César 2020 : Roman Polanski explique pourquoi il n'assistera pas à la cérémonie

Mathieu Jaborska | 27 février 2020 - MAJ : 27/02/2020 19:07
Mathieu Jaborska | 27 février 2020 - MAJ : 27/02/2020 19:07

Il n'y a pas à dire, cette cérémonie des César aura fait couler beaucoup d'encre avant même sa tenue. Vivement vendredi.

Viendra, viendra pas ? Dès lors qu'elle a annoncé les nominations de cette nouvelle édition, l'académie a créé la polémique. J’accuseété nommé 12 fois au César 2020, comme, hasard des choses, le nombre de femmes accusant Roman Polanski d'agressions sexuelles. Forcément, une telle reconnaissance a été perçue comme une déclaration de guerre par les militants ayant fait déprogrammer le film à sa sortie ou même par les spectateurs pas vraiment à l'aise avec l'affaire. Mais ce n'était que le début.

 

Photo Jean Dujardin, Louis GarrelJean Dujardin et Louis Garrel dans J’accuse

 

Après beaucoup de problèmes internes, une grosse partie de la direction s'est fait la malle, esquivant le plus possible la tempête qui devrait suivre. C'est officiel : à bien des égards, la cérémonie est déjà historique. Adèle Haenel, figure de proue d'un mouvement dénonçant les violences sexuelles faites aux femmes dans l'industrie du cinéma français, avait indiqué participer à la cérémonie. Mais on ne savait toujours pas si Polanski allait oser se jeter dans l'arène pour ce qu'on voyait comme la promesse d'un octogone à faire pâlir de jalousie les combattants d'aéroport.

Plus sérieusement, la question de sa présence allait clairement conditionner le déroulement de l'événement, surtout si, par malheur, il était récompensé directement. Logiquement, l'AFP a indiqué que le cinéaste ne serait pas présent. De plus, il y a adjoint une petite lettre, lisible ci-dessous, expliquant ses raisons.

 

 

Encore une fois, le réalisateur joue la carte de la victime, prédisant un "lynchage public". Il en profite pour remercier son équipe qui, il est vrai, mériterait des récompenses pour ses capacités techniques, et surtout continuer à remettre en cause la véracité des accusations le visant et pour lesquels il ne peut retourner aux États-Unis, lesquels ont émis un mandat d'arrêt international contre lui. Voilà qui ne peut que rajouter de l'huile sur le feu, et même sans sa personne, la cérémonie risque bien d'être un peu plus mouvementée que d'habitude.

Préparez les popcorns pour la cérémonie, qui sera diffusée ce 28 février 2020 sur Canal +, ça promet d'être un peu plus palpitant que ces dernières années.

 

Affiche française

commentaires

Rebelle33
04/03/2020 à 15:36

@cervo
Mon pauvre ami, vous ne savez pas ce que vous dites!!!
Les poncifs, les imprécations, les accusations sans preuve, c'est vous qui en inondez vos multiples commentaires!!!
Mais d'ARGUMENTS, nenni!!!Vous ne savez même pas à quoi cela fait référence!!!
Vous ne pouvez , du reste, en développer aucun dans la mesure où vos propos ne sont que fiel et inepties!!!
Heureusement que quelques commentateurs, eux, m'ont compris!!!!
!!!!

Cervo
04/03/2020 à 11:33

@Rebelle33

Bon. Maintenant au moins, on sait que vous êtes incapable de mener un débat, ni d'avancer un embryon d'idée.

Aucun des "arguments" que vous avancez ne sont des arguments, ni ne témoignent d'un raisonnement quelconque. Il s'agit d'opinion professées à la va vite, sans démonstration aucune. Il ne suffit pas d'affirmer que Polanski est un cas particulier pour qu'il le soit (sans compter que cette affirmation est un sophisme chaque cas étant par essence aprticulier, ce qui n'interdit en rien d'établir des règles, c'est même le fondement de tout contrat social et du droit en général).

