Fargo : la saison 4 renverse totalement les codes, selon le showrunner

Gael Delachapelle | 28 septembre 2020
Gael Delachapelle | 28 septembre 2020

Le créateur de la série, Noah Hawley, a détaillé sa saison 4 très différente, où les règles ne sont plus les mêmes qu'avant. 

Après trois excellentes saisons, la série anthologique Fargo fait son retour avec une quatrième saison un peu inattendue, tant la série semblait avoir tout raconté au bout de trois saisons et trois histoires différentes se déroulant dans l'univers du film de Joel et Ethan Coen sorti en 1996. Et pourtant, le showrunner, scénariste et réalisateur de la série, Noah Hawley, a concocté une nouvelle saison qui s'annonce assez différente des trois précédentes.

 

Photo FargoMarge Gunderson (Frances McDormand) dans Fargo des Frères Coen  

 

Dans cette saison 4, les événements ne se déroulent plus dans le Minnesota, mais à Kansas City, dans le Missouri, durant les années 50, en plein pendant la vague migratoire des Afro-Américains et des Italiens. Un contexte très différent donc des saisons précédentes. Noah Hawley a fait le choix de centrer cette nouvelle saison autour d'un affrontement entre deux familles du crime organisé : l'une dirigée par un Afro-Américain, Loy Cannon (Chris Rock) et l'autre dirigée par un Italien, le patriarche Donnatello Fadda (Tommaso Ragno) avec son fils (Jason Schwartzman) et un rabbin (Ben Whishaw). 

Un changement d'archétype puisque les trois premières saisons s'étaient rangées du côté de la police, en ayant comme personnage principal un ou une représentante de la loi qui incarnait la notion de Bien face au Mal, incarné par un ou une criminel. Des archétypes de protagonistes bien définis, fidèles au film des frères Coen, que le créateur de la série a décidé de revoir pour cette quatrième saison, qui se placera pour la première fois du point de vue du crime.

Dans une interview pour IndieWire, Noah Hawley a expliqué ce changement de perspective par rapport au contexte politique et historique qui sert de toile de fond à cette saison 4 : 

 

photo, Chris RockLoy Cannon (Chris Rock), nouveau protagoniste de l'anthologie Fargo  

 

"Il y avait une évolution à prendre en compte au sujet de l'année de l'histoire. Dans Fargo, vous avez Marge Gunderson [Frances McDormand, ndlr] et vous avez Peter Stormare, et l'une est clairement bonne, et l'autre est très clairement mauvais, et pour le meilleur et pour le pire, dans les trois premières saisons, ce rôle du bon était joué par un flic. Mais si vous racontez une histoire sur les Noirs et les immigrés, ce n'est pas forcément la même expérience d'un point de vue moral."    

En changeant de contexte historique et politique, la série pourrait donc s'affranchir des règles morales de ces trois premières saisons, et du film des frères Coen, pour proposer une nouvelle relecture de Fargo et son univers, tout en gardant probablement la patte qui a fait le succès de la série jusqu'ici, et du film à son époque. La série Fargo parviendra-t-elle à se renouveler tout en gardant son audience, avec ce changement de contexte et d'époque plutôt audacieux dans l'univers de la série ?

La chaîne FX doit déjà avoir une petite idée avec les deux premiers épisodes qui ont été diffusés ce 27 septembre 2020. La saison 4 de la série n'a pas encore de date de sortie ni de diffuseur officiel pour le moment en France. En revanche, les trois premières saisons sont toujours disponibles sur Netflix et vous pouvez retrouver notre critique de la saison 3.

commentaires

Kelso
29/09/2020 à 10:52

Je l'attendais sur Netflix avec un épisode par semaine comme pour les saisons précédentes mais rien et aucune communication de leur part sur le sujet malheureusement.

Numberz
28/09/2020 à 20:01

Le virage de Chris Rock est très intéressant et prometteur. Entre ça et le futur saw, choix étonnant et qui me semble correspondre à une volonté de sortir de la comédie. Il me tarde les deux projets.

Dateuss
28/09/2020 à 18:16

Les frustrés de la zob vont gigoter ! Continuez à pleurnicher et à vous rassurer en parlant de quotas....

moky99
28/09/2020 à 17:30

Le quota...

votre commentaire