Oscars 2020 : mea culpa, Stephen King pense que les nommés sont trop blancs

Marion Barlet | 28 janvier 2020 - MAJ : 28/01/2020 17:37
Marion Barlet | 28 janvier 2020 - MAJ : 28/01/2020 17:37

Stephen King a été décrié récemment pour un tweet concernant la diversité aux Oscars. L'auteur est revenu sur le sujet, et s'est exprimé plus longuement sur la mixité au sein de l'Académie. 

Le maître de l'horreur a tenu à clarifier ses propos, malencontreux ou mal interprétés (c'est selon), sur la diversité aux Oscars. Stephen King avait déclaré par tweet que la qualité l'emporterait toujours sur la diversité, provoquant un mécontentement au sein de l'industrie et notamment chez la réalisatrice Ava DuVernay.

Avec toute la bonne volonté qui était la sienne, Stephen King avait blessé une partie de ses fans et de la population, en oubliant la sous-représentation des minorités aux Oscars.

 

photoStephen King sur le plateau d'Under the Dome

 

L'auteur est revenu sur ce malentendu, qu'il a tenu à clarifier dans Washington Post. Et il n'y va pas de main morte puisque selon lui, les Oscars ne prennent pas assez de mesure en faveur de la diversité. 

« L’Académie des arts et des sciences du cinéma essaie — de façon beaucoup trop lente à l'ère des Apple et Facebook — d’apporter des changements. Accordez-leur le mérite d’avoir essayé de rattraper leur retard... mais pas trop de crédit. »

Le propos insiste sur le décalage de cette institution, vis-à-vis d'autres, plus impliquées dans la promotion de la diversité culturelle. Les Oscars semblent passer à côté d'une réalité criante : le monde n'est pas seulement peuplé d'hommes blancs hétérosexuels. Stephen King y va même fort et suggère que :

« Le jeu [des récompenses] est truqué en faveur des Blancs ».

 

photoCynthia Erivo, nommée pour Harriet

 

Il développe son propos comme suit :

« Voici une autre pièce du puzzle. Les votants sont censés regarder tous les films sérieusement en lice [comprendre les films pressentis pour les Oscars]. Cette année, ce serait environ 60. Il n’y a aucun moyen de vérifier combien de votants le font réellement, parce que le visionnement est basé sur l’honneur. Combien de membres du contingent blanc et installé ont vu Harriet, au sujet de Harriet Tubman, ou The Last Black Man in San Francisco ? Je pose simplement la question. S’ils ont vu tous les films, ont-ils été émus par ce qu’ils ont vu ? Ont-ils ressenti la catharsis qui est à la base de tout ce à quoi les artistes aspirent ? Ont-ils compris ? »

Implicitement, Stephen King revient sur la polémique du vote. Depuis quelques années sont régulièrement sortis des articles après les Oscars, où des votants ont avoué ne pas avoir vu tous les films, à cause de leur sujet, ou parce qu'ils votent comme leurs collègues. En 2014, deux votants avaient déclaré de façon anonyme au Los Angeles Times qu'ils n'avaient pas vu 12 Years a Slave, élu meilleur film, mais... qu'ils avaient voté pour.

De même, en 2015, 10% des votants ont avoué avoir négligé de voir Selma, le film d'Ava DuVernay (qui s'est opposé à King lors de son premier tweet), ce qui est énorme et symptomatique quand on sait que seulement 2% des votants n'avaient pas vu l'Oscar du meilleur film, Birdman.

 

photoSelma, film qui retrace la lutte de Martin Luther King pour le droit de vote de tous les citoyens

 

On comprend donc qu'en matière d'Oscars, ce qui interroge le plus, avant même la diversité, c'est la qualité. Comment être juste et impartial (même si l'on sait qu'en matière d'art la subjectivité est reine) si l'on n'a pas vu l'intégralité des films susceptibles d'être en compétition ? Et ensuite, pourquoi n'est-il pas obligatoire d'avoir visionné tous les films en compétition pour pouvoir voter ? 

Stephen King a continué à donner son avis dans The Washington Post :

« L’excellence créative vient de tous les bords, couleurs, croyances, genres et orientations sexuelles, et elle est rendue plus riche et plus audacieuse et plus excitante par la diversité, mais elle est définie par l’excellence en soi. Juger le travail de quelqu’un selon n’importe quel autre critère est insultant et, pire encore, il pourrait tuer ces moments durement gagnés où l’excellence diversifiée est récompensée en laissant penser qu'il s'agit plutôt de politiquement correct. »

Excellence et diversité, le combo gagnant de la 92e cérémonie des Oscars ?