Dissociation entre homme et artiste. Comparaison parfaitement absurde avec Celine, qui est mort depuis un bail et qui ne sera donc pas confronté à la question des honneurs fait à l'homme... Puisque ce n'est plus un homme, mais un tas de molécules depuis longtemps bouffé par les vers. Du reste, j'ai battu en brèche votre argumentaire sur la séparation homme/artiste, iheir, il y a un certain nombres de messages. Evidemment, incapable de vous relever, vous n'avez pas suivi, mais la balle est toujours dans mon camp (faites un effort, sérieusement).
La portée pédagogique de J'accuse indéniable ? S'il respectait un peu son personnage principal, dont la plupart des historiens s'accordent à dire que le portrait est fantaisiste et dangereux, on pourrait en causer. A nouveau votre ignorance limite cette discussion.
Du reste on n'évalue pas le travail d'un artiste à sa pédagogie.
Ah et alors l'exigence d'un metteur en scène, c'est une donnée qui n'a tout simplement aucun rapport avec la réussite de ses oeuvres. Ca n'en a jamais eu et c'est un tout autre sujet.

Résumons donc : une collection de poncifs indignes d'un élève de 3e. Aucun développement. Pas de raisonnement. Zéro démonstration.

Aucun argument donc, encore une fois.

Rebelle33
04/03/2020 à 09:12

@cervo
Je réponds pour la nième fois à votre question "Faut-il honorer les pédocriminels?
La réponse est évidemment NON!!!Mais c'est une question GENERALE alors que Roman POLANSKI constitue un cas PARTICULIER (1er argument)
La dissociation entre l'homme et l'artiste : c'est loin d'être une banalité et le cas CELINE en est un exemple emblématique...(2ème argument)
Les 12 accusations qui ne sont pour l'heure que des allégations ne peuvent pas constituer pour Roman POLANSKI des preuves de pédocriminalité (3ème argument)
Enfin, vous considérez "Jaccuse" comme un mauvais film alors que sa portée PEDAGOGIQUE est indéniable ; par ailleurs ,le degré d'exigence de POLANSKI est tel en matière de réalisation que la photo et le montage sont très souvent réussis!!(4ème argument)
Vous êtes content????

Cervo
03/03/2020 à 17:54

@Rebelle33

Je n'essaie pas de vous convaincre que c'est un criminel.
Il a été condamné pour des actes de pedocriminalité, ni vous ni moi n'avons à convaincre quiconque là-dessus. Ce sont des faits.

Je n'essaie pas de vous culpabiliser. Répétant à l'envi que le débat est centré sur une question, à laquelle vous refusez de répondre : faut-il honorer les pedocriminels ?

A nouveau. 0 arguments de votre part. Vous esquivez. A nouveau.
Et je commence à être curieux, puisque vous affirmez maîtriser la joute argumentaire, pourquoi n'en pas faire usage, sinon pour sortir une banalité, de celles qui s'écroulent instantanément, sur la séparation homme/artiste ? Pourquoi d'ailleurs avoir refusé la discussion sur ce sujet ?

Essayez de dire quelque chose. Je ne tente pas de vous convaincre, je tente d'échanger des arguments, perspective qui vous terrifie manifestement et vous fait perdre tout sens commun.

Rebelle33
03/03/2020 à 17:44

@cervo
J'ai relu depuis le début l'ensemble de vos commentaires...
J'en arrive à la conclusion que vous n'avez qu'une SEULE et UNIQUE obsession : me convaincre que Roman POLANSKI est un criminel et tenter de me culpabiliser dans la mesure où je prends sa défense...
Contrairement à ce que vous prétendez, j'ai passé une grande partie de ma vie à argumenter et à apprendre aux autres à argumenter et je n'ai donc aucune leçon à recevoir de quelqu'un dont le savoir me parait des plus approximatifs!!!
Essayez un tant soit peu de prendre en compte les arguments de l'Autre, vous vous en porterez beaucoup mieux; et je vous rappelle que c'est un des principes de base de la réflexion philosophique...

