Roman Polanski, César, Darmanin : Adèle Haenel réagit aux "insultes" et polémiques

La Rédaction | 28 septembre 2020 - MAJ : 28/09/2020 11:36
La Rédaction | 28 septembre 2020 - MAJ : 28/09/2020 11:36

En février 2020, Adèle Haenel, réagissant au sacre de Roman Polanski, quittait la cérémonie des César. Quelques mois plus tard et après quantité de bouleversements, l’artiste est revenue sur cet évènement. 

Après une séquence promotionnelle surréaliste, au cours de laquelle Roman Polanski avait été (pour la 12e fois) accusé de viol, poussant ses comédiens à fuir les médias, son film J’accuse lui avait valu d’être honoré du Cesar du meilleur réalisateur et scénariste. Un choix évidemment symbolique, perçu à l’étranger comme un archaïsme embarrassant et, au sein même du Théâtre du Châtelet, comme un crachat à l’endroit des nombreuses femmes ayant pris la parole dans le sillage du mouvement #MeToo. 

La première à réagir, sur place, fut la comédienne Adèle Haenel, elle-même dans la lumière en raison de son impressionnante composition dans Portrait de la jeune fille en feu, qui quitta la salle. Un acte remarqué, commenté, qui engendra une tribune rédigée par Virginie Despentes, “Maintenant on se lève et on se casse”, à l’audience importante, qui devait engendrer à son tour quantité de commentaires et de réactions. 

 

Photo Adèle HaenelPortrait de la jeune artiste en colère

 

Depuis, Adèle Haenel a gardé le silence, et n’est pas revenue publiquement, tant sur son geste que sur ses conséquences, ou la récente actualité de Roman Polanski, parvenu à conserver sa place au sein de l’Académie des César grâce à une pirouette administrative qui fait grincer pas mal de dents.  

Invitée au micro de l’émission Boomerang, présentée par Augustin Trapenard, le 28 septembre 2020, Haenel a été interrogée sur ce dernier rebondissement, qu’elle a commenté laconiquement d'un : "Quel vieux truc.” 

Pour autant, la comédienne n’a pas manqué de revenir sur les conséquences de ses choix, esthétiques comme militants, et dans quelle mesure ils l’obligeaient désormais en tant qu’artiste. 

“Ça radicalise dans les choix artistiques, dans les choix d’accompagnement d’artistique, ça ne permet plus une zone grise, comment dire, une zone où le sens n’est pas clair. Les gens qui restent à nos côtés le sont vraiment.” 

 

photo, Adèle HaenelAdèle Haenel dans Un Peuple et son Roi

 

Dans ce contexte, Adèle Haenel pouvait difficilement ne pas évoquer plus en détail la situation politique française, notamment la nomination, il y a quelques mois d’un nouveau ministre de l’intérieur, accusé de viol. 

“La nomination de Darmanin est très très problématique. Je le vois comme une façon de s’accrocher vaille que vaille au pouvoir, de manière totalement morbide. Je le vois comme une manière de punir le peuple pour sa vitalité. (...) C’est une insulte à une partie de la population qui s’est soulevée, qui s’est soulevée dans le sens de l’humanisme."

Un engagement qui ne va pas sans poser la question du statut de l’artiste elle-même, dont la visibilité et le rang constituent en soi des privilèges. Une question que Haenel semble s’être posée : 

“J’essaie de voir dans quelles situations ils peuvent être utilisés au mieux, dans le sens d’une société plus fluide, et je voudrais aider ceux qui n’ont pas l’occasion de parler au micro, témoigner de mon soutien, de ma sororité, et faire advenir un monde, où l’humain soit (sic) plus large.” 

On vous recommande donc l’audition de cet entretien, plutôt passionnant et disponible par ici. Adèle Haenel sera à l’affiche de Les héros ne meurent jamais dès le 30 septembre 2020 au cinéma.

commentaires

rebelle33
29/09/2020 à 15:03

Propos lénifiants de cette actrice qui surfe sur "l'air du temps" et qui n'apportent RIEN au débat!!!!

