Roman Polanski exclu de l'Académie des Oscars, le tribunal a rendu son verdict

Camille Vignes | 26 août 2020 - MAJ : 26/08/2020 12:05
Camille Vignes | 26 août 2020 - MAJ : 26/08/2020 12:05

Outre le coronavirus, il y a aussi l'affaire Polanski qui continue à faire du bruit cette année. 

Est-ce vraiment utile de refaire un topo sur l'affaire Polanski ? Si cette dernière a débuté il y a déjà quarante ans en Amérique, alors que le cinéaste prenait la poudre d'escampette après avoir plaidé coupable de détournement de mineure sur la personne de Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans, il aura fallu attendre l'arrivée du mouvement #MeToo pour que le réalisateur soit vraiment acculé et que son histoire se retrouve sous le feu des projecteurs, et quels projecteurs...

Ceux de la cérémonie des Césars ont cristallisé le scandale de J’accuse (né à la montra de Venise après la prise de parole d'une victime présumée de Roman Polanski et grâce à un communiqué de presse), l'Académie française ayant couronné du prix du meilleur réalisateur et scénariste le cinéaste après avoir nommé son film dans plusieurs catégories.

 

photoAcculé le Roman Polanski 

 

Mais aujourd'hui, et après l'explosion de l'affaire Weinstein, les États-Unis et Hollywood ne semblent vouloir qu'une chose : prendre leurs distances avec ce passé peu glorieux. Et en parallèle de sa situation française, le réalisateur a également été jugé persona non grata outre-Atlantique. Pour lui, une des conséquences directes du mouvement #MeToo avait été son renvoi immédiat de l'Académie des Oscars, annoncé par courrier le 3 mai 2018.

Or l'homme n'entendait pas cette histoire de cette oreille et avait pris la décision de saisir la justice avec une bien maigre défense. Pour lui, l’Académie ne lui avait pas laissé un « préavis raisonnable » avant de l'exclure, ne lui laissant du même coup aucune voix au chapitre.

Mais le verdict de l'affaire a finalement été rendu. Donnant tort à Roman Polanski, la magistrate chargée de l'affaire a déclaré que la décision de l'Académie prise en 2018 « était fondée ». La juge californienne soulevée par le parquet ajoutait même qu'elle avait été « motivée par des preuves » et qu'elle « ne relevait pas d’un caprice ou de l’arbitraire ».  C'en est donc fini de l'histoire entre Polanski et de l'Académie des Oscars. 

 

Photo Jean DujardinLa défense n'a pas tenu

Tout savoir sur J’accuse

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

rebelle33
07/09/2020 à 12:51

@cervo
Je vous rappelle très respectueusement que le "bannissement" a disparu en France depuis la fin de la dernière guerre...
Et bannir @Rayan de Montréal pour ses propos me semble disproportionné....
Heureusement que Ecran Large ne l'entend pas ainsi....

Raminagrobis
28/08/2020 à 22:17

Rectification. Je pensais que ça ne touchait que les articles traitant du racisme et des représentations LGBT mais ceux qui parlent de violences sexuelles attirent également leur lots d'idiots du villages numériques. Je sais vraiment pas ce que doivent ressentir les journalistes qui se fatiguent à écrire ces articles à chaque fois qu'ils tombent sur ce genre de commentaires effarants de bêtises crasses mais à leur place j'aurais envie de distribuer des balayettes par paquets de douze.
Courage, soutien, " not all posteurs"

KastorRoman
27/08/2020 à 13:11

Une dernière précision : Polanski ayant quitté les États Unis pour se soustraire à la justice il ne pouvait probablement pas attendre une issue favorable ! On dira donc que c’est une victoire facile pour l’Academie des Oscars

KastorPolanski
27/08/2020 à 12:50

On peut penser ce que l’on veut de la décision de l’Academie des Oscars : qu’elle est très tardive par rapport à la temporalité des événements reproches à Polanski ou que son timing intervient juste après le moment Metoo histoire d’être propre sur soi etc. Néanmoins Roman a saisi la justice qui au vu du dossier ne lui a pas donné raison ! Sauf à dire que la justice des États Unis est partiale etc. Dont acte !

fuck
27/08/2020 à 11:19

Ladj Ly lui toujpous pas exclu de l'académie. 2 poids 2 mesures.

Cervo
27/08/2020 à 11:05

Donc sur la même page, on retrouve

- 1 type qui associe la lutte contre les pedocriminels multirécidivistes a de la moraline
- 1 type qui part en croisade pour diffamer un film luttant contre la saxualisation des enfants

Tout va bien EL, quand est-ce que vous faites quelque chose ?

Cinégood
27/08/2020 à 10:34

@Rayan Montreal
Paie sa crise cardiaque le jour où il voit Little Miss Sunshine !

Rebelle33
27/08/2020 à 09:01

@lecteur depuis l'origine
Autant pour moi...dans la précipitation, j'ai fait une faute à "résumé" qui est une participe passé...Je m'en excuse...

Rebelle33
27/08/2020 à 08:58

@lecteur depuis 'origine
Vous avez clairement résumer la situation en quelques mots..
Mais j'imagine que notre ami Cervo va revenir à la charge et nous désigner comme complices de la pédocriminalité!!!

Lecteur depuis l’origine
26/08/2020 à 22:28

Pas grave Roman, ton œuvre immense restera.
Pas besoin de ces girouettes alignées sur la moraline dangereuse actuelle.

Plus

votre commentaire