Matrix 4 : Resurrections - Cloud Atlas a grandement influencé le film selon Lana Wachowski

Mathieu Lapon | 26 novembre 2021 - MAJ : 26/11/2021 17:49
Mathieu Lapon | 26 novembre 2021 - MAJ : 26/11/2021 17:49

Lana Wachowski explique en quoi Cloud Atlas a permis l'une des évolutions visuelles majeures de Matrix 4 : Resurrections.

Depuis sa première bande-annonce, Matrix 4 : Resurrections nous fait poser mille et une questions sur la relance de la Matrice : sur le devenir de Neo et Trinity, sur les explications du changement d'acteur pour Morpheus, et on nous répond même (pour ne pas nous aider) que le film n'est pas une suite à proprement parler.

De multiples questions qui relèvent de l'ordre du scénario. Mais Matrix, c'est aussi une très grosse force de réalisation, tant pour ses effets spéciaux révolutionnaires de l'époque que pour son ambiance visuelle si particulière. Et d'après la bande-annonce, ce qui nous attend de ce côté-là est aussi très différent de la trilogie originale. Mais pour ne pas définitivement court-circuiter les neurones de ses spectateurs, avant qu'ils n'atteignent les salles, Lana Wachowski a expliqué les nouveaux partis pris de sa réalisation, qu'elle dit tirer de Cloud Atlas.

 

Matrix 4 : Resurrections : photo"Ah ouais, on a enlevé le filtre vert-gris"

 

Pour le numéro de décembre 2021 du magazine Premiere, la réalisatrice a été interviewée. Elle y est questionnée sur l'ambiance beaucoup plus "solaire" du film, au contraire de la trilogie originale aux teintes bien plus sombres, désaturées et tamisées. C'est là qu'elle a expliqué son rapport à la lumière, de ses débuts de metteuse en scène jusqu'à Matrix 4, lorsque le magazine lui a demandé pourquoi il y avait cette évolution :

"Parce que Cloud Atlas ! C’est, artistiquement parlant, le film qui m’a le plus marquée, en tout cas celui qui m’a vraiment fait progresser en tant que réalisatrice. J’ai travaillé très étroitement avec Tom Tykwer, John Toll et Daniele Massaccesi. Ces trois-là m’ont fait considérablement évoluer. Jeune cinéaste, je détestais la lumière naturelle ; je ne supportais pas le soleil. Je voulais pouvoir façonner la lumière et lui donner la forme désirée. J’aimais les ombres, j’aimais la brutalité des contrastes.

Regardez Bound, Matrix… la lumière de ces films est très "sharp", très contrôlée. J’étais influencée par le film noir et son esthétique. Et puis, sur Cloud Atlas, grâce aux trois personnes que j’ai mentionnées, j’ai découvert une autre manière d’éclairer. J’ai compris la folie et la puissance de l’imprévu qui s’empare de la mise en scène quand on commence à jouer avec le soleil. J’avoue que j’ai d’abord détesté cela. Que ma source de lumière disparaisse, qu’elle ne soit jamais là où je l’attendais, c’était très frustrant.

 

Matrix 4 : Resurrections : photo"On peut même jouer du contre-jour, c'est fou !"

 

Et puis, il y a eu un moment d’épiphanie. J’ai vu la magie que le soleil pouvait apporter à une scène. Tout à coup, un plan devenait scintillant et c’était magnifique. Cette qualité de lumière, cette densité : aucun effet spécial ne pouvait la reproduire [...] Oui, il m'a fallu en quelque sorte perdre la maîtrise de ma lumière.

C’est l’une des raisons pour laquelle j’ai toujours adoré travailler avec les acteurs : ce qu’ils donnent n’est jamais reproductible. Chaque prise est unique. Alors vous imaginez lorsque j’ai découvert que je pouvais faire interagir le soleil et les acteurs ? Ce fut une révélation, littéralement. J’avais l’impression de connecter deux forces incroyablement puissantes ! [...] Au fond, j’ai essayé de ramener la lumière naturelle dans la Matrice."

 

Matrix 4 : Resurrections : photoLa voie du jaune-orangé

 

Voilà donc l'explication de cette gamme de couleurs plus "classiques" dans la Matrice. Pour les quelques sceptiques qui auraient pu croire que Wachoswki a oublié d'appuyer sur le bouton à filtre de sa caméra, soyez rassurés : la réalisatrice l'a fait exprès et a bien l'intention de faire savoir que cette relance de la saga se démarquera du style des trois premiers films (et il va bien falloir, sans quoi on risque un effet Le Réveil de la Force).

Toutefois, on ne serait pas contre une petite explication interne à la diégèse du film. La Matrice étant une réalité virtuelle dont les codes auront possiblement changé avec la résurrection de Neo et Trinity, et la "réincarnation" de Morpheus, il doit bien y avoir une explication à ce parti pris visuel. Pour avoir une potentielle réponse, il nous faudra aller en salles le 22 décembre 2021.

Tout savoir sur Matrix Resurrections

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sinople
28/11/2021 à 01:53

Et ben je sais pas ce que ça vaudra au résultat final, mais en tout cas ces propos m'ont d'une part, fait prendre conscience de la différence que je n'arrivais pas à nommer au vu de la BA par rapport à la trilogie d'origine, et d'autre part sont tout à fait passionnant en terme d'explication de choix de mise en scène et très "éclairant" en terme de choix artistiques. Que le film soit bien ou pas, on aura au moins affaire à un choix résultant d'une évolution qu'il nous aura été donné de partager au moins un petit peu à travers ces quelques lignes, et je trouve ça assez chouette pour tous ceux qui sont sensibles avant tout à l'aspect graphique des œuvres d'un tel calibre

Hunter Arrow
28/11/2021 à 01:06

@Trac : très élégant votre façon de renier le genre de Lana Wachowski... vraiment, la grande classe. Ca démontre qu'il y a peut être quelques éléments de la trilogie Matrix qui vous ont échappé...