Francistan, Phare du Monde
28/09/2020 à 19:09

c'est sûr que la V eme Republique est au top,
j'ai du mal a compter des types de l'appreil d'Etat qui aient des casserolles, ils sont Exemplaires, tous comme nos Journalistes ou nos critiques de films
vous pouvez comptez sur les gens du gouvernements actuels qui ne vendent pas la France à la decoupe, qui preserve vos interets,, votre securite physique,economique, sanitaire,ils vous veulent du bien et epensent tres forta vos enfants
les journalistes mainstream font du super boulot
les gens du site Ecran large sont remarquables, toutes les opinions passent sans accro, chronique geniales
donc pas de polemiques hein?
le Cinema Français est au top, on compte des fois les Blancs dans les ceremonies de cinoche, etet le film les Miserables est un chef d'euvre , Polansky est blanc comme l'Agneau, faut arreter d'accuser ce persecute, aucun fondement assurement,
le Cnc est une officien selective, intransigeante, objectif, meritocrate, republicaine,ce n'est pas le genre de la maison de refiler, les budgets, ou d'embaucher les copains et leurs copains et des coquins dans un entre soi qui n'existe pas, ils sont tres scrupuleux sur les budgets
le Cinema français est au top , toujours novateurs qui nous surprend sans cesse et est une source d'inspiration constante pour tous les cineastes du monde entier, on est la Mecque Mondiale, les studios du monde entier mettent de suite nos cineastes et nos acteurs-trices sur la Top Short A List pour les Big Movies et on rafle tous les Oscars

Myso
28/09/2020 à 18:27

@Beaver

L'arrêté concernant ?

(je crois que je vais mourir de rire sérieux)

Myso
28/09/2020 à 18:22

@Beaver

Vous êtes donc d'accord avec elle finalement.

Elle ne parle que des faits qui la concernent : ceux dont elle a été victime et ceux dont la symbolique la touchent.

Beaver
28/09/2020 à 18:21

à Myso

Je vous invite à lire l'arrêté du 3 novembre 2014
Et je ne porterais pas de jugement vous concernant

Beaver
28/09/2020 à 18:19

a Myso
En somme elle a droit de parler des faits qui l'opposent à son réalisateur et en espérant que le verdict aille dans son sens (sinon elle pourra être poursuivie pour diffamation) mais en aucun cas des affaires dont elle ne connait rien

Quand au post de Monsieur Peuple avec les francs macons voici là les prémisses du fascisme dont vous parlez ..le peuple contre les élites corrompues et viciées .. et juives

Myso
28/09/2020 à 18:16

@Beaver

Je vous encourage à vous renseigner avec les notions de symbole, de représentativité et de démocratie avant de poursuivre cette discussion, tant vous semblez égaré.

Un détail, vous faites quel métier pour "enquêter et sanctionner".

Parce que dans le droit français, ce sont, justement pour protéger la démocratie, des pouvoirs séparés qui ont en charge ces fonctions. Du coup, mytho ou incompétent ?

miam-miam.

Beaver
28/09/2020 à 18:11

a Myso
Je suis démocrate et j'applique la présomption d'innocence
Il y a des preuves ou il n'y a rien
Ce que vous décrivez c'est les pogroms, la Terreur, la délation façon VIchy
bref le fasciste vous ressemble

Myso
28/09/2020 à 18:09

@beaver

Vous êtes donc manifestement satisfait du système actuel et de ses résultats. Intéressant.

"Elle a peut être raison peut être non
En attendant elle se tait"

Je vous le dit comme ça, mais c'est la définition du fascisme. Que vous ne vous appliquez manifestement pas.

Beaver
28/09/2020 à 18:07

A myso
Mon job c’est d’enquêter et de sanctionner jusqu’au licenciement des personnes qui ont potentiellement commise des faits graves et qui de surcroit exercent un type de métier propre à heurter toutes les belles âmes du cinéma (Vincent, Juliette…)
Avant d’aller détruire la vie de ces gens en toute bonne conscience soit j’ai des preuves soit je n’ai rien et le rien se collecte le plus facilement du monde …y compris dans le domaine du harcèlement façon Adèle

Si je n’ai rien, et peu importe ce que je pense de l’accusé, je n’ai rien et fin de l’histoire
Avec vos raisonnements on aurait mis dehors un salarié accusé de harcèlement à tort
Avec vos raisonnement on a fait arrêter un autre salarié qu’on a mis au chômage, fait divorcer avant que 5 ans plus tard les autorités concluent qu’il n’y avait pas de sujet !! Deux en Cinq ans sur la base de preuves accablantes d’âmes bien intentionnée dans le genre de cette Adèle
Elle a peut être raison peut être non
En attendant elle se tait

Plus

votre commentaire