Vous pouvez retrouver la liste des nommés ici, et vous faire votre propre idée sur la question. 

 

Photo halle berry, À l'ombre de la haineHalle Berry, seule actrice afro-américaine oscarisée dans un premier rôle

 

commentaires

Octave
30/01/2020 à 00:06

Moi je pense que les rédacteurs sont "trop blancs", je dis ça comme ça...

captp
29/01/2020 à 09:18

T-Rex: soit que des films sur l'esclavage et la discrimination et encore le dernier des frères Farrelly tu forces complet en le citant, un ramassis de clichés qui met plus en valeur le valeureux homme blanc (le fameux sauveur blanc) avec une grossièreté gênante .
Depuis Hattie McDaniel (premier oscar black pour son rôle "d'esclave" ... wouai.) rien n'a vraiment changé . Ils dénoncent depuis longtemps de ne pas faire partie a part entière de l'industrie du cinéma et quand tu lis les chiffres de maxleresistant et que tu check les récompenses et les nominations cela me semble totalement justifié.
Bien sur ,tu pourras toujours me mettre sous les yeux une micro liste des quelques récents oscarisés , mais à partir du moment ou ça tient sur une liste c'est qu'il y à un problème.
j'ai lu que 1,5% des oscarisés sont noirs, 1% sont hispaniques .... voilà ! voilà !

Tex Avery
29/01/2020 à 08:53

La seul chose qui te fait gagner un Oscar c'est le lobbying la preuve jean Dujardin a gagné un Oscar ... Le film Selma sur Martin Luther king était un film très moyen voir mauvais sur un sujet fort qui a gagné que parcequ'il fallait prouver a un moment T que l'académie n'était pas raciste ... honnêtement Combien de film avec des Afro américain mérite vraiment des prix sur les 10 dernière années ? Maintenant on gagne des prix grâce a ça couleur de peau et plus par son talent pauvre de nous

Mouai
29/01/2020 à 02:17

C'est surtout le débat sur les votes au final. Il y a la dimension raciale comme toujours aux USA, mais surtout toute la méthode qui est à revoir (comme toujours aux USA quand il s'agit de votes...)

Balek
28/01/2020 à 19:49

Oula le débat dérape la. Buvez une tisane et dodo.
@Merci à écran large pour votre boulot.

T-Rex
28/01/2020 à 19:19

@Nesse > Euh... Cela fait longtemps que des blancs ont commencé à s'excuser de l'être, tu ne dois passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux pour ne pas avoir été témoin de cela. En 2019, 2017 et 2014, trois films mettant en avant des afro américains ont reçu l'oscar du meilleur film, soit la récompense suprême il me semble. Cela prouve qu'il y a bien eu un changement de mentalité au sein de l'Académie ces dernières années et que cette polémique est tout à fait stérile et illusoire.

Nesse
28/01/2020 à 18:55

La même polémique sur les Grammy Awards d apres certains artistes la musique noir n est pas respecté .
Beyoncé devait gagner et non Billie Eilish.
A force les blancs vont s excuser d être blanc.

maxleresistant
28/01/2020 à 18:22

il y a 7000 votants qui font les nominations. Tous professionnels du cinéma américains.
En 2012 sur 5100 votants confirmés, 94% étaient des blancs, 77% étaient des hommes, 54% avaient plus de 60 ans. 14% ont déjà été nominés, 19% ont déjà gagnés.

Ca vous donne une idée de la réalité et de la problématique. Beaucoup de vieux de la vieille qui n'ont pas forcément le temps ou l'envie de voir tous les films qui sortent (ça peut se comprendre).
Le système des oscars est et sera toujours biaisé, c'est comme ça. A moins de changé complètement le fonctionnement, je vois pas trop ce qu'ils peuvent faire.

Dateuss
28/01/2020 à 17:51

Il met le doigt sur un truc de '' dingue ''!

Des gens votent mais sans procédures claires prouvant qu'ils ont regardé tous les films sélectionnés pour effectuer un vote éclairé.

Plus on en apprend et plus ça énerve sur certains concepts.

Des fois il vaut mieux ne pas savoir....

Franchement,

votre commentaire