Cervo
03/03/2020 à 17:31

@Rebelle33

Je constate tout simplement que depuis des mois déchange, vous n'avez jamais été en mesure de développer un argument ni d'en réfuter un.

Jamais.

Vous paniquez, vous agacez et balayez d'un revers d'argument d'autorité les propos de vos contradicteurs.

Il ne vous suffit pas d'affirmer que l'autre a tort pour être en situation d'argumentation. Et ça, même un enseignant de seconde zone en serait conscient, et probablement trop fier pour ne pas appliquer ce précepte de base de toute joute.

Je vais vous donner un exemple tout bête. Vous estimez que je dis n'importe quoi avec Schopenhauer, A vous de le démontrer. Il ne suffit pas de l'écrire. A votre charge de montrer en quoi ma lecture de l'argument d'autorité par Schopenhauer est erronée, pour le moment vous soulignez que je suis le seul de nous deux à pouvoir manier le concept.

Rebelle33
03/03/2020 à 17:23

@cervo
Vous pouvez m'affubler de tous les qualificatifs et même des plus désobligeants mais certainement pas de celui" d'inculte"...surtout quand vous citez SCHOPENHAUER à mauvais escient...
Je suis même à peu près convaincu que vous ne l'avez même pas lu...
Votre savoir est très approximatif et , de fait, il vous discrédite quand vous cherchez à argumenter!!!

Cervo
03/03/2020 à 16:42

@rebelle33

Toujours aucun argument.
Sinon celui d'autorité, dont je ne vous ferai pas l'affront de rappeler que qu'en écrivait Schopenhauer.

Quant à savoir quelle notation vous m'auriez donnée, sachez que les élèves sont souvent conscients des tropismes et limites de leurs enseignants et apprennent très tôt à ne pas se montrer plus malins qu'eux. Je me serais contenté de vous donner ce que vous cherchiez à valider, laissant rires et moqueries en dehors de la classe.

Mais à nouveau, bien qu'incapable de formuler un début de raisonnement, vous en revenez à une logique de domination.
Auxquelles s'ajoutent des menaces absurdes (j'ai au contraire répété la différence entre soutien et complicité).

Courant chez les incultes.

Rebelle33
03/03/2020 à 16:31

@cervo
Je n'ai qu'une chose à dire: si vous m'aviez rendu une telle copie en Terminale, vous auriez obtenu de ma part un 5 ou un 6 à la rigueur tant la démonstration est alambiquée..
Essayez d'être plus clair quand vous essayez péniblement d'argumenter...
Quant à me présenter comme un "complice" des pédophiles, je vous rappelle que vos propos frisent la "DIFFAMATION"!!!!

Cervo
03/03/2020 à 16:09

@rebelle33

« féministes hysteriques »
« une violence inouie »
« terrorisme intellectuel... »

Plusieurs réflexions. Votre champ lexical est celui d’une misogynie extreme, issue du vieux vocabulaire pathologisant à l'égard du féminin, dont l’usage a été bien des fois analysé, souligné, dénoncé à raison.

Dans un pays où les violences faites aux femmes sont endémiques et la réponse du corps social comme du politique est inexistante, voire méprisante, des actions abruptes, colériques, sont malheureusement logiques. Je note qu’elles ont été menées de manière fort pondérées toutefois. Rappelons que le féminisme est un des rares mouvements politiques pacifistes, qui n’a jamais pris les armes (mais qui compte pas mal de victimes dans ses rangs).

Je note également que vous ignorez tout du terrorisme et manifestement autant de la notion d’engagement politique. « terrorisme intellectuel... » votre formule n’est pas seulement stupide, elle est obscène pour quiconque connaît l’histoire des idées, l’histoire contemporaine française, et les exactions masculines dont sont victimes nombre de femmes.

Et dont Polanski s’est rendu coupable, avant de fuir la justice.

Plus

votre commentaire