Oscars 2020 : Stephen King parle de la diversité et déclenche une polémique

Marion Barlet | 16 janvier 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Marion Barlet | 16 janvier 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Stephen King a énormément déçu avec son tweet concernant la non-diversité des nommés aux Oscars. Il affirme que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes cinématographiques. Ça laisse songeur...

Une polémique a éclaté suite aux nommés des Oscars. L'Académie a été très critiquée pour la prédominance de personnes blanches (et d'hommes dans les catégories mixtes) en compétition. Force est de constater que... c'est vrai.

La diversité multiculturelle n'est pas au rendez-vous, toutes catégories confondues. Sauf que Stephen King y est allé de son petit commentaire. Membre de l'Académie en tant qu'écrivain, il lui est permis de choisir les nommés dans trois catégories : meilleur film, meilleur scénario adapté et meilleur scénario original. 

 

« Je ne considérerais jamais la diversité pour ce qui touche à l’art. Seulement la qualité. Il me semble qu’agir autrement serait une erreur. »

De nombreuses personnalités se sont soulevées contre ce parti-pris suspect en matière d'art. La réalisatrice de Dans leur regardAva DuVernay s'est indignée de ce raccourci de pensée, et a qualifié Stephen King de rétrograde et d'ignorant. Sa déception a été forte pour cet homme qu'elle admire tant, et qui devrait être un modèle.

 

« Quand tu te réveilles, que tu médites, que tu t’étires et que tu prends ton téléphone pour voir ce qu’il se passe dans le monde et que tu vois un tweet de quelqu’un que tu admires qui est tellement rétrograde et ignorant, tu veux retourner te coucher. »

Nous sommes donc face à un homme blanc (hétérosexuel) qui incarne le système qu'il protège, voire pire, semble le faire avec une certaine naïveté. Bien sûr que la qualité est ce qui prime, mais peut-elle se passer de diversité ? Surtout quand l'on observe le panel des sélections, beaucoup priment par leur absence. Parler de qualité quand Midsommar d'Ari Aster et Une vie cachée de Terrence Malick n'ont même pas une petite nomination, c'est révoltant... pour la qualité.

 

photo, Cynthia Erivo, The OutsiderCynthia Erivo dans The Outsider 

 

L'actrice Cynthia Erivo, en lice pour l'Oscar de la meilleure actrice, n'est pas d'accord non plus. Elle est notamment dans la nouvelle série de HBO The Outsider, basée sur le roman éponyme de Stephen King. Dans Deadline, elle a répondu à l'auteur.

« C’est aux gens qui ont l’habitude de faire les choses d’une certaine façon de les changer et de les modifier pour s’assurer que la salle reflète le monde dans lequel nous vivons. Si je peux vous aider, je le ferai. »

La responsabilité est dans le camp des dominants. 

La diversité des sexes n'est pas non plus à son sommet concernant les catégories les plus prestigieuses. Pour le meilleur film, seule Greta Gerwig est dans la course avec Les Filles du Docteur March. En revanche, aucune n'est nommée pour le meilleur réalisateur, ou la meilleure réalisatrice en l'occurrence.

 

Photo Emma Watson, Florence Pugh, Saoirse Ronan, Eliza ScanlenGreta Gerwig est la seule femme sélectionnée pour le meilleur film, avec Les Filles du Docteur March.

 

Suite à cette bronca sur le web, l'écrivain américain Stephen King a tweeté une gentillesse pour faire tourner le vent.

 

« La chose la plus importante qu’on peut faire en tant qu’artistes et créateurs est de s’assurer que chacun ait la même chance, indépendamment de son sexe, de sa couleur, ou de son orientation. À l’heure actuelle, ces gens sont terriblement sous-représentés, et pas seulement dans le domaine des arts. »

Est-ce assez pour rattraper la boulette ? En tout cas, ça ne change rien à la non-diversité de cette cérémonie. Les Oscars se dérouleront dans la nuit du 9 au 10 février. Retrouvez tous les nommés ici.

 

affiche

Tout savoir sur Stephen King

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Philip
28/01/2020 à 01:26

Rétropédalage de Stephen King dans un article des pages "Opinions" du "Washington Post" du 27 janvier. Un retour en arrière d'autant plus grotesque que King dit dans son article l'exact opposé de ce qu'il défendait dans son tweet. Le titre de l'article en question annonce même, sans ambages, la couleur :

"The Oscars are still rigged in favor of white people"

Ainsi, on ne saura désormais plus réellement à qui le vrai King est le plus fidèle : celui du premier tweet ou celui de l'article du Post...

