À couteaux tirés 2 : salaire record pour Daniel Craig, largement au-dessus de James Bond

Salim Belghache | 7 avril 2021 - MAJ : 07/04/2021 16:20
Salim Belghache | 7 avril 2021 - MAJ : 07/04/2021 16:20

Après le rachat par Netflix des droits des suites d'À couteaux tirés, Daniel Craig et Rian Johson ont dû être séduits par une belle somme d'argent.

La recette d'À couteaux tirés est diaboliquement efficace : un scénario à la Cluedo, un casting bien rempli (Daniel CraigChris EvansToni Collette, Jamie Lee Curtis ou encore Christopher Plummer), et un réalisateur expérimenté avec Rian Johnson (Star Wars : Les Derniers JediLooper). Tout ce petit monde a permis un succès critique et notable au box-office mondial, avec pas moins de 311 millions de dollars récoltés, pour un budget hors promo de 40 millions de dollars. Une belle opération qui a très vite lancé l'idée d'une suite, laquelle a attiré l'attention de tout le monde.

À Hollywood, on a le flair pour les bonnes affaires, et dans un twist digne d'un 1er avril, Netflix a récupéré le gros lot. La plateforme américaine a en effet mis le paquet en rachetant les droits de deux suites d'À couteaux tirés, pour 450 millions de dollars selon Variety. C'est-à-dire une somme énorme, même dans la guerre du streaming où les milliards pleuvent. Et une grosse partie ira directement dans la poche de Daniel Craig et Rian Johnson, bien sûr.

 

photo, Daniel CraigJ'ai appris à négocier à la MGM

 

A l'origine, À couteaux tirés 2 devait suivre le même chemin que le premier film. Le distributeur Lionsgate devait gérer la suite, officialisée début 2020. Mais entre temps, la pandémie est passée, et a redistribué les cartes du business.

Les vrais maîtres à bord sont le réalisateur-scénariste-producteur Rian Johnson, et Ram Bergman, producteur et dirigeant de la boîte de production T-Street. Le duo détenait les droits pour une suite, et a décidé de changer de stratégie pour viser la SVOD, vu les temps incertains. Netflix a mis le paquet pour remporter la mise, et mettre hors-jeu ses concurrents Lionsgate et MRC. Ainsi, le géant de la SVOD a mis 469 millions sur la table, et laissé le contrôle créatif à Rian Johnson.

 

photo, Daniel Craig, Noah Segan, Lakeith StanfieldStop ! N'avancez pas c'est mon argent !

 

Selon The Hollywood Reporter, cet accord comporte un gros paquet pour les trois hommes impliqués. En effet, Daniel Craig, Rian Johnson et Ram Bergman devraient chacun obtenir un chèque de 100 millions dollars. Pour l'acteur, c'est un salaire qui écrase 007 : il aurait touché 25 millions pour Mourir peut attendre, selon Variety.

A noter qu'il a également une participation sur les recettes, qui gonfle son cachet si le film dépasse un certain score au box-office (si le film sort un jour en salles oui). Un "bonus" qui avait permis à Robert Downey Jr. de finalement encaisser 75 millions sur Avengers : Endgame.

La présence de l'interprète de James Bond était d'ailleurs la seule contrainte imposée par Netflix. Il ne devrait pas recroiser la famille Thrombey du premier film (Jamie Lee Curtis l'a confirmé avec humour), mais affronter un nouveau casting. C'est ce qu'on appelle le début d'une franchise en bonne et due forme, centrée sur Daniel Craig en détective Benoit Blanc. A défaut d'avoir une suite à Millenium - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, l'acteur continuera donc ses enquêtes.

 

photo, Daniel CraigPermis de négocier avec Netflix

 

Cette somme colossale met une fois de plus en lumière l’ambition de la plateforme, de miser sur des créations originales (The Irishman, Mank, Le Bon Apôtre), et les rachats de long-métrage abandonnés par les studios pour diverses raisons (Annihilation, Enola HolmesLa Femme à la fenêtre). Ces derniers mois, Netflix aurait même failli mettre la main sur Godzilla vs. Kong, et le prochain James Bond, Mourir peut attendre.

Cet accord pour À couteaux tirés 2 et À couteaux tirés 3 cristallise la guerre entre les studios classiques et les plateformes de streaming (notamment en temps de pandémie), qui voient l’opportunité de pêcher les gros poissons de la salle de cinéma et de les ajouter à leur catalogue. Car au final, une seule chose compte : attirer les abonnés. Netflix a passé la barre des 200 millions, Disney+ celles des 100 millions, et HBO Max, Apple TV+ et prochainement Paramount+ sont également là.

