Films

Mourir peut attendre, Sonic, 1917 : le box-office chinois s’effondre suite au coronavirus

Par Marion Barlet
5 mars 2020
MAJ : 6 mars 2020
1 commentaire
photo, Jude Law

L’année 2020 commence mal pour le cinéma, entre le scandale des César en France et le coronavirus qui fait plonger le box-office chinois.

Le début d’année a été difficile pour le monde du cinéma et les cinéphiles ont davantage consommé d’histoires autour des films que de films eux-mêmes. Tous les continents ont été touchés par le phénomène : aux États-Unis, Stephen King a déclenché une polémique à double vitesse (Oscars très équilibrés, Oscars trop blancs), en France, la guerre entre Adèle Haenel et Roman Polanski a fait la une des journaux, et en Chine le coronavirus a phagocyté les discussions et stoppé les sorties en salles.

 

Photo Adèle HaenelLe monde du cinéma prend feu tous azimuts

 

Des films à succès comme Jojo Rabbit1917Le Voyage du Dr Dolittle et Sonic le film ne sont donc pas visibles par le public chinois suite à l’épidémie qui ébranle leur pays. Le dernier James Bond avait officiellement annulé sa tournée en Asie, avant de repousser la sortie à échelle mondiale du blockbuster à plus tard

Mastodonte économique, la Chine patine depuis que le coronavirus s’est répandu et a bloqué une grosse partie des industries, dont celle du cinéma. Le divertissement n’est pas prioritaire et les salles de Wuhan et de villes appartenant à la province d’Hubei, foyer de l’épidémie, ont fermé leur porte depuis fin janvier. En plus d’être devenue parfois physiquement impossible, la fréquentation des grands écrans est à risque puisqu’ils constituent une zone de rassemblement. 

 

trailerÉpidémie dans Dernier train pour Busan (Corée du Sud)

 

Le site spécialisé dans les box-offices, Comscore, a livré ses derniers chiffres concernant la Chine et l’industrie est en chute libre. Le box-office n’a rapporté en janvier-février que 238 millions de dollars, une somme astronomiquement basse comparée à la même période de l’année dernière, où les résultats plafonnaient à plus de 2,1 milliards, ce qui était déjà un peu moins que 2018 et ses 2,3 milliards de dollars. Par ailleurs, les revenus sur toute l’année 2019 ont été un record avec un total de 9,2 milliards, correspondant à une hausse de 5,4% sur l’année précédente.

2020 s’annonce donc comme une année noire pour la vie cinéphilique chinoise, et cette nouvelle est d’autant plus grave qu’elle met en péril l’équilibre de l’industrie mondiale du divertissement. La Chine est un réservoir de spectateurs primordial pour les franchises, notamment les Américaines, qui doivent une plus grosse partie de leurs revenus internationaux au public chinois. 

 

photoLe film Contagion n’a jamais autant cartonné

 

L’Italie pourrait aussi prendre des mesures drastiques sur ses cinémas après avoir fermé ses écoles et universités, et la France a déjà interdit l’ouverture de plusieurs salles dans les départements les plus touchés par le virus. Des productions françaises ont reculé leurs sorties et l’on s’interroge déjà sur les impacts importants que risque de subir le cinéma français dans les mois à venir.

C’est le moment où jamais de vous rendre en salles, avant qu’il ne soit trop tard. On vous conseille dans la rédaction En avant le dernier Pixar (critique ici) et Invisible Man (critique ), mais pas De Gaulle (critique ici).

 

Affiche française

Rédacteurs :
Tout savoir sur Mourir peut attendre
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Disney rime avec money

Si je dois mourir dans une salle de cinéma, ne sera certainement pour le nouveau produit Disney