Progressiste
21/01/2020 à 01:32

Nous lecteurs d'écranlarge.com voulons plus de diversité au sein de la rédaction, il faut un quota et vite !

Tikivengeur
19/01/2020 à 12:22

BRAVO LA CENSURE, virez les avis qui ne vous plaisent pas Ecran Large. La grande classe ! Je disais donc que votre journaliste était nulle et mal informée par rapport à son avis : "Nous sommes donc face à un homme blanc (hétérosexuel) qui incarne le système qu'il protège, voire pire, semble le faire avec une certaine naïveté". Je lui disais de se plonger dans les livres de cet écrivain au lieu d'écrire des âneries pareilles. Visiblement cela a dérangé. Pourtant sa remarque est complètement débile et je constate chaleureusement que je ne suis pas le seul a penser cela. Donc au lieu d'écrire des débilités et de les cautionner, ne feriez-vous pas mieux de vous remettre en question ? Je répète, pour la énième fois, SK à parle de qualité, la qualité allo ?? Si un nain tétraplégique et transgenre faisait un nanar vous lui donneriez un oscar ? Je pense pas, donc au lieu de supprimer des avis qui vous déplaisent, ayez au moins le courage de répondre derrière vos claviers, lâches que vous êtes.

Jay
18/01/2020 à 16:45

Dieu bénisse ces mots

Detecteur de gaucho
18/01/2020 à 01:44

Cervo c'est le compte secondaire de Simon Riaux ? Même condescendance, même mauvaise foi...

Zzpig
17/01/2020 à 23:58

Sérieusement ? Un auteur qui dit que la qualité d'une oeuvre doit être le seul objet de son jugement se fait attaquer ?
Aurait-il dû dire que le plus important est de s'assurer que l'on a des représentants de chaque minorité peu importe la qualité de leur art ? Car c'est bien là l'inverse de ce qu'il dit.
Quel monde misérable que le nôtre. Vivement la fin.

Andarioch1
17/01/2020 à 22:34

Cette polémique est stérile. King dit ce qu'il fait, il ne dit pas "l'académie vote pour la qualité". Il parle pour lui, point. On peut regretter qu'il ne prenne pas directement partie sur un tweet de qq mots, qu'il ne critique pas certaines mœurs hollywoodiennes, mais le taxer de rétrograde ou parler de boulette est juste hors de propos.

CRP
17/01/2020 à 22:23

Stephen King a bien raison: c'est la qualité qu'on doit privilégier, peu importe la couleur de peau.
Ceux qui s'indignent sont les mêmes qui aimeraient voir des quotas apparaître

Simon Riaux - Rédaction
17/01/2020 à 20:48

@Ciné Phil

Alors, je ne me permettrais pas de parler pour Marion mais il me semble que ce n'est pas ce qu'elle veut dire.


Y a pas grand monde pour trouver scandaleux la position "qualitative". Sauf qu'un regard aux sélections et tropismes des institutions permet de constater que ce n'est pas ce qui se passe.
Faut-il en conclure que tous ceux qui disent "je pense avant tout à la qualité", mentent ?sûrement pas.

Mais concrètement, la conséquence de cette attitude, aujourd'hui, ce sont des sélections homogènes où la qualité ne paraît pas une donnée primordiale.

Dès lors, cette position ressemble plus à un biais de confirmation confortable qu'un mantra incarné.

Je crois que c'est ce que Marion écrit.

Et ça peut etre critiqué, discuté, mis en cause. Les commentaires ci-dessous en témoignent.

Mais on n'est pas là pour taper sur King, ou l'agonir d'atrocités. Discuter sa position et la mettre en perspective, oui, volontiers.

À titre très personnel j'ai participé avec bonheur il y a quelques mois au numéro hors série de Lire sur King. C'est pas pour lui rentrer bêtement dans le lard après. Mais ses propos sont emblématiques d'une position qui a l'apparence de l'évidence, et dont les suites concrètes sont nettement moins évidentes.

Thorfinn
17/01/2020 à 20:09

Il a raison le King...
Tant pis pour le rétropédalage.
Mais à la base il a raison, le reste n'est que bavardage stérile.

Plus
votre commentaire