Petit bonus : la nomination à l'Oscar du meilleur scénario original pour Rian Johnson, pour A couteaux tirés, pourrait permettre à Netflix de se placer encore une fois dans la prestigieuse cérémonie. L'année 2021 est par ailleurs historique pour la plateforme américaine qui a obtenu pas moins de 35 nominations, soit un record

En attendant d’en savoir plus sur l’intrigue des suites et son casting, vous pouvez lire notre du premier À couteaux tirés de Rian Johnson.

Tout savoir sur À couteaux tirés

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Futon
08/04/2021 à 21:44

J'ai pas bien, Est ce que Netflix a acquis aussi le premier volet ?

MadMcLane
08/04/2021 à 16:15

Des sommes pareille pour des films à petit budget, ça semble délirant. Alors oui cette somme est déboursé pour les droits et j'imagine les salaires des 3 personnes citées, mais ça reste à mon sens disproportionné par rapport à ce que ça pourrait rapporter à Netflix. Curieuse période cette guerre du streaming pour tout et n'importe quoi....

GTB
08/04/2021 à 12:16

@alulu> Clairement Netflix s'arme contre Disney depuis quelques temps. Désespéré? Non, il serait juste inconscient de ne pas prendre très au sérieux le rouleau compresseur qu'est Disney comme concurrent. Disney+ finira devant tôt ou tard (les prévisions tablent sur 2026), mais Netflix 2ème avec 300 millions d'abonnés ne sera pas à plaindre non plus.
Que Disney+ croît plus vite que Netflix à ses début n'est pas chose étonnante. Non seulement c'est une boite autrement plus ancienne, historique, bardé de licences fortes et très populaires, mais en plus ils arrivent sur ce marché après que Netflix ait défiché le terrain. C'est aussi cela qui explique qu'il a fallu tant de temps à Netflix.

@Moijedis> Jeter par les fenêtres? Je ne suis pas sûr. Nombre d'abonnés seront heureux de cette acquisition. Et pour la plateforme, il est important de s'armer en licences vu la concurrence. Pas trop j'espère cela dit. Je serais déçu que Netflix ne fonctionne plus que par licences.

Moijedis
08/04/2021 à 01:05

Netflix ou l’art de jeter l’argent des abonnés par la fenêtre .

alulu
07/04/2021 à 22:20

Ça sent la course désespérée pour contrer Disney+ et ses 90 millions d'abonnés, Netflix c'est 120 millions d’âmes sur plusieurs années.

C.Kalanda
07/04/2021 à 19:54

Ola ils partent déjà avec un coût de 300 millions pour 3 salaires ? Ça va être la Prod la plus chère de l’histoire ?

Trucbidule
07/04/2021 à 18:26

@geoffrey crete.... J'avais lu vite fait l'info sur première. Devant la somme mon cerveau a du aller au plus plausible. Mais première parle aussi de 100 millions chacun.
Je vais pas vérifier sur THR (Écran large et première citant la même source).
Désole pour ma remarque et merci pour votre réponse

Kyle Reese
07/04/2021 à 18:19

Tant mieux pour eux, tant que les films sont bons car sinon ... bah sinon rien ! :)
Le premier film étant vraiment très réussi, hâte de voir la suite.
Ah si cela avait été aussi simple avec les suites de Millenium cela aurait été cool, mais non.
Daniel Craig a plutôt eu du flair pour sa reconversion. A part Sean Connery les autres acteurs de Bond n'ont pas eu de "très" grande carrière par la suite.

T.
07/04/2021 à 18:08

Pareil que certains commentaires du dessous je pense que ce ne sont pas les trois zigotos qui touchent l'argent pour s'acheter des piscines et des villas mais plutôt la boîte de prod qui va les réutiliser pour faire les films par la suite. Non parce que le premier à bien fonctionné et était relativement sympa mais même si Netflix a un gros paquet de fric ils vont pas aller foutre 300 briques dans les poches de trois personnes juste pour deux films, ce serait absolument un non sens si on parle en business plan, même pour des films de super héros

zetagundam
07/04/2021 à 17:52

J'arrive à comprendre comment il peut y avoir retour avec bénéfices avec une sortie cinéma mais j'avoue ne pas comprendre comment Netflix et consorts arrivent à gagner de l'argent avec leur système de diffusion en déboursant autant d'argent pour 1 ou 2 films d'autant plus que généralement il n'y a pas un raz de marée au niveau des abonnements payants

Plus
votre commentaire