Fargo : après deux excellentes saisons, pourquoi la saison 3 est une semi-déception ?

Alexandre Janowiak | 3 juillet 2017
Alexandre Janowiak | 3 juillet 2017
Affiche
62

La nouvelle saison de Fargo s'est terminée il y a quelques jours. Après une première saison jouissive et une deuxième saison plus aventureuse, on fait le bilan de cette troisième saison.

Noah Hawley aura eu du mal à se faire une place à Hollywood. Malgré un travail de belle facture, l'écrivain et scénariste reste dans l'ombre du succès et enchaîne les échecs. A l'époque de la série Bones il ne fait aucun bruit, puis ses deux précédentes créations télévisuelles The Unusuals ou My Generation n'ont pas séduit le public. La première n'a pas été renouvelée après une saison, la seconde a été stoppée par ABC après seulement deux épisodes. On ne parlera pas non plus du film The Alibi dont il a écrit le scénario en 2006 et qui est directement sorti en DVD.

Mais en 2014, il y a eu Fargo. Avec la série inspirée du film éponyme des frères Coen, Noah Hawley arrive enfin à prouver son talent. La première saison, qui reprend librement l'histoire originale du long-métrage de 1996, est un succès public et critique. Le show repart avec une ribambelle de prix (dont 3 Emmys) et se permet même de coiffer au poteau True Detective au Golden Globes.

 

Photo tournage Jesse Plemons, Kirsten DunstJesse Plemons et Kirsten Dunst sur le tournage de la saison 2

 

Lors de sa deuxième saison, Fargo passe des années 2000 à la fin des seventies. Elle se concentre sur le passé de Lou Solverson, le père de l'héroïne de la saison 1. Plus précise, plus maitrisée, plus jouissive et plus surprenante, la saison 2 reçoit un succès critique encore plus important que la saison précédente. Les avis sont plus mitigés du côté du public mais Noah Hawley réussit son pari. A l'inverse de True Detective, son anthologie tient le cap et est renouvelée pour une troisième saison.

Au mois d'avril dernier, on attendait donc avec impatience (et c'est peu de le dire), le retour de Fargo. D'autant plus qu'avec Legion quelques mois plus tôt, Noah Hawley venait de confirmer qu'il était l'un des plus grands showrunners en activité. Pourtant, quelques jours après la fin de cette saison 3, on doit avouer que la déception a pris le dessus sur notre engouement. Attention spoilers.

 

 

UNE MECANIQUE TROP HUILÉE

La saison 3 de Fargo se déroule en 2010 toujours dans le Minnesota. Cette fois, la série ne se concentre pas sur un personnage déjà présent dans les saisons précédentes et nous offre une nouvelle palette de personnages hauts en couleurs (en tout cas à première vue). Les frères Stussy interprétés dans un double rôle par Ewan McGregor, l'ex-détenue Nikki Swango jouée par la ravissante Mary Elizabeth Winstead, le businessman V.M. Vargas sous les traits d'un David Thewlis métamorphosé ou encore l'impériale Carrie Coon dans la peau de Gloria Burgle, chef de la police.

Et c'est ici que cette saison 3 commence déjà à coincer. Dans Fargo, il y a une classification évidente des personnages en trois catégories. D'un côté, les "gentils" représentants de l'autorité (Molly Solverson dans la saison 1, Lou Solverson dans la saison 2). De l'autre, les "méchants" (Lorne Malvo en saison 1, Dodd Gerhardt saison 2) potentiellement suppléés par des sbires très cruels. Et enfin, une infinité de personnages ni-méchants, ni-gentils, mais profondément idiots et malchanceux (entre autres Lester en saison 1 et le couple Blomquist en saison 2). Et bien c'est la même chose pour cette saison 3. Problème, si la mécanique surprenait dans la saison 1 et que par la force des choses, elle fonctionnait toujours dans la saison 2, ici elle devient redondante.

 

Photo David ThewlisLe méchant, très méchant avec ses sbires méchants, très méchants 

 

En se reposant sur des personnages ultra-catégorisés, Fargo étonne forcément moins dans cette troisième saison. Le travail d'écriture de Noah Hawley est toujours aussi bon, l'ensemble est ultra-fluide mais c'est justement le problème. La mécanique est tellement huilée que le sort des personnages est prévisible et les péripéties attendues. L'exemple le plus frappant reste le season première de cette saison.

Après une succession de quiproquos, de malentendus et de malchances, le meurtre d'un personnage lie par un malheureux concours de circonstances les autres protagonistes (des idiots, des méchants et des gentils). Et au-delà de ce simple meurtre, une affaire d'escroquerie de grande ampleur est mise en place pour servir de fil rouge à la nouvelle saison.

Finalement, à cause d'un manque de renouveau, le tout est moins prenant. D'autant plus que si les multiples teasers et le season premiere nous promettaient l'humour cinglant et le cynisme jouissif propre au show, la saison se révèle beaucoup plus sombre et moins excentrique. Certes l'humour est toujours présent mais bien moins drôle. Ce qui faisait la sêve de la série jusque là disparait et nous laisse donc sur notre faim.

