Alien : la série abandonnée qui voulait chambouler la saga

La Rédaction | 30 septembre 2020 - MAJ : 30/09/2020 14:40
La Rédaction | 30 septembre 2020 - MAJ : 30/09/2020 14:40

Alors que le futur de la saga est en suspens après Prometheus et Covenant, Noah Hawley (Fargo, Legion) rêve toujours de sa série.

D'un côté, il y a une saga grandiose, gargantuesque, glorieuse, qui est malheureusement dans l'impasse. Après la contre-performance d'Alien : Covenant en salles, le projet Alien 5 tué dans l'œuf, et le rachat de la Fox par Disney, la saga des xénomorphes est en pause. Alors que Ridley Scott continue à vaguement parler de l'avenir, tout le monde se demande ce que Mickey fera de la licence.

De l'autre, il y a un auteur qui s'est discrètement imposé comme l'un des esprits les plus intéressants de ces dernières années. Ayant fait ses armes sur la série Bones, Noah Hawley a étonné tout le monde avec Fargo, passé de très mauvaise idée à très belle surprise. Dans la foulée, il a créé Legion, soit l'une des séries de super-héros les plus folles et originales. Et si son premier long-métrage, Lucy in the Sky, a été un énorme flop en salles, il est dans les starting-blocks pour un potentiel film Star Trek, mis en pause jusqu'à nouvel ordre.

Dans la longue liste des éventuelles pistes pour le futur d'Alien, il y a le projet de série de Noah Hawley, révélé en 2019. Il en dit un peu plus sur ce rêve, dans un entretien avec Observer.

 

Photo XénomorpheStrike a pose

 

En promo pour la saison 4 de Fargo, qui vient de débuter aux États-Unis, Noah Hawley a ainsi expliqué son approche de la mythologie :

"D'une certaine manière, Alien est à l'opposé total de Star Trek. Ça montre l'humanité sous ses pires facettes. Il y a ce moment dans le deuxième film où Sigourney dit, 'Je ne sais pas quelle espèce est la pire. Eux au moins ils ne se massacrent pas entre eux pour le plus gros paquet de fric'. Si vous regardez ce qu'Alien est, c'est globalement une histoire d'emprisonnement - emprisonné à bord d'un vaisseau, d'une prison, etc. Et comme les aliens ont un cycle de vie, avec un oeuf, un chestburster, un xénormorphe, il y a une certaine routine là-dedans.

Je me suis dit que ce serait intéressant d'étendre ça. Si vous faites quelque chose pour la télévision, disons que vous avez 10 heures. Même si vous avez beaucoup d'action, deux heures par exemple, vous avez toujours huit heures à côté. Donc de quoi parle la série ? C'est ce que j'ai essayé de leur expliquer. Comme je l'ai fait avec Legion, l'approche c'est : retirons tous les trucs de super-héros de la série pour voir si c'est toujours super. De quoi parle la série ? Retirons l'Alien de l'équation. De quoi parle la série ? Quelles sont les thématiques, qui sont les personnages, quel est le drame au niveau humain ? Et là on remet l'Alien au milieu, et on se dit : 'Ok, maintenant ce n'est plus seulement un solide drame humain, il y a aussi des aliens !'".

 

Photo ingénieurLes chroniques de Ridicule

 

Rien de nouveau au fond, puisque l'ancrage humain a toujours été la réussite de la saga. C'est pour ça que malgré plusieurs tentatives de suite sans elle, Ripley est restée l'héroïne, traversant dans chaque film des épreuves qui l'ont profondément changée. Et c'est certainement pour ça que Prometheus et Alien : Covenant ont tenté de recopier la formule, avec Shaw et Daniels.

Quant à l'idée d'amener des xénomorphes dans une situation d'abord humaine, c'est là encore la base de la saga. La seule différence vient en réalité d'un format série, qui obligerait à étirer et remplir huit, dix ou douze heures de programme, sans forcément avoir des fusillades et des poursuites dans chaque épisode. Assumer de mettre les aliens au second plan, peut-être comme Godzilla, serait toutefois un gros pari, vu l'amour des fans pour ces belles bêtes.

Pour rappel, ce projet de Noah Hawley date de l'ère Fox, et c'est la boss du studio depuis englouti par Disney qui l'aurait refusé. La rumeur d'une ou plusieurs séries Alien flotte dans l'air depuis un moment, parmi d'autres options. Après la douche froide Covenant, l'échec d'Aliens vs. Predator : Requiem qui avait (heureusement) stoppé cette franchise parallèle, et les ventes maigres d'Alien : Isolation qui avaient (malheureusement) bouché cet horizon, le futur des xénomorphes semble en tout cas plus que compliqué. Mais moins que Predator, a priori.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire