminator je pense...

Ritchy
03/12/2019 à 20:00

Endor...
Oui le 1 restera le meilleur, noir violent avec de la sf une révolution à l'époque. Les acteur avait un truck une volonté dans l'interprétation. Le 2 génial mais on sent déjà le blockbuster certes stylée scène épique mais le rendre gentil à peu être était une mauvaise idée car aujourd'hui il es con le t 800. Cameron nous a pas respecté avec ce Dark....

Geoffrey Crété - Rédaction
02/12/2019 à 14:19

@Serenite

On ne parle pas forcément des causes à ce "crachat" symbolique, mais le fait est que le public a bien rejeté en masse ce Dark Fate.

Pour info, on a publié une critique très négative de ce film, que toute l'équipe a trouvé raté. On a aussi encore récemment défendu Renaissance, qu'on trouve bien plus intéressant et réussi.

Ici, on parle business et box-office, donc simplement du rejet du public dans les salles. Les raisons sont multiples, dépendent des spectateurs, donc oui, chacun aura sa vision de la situation.

Serenite
02/12/2019 à 12:56

"De toute évidence, le public lui a craché au visage - ou du moins, au visage de ses machines."

C'est votre façon de voir les choses, ma façon à moi grand fan de Terminator 1 et 2, c'est que c'est Cameron qui nous a craché au visage en sortant ce 6ème opus qui est encore plus nul que le 5ème, et fallait pourtant faire fort.

On atteint le niveau 0 dans à peu près tous les domaines, voire même le niveau négatif par moment (du genre le terminator quicligne des yeux, qui est ami des chiens, dont la femme ne se rend pas compte qu'il est un terminator depuis 25 ans, du grand déluire), le film n'a pas la moindre once de début d'intérêt, personnellement je trouve scandaleux

Cet échec est une bonne chose, on s'en fout qu'ils claquent 200 millions, il y'a pas besoin de 200 millions pour faire un bon film, je préfère qu'ils en claquent 100 dans le prochain mais en faisant un vrai film et non une daube à gros budgets comme toutes les daubes à gros budgets à Hollywood depuis une grosse dizaine d'année à l'aisE.

J'espère qu'ils vont se rentrer dans le crane qu'un gros nom et un gros budgets ne suffisent pas à faire un succès, et que derrière il faut avoir une vision d'auteur. Si terminator 1 et 2 ont marché c'est que derrière il y'a un travail considérable, Terminator 2 atteint ainsi la perfection d'un film d'action science fiction dans quasiment tous les domaines.

Terminator renaissance a eu le mérite de proposer des choses, y'avait une vraie vision derrière, c'est pas un super film mais c'est un film honnete, dark fate et genesys sont des daubes.

Rudy Mako
01/12/2019 à 19:25

J'ai pas pigé le lien entre ce film bouffi avec Jonh wicj 3.
Tim Miller endosse l'emblématique rôle de la mauvaise foi, Cameron a toujours été un piètre producteur.
Le Terminator c'est le 1 et 2. Le reste burk

Galt
30/11/2019 à 12:03

N'empêche, cette license c'est un vrai cas d'école de la loose intégrale. Chaque épisode est encore plus mauvais que le précédent, les types ont quand même essayé 3 fois de relancer une trilogie avant de laisser tomber à chaque fois. En fait ils y sont arrivés dans un sens, ils ont réalisé une trilogie... De 1ers films d'une trilogie !! De vrais bâbâches, ils ne se remettent jamais en question, c'est consternant... Puis alors Arnold en short, bidonnant, qui caresse des chiens en buvant de la Corona, là c'est vraiment fini. Je dois être traumatisé en fait, lol.

amplifier
30/11/2019 à 03:20

Tim Miller commence déjà à se trouver des excuses dans les interviews, selon lui la raison de l'échec c'est qu'il n'y aurait pas assez de femmes et de diversité dans Dark Fate.
Je suis d'accord, il en manquait une, juste à sa place.

Judex6
30/11/2019 à 00:23

Dutch Schaefer======
le film de 1984 a ete conçu a l'origine pour ne pas avoir de suite
il y en a eu une quand meme
la suite a ete conçue pour ne pas avoir de suites possibles (avec un epilogue que la maison de production a fait retirer depuis et qui n'est acessible que sur certaines versions du film et encore via un code)...
c'est apres que ça se corse :
suite il y a eu avec a chaque fois une suite en tete puisque le film precedent s'arrete sur un semblant de a suivre ...
si le 3 a bien eu sa suite, resurrection, qui se passe dans le monde né a la fin de Terminator 3, c'est apres que ça se casse la figure puisque aucune des suites prevues n'a vue le jour...
ou plutot si... Genisys est en quelque sorte la suite de Terminator Resurrection pendant toute la duree de l'operation chrono... c'est apres que ça part en vrille !

Plus

votre commentaire