 

Photo Ewan McGregorL'idiot de service 

 

DES MOMENTS DE GRÂCE

Même si l'ensemble de cette saison nous a semblé trop formaté, ce serait mentir de dire que Fargo ne nous a pas offert des moments mémorables cette année. Après un season première particulièrement léché, la série a su nous surprendre quelquefois et de la plus belle des manières. De ces moments de grâces, on en retiendra deux en particulier.

Tout d'abord, l'épisode 3 entièrement consacré au personnage de Gloria Burgle (donnez plus de rôles à Carrie Coon !). Cette parenthèse inattendue dans les contrées hollywoodiennes est d'une éblouissante beauté. Onirique, mélancolique, poétique, Fargo nous offre avec cet épisode une des plus belles tranches de la série. 

 

Les séquences animées de l'épisode 3 sont fabuleuses

 

Puis, la plus belle surprise de cette saison sera bien évidemment le retour d'un personnage secondaire de la saison 1 : le muet Mr. Wrench (Russell Harvard). Avec ce come-back, Noah Hawley s'amuse avec les spectateurs fidèles du show sans tomber dans le fan-service facile et inutile. Bien au contraire, son arrivée dans cet épisode 8 hyper-prenant (surtout avec la poursuite de sa première partie) relance la saison et dynamise l'intrigue en construisant enfin un duo à la hauteur de la cruauté du terrible V.M. Vargas. Dommage que son apparition arrive aussi tard.

 

Photo Mary Elizabeth Winstead, Russell HarvardUn duo de choc qui arrive trop tardivement dans la saison 

 

 

UN FINAL AMBIGU

A l'exception de quelques choix de narration audacieux, le showrunner de Fargo n'a donc pris aucun risque - d'un certain point de vue -, le déroulé de l'histoire restant sensiblement le même que les saisons précédentes. Sensiblement identique jusqu'aux dix dernières minutes de ce season final.

Après cinq ans de recherche, V.M. Vargas est retrouvé en Belgique et interrogé par Gloria Burgle qui a intégré le Département de la Sécurité Intérieure des Etats-Unis. Après une discussion sur les enjeux de la réalité et les fausses-vérités particulièrement bien écrite, la saison se termine dans l'ambiguité la plus totale. Noah Hawley laisse en effet le choix aux spectateurs : une fin optimiste ou une fin pessimiste. V.M. Vargas sera-t-il sauvé malgré ses escroqueries ou sera-t-il envoyé pourrir en prison pour que justice soit faite ?

 

Photo Carrie CoonDavid Thewlis et Carrie Coon sont les deux interprètes les plus impressionnants cette saison

 

Renvoyant directement à la scène d'ouverture de cette saison 3 (un interrogatoire dans le Berlin-Est de 1988), ce final nous met dans l'embarras. Difficile de comprendre les raisons d'une fin ouverte pour conclure la narration ultra-calibré de Fargo. Cependant, en décidant de ne pas choisir, Noah Hawley arrive à nous surprendre et marque des points. Certes, ce non-choix peut laisser un goût amer et décevoir une partie des spectateurs. Cependant, ce final fait également preuve d'une intelligence remarquable.

Alors qu'il avait terminé ses deux premières saisons sur une touche positive et optimiste, le showrunner nous interpelle. Ici, il semble nous indiquer que le monde a changé et que ses valeurs éthiques sont bafouées, en nous offrant une vision beaucoup plus sombre et pessimiste de l'humanité. Une déclaration ambitieuse sans doute trop tardive dans le show pour véritablement satisfaire mais qui donne une idée de ce que pourrait être la saison 4, si nouvelle saison de Fargo il y a. A suivre...

 

Affiche

commentaires

Bellavista
13/05/2018 à 21:52

Personnellement, j'ai trouvé cette saison 3 excellente et pourtant je suis plutôt difficile. Je suis d'ailleurs généralement très critique envers les incohérences, et étrangement toutes celles qui ont été repérées (ex : la panne d'Emmit, qui repart 5 minutes après) ne m'ont pas choquées tant je pense qu'elles n'ont rien d'essentiel dans le déroulement de l'intrigue. Mary Elizabeth Winstead est superbe (Carrie Coon n'est pas mal non plus !), David Thewlis est sensationnel et l'ambiance est au top. Mention spéciale pour cette course-poursuite extraordinaire dans la forêt !

Dyru22
19/03/2018 à 18:45

Disons juste... A chacun son Fargo !

Bob
02/12/2017 à 20:24

Ben...comment dire...
Si vous avez vu le film des frère Cohen, tout est dit.
Toutes les saisons se calquent sur ce film. C'est le principe de base, en fait. Du coup, ben oui, plein d'événements sont prévisible, quand on connaît le film. Forcément.
Faut pas s'attendre à être "surpris" ou "étonné".