Tuk
27/11/2021 à 12:49

Nouvelle matrice, nouvel dimension, nouvel éclairage, nouvelles incarnations... Ce qui expliquera sans doute les differences d'age entre les personnages

Hasgarn
27/11/2021 à 12:02

@ Maggot Brain

« Alors pardon si je pose la question un peu crûment mais... Qu'est-ce qu'il vous faut de plus à tous ?« 

Rien à ajouter. Je valide

Maggot Brain
27/11/2021 à 10:49

@Sun simulated Parce qu'il est évident pour n'importe quel créateur décidant de pratiquer le genre cyberpunk que certaines références comme Neuromancer, divers travaux de Philip K. Dick ou encore Blade Runner flottent dans l'air.

Faut-il aussi que chaque auteur de medieval fantasy te cite Tolkien en préambule pour trouver grâce à tes yeux ? Ou peut-il se passer des préliminaires de politesse pour se concentrer sur l'histoire qu'il a à te raconter ?

Kyle Reese
27/11/2021 à 10:46

@hasgarn

+1

@sun simulated

J’ai moi même reproché aux Wacho d’avoir « pompé » sur plein d’oeuvres références de SF … et puis finalement non. Ce n’est pas du plagiat, s’est de l’inspiration. Dans la vie et dans la culture rien ne se crée tout se transforme. Elle est d’ailleurs parfaitement assumé cette inspiration. (Voir les situations dans le premier film).
Quant à la soit disant non citations des médias français, il suffisait d..ouvrir n’importe quel critique et article sur les films dans les mag ciné ou culturel pour avoir au moins 1 ou 2 citations des œuvres d’inspirations, sans parlé des très nombreux dossiers sur les films avec des analyses poussés avec multiples références culturels et autres.
Après si tout cela n’était QUE du gros recyclage, ça se saurait. Matrix ne serait pas devenu le phénomène culturel que l’on connaît grâce aux talents des sœurettes !

Sinon très content du changement de gamme de couleur, car les codes des précédents films appartiennent au passé. J’aime beaucoup ce qu’a écrit Lana au sujet de son évolution par rapport à la lumière. Son changement depuis la lumière artificielle a celle naturel du soleil est très évocateur par rapport à sa propre évolution personnelle. D’un esprit à l’origine plutôt dark elle est devenue solaire, elle a peut être connu lIllumination. Lol bref Je trouve ça beau.
En espérant que le film soit une grande réussite et le succès au rendez vous.

Maggot Brain
27/11/2021 à 10:29

"Voilà donc l'explication de cette gamme de couleurs plus "classiques" dans la Matrice. Pour les quelques sceptiques qui auraient pu croire que Wachoswki a oublié d'appuyer sur le bouton à filtre de sa caméra, soyez rassurés : la réalisatrice l'a fait exprès et a bien l'intention de faire savoir que cette relance de la saga se démarquera du style des trois premiers films (et il va bien falloir, sans quoi on risque un effet Le Réveil de la Force).

Toutefois, on ne serait pas contre une petite explication interne à la diégèse du film. La Matrice étant une réalité virtuelle dont les codes auront possiblement changé avec la résurrection de Neo et Trinity, et la "réincarnation" de Morpheus, il doit bien y avoir une explication à ce parti pris visuel."

Je ne comprend vraiment pas comment quiconque peut se poser cette question après avoir vu la fin de Revolutions, la transition de l'atmosphère verdâtre vers une gamme de couleur plus riche est littéralement montrée visuellement dans un plan et expliquée durant la scène qui suit. C'est une nouvelle version de la Matrice, et Sati (la petite fille que rencontre Neo dans les "limbes" et qui est en compagnie de l'Oracle dans ladite scène) créé un coucher de soleil aux multiples nuances en hommage à Neo et pour marquer symboliquement l’avènement d'une Matrice plus libre dans laquelle le désir de chacun de sortir sera respecté (d'ailleurs personnellement, c'est plutôt ce dernier point qui aurait tendance à me poser question au vu de ce qui est montré dans la bande-annonce que l'on a pu voir pour l'instant).

Alors pardon si je pose la question un peu crûment mais... Qu'est-ce qu'il vous faut de plus à tous ?

Sun simulated
27/11/2021 à 09:03

ces realisateurs sont des imposteurs, sur ces Matrix, ils ont tout pompé sur de brilliant ecrivains: William Gibson , tout est pompé sur "le Neuromancien"
et K Dick etc;;

Jamais ils ne citent ces References, c'est du vol , plagiat intelectuel ou appropriation culturel a ce niveau et je n'ai vu aucun journaliste français citer ce genre de reference et demonter les Wachowsky, qui sont de gros recycleurs avant tout

Hasgarn
27/11/2021 à 08:55

Je te laisse à tes sensations, j’irai le voir.
Parce que si ça ressemble à Cloud Atlas (et ça a l’air d’être le cas), ça va être de la bonne

Trac
27/11/2021 à 00:27

Sauf que dans la bande annonce la photographie et le partie pris lumière soleil naturel ça fait limite bas de gamme images pas travaillé style DTV quoi ... Ce film va être nul je le sent et puis il/elle pourra jamais faire aussi bien que la trilogie originale

votre commentaire