Mais bon, il semblerait que beaucoup de spectateurs ne soient pas fans du film. Y compris l'auteur de cet article.

C'est justement la jubilation produite par le film qu produit exactement le même genre de jubilation à chaque saison de la série. Puisqu'on peut imaginer comment tout cela va se finir....

Bref. J'ai l'impression que beaucoup prennent cette série pour ce qu'elle n'est pas. Regardez le film, encore et encore, et peut-être vous comprendrez ce qu'il y faut attendre de la série.

Kris
10/08/2017 à 17:34

Cette scène finale est surtout pompée sur celle de Lord of War, sans oser aller jusqu'au bout pour que ça ne se voie pas trop... la saison 3 est nettement en-dessous, par tarissement des idées souvent reprises et modifiées des films des frères Cohen, et aussi sûrement par épuisement de hewley qui devait mener de front Légion, série là aussi très inventive. Mieux vaut en rester là qu'avoir des regrets pour la saison de trop pour Fargo, et espérons que legion saison 2 continue de cracher des étincelles.

jackmarcheur
12/07/2017 à 17:24

Gros fan du Fargo des Frères COEN (sans H les gars ! T T ), je n'ai pas vu la saison 1 ni la 2.
Je me suis lancé dans la saison 3 uniquement parce que je suis un fan absolu de Mary Elizabeth Winstead depuis 10 Cloverfield Lane, et comme personne ne parle de sa performance dans les coms, je me permets de dire qu'elle est absolument sublime dans le rôle de Nikky Swango, et ce dès le 1er épisode où elle nous dévoile sa magnifique plastique.
J'ai beaucoup aimé cette saison 3, notamment la manière de filmer : plans fixes et longs travellings bien lents, pour tous les plans, qui contrastent largement avec toutes les productions épileptiques actuelles (ciné ou TV), bref une série qui repose vraiment les yeux.
La fin m'a vraiment attristé, puisque semble t'il, ni Nikky ni Erwan ne pourront revenir (à moins de faire du Quentin Tarantino !)

Ca me donne furieusement envie de me lancer dans la saison 1 et 2 !

Et je plussoie pour Carrie Coon, elle est également magnifique !

Fargo
10/07/2017 à 12:47

Entièrement d'accord avec cet article.

Une saison 3 pas folichonne. On a l'impression d'une saison coupée en deux, une première partie ou les digressions sont nombreuses et bienvenues. Puis, mince il faut finir, retour sur l'intrigue, tout au 1er degré et on oublie l'humour.

Enfin c'est brouillon surtout les derniers épisodes :
On se demande comment il est si facile pour mr. Wrench et Nikki de piéger l'équipe de pro' de Vargas... on est passé de Fargo à Rambo.
Emmit et sa voiture qui se répare toute seul (normal c'est une bmw)
Nikki se prend une balle dans le front, gros plan sur les dégâts...puis on relève son corps depuis un macadam immaculé..

Enfin je n'ai pas compris/vu le moindre lien entre l'interrogatoire (sublime) du tout début et le reste de la saison.

Cecistan
07/07/2017 à 00:42

Spoiler !
Cette 3eme saison fut bonne à mon goût mais tout de même étrange d'un point de vue scénaristique. Comme par exemple lorsqu'au dernier épisode, Emmit doit s'arrêter pour cause de panne de sa voiture et qu'après l'incident entre le policier et de Nikki, il repart tranquille au volant de sa voiture... Ai-je raté quelque chose ?
Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres incohérences, petites certes mais tout de même pas digne d'une production des frères Cohen.

Holly Body
05/07/2017 à 01:21

Pourquoi quand certains ont un avis différent, ça devient un "vous exagérez", "vous pinaillez" ?

Le bon et simple "je pense différemment, voici pourquoi" n'est-il pas suffisant et assez punchy ?

EL n'est certainement pas le seul à dire et penser que la saison 3 est inférieure. Si vous pensez le contraire, rien de grave ; mais personne n'exagère. Sinon je vais vous dire intelligemment que vous, vous exagérez en disant que c'est super ? Très constructif oui.

VM Varrrrrgaa
05/07/2017 à 00:22

Vous pinaillez avec cet article... je viens de finir la saison... et je dirai juste : "c était tellement bon !"
La 1 au top, la 2 un peu sur ma faim, mais d une étrangeté sympathique... et la 3 assez géniale... avec ce VM Varga tellement brillant... un méchant au niveau d un Malvo

vax57
04/07/2017 à 10:29

Il faut prendre cette saison pour ce qu'elle est. Peut-être moins d'action que les saisons précédentes. Mais cette saison étant la plus proche de nous du point de vue de la chronologie, je trouve l'idée intéressante que les antagonistes, symbolisé par Vargas soit les marchés financiers. Et je ne sais pas si c'est intentionnel, mais on retrouve aussi le questionnement de la vérité, notamment dans les superbes première et dernière scène de la saison, ce qui résonne particulièrement sous la présidence de Trump et ses "Fakes News"...

Plus

